Info News :

28
February

La salle de conférence de l’Espace Café Téré de Williamsville dans la commune d’Adjamé, a servi de cadre à l’organisation de l’Assemblée Générale Constitutive de la Fédération des Association et Organisations du Woroba (FASSOW) le samedi 24 février 2018.

Aux termes des travaux conduits par le comité ad‘hoc présidé par M. Koné Idrissa  qui ont abouti à l’élaboration des statuts et règlement intérieur, le candidat unique à ce nouveau départ, Adama Bakayoko a été plébiscité par l’Assemblée pour un mandat de 3 ans non renouvelable.

Il devra alors pour son nouveau bureau avoir un vice-président pour le compte du Worodougou, un autre pour le Bafing, un pour le Béré et trois conseillers comme le prévoient les textes de la fédération.

Les deux postes du commissariat aux comptes sont revenus à M. Youssouf Karamoko fils de Mankono de la région du Béré en qualité de 1er commissaire aux comptes et le second à M. Soumahoro Amadou, fils de Touba de la région du Bafing.

L’élection de M. Adama Bakayoko n’a pas surpris ses pairs, car M. Adama Bakayoko a toujours prôné la cohésion sociale entre les fils et filles du district du Woraba, la paix, cette denrée rare et fragile qui selon lui, constitue le gage de tout développement réussi.

Le tout nouveau président de la Fédération des Associations et Organisations du Woroba (FASSOW) a placé son mandat sous le signe de l’Unité, de rassemblement de toutes les forces et intelligences des fils et filles de la région du Woroba.

Pour ce faire, il compte dans les prochains jours, organiser des rencontres fraternelles afin de recueillir les préoccupations des uns et des autres pour consolider les acquis et affronter les nombreux défis à relever.

«Je mettrai en priorité l’accent sur la formation des membres de la FASSOW qui, à mon avis, est un handicap. Car un membre bien formé est une ressource utile. Je pense aussi qu’il nous faut un siège digne de la FASSOW et renforcer les actions de cohésion sociale. Je m’attèlerai alors à multiplier les contacts auprès des partenaires financiers au profit des femmes pour leur autonomisation totale à travers des activités génératrices de revenus», a-t-il déclaré juste après son plébiscite avant d’inviter tous à s’investir entièrement dans les actions que la fédération organisera. «Je demande l’adhésion totale de tous pour réussir notre mission. Que chacun et chacune se sente entièrement concerné à quel que niveau qu’il se trouve pour la construction du WOROBA», a-t-il conclu.

Pour Mme Shérif Bintou, le développement du district du Woroba doit être le souci permanent de chacun des fils et fille de la région qui regorge d’énormes potentialités à valoriser. C’est pourquoi, elle invite le président Adama à faire en sorte qu’un accent soit mis sur l’accompagnement des femmes en leur trouvant les ressources nécessaires pour développer leur autonomie financière.

JEN (info : D. T)

28
February

Le Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire (PCRCI) a exprimé ce mercredi 28 février lors d’une conférence de presse, ses inquiétudes sur l’avenir de la Côte d’Ivoire sous la gouvernance Ouattara.

« La Côte d’Ivoire  vit en ce moment une situation de crise aigüe au plan économique, politique et social: la gouvernance Ouattara qui devait emmener la Côte d’Ivoire en l’espace de dix ans, à « l’émergence », fait plus tôt craindre le pire pour les jours à venir. On assiste à un accroissement exponentiel de la dette publique. Le gouvernement s’endette pour financer ses dépenses de fonctionnement ; il s’endette pour financer son train de vie », a déclaré Achy EKISSI Secrétaire Général du PCRCI pour qui cela ne fait l’ombre d’aucun doute ‘‘le rejet par le patronat ivoirien de l’annexe fiscale de l’année 2018, va, à coup sûr, avoir comme conséquence directe, la réduction des ressources fiscale et donc accroître l’endettement du pays et par ricochet une augmentation des prix des denrées de première nécessité’’  

Pour le PCRCI, le mal ivoirien se nommant corruption, enrichissement illicite, rackettes, injustice, jugements fantaisistes, il y a lieu d’y apporter une thérapie de choc afin d’éviter le chaos au pays. « Il faut en pareil circonstance, une thérapie de choc qui n’est autre que la rupture avec le pouvoir Ouattara », propose le Secrétaire Général du PCRCI écartant toute voie de violence de cette rupture.

Le PCRCI s’est aussi prononcé sur la crise actuelle en son sein. Pour Achy Ekissi, ce sont des agissements d’une minorité opportuniste qui, n’étant pas parvenu à sa fin ; celle de mettre au service du Président Ouattara le parti communiste, a créé sa propre formation politique depuis le 20 août 2017. Il s’agit du Parti Communiste de Côte d’Ivoire (PCCI). « Le PCCI est un outil pour ces opportunistes, ces renégats, pour semer la confusion au sein des révolutionnaires, de jeter le trouble dans les organisations ouvrières et paysannes afin de tenter d’aider à sauver  le pouvoir Ouattara », a-t-il souligné avec insistance.

Aussi, a-t-il précisé que le siège du PCRCI est délocalisé depuis le 7 janvier 2018 au plateau par ce que c’est l’un ‘‘des grands animateurs de ce courant de soutien au RHDP qui avait donné son appartement au PCRCI pour lui servir de siège. Celui-ci ayant demandé de quitter sa propriété, la direction du parti n’avait pas d’autre choix que de lui rétrocéder son bien.   

JEN

28
February

Cette fois, c’est fini pour Noël Akossi Bendjo. Il vient d’être lâché par le Président de la République Alassane Ouattara qui, lors du conseil des ministres de ce mercredi 28 février 2018, l’a déchargé de ses fonctions du Président du Conseil d’Administration de la Société Ivoirienne de la Raffinage (SIR) et remplacé par l’ex-chef d’Etat-Major de l’armée, le Général Soumaïla Bakayoko. Un véritable coup dur auquel M. Bendjo qui est candidat à sa propre succession à la tête de la mairie du Plateau aura certainement du mal à se remettre.      

Car cette décision qui intervient dans une période de précampagne municipale intense ouvre grandement la porte à son challenger sérieux nommé Fabrice Sawégnon qui n’aura certainement plus grand effort à fournir pour le terrasser.

En attendant de connaitre son nouveau point de chute, le premier Magistrat de la commune du Plateau appelé à prendre sa retraite pour une longévité inégalée à la tête de la commune la plus riche de Côte d’Ivoire, va connaitre des nuits blanches.

Nous y reviendrons

JEN

26
February

« Engagement et développement personnelle ». Voilà le thème de cette 2ème édition du ‘‘meet up’’, rendez-vous de découverte, d’échange et de partage d’expérience initié par Fabrice Sawégnon, PDG du Voodoo Groupe, par ailleurs candidat déclaré à la mairie du Plateau, centre des affaires de la capitale économique de la Côte d’Ivoire. Il s'agit pour lui de "booster la jeunesse". 

Par ce thème débattu ce dimanche 25 février 2018 à Sofitel Hotel Ivoire dans la commune de Cocody, M. Sawégnon entend ‘‘booster la jeunesse’’ en l’invitant à, non seulement, prendre conscience de ses propres capacités à entreprendre des affaires, mais surtout à être soi-même. « La plus grande difficulté dans la vie, c’est rester toujours soi-même », prévient-il. En effet, pour le patron de Voodoo Groupe qui force l’admiration de bons nombres de jeunes qui trouvent en lui un modèle de réussite sociale, vouloir faire comme les autres peut conduire à l’échec.

Chaque individu doit pouvoir trouver son propre chemin et pour cela, il recommande ce qu’il appelle ‘‘la théorie du miroir’’ dont le but visé est, selon lui, de se regarder pour faire un bilan de son schéma corporel et du système de valeurs qui fondent son existence. Un exercice qui permet de découvrir les potentialités qui sommeillent en chacun de nous.

Le schéma corporel renvoi, explique-t-il, à la notion d’acceptation de sa condition physique. Il s’agit, selon M. Sawegnon, de transformer un complexe en atout, c’est-à-dire comment faire de son état de handicap en acteur par exemple. Pour y arriver, cela suppose, insiste le patron de Voodoo Groupe, qu’il faut connaitre ses propres valeurs. Il s’agit ici de savoir d’où on vient, c’est-à-dire ses origines culturelles et familiales, ce en quoi on croit, ce qu’on veut valoriser. Et le tout est de savoir où on veut aller.

Les échanges avec ses invités estimés à plus de 600 personnes, auront permis à M. Sawégnon de se faire une idée des difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans leur quête d’emploi et donc de leur faire aussi des recommandations.

« Chacun a les clés de son destin en main. On peut donc changer sa vie si on arrive à détecter les opportunités qui se présentent à nous », a-t-il fait savoir avant de donner rendez-vous à partir du 15 mars prochain aux jeunes porteurs de projets pour un casting s’inscrivant dans son programme de financement de projet baptisé ‘‘coup de boost’’ qui sera lancé ce jour-là. Les 10 meilleurs bénéficieront de son appui financier pour la réalisation de leur rêve.        

25
February

Après sa récente victoire à l’élection présidentielle au Liberia, George Weah a choisi la France pour sa première visite officielle à l’étranger mais a exigé d’être accompagné de plusieur personnalité du monde du football.

Il s’agit de l’Ex Capitaine des éléphants Didier Drogba, du Président de la FIFA Gianni Infantino, du Président de la fédération Française de football Noël Le Graët, de la petite merveille du PSG  Kylian Mbappé . Et L’opinion sportive, voire politique s’interrogent et se demande d’où viennent cet attachement et cette profonde admiration de l’ancien ballon d’or FIFA George Weah à Didier Drogba ?

En effet, accrédité d’une belle performance à l’Olympique de Marseille au cours de la saison 2003-2004, assortit d’un transfert retentissant de plus de 22 Milliards à Chelsea, le double ballon d’or Africain Didier Drogba venait de poser ses valises chez le coach Mourinho. La future vedette de Chelsea faisait la reconnaissance de la ville de Londres, lorsqu’il s’est vu approché par des supporters et qui lui ont soufflés : « Drogba voici Weah qui est à près de 300m de toi ». Et Drogba de répondre : « ce  grand Monsieur il faut que j’aille le saluer ». C’est ainsi que l’Ex butteur de Galatasaray  accompagné de plusieurs fans marchent près de 300 mètres pour saluer Weah.

Prenant le premier la parole, Drogba dit ceci : « J’étais à près de 300 mètres lorsque certains supporters m’ont dit que tu étais ici et sans perdre de temps  je suis venu te saluer  et pouvoir marcher dans tes pas de grand footballeur. »

Weah à son tour répondre : « je te remercie de cette marque de sympathie, il faut continuer  ainsi. Je te souhaite beaucoup de  chances dans toute ta carrière en club ». Quelques jours après, Georges Weah rencontre son fidèle ami à Paris l’Ex International de l’Africa Sport  Sékou Coulibaly  et lui fait cette révélation : « lorsque j’étais à Londres la semaine dernière, les supporters ont dit à  Drogba  que j’étais dans les parages, et il a marché près de 300 mètres pour venir me saluer. Pour son humilité alliée à son talent, je paris qu’il va atteindre les sommets ». Et depuis lors, les deux vedettes du football mondial sont restés très proches et admiratifs l’un pour l’autre comme. Ainsi devenu Président, Georges Wéah ne pouvait donc pas entamer sa nouvelle carrière politique sans avoir à ses côtés Drogba.

Kouamé Blanchard

24
February

A l’initiative du Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, la Commission Electorale Indépendante (CEI) a eu une séance de travail, ce vendredi 23 février 2018   à l’Hôtel de ville d’Abidjan, sur l’élection des Sénateurs avec les Préfets de Région.

Dès l’entame de la réunion, le Président de la CEI, Youssouf Bakayoko, a rappelé que le défi de l’Institution qu’il dirige est de réussir, à nouveau, à organiser un scrutin paisible et incontestable. Le véritable défi qui est lancé à la Commission Electorale Indépendante est de réussir à organiser ce scrutin dans le respect des normes de fiabilité, de transparence et d’équité. « Que les verdicts proclamés soient conformes à la volonté du peuple, exprimée dans les urnes, et que tout cela se passe partout dans un environnement apaisé. Et nul ne l’ignore, ce résultat ne peut guère être atteint sans l’apport du corps préfectoral», a-t-il indiqué.

Il a aussi souligné la spécificité de cette élection, un scrutin universel indirect, sans toutefois oublier de noter que  les candidatures sont ouvertes et que la compétition électorale mettra aux prises, plusieurs candidats, issus de plusieurs partis politiques. « Comme toute élection donc, celle-ci aussi est susceptible de susciter de fortes tensions en certains endroits », prévient Youssouf Bakayoko avant de rappeler le rôle crucial qu’ils auront à jouer lors de ce scrutin. « Votre implication, Mesdames et Messieurs les Préfets, est sollicitée encore une fois pour mettre à notre disposition, votre métier d’encadrement des populations et d’anticipation pour nous permettre de réussir à organiser des élections crédibles et apaisées partout sur le territoire national ».

A sa suite, Sourou Koné, Vice-président chargé des opérations électorales, a longuement expliqué le mode opératoire de ce scrutin au Corps Préfectoral. Entre autres informations, il a indiqué que les pièces autorisées pour le vote sont la Carte Nationale d’Identité ou la Carte Professionnelle et contrairement aux autres scrutins le marquage se fera également au stylo à l’encre indélébile.

Sidiki Diakité, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, a, à son tour, invité les Préfets à être disponibles et sensibles aux requêtes de la Commission électorale.

Sercom : CEI

23
February

Dans le cadre de ses visites  d’échanges avec les autorités étatiques, les patrons ou responsables des structures publiques et privées, l’Union des patrons de presse en ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) a eu une séance de travail avec des membres de la direction de l’Observatoire de la fluidité des transports (OFT). C’était ce vendredi 23 février 2018 dans la salle de réunion de l’Observatoire. Reçus par Kpan Alfred, Kakou Djohn et Kato Richards respectivement chef de service communication et relations publiques, chef d’étude et de projet puis chef de service juridique de la l’Observatoire de la fluidité des transports, la délégation de l’union  des Patrons de la presse en ligne de Côte d’Ivoire était conduite par son Président Nando Dapa.

Après les civilités d’usage, les deux parties ont présenté leur structures respectives avec en point de mire leurs objectifs et leurs missions. Les collaborateurs du Ministre Adama « Champion » Président du Comité de Gestion (PCG) de l’OFT et de Touré Abdoulaye, Secrétaire Général de ladite structure de régulation des transports se sont félicités de la démarche de l’UPL-CI tout en promettant de transmettre fidèlement les propositions  de l’Union des Patrons de Presse en ligne à leur hiérarchie. Et non sans émettre le souhait de travailler en étroite collaboration ou en partenariat avec ce patronat de la presse numérique ivoirienne.

En retour, Monsieur Nando Dapa au nom de la trentaine de membres de l’UPL-CI a traduit l’engagement de ses pairs à œuvrer pour la paix, la démocratie et le développement de la Côte d’Ivoire à travers des écrits responsables et constructifs.

Avant de prendre congé de leurs hôtes, chaque membre  de l’UPL-CI a reçu des souvenirs (gadgets, calendriers) de l’OFT. Hormis le Président, la délégation des patrons de presse en ligne est composée du Secrétaire Général Jules Eugène N’DA, de son adjoint Bakayoko Adama et de la SGA en charge de la communication et des relations publiques, Mme Kakou Hortense BENIE.

UPL-CI     

23
February

Les handballeurs auront de nouveaux dirigeant ce  samedi 24 février 2018 lors de l’Assemblée Générale Elective prévue au siège du comité olympique sis au II Plateaux. On connaitra ainsi le successeur du président sortant de l’instance fédérale le Colonel Joseph OUEREGA.  L’annonce a été le mercredi 21 février par le président du comité électoral ZEHI Sébastien qui également communiqué la liste  des candidats éligibles  à la présidence de cette instance du sport ivoirien. Ils sont au nombre de 04 candidats. Il s’agit du juriste Jean Claude Boussou Ex international, gardien des buts de l’OMNESS de Dabou, de Guiriekpe Blesson Paul dit Paul Blesson, Vice Président de l’équipe sortante, ancien directeur Technique Nationale, de Ehouman Gilbert Blessou et de Karaboué Aboubacar. Ils s’affronteront dans les urnes ce samedi. Les différents candidats et leurs états-majors  sont déjà en campagne, une campagne qui se déroule pour l’instant dans un bel état d’esprit.

Les acteurs de ce sport ont tenté d’aller à un consensus sans y parvenir. D’où l’option des urnes pour départager les impétrants. Sur 77 clubs affiliés à la fédération, on aura 64 votants dont 21 clubs sur 22 en D1 qui disposent de 03 voix chacun. 8  Clubs de D2  sur  9 disposent de deux voix et 35 clubs sur 46 de ligue régionales, seniors et jeunes disposent d’une voix.

Au terme de cette élection, le vainqueur devra donc rassembler tous  pour que cette discipline retrouve ses lettres de noblesses et ce pour le bonheur des nombreux amoureux de ce sport.

Kouamé Blanchard

22
February

Le département de Communication institutionnelle de la téléphonie mobile MTN  et l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) ont eu une importante séance de travail ce jeudi 22 février 2018 au siège de l’entreprise à Abidjan- Plateau. Au centre des échanges : comment établir un cadre de collaboration gagnant-gagnant entre les deux Structures.

« Nous sommes une organisation de promoteurs de site d’informations en ligne créée le 06 novembre 2015 qui a décidé de se mettre au service du développement. Nous sommes à ce jour, une trentaine de membre à jour de nos cotisations. Nous disposons d’une plate-forme qui est un portail hébergeant l’ensemble de nos sites. Nous voulons donc, dans le cadre d’un partenariat avec votre structure (MTN), mettre à votre disposition nos espaces d’annonce afin de contribuer au rayonnement de l’image de l’entreprise», a expliqué NANDO Dapa, président de l’UPL-CI à Mme Marie-Michelle Yao Yao et Pierre ASSABA tous deux, du département de la communication institutionnelle.

 « Nous vous remercions de cette visite dans nos locaux. MTN se réjouit de votre présence ici. Le département communication institutionnelle que nous avons la lourde tâche de conduire est prête, dans ses prérogatives, à faire chemin avec vous », a confié Mme Yao Yao promettant de mettre la délégation de l’UPL.CI en contact, avec les services marketings et Publicités de MTN pour échanger sur les sujets concernant ces départements. Toutefois, les deux hôtes ont estimé que la  démarche et les offres de l’UPL.CI sont appréciables.

Il convient de noter que hormis le Président Nando, la délégation de l’UPL.CI est composée de Cinq Membres dont le Secrétaire Général, Jules Eugène N’DA, du Secrétaire Général Adjoint, Adama BAKOYOKO, du Trésorier Général Benoît Kadjo et de la responsable adjoint de la communication, Hortense BENIE.

 

UPL-CI    

22
February

Dans sa politique de modernisation de l’Administration, le Ministère de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du Service Public a donné ce jeudi 22 février 2018, la parole à Isaac Yao GNAMBA à l’effet d’exposer sur les innovations ou révolutions en cours pour permettre à l’administration de connaitre une performance dans ses actes.

« La contribution de la Poste de Côte d’Ivoire à la modernisation de l’Administration ». Voilà le sujet soumis à sagacité de M. Yao GNAMBA qui dans son exposé s’est voulu très optimiste quant à l’avenir de la poste de Côte d’Ivoire qui était selon lui, dans un état ‘‘agonisant’’ parce qu’assailli par des produits concurrents dans le secteur. Mais la Poste a résisté et elle tient bon affirme-t-il. C’est désormais ce qu’il appelle la ‘‘Maison du Citoyen et des entreprises, coursier de l’Etat’’ afin que tous les citoyen s’approprient cette poste pour ne pas qu’elle meurt.

La Côte d’Ivoire qui veut inscrire ses services postaux aux standards internationaux, a décidé de porter son capital 5 Milliards FCFA contre 600 millions FCFA.

Désormais donc, souligne M. GNAMBA, ce nouveau statut lui donne la possibilité d’offrir trois prestations au public ; à savoir l’exploitation des activités postales, les activités numériques et la poste financières. La création en 2017 de la Banque d’Abidjan (BDA) obéit à l’exigence de l’évolution technologie qui permet donc à la poste de facilité les transactions financières qu’elle effectuait depuis toujours. «  S’étant inspirée  du modèle de réussite du Cap Vert, la Poste de Côte d’Ivoire est désormais prête à contribuer à la modernisation de l’Administration ivoirienne surtout après les différentes reformes » a expliqué le DG de la Poste soulignant que son institution est au service du peuple. « Nous sommes une machine à la disposition des Ministères ou mieux à la disposition du Ministère de la Modernisation pour accélérer le processus de modernisation », a-t-il indiqué.   

Pour M. GNAMBA, le rendez-vous de l’émergence ne saurait être une réalité si l’on n’embarque pas dans le bateau, son institution. A titre d’exemple, la poste facilite les démarches des candidats désireux de postuler à un concours. Les dossiers peuvent être acheminés depuis les lieux de résidence où existe un service postal jusqu’au lieu de dépôt (Deco) sans se déplacer. Une plate-forme de commande de pièces administratives en ligne, également mis en service, va être présentée au ministre en charge de la Modernisation de l’administration dans les prochains jours.  

Le Ministre de la Modernisation de l’Administration, selon Isaac Yao GNAMBA, peut désormais s’appuyer sur les Bureaux de Poste pour offrir les prestations aux citoyens en signifiant clair l’ensemble des prestations de l’Administration à exécuter par l’institution.

Devant Ministre en charge de la Modernisation de l’Administration, Abinan Kouakou Pascal, l’invité de cette deuxième édition de ‘‘La Matinale de l’Administration’’, a plus que convaincu son auditoire sur les chances de réussite de la Côte d’Ivoire dans son projet de faire de son Administration, un service moderne.

JEN

21
February

Le quartier DAFCI Cathédrale 2 était en fête le  mardi 20 février 2018. En effet, les femmes, jeunes, hommes, guides religieux ainsi que les chefs de communautés ont répondu présents à la cérémonie d’inauguration du centre de santé urbain dudit quartier.

C’est à 10 heures, que sonne le début de cette cérémonie d’inauguration sous l’air rythmé de la fanfare ‘’Sainte Fatima’’,  venue spécialement pour l’occasion. Après  l’arrivée des officiels,

C’est par une cérémonie de libation que le chef de terre, Kami Daniel a plaidé, auprès de mânes  pour la  bonne tenue de l’évènement. Mme Dan Epouse Koffi Dessi Brou, directrice exécutive de L’Association pour la promotion de santé, de la femme, de la mère, de l’enfant et de la famille (APROSAM), après le mot de bienvenu de Diarrassouba Brahima, 1er adjoint au maire, a indiqué que l’inauguration de ce nouveau centre de santé entre dans le cadre du  projet d’appui à la redynamisation du secteur de santé ivoirien(PARSSI). Elle s’est félicitée de l’ouverture de ce centre de  santé qui répond à un véritable besoin exprimé par la population.

« La construction de ce centre de santé dans la zone dite « de silence » dans le quartier DAFCI Cathédrale 2 de San-Pédro vient répondre à un besoin important d’offre de soins dans le quartier Bardot qui concentre à lui seul 90% de la population de San-Pedro estimé à 655 338 habitants selon le plan annuel santé 2014 », a indiqué Mme Bakoro Diarrassouba épse Kallo, chef d’unité à la cellule de coordination de la coopérative CI/UE. Elle a, alors, invité les autorités préfectorales et sanitaires ainsi que les élus, à soutenir d’avantage l’appui apporté par l’union européenne pour continuer à l’amélioration de l’état de santé des populations ivoirienne.

Le représentant de l’UE, Charles Raudot de Chatenay a invité l’ONG APROSAM  à bien gérer ce  centre de santé afin qu'il puisse être utilisé aux fins prévues notamment donner des soins de santé à la population. Ensuite, il a exhorté tout le personnel du centre à fournir des services de qualité à la communauté.

Il a aussi invité à la population à fréquenter ce centre construit pour elle afin qu’il serve ce à quoi, il a été construit. « Nous savons tous qu’un centre de santé est inutile s’il n’a pas de patients. Alors nous comptons sur vous pour le fréquenter comme il le mérite et être exemplaires dans vos pratiqués. Faites confiance au personnel médical », a-t-il plaidé.

Bâti sur une superficie de 8100 m² offert par la mairie, ce centre de santé comprenant un dispensaire et une maternité. Il a été construit par l’ONG  APROSAM, avec l’appui technique de la mairie et le soutien financier de l’Union Européenne. Le montant global du projet PARSSI, s’élève à 1.241 904 euros, soit 813 millions Fcfa. Pour la construction de ce bâtiment et son équipement, l’Union Européenne a investi à hauteur de 100 millions, de francs CFA.

Par  ailleurs, deux nouvelles ambulances équipées, d’une valeur de 50 millions de francs CFA ont été acquis pour faciliter l’évacuation des patients vers les hôpitaux de référence.

Zétia

21
February

La plate-forme de l’opposition ivoirienne et de la société civile a qualifié, ce mercredi 21 février 2018, la volonté du Chef de l’Etat d’organiser l’élection sénatoriale avec une Commission Electorale Indépendante (CEI) dépassée par les textes de ‘‘passage en force’’ intolérable.

« Le gouvernement, contre toute attente, de façon solitaire et unilatérale et au mépris de la Constitution, prend l’Ordonnance n°2018-143 du 14 février 2018 en vue d’organiser les élections des sénateurs. L’alinéa 3 de l’article 90 de la loi n°2016-886 portant Constitution ivoirienne du 8 novembre 2016, une loi organique fixe le nombre des membres de chaque chambre, les conditions d’éligibilité et de nomination, le régime des inéligibilités et incompatibilités, les modalités de scrutin ainsi que les conditions dans lesquelles il y a lieu d’organiser de nouvelles élections ou procéder à de nouvelles nominations, en cas de vacance de siège de député ou de sénateur », a rappelé AHIPAUD Martial, porte-parole de cette coalition de 17 membres de l’opposition et de la société civile avant d’ajouter qu’il revient dès lors ‘‘au législateur d’organiser le Sénat par l’effet d’une loi organique’’.

Pour l’opposition, Alassane Ouattara va au-delà des prérogatives que lui confère la Constitution. « Comment le Chef de l’Etat peut-il s’arroger un pouvoir qu’il n’a pas au regard de la Constitution et pour lequel, il n’a reçu aucune habilitation de l’Assemblée Nationale ? Pourquoi passer outre l’Assemblée Nationale alors qu’elle est bien en place ?», s’est-elle interrogée très inquiète des conséquences désastreuses que pourrait engendrer cette décision.

« Cette mesure du Gouvernement si elle prospère conduira le pays vers la catastrophe, voir le chaos », affirme-t-elle, invitant la communauté internationale à se saisir du dossier ivoirien pendant qu’il est encore temps.

JEN

Page 4 of 17

Calendrier évènement

April 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...