Info News :
27
July

Le vice-président de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) en charge des affaires sociales, Lance Touré a rendu ce vendredi 27 juillet 2018 une visite de courtoisie à l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI). Une visite qui s’inscrit, selon lui, dans la mission à lui assignée par l’UNJCI et qui recommande qu’il s’imprégne du quotidien des journalistes.  Pour cette étape, M. Lance Touré, précise qu’il est venu saluer la nouvelle équipe dirigée par le Président NANDO DAPA mais en même temps faire connaissance des nouveaux locaux.

« De loin nous observe le travail que vous faites chaque pour votre corporation. Nous sommes donc venus vous saluer et vous encourager dans cette tâche qui n’est pas facile », a déclaré Lance Touré accompagné du secrétaire général de la Maison de la Presse, Bertin N’Guessan et de deux autres proches que sont Etienne ATTA et Francis AKE. « Aussi, il était important pour nous de connaitre là où vous êtes pour faire ce travail », a-t-il ajouté.

Une démarche très appréciée par le président de l’UPL-CI, NANDO Dapa qui n’a pas caché de signifier cela au Vice-Président de l’UNJCI. « Après le RAMED de Doux Mess, c’est vous que nous recevons dans nos locaux. Au nom de l’UPL-CI, je voudrais vous traduire toute notre satisfaction pour l’intérêt que vous accordez à notre secteur », a-t-il souligné avant d’ouvrir les échanges sur la vie de la corporation notamment les conditions de vie des journalistes.

Le vice-président en charge des affaires sociales a, alors, invité les membres de l’UPL-CI à adhérer à la nouvelle mutuelle de santé des journalistes. Il s’agit, rappellee-t-il, de donner les moyens à cette nouvelle institution à vocation sociale de répondre efficacement au besoin des journalistes. « Il est bon de cotiser comme on a eu à le faire récemment pour répondre à l’urgence de prise en charge médicale de certains de nos confrères dans le besoin, mais il est plus intéressant de prévenir la maladie », a plaidé le responsable du social à l’UNJCI qui a promis que cette visite de courtoisie à l’UPL-CI ne sera pas la dernière.

UPL-CI

27
July

Le 4ème congrès ordinaire du Front Populaire Ivoirien (FPI) s’est ouvert ce vendredi 27 juillet 2018 au palais des sports de Treichville en présence de plusieurs diplomates accrédités en Côte d’Ivoire notamment ceux des Etats unis et de l’union européenne mais également en présence de plusieurs partis politiques socialistes de la sous-région, à savoir du Benin, du Burkina et du Niger. Le PDCI d’Henri Konan Bédié y était fortement représenté tout comme l’URD de Mme Bonnie Claverie, Lider, l’AFD.

Dans son mot de bienvenu à cet important rendez-vous pour le FPI, Affi N’guessan n’est pas passé sous silence ces marques d’amitié que lui témoigne la classe politique aussi bien nationale qu’internationale, mais avec une mention spéciale pour le PDCI d’Henri Konan Bédié. « Nous saluons tous les partis politiques, particulièrement le PDCI et son Président Bédié qui a tout notre soutien pour délivrer la Cote d’Ivoire », a déclaré Affi N’Guessan persuadé la dissidence au sein de sa formation politique fera place bientôt à l’unité, unique condition pour atteindre cet objectif. « Nos camarades qui sont partis reviendrons certainement au bercail. Nous devons, la main dans la main, avec tous nos camarades, libérer la Cote d’Ivoire », a-t-il affirmé.

Pour le président du FPI qui persiste et signe qu’il y a encore dans les prisons ivoiriennes, des détenus politiques, tous les fils et filles de ce pays étant égaux devant la loi, leur libération s’impose afin qu’ils contribuent à la construction du pays.

Les partis socialistes frères du Niger et du Bénin, vu l’enjeu important de la réconciliation et de la paix, condition sine qua non de stabilité de la Côte d’Ivoire et de la sous-région, par la voix de Abdou Karvaly (Niger) et de la député Mme Haoussi du Bénin, ont plaidé pour l’unité b au sein du FPI.

