Info News :
11
November

Le responsable de la commission nationale justice et paix de l’Eglise Catholique a qualifié ce dimanche 11 novembre 2018 à la Paroisse Ste Dorothée d’Angré de ‘‘démon’’ les hommes politiques ivoiriens qui entretiennent la haine en leur sein jusque dans la tombe. « Tous ces acteurs politiques, lorsqu’ils portent le manteau d’homme politique, ils deviennent tous des démons », a affirmé le père Charles de la commission nationale justice et paix de l’Eglise Catholique, très confus devant les actes de ces chrétiens, pourtant invités à l’amour du prochain. « C’est inconcevable ce qui se passe aujourd’hui au Front Populaire Ivoirien ! Ils ne peuvent même pas se dire condoléance pourtant, ils sont tous frères », déplore le père Charles qui releve en passant que ces hommes sont, pour la plupart d’entre eux, des chrétiens qui pourtant communient chaque jour.

Pour le responsable de la commission nationale justice et paix, si l’on n’y prend garde, 2020 sera encore pire que 2010. Tous les ingrédients, d’une probable violence sont entrain être mis en place. « Pour une élection municipale, c’est-à-dire, une élection locale, ont a dénombré déjà dix (10) morts. Que sera-t-il de l’élection donc du sommet où le PDCI et le RDR, deux amis d’hier se livrent déjà une guerre sans merci ? », s’est-il inquiété          

Poursuivant son homélie portée sur le texte l’Evangile de St Marc, Chapitre 12, verset 38-44, le responsable de la commission justice et paix a qualifié de superflu les actes posés par ces hommes politiques dans les Eglises. Des actes qui n’ont souvent pour but que de se faire remarquer. « Ils pillent les ressources de leur pays et viennent faire don d’un million à l’Eglise. Ce million qui n’est que le superflu qu’ils ont accumulé espérant obtenir la grâce de Dieu », a-t-il dénoncé, rappelant que tout don au Seigneur ne trouve grâce à ses yeux que s’il est fait avec amour et le cœur. « Vos dons au Seigneur ne doivent pas être le superflu de vos biens. Faites-le comme cette veuve qui a mis dans le panier de la quette les deux pièces d’argent qui n’est que toute sa fortune. Elle n’a pas donné du superflu, mais tout ce qu’elle possède », a-t-il insisté.  

Pour le responsable de la commission nationale justice et paix de l’Eglise Catholique, il est inadmissible que des gens croupissent à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) pour avoir volé un paquet de ciment, une feuille de tôle, une botte de riz alors que ceux qui pillent les ressources du pays soient en liberté. « Dans les cellules de trois (3) personnes, on y retrouve plus de 80 personnes et ce pour avoir volé un paquet de ciment ou du fil de courant alors que ceux qui ont pillé les ressources du pays, volé des milliards FCFA, sont applaudis », a-t-il regretté, visiblement meurtri dans l’âme. « Quand je sors de la Maca, je ne mange pas pendant trois jours », a-t-il indiqué, invitant les ivoiriens à avoir un regard tourné vers les détenus de droit commun.

JEN          

10
November

Autrefois le derby ASEC-AFRICA retenait l’attention de tout le monde sportif national, et cette rencontre  était  également considérée comme le match au sommet, disons le match de l’année, pour les deux clubs qui dominaient,  mieux qui avaient la main mise sur le football local.

Ce dimanche 11 novembre 2018, le stade Robert Champroux abrite le choc des mal classés. Les Mimosa, champion sortant occupent la onzième place, alors que son rival l’Africa sport est douzième du championnat en cours.

Quelle contre-performance pour les deux clubs en cette fin de première partite de la manche aller du championnat national ! On peut le dire, sans risque de nous tromper, que cette opposition est le derby de la lanterne rouge. Beaucoup d’interrogations fusent de partout. Pourquoi les deux ex locomotives du football ivoirien ont du mal à jouer les premiers rôles cette saison ? Est-ce le talent qui fait défaut ? Ou bien c’est la motivation qui a foutu le camp ?

Selon un dirigeant des vert et rouge, qui a requit l’anonymat, quelque soit le rang ou la forme des deux équipes en présences, le derby Asec-Africa garde toujours sa saveur, car pour lui aucune des deux équipes ne veut perdre un match l’opposant à son grand rival. Les coachs Amani Yao et Almamy sauront faire les deniers réglages et les automatismes adéquats pour produire un match plein et de qualité. Le public sportif est alors invité à aller massivement au Stade Robert Champroux ce dimanche 11 novembre pour assister à ce choc des mal classés pour que le doute qui commence à s’installer dans les deux camps puisse se dissiper.

Kouamé Blanchard

08
November

Comment « DÉVELOPPER L’ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE EN AFRIQUE À L’HORIZON 2030 » afin de réduire considérablement les émissions des gaz à effet de serre ? Voilà le thème soumis à l’analyse des chercheurs et spécialistes de la question de plusieurs pays d’Afrique et d’Europe, réunis à Abidjan les 08 et 09 novembre 2018. Pourquoi, malgré le fort taux d’irradiance solaire, une richesse incommensurable selon le professeur Biaka, président du comité de pilotage du symposium, la production d’électricité par la voie photovoltaïque est peu développée et pourquoi plusieurs contrées notamment rurales n’ont pas accès à l’électricité ?  « Nous devons l’exploiter », a-t-il affirmé ce jeudi 08 novembre en rappelant que ce symposium organisé par le PASRES (Programme d’Appui Stratégique à la Recherche Scientifique de Côte d’Ivoire) vise à fournir un cadre international pour faciliter la discussion, l'échange de connaissances sur les résultats de la recherche afin d’aborder les défis actuels et futurs concernant le développement de l'énergie solaire photovoltaïque et leurs applications en Afrique. « la valorisation des énergies renouvelables est une préoccupation mondiale. Le continent africain a grandement besoin de ce cadre d’échange pour développer le secteur », a indiqué le professeur DION, directeur de cabinet du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ouvrant l’atelier de deux jours.

Dans sa conférence inaugurale, le professeur AKA Boko, a indiqué que les énergies consommées sur le continent africain sont majoritairement fossiles. Avec 1,2 Milliards d’habitants, explique le professeur AKA, l’Afrique qui est le deuxième continent le plus peuplé de la planète derrière l’Asie, a une consommation de moins de 500 KWH, soit 44% d’accès à l’électricité alors que, souligne-t-il, les ressources potentielles existent. L’Afrique, fait-il remarquer, est irradiée chaque année entre 1750 KWH/M² et 2500 KWH/M².

La situation en Côte d’Ivoire, selon EDI Boraud, président de l’Association Ivoirienne des Energies Renouvelable et de l’Efficacité Energétique (AIENR), malgré la volonté politique manifestée autorités par l’adoption d’un nouveau code de l’électricité, le pays enregistre à peine 1% du taux de couverture de l’énergie renouvelable. « Les ressources tant humaines que technologiques existent », souligne Edi Boraud qui dit n’attendre que le décret d’application de ce nouveau code pour que son organisation et ses partenaires pour investir le terrain. « Nous pouvons doter chaque case dans les villages de panneau solaire », a-t-il promis.

JEN        

Ingénieurs et Techniciens, Industriels, Décideurs politiques, Doctorants et Post docs, société civile mais aussi tous les acteurs opérant dans le domaine de l’énergie solaire sont entre les participants à ce symposium

La première journée est consacrée aux questions scientifiques et la seconde journée aux questions de volonté politiques, économiques et sociales.

07
November

Déployés à Man depuis un peu plus d'un an, les pompiers civils qui ont jusque-là travaillé dans la précarité, peuvent désormais pousser un ouf de soulagement. Depuis ce mercredi 07 Novembre 2018, trois véhicules dont un à incendie, une ambulance et des équipements de protection et de sauvetage leur ont été remis par l'Office national de la protection civile (Onpc). 

Le Général Kili Fiacre, DG de l'Onpc, a indiqué que ces pompiers civils ont été formés pour agir de la même manière que leurs homologues militaires. « Sans grands moyens, ces jeunes gens ont quand même accepté de porter assistance aux populations en détresse, les mains nues », a-t-il relevé. Une volonté d’agir qui naturellement ne pouvait laisser indifférent autorités et populations.

Le général Kili Fiacre a profité de ce moment pour expliquer que l'installation des pompiers se fera de manière progressive sur toute l'étendue du territoire national. Il a, alors, demandé au conseil régional du Tonkpi d'achever rapidement les travaux de construction de la caserne des pompiers de cette cité afin qu’elle soit inaugurée avant la fin de l'année 2018 par le ministre de l'intérieur.

Pour Wohi Mela  Gaston Aimé, premier vice-président du conseil régional du Tonkpi, il est important que les pompiers civils soient équipés pour répondre à toutes les éventualités notamment secours et assistance aux populations.

Des scènes de simulation, d'assistance à victimes et d'extinction d'incendie ont mis fin à la cérémonie. 

D.B.M

05
November

Le Préfet de région de San Pedro, préfet du département de San Pedro Ousman Coulibaly évoquant vendredi 02 octobre 2018 un arrêté en date du 19 octobre 2018 et référencé comme suit : N°31/R.SP/P.SP/CAB, note faisant interdiction de toutes manifestations publiques liées au scrutin du 13 Octobre et ce, jusqu’au 30 Novembre 2018, a empêché une rencontre entre le maire Bouéka NABO Clément et ses administrés. « Nous tenons à vous signifier que nous n’avons pas été ampliateur de ce document et nous en avons été informés qu’à la faveur de cette rencontre », a expliqué Monsieur Bouréïma Bemba, le chef de cabinet du maire sortant qui a introduit un recourt en l’annulation de l’élection de son adversaire Félix Anoblé dont la victoire est aussi bien contestée par la population. Et « c’est dans la nuit du jeudi 1er novembre 2018, aux alentours de 22 heures, que des gendarmes sont passés à la résidence du Sénateur NABO Clément afin de remettre un courrier émanant du préfet », a-t-il dénoncé avant de s’interroger s’il est opportun de cesser toute activité dans les municipalités jusqu’à la fin du contentieux électoral qui devra, selon lui, durer jusqu’à la mi-décembre 2018.

Pour éviter tout acte qui pourrait s’apparenter à une défiance à l’autorité, le Sénateur Bouéka NABO de San-Pédro, très attaché à l’idéologie ‘‘Houphouëtiste’’ qui prône la paix et la cohésion sociale, a fait annuler ce rendez-vous prévu au centre culturel municipal avec ses administrés qui venaient lui témoigner leur soutien ce vendredi-là dans sa requête en l’annulation du scrutin à San-Pédro.

Nous y reviendrons !    

Zétia

 

04
November

 Déclaration de la Chefferie autochtone Kroumen et allocthone de la région de San-Pedro relative au contentieux électoral

Nous, la chefferie autochtone et allochtones de la région de San-Pedro, réunie ce Samedi 27 octobre 2018 au Siège de la chefferie traditionnelle centrale autochtone Kroumen de San-Pedro;
Faisons la déclaration qui suit : 

LE CONTEXTE

La Région de San Pedro qui est composée des départements de San Pedro et de Tabou a pour cœur la commune de San-Pedro. La présence de milliers d'allochtones et d'allogènes dans cette commune est l'expression achevée de l'hospitalité prônée par le père fondateur Félix Houphouët Boigny en Côte d'Ivoire.

Le peuple Kroumen a toujours fait preuve d’une hospitalité légendaire.

Cependant, depuis quelques décennies, force est de constater que la quiétude de ce peuple est troublée par certains agissements qui risquent, si rien n'est entrepris, de compromettre la paix et la cohésion dans la région. 

En retour, ce peuple n'attend que des comportements de gratitude et surtout de respect de leurs us et coutumes, ainsi que leur place et leurs rôles dans l'animation politique et sociale de leur Région.

NOTRE VISION

Voyant se briser notre beau rêve de vivre ensemble en toute confiance et dans le respect des droits des tuteurs que nous sommes, nous les chefs traditionnels autochtones KROUMEN avons décidé d'éviter le pire. 

Pour se faire, et sans aucune prétention de nous opposer à la loi électorale de notre pays.

Dans un souci de considération et de respect, Nous, Chefs Traditionnels Autochtones et Allochtones souhaitons que la primauté soit accordée aux fils de région dans le choix politique et socio-culturelle, parce que maitrisant les réalités existentielles de la région.

Nous prenons à cœur toutes ces recommandations afin de consolider la paix et la cohésion dans notre région.

LES FAITS

Nous, chefs traditionnels Autochtones kroumen garants des us et coutumes de notre Région et chefs des communautés allochtones pouvons affirmer qu'aux différentes élections locales couplées du 13 octobre 2018, (municipale et régionale), ont été effectivement élus :

-Le Vénérable Sénateur Boueka Nabo Clément comme maire de la commune de San-Pedro.

- Monsieur Beugré Donatien, Président du conseil régional de San-Pedro.

Toutefois, que ne fût notre surprise d'apprendre que  la CEI a désigné le candidat Anoblé  Miézan Félix vainqueur des dites élections le dimanche 14 octobre 2018 en lieux et place du Maire sortant Boueka NABO Clément. 

Suite à ces résultats illégitimes et scandaleux proclamés par la CEI les populations sont spontanément sorties pour exprimer leur mécontentement en organisant une marche pacifique qui  a été sauvagement réprimée par les forces de sécurité aux ordres du Préfet de Région Ousmane Coulibaly, qui, avec des gaz lacrymogènes, ont fait une descente musclée et barbare au siège de la chefferie traditionnelle Autochtone sis au quartier Kroumen. Parmi les victimes de cette descente musclée, figure le chef central Sa Majesté Nemlin Goué Pierre, des femmes dont la Reine-Mère et des dizaines de jeunes encore mal en point.

Pour nous, chefs traditionnels, l'immixtion du préfet de région dans le processus électoral dans la commune de San Pedro n'a pas arrangé les choses. Totalement révoltés, retournés et indignés par cet accaparement du processus électoral par le préfet de région dont la curieuse forte présence permanente le samedi 13 octobre 2018 dans les lieux et bureaux de vote, en particulier dans les quartiers Bardot, Zimbabwe et Sotref. Sans oublier également, sa présence entre 4 heures et 5 heures du matin au groupe scolaire Cité1, lieux de consolidation des résultats. Après avoir pris soin d'expulser tous les superviseurs du candidat NABO CLÉMENT et d'en faire un camp retranché sur la haute surveillance du Bataillon de Sécurisation du Sud-ouest (BSSO).

 Tout ceci a poussé la majorité populaire à lui adresser un courrier officiel pour l'organisation d'une marche pacifique le lundi 22 octobre 2108 et lui demandant de la faire encadrer par les forces de sécurité. Cette marche pacifique contre laquelle le Préfet de Région M. Coulibaly Ousmane a servi un communiqué de menaces et d'intimidations guerrières en prenant toujours fait et cause pour le même candidat Anoblé Miezan Félix. 

Informé de ce projet de marche pacifique, le Vénérable BOUEKA Nabo Clément, en patriote et républicain a reçu lui population de la commune de San Pedro par vagues successives à sa résidence privée lui demandant de sursoir cette marche et d’opter  pour  la voie légale. Notamment, le recours devant la chambre administrative de la cour suprême en fin que le choix de la population soit respecté.

Ce qui a été fait en date du jeudi 25 octobre 2018.

En phase avec leur candidat BOUEKA Nabo Clément, les électeurs et électrices majoritaires de la commune de San Pedro ont suspendu leur projet de marche pacifique tout en restant à son écoute.

NOTRE POSITION

Nous, chefs traditionnels autochtones kroumen et chefs des communautés allochtones, renouvelons notre soutien au Maire BOUEKA Nabo Clément et demandons qu’il soit rétabli dans ses droits en qualité de Maire élu aux élections municipales du 13 Octobre 2018 à San-Pedro.

Le remercions pour le calme dont il a fait preuve depuis la proclamation des résultats jusqu’à lors. Lui qui a invité les populations au calme face aux provocations de tout genre et qui a toujours mis un point d'honneur  à la stabilité et la cohésion sociale. 

Nous, chefs traditionnels Autochtones et chefs de communautés allochtones de la région de San Pedro invitons les Présidents et conseillers de la chambre administrative de la cour suprême à dire le droit en toute impartialité. 

Exhortons les populations de San Pedro à l'image de leur Maire Boueka Nabo Clément à rester calmes et sourdes face aux provocations.

Condamnons avec la dernière énergie l'intrusion de certains chefs traditionnels membres de la chambre des Rois et Chefs Traditionnels de Côte d'Ivoire dans la vie politique de notre Région et les invitons à se ressaisir dans l'intérêt de tous. 

Nous, chefs traditionnels Autochtones kroumen et chefs de communautés allochtones garants des us et coutumes, garants de la paix et de la stabilité, exprimons notre profonde indignation devant l'attitude anti démocratique et partiale dont a fait preuve le préfet de région M. COULIBALY OUSMANE durant ces élections et prions le Président de la République de Côte d'Ivoire SEM Alassane Ouattara à prendre les dispositions nécessaires afin de préserver la paix et la stabilité dans notre commune, dans notre région.

Lue à San-Pedro, le 27 octobre 2018,  au nom des chefs traditionnels autochtones Kroumen, et communautés allochtones de la région de San-Pedro. 

29
October

La société NILOR PLC basée à Londres et avec une représentation en Côte d'Ivoire, Afrique de l'Ouest, aux mains de son PDG Dr. Lorenzo Grassini, financier et entrepreneur ayant des intérêts dans de nombreux secteurs allant de l'extraction de l'or avec un processus bioéthique à la mise en œuvre de projets intégrés agropastoraux et de prêts structurés pour la réorganisation d'entreprises, a signé un accord-cadre pour un contrat de 188 ML  d'euro avec la société ivoirienne Kamy Group, engagée dans les domaines du développement agricole, de l'élevage et des structures technologiques éco-durables, pour la réalisation d'un projet économique, social et humanitaire dans les domaines de l'agriculture et de la construction, afin de permettre à la population de ce pays de se concentrer sur les ressources naturelles internes et freiner l’émigration de masse interne et à l’extérieur du pays.

Il s'agit d'un projet ambitieux dont l'étude de faisabilité a été réalisée par une Université Européenne privée sur un modèle déjà expérimenté sur le continent africain.

L’accord a été signé en septembre 2018, mais les détails n’en ont été dévoilés que maintenant.

L'accord a été signé à Londres dans les bureaux de NILOR PLC, où réside Grassini, en présence de divers entrepreneurs de renommée internationale très impliqués dans le personnel social et de gestion.

Le projet a pour but d'organiser au niveau du management, dans les pays africains et dans la sous-région de l'Afrique de l'Ouest, plusieurs Clusters dans les villages existants, afin d'optimiser la production agro-pastorale en assurant l'autosuffisance, à la fois en termes de production et en termes de rentabilité économique, pour les communautés rurales; encourageant ainsi une amélioration de la qualité de  vie dans le pays.

Le projet sera entièrement financé par l'intervention de fonds d'investissement européens et américains.

N.D

28
October

Vive tension à Bonon après les municipales Trazié invite la population à faire confiance au droit Depuis la proclamation des résultats provisoires des élections municipales à Bonon, la tension est très vive. La population proche du maire sortant, Trazié Bi Guessan, candidat du Pdci et annoncé vaincu, n’est pas du tout d’accord avec ce résultat. Que ce soit à Bonon ville comme dans ses douze villages rattachés, des velléités de marches ou de manifestations de protestation sont perceptibles. En vue d’éviter des rixes, Trazié Bi Guessan a lancé samedi dernier, un appel au calme à ses administrés. « Je comprends votre colère. On ne peut pas spolier un citoyen de ses droits de vote dans la Côte d’Ivoire qui est un pays de Droit. Cependant, je demande à la population de Bonon et aux cadres qui sont fâchés, d’être patients. Bonon, c’est leur village. C’est leur terre. Ils n’en ont pas d’autres. Si ce Bonon est détruit, ils n’auront plus de village. Pour le moment, il faut faire confiance au droit et à nos magistrats. Nous avons introduit un recours en annulation auprès de la cours suprême. Nous attendons les résultats. Nous pensons que le droit sera dit. Parce que nous avons réunis assez de preuves pour permettre aux magistrats de dire le droit. Nous faisons confiance à la République», a-t-il recommandé. Revenant sur ces municipales dans sa localité, le maire Trazié Bi Guessan a indiqué que ces scrutins ont été entachés de plusieurs irrégularités. « Les résultats provisoires donnés par la Cei sont faux parce qu’entaché de fraudes massives. Nous sommes légalistes. Nous avons donc introduit un recours en annulation auprès de la Cour suprême avec de nombreuses preuves ». Au titre des fraudes, Trazié Bi a cité entre autres, la suppression volontaire et sans raison valable de certains bureaux de votes privant plusieurs centaines d’électeurs de son fief, de leur droit de vote. Des électeurs qui habitent la commune et qui se sont inscrits dans la commune ont été retrouvés sur des listes d’une sous- préfecture non communale. Cinq villages dont on sait l’engagement pour sa cause, n’ont reçu leur carte d’électeur que le 13 octobre aux environs de 17H. Parce que dénonce-t-il, l’agent qui les détenait est sur la liste des conseillers municipaux de son adversaire. « Tout ceci mis l’un dans l’autre, vous comprenez que les résultats donnés par la Cei ne peuvent prospérer. Sa reprise permettra aux différentes listes candidates de jauger leur force dans un combat plus loyal. Et je suis sûr de le remporter haut les mains.», a conclu Trazié Bi Guessan.

A.S

28
October

 RTI1 vient de relancer l’émission, ‘’Matin Bonheur’’. La matinale qui est à sa ‘’Saison 3’’, a repris du service le lundi 22 octobre 2018, avec une nouvelle  rédactrice en chef, Anne Zélica Ehoura, ancienne  rédactrice en chef des journaux de RTI2.

RTI1 ou ‘’La chaîne qui rassemble’’ veut effectivement donner un sens à son slogan, à travers l’émission par excellence du réveil des Ivoiriens, ‘’Matin Bonheur’’.

Au plan éditorial, la ‘’Saison 3’’ est désormais l’affaire d’Anne Zélica Ehoura, Prix Tikida 2018, de la meilleure femme de média Afrique.

Cette émission de proximité, cible les Csp+sigle qui désigne la catégorie socioprofessionnelle qui regroupe les dirigeants et chefs d’entreprise, en plus du grand public. « Elle décortique avec l’appui de chroniqueurs et d’experts, des sujets de la vie quotidienne, ainsi que l’actualité dans toute sa dimension (sociale, culturelle, politique, économique sportive, et culturelle) »

Pour la ‘’Saison 3’’, Anne Zélica Ehoura et le rédacteur en chef adjoint, le lève-tôt, Marcellin Govoei, dit Marco (pour les intimes), ont étoffé l’éditorial. La belle, Alix Kocola remplace Eva Amani aux côtés de Marcellin Govoei.

Les ingrédients réunis pour un  vent de fraîcheur que Diane Yvanne Tiama chargée de production et les réalisatrices Christel Akoussa et Soro Félicité ainsi que le monteur Cissé Ibrahim vont insuffler à la matinale ivoirienne, l’une des plus prisées de la sous région.

Ainsi, les téléspectateurs découvriront de nouvelles rubriques du lundi au vendredi dès 5h 55 jusqu’ à  7h30 min.

Aussi, ‘’Matin Bonheur Saison 3’’ propose-t-il à ses téléspectateurs: ‘’Inforoute’’ pour les conseils sur la sécurité et la prévention routière les lundis  ainsi qu’Info sécurité’’ un espace de conseils relatifs, aux précautions à prendre dans divers domaines pour s’assurer un minimum de sécurité au quotidien. Le bien -être et l’hygiène de vie ne sont pas en reste avec #diet et fitness. 

Du lundi au vendredi, des entretiens seront au menu sur la thématique d’emploi qui s’intéresse à la vie d’entreprise et à la tenue du poste les lundis. Le mardi, le thème majeur s’articulera autour du droit, le mercredi autour de la famille et le développement personnel avec la rubrique ‘’Coaching’’, le jeudi, la santé et le vendredi, la culture. 

À côté de cette innovation majeure, il y a la rubrique, ‘’Star au ptit dej’’, une idée du rédacteur en chef adjoint (Marcelin Govoei). ‘’Star au ptit dej’’ consacrera un reportage qui permettra à une personne publique d’offrir le petit déjeuner à un fan, car ‘’la matinale allie l’info au divertissement’’

En effet, ‘’Matin Bonheur’’ est l’une des plus anciennes productions, de grille de la première chaîne de télévision  publique ivoirienne, qui résiste aux changements.

Produite depuis le 4 avril 2007, elle fut successivement présentée par Yolande Kouadio et Soum Saint Félix, ainsi que Mariam Coulibaly. 

Depuis trois ans le responsable éditorial de la Première  chaîne, Joseph Andjou, travaille à renouveler ce rendez-vous. Anne Zélica Ehoura remplace Kady Fadiga, nommée directrice de RTI2.

C.K

 

27
October

« L’assurance maternité des femmes salariées et la E-CNPS ».  Ce sont les deux modules qui ont servi de thème de formation aux journalistes des médias nationaux ce mercredi 24 octobre 2018 au siège de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) au plateau animés successivement Par M. Kéan Yves et M. Boni Konan Claude, Directeur du recouvrement.

D’entrée de jeu, M. Kéan Yves a indiqué que les prestations d’assurance maternité sont dues à la femme salariée pendant le congé de maternité et la grossesse. Elles comprennent les indemnités journalières et les frais médicaux ou pharmaceutiques. Quelles sont les conditions à remplir, quel est le montant à payer, à qui sont-elles payées, quels sont les montants, qui a droit aux remboursements ? Toutes ces questions et bien d’autres ont été expliquées aux journalistes.

Quant à la E-CNPS, il s’agit d’une nouvelle formule innovante assortie de nombreux avantages pour le bénéficiaire de la couverture sociale. Les cibles sont les employeurs, les institutions et les travailleurs.

Selon M. Boni la finalité consiste au développement d’une relation de proximité avec pour avantages : le self-service, le gain de temps, la réduction du délai de réponse, l’accroissement de la qualité de service, la satisfaction du client. Quels sont donc les domaines concernés ? Ce sont le recouvrement, les prestations et les fonctionnalités communes.

Pour sa mise en fonction, des dispositions pratiques sont observées. A savoir, une démarche prudente, un noyau d’employeurs et de travailleurs pilote pour un démarrage pas à pas. Ainsi une phase pilote est prévue. Elle part du 1ER janvier 2018 au 31 décembre 2018. Elle sera suivie de la phase du déploiement général et d’application obligatoire qui démarre dès le 1er janvier 2019 sur toute l’étendue du territoire national. 

In unite.ci 

Le titre de la rédactionartici.net

27
October

 Mohamed Dialité, alias Pythagore, mécanicien âgé de 25 ans a été emporté par les eaux du Koh qui relie le quartier Libreville à celui du Domoraud.  C'etait le mardi 23 octobre 2018 à 14h GMT. Son corps a été retrouvé le lendemain mercredi 24 octobre dans une nasse à pêche dans les environs.

En effet, ce jeune mécanicien en se rendant, aux environs de 14h GMT, dans son fumoir ce mardi-là, ne savait pas qu'il prenait rendez-vous avec la mort. Envoyé par son patron Oumar pour acheter des pièces auto, Mohamed Diakite va plutôt rejoindre ses camarades dans leur fumoir au quartier Libreville vers le Koh.

Tout va bien se passer jusqu'à l'arrivée d'une 4×4 de plaque jaune dans les environs. Puisque la bande avait pris soin de poster un des leurs pour faire le guet. C’est celui-ci qui, à la vue du véhicule, donne l'alerte. Paniqués, les accros du fumoir se jettent tous à l'eau pour traverser. C'est le sauve qui peut. Tout le monde sortira de l'eau sauf Mohamed Diakite alias Pythagore.

Porté disparu dans marigot, les recherches entreprises toute l'après-midi du mardi ne donneront aucun résultat. Ce n'est que le lendemain à 14h GMT, soit 24h après que son corps sera retrouvé non loin de là où il avait plongé.

Le corps sans vie de Mohamed Diakité était accroché à une nasse à pêche. Identifié, l'infortuné qui était déjà en putréfaction a été enterré à 20h le mercredi 24 octobre 2018.

D.B.M.

27
October

Le président de l’Organisation Non Gouvernementale ‘‘Forêt nourricière, section Côte d’Ivoire’’, Evariste BOSSON Brou Kowoussa, a annoncé ce vendredi 26 octobre 2018, lors d’une conférence de presse qu’il a animé au siège de l’Union des Patrons de la Presse en Ligne de Côte d’Ivoire, la mise en œuvre d’un grand programme de développement dans le secteur agricole.

Ce programme qui va, pour sa phase pilote, se dérouler dans les régions de San-Pédro et du Moronou, permettra, non seulement, souligne le président Bosson, de sensibiliser les jeunes aux nouvelles pratiques culturales par la mise en place de champs semenciers autour des valeurs permacoles et l’agri-économie mais aussi une aubène pour les conseils régionaux dans la mise en œuvre de leur programme de développement en faveur de la jeunesse. Il également contribuer grandement à résorber la question du chômage des jeunes. « C’est un programme de coopération pour le développement et la promotion d’une agriculture écologique performante pourvoyeur d’emplois pour enclencher un mieux-être au sein des populations », a annoncé Evariste Bosson précisant que la première phase de cet important programme subdivisé en six phase démarrera au mois de nombre 2018.

L’enveloppement globale de ce programme conçu par l’association française ‘‘Afrique Business Club et l’ONG ‘‘la forêt nourricière-Côte d’Ivoire, soutenu la Région des-Hauts-de-France (Lille) et la Région de la Normandie, est de 216.970 euros, soit 181.680.411 FCFA. Le choix des ces deux localités pour le démarrage de ce programme se justifie par la position stratégique de San-Pédro, deuxième port du pays mais surtout pour son couvert végétal propice à l’agriculture. Le Moronou également, très propice aux différentes cultures que les partenaires entendent promouvoir en Côte d’Ivoire, explique le président Bosson. Mais, souligne-t-il, ‘‘des résultats concluants à l’issu de cette phase pilote, qui n’est d’ailleurs pas fermée aux autres régions, pourront être dupliqués dans les autres régions du pays.’’

« Je voudrais donc inviter les conseils régionaux à nous rejoindre afin de les y intégrer pour abriter ce programme prévu s’étendre sur l’ensemble du territoire national », a-t-il conclu juste après avoir annoncé l’organisation de la toute première édition d’une plate-forme le 26 mai 2019 pour faire le point et récompenser les meilleurs acteurs à l’issu de cette phase.

A cette conférence de presse, le président de l’ONG ‘‘La forêt nourricière-Côte d’Ivoire’’ était assisté de ses plus proches collaborateurs Mme Anastasie ZION, la chancelière, de Jean-Marc About Aké et de Alphonse Ehouman Korangui.

JEN            

Page 3 of 29

Calendrier évènement

December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...