KOUAME BLANCHARD

25
July

Menaces des réseaux sociaux pour le journalisme ‘‘traditionnel’’, la loi sur les nouveaux médias et singulièrement celle sur la presse en Côte d’Ivoire, mais aussi, le choix de l’angle d’un article de fond et la réalisation d’interview ont été les sujets débattus au cours de ces deux jours de séminaire organisé les 23 et 24 juillet 2018 par l’Ambassade des USA. C’était à l’attention d’une trentaine de journalistes ivoiriens à la Maison de la Presse d’Abidjan-Plateau.

Cette formation, souligne Daniel Langenkamp, conseiller de Presse et des Affaires culturelles, répond au souci de l’Ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire qui accorde une priorité absolue aux élections municipales et régionales d’octobre prochain qu’elle souhaite inclusives et transparentes.  

« Les élections sont une partie fondamentale de tout système démocratique », a-t-il indiqué en rappelant toutefois que les élections à elles seules ne font pas la démocratie. Qui exige, selon lui, des institutions fortes et accessibles.

Et dans ce processus, la presse joue un rôle capital. Des articles de fond permettent aux citoyens de faire des choix éclairés. « Une presse libre et efficace permet aux citoyens de discuter et de débattre des sujets importants, de mettre la pression sur leur gouvernement », a soutenu M. Langenkamp à l’ouverture de l’atelier.

Professionnalisme invitant à la précision et à l’impartialité dans le traitement de l’information, des notions parfois ignorées dans les publications en Côte d’ivoire, ont été les clés de cette formation de deux jours.

Il s’agit donc pour les USA d’amener les médias ivoiriens à aller au-delà des faits en creusant plus mais en se conformant aux règles qui régissent leur profession. Aussi, pour les USA, l’obligation de fournir une couverture équitable et un accès équitable à chaque citoyen au cours des élections à venir ne doit pas être occultée par les médias ivoiriens.

Les exercices de reportage sur des événements passés, soumis par Lisa Bryant, ont permis aux participants de comprendre cette démarche qui consiste à aller au-delà des faits pour mener des enquêtes sérieuses afin de mieux informer le public.

JEN

25
July

Dans le cadre de sa tournée de rencontre et d’échange avec les leaders des partis politiques de Côte d’Ivoire, l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) a été reçue en audience ce mercredi 25 juillet 2018 par le Président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan. La délégation de l’Upl-ci conduite par son Président Nando Dapa est arrivée au siège du FPI sise au Cocody-Vallon sous le coup de 11 H GMT.

Au cours de l’entretien qui a duré environ 45 mn, le Président Nando Dapa a indiqué que l’Union des patrons de Presse en ligne (UPLCI) qu’il dirige s’est engagée à accompagner le développement de la Côte d’Ivoire dans tous les domaines et dans tous les secteurs d’activités. Ainsi, après avoir rencontré la plupart des membres du gouvernement, les organisations patronales et les responsables des organisations de la société civile, c’est le tour des leaders des partis politiques. « Nous avons adressé des  correspondances à tous les partis politiques sans exception. Il s’agit pour nous de rencontrer les Présidents ou Présidentes de ces organisations politiques pour leur présenter notre union. Ensuite leur expliquer notre plan de travail et leur proposer une franche collaboration dans le but d’obtenir des informations fiables chaque fois que les journalistes de l’UPLCI en sollicitent », a déclaré Nando Dapa.

Le Président de l’UPLCI a par ailleurs souligné que son organisation a initié une caravane nationale baptisé « caravane-découverte » qui consiste à visiter chaque régiondu pays pour en découvrir toutes les potentialités Socio-économiques et culturelles. Pour cela le Patron de l’Upl-ci a saisi l’occasion pour solliciter l’autorisation et le soutien du Président du FPI, fils du Moronou et député de Bongouanou à l’effet d’effectuer une visite dans sa région.

En réponse, le numéro un du FPI, s’est dit heureux de recevoir la délégation des Patrons de la Presse en Ligne de Côte d’Ivoire au moment même où son parti s’apprête à célébrer son 4ème congrès ordinaire prévu les 27 et 28 juillet au palais des sports de Treichville à Abidjan. Selon lui, la presse numérique est devenue incontournable à toute activité socio-politique de nos jours. « Tous les partis politique en général et singulièrement les partis de l’opposition n’ont autre choix que de collaborer avec la presse privée et surtout la presse en ligne. Car comme vous le savez tous, nous n’avons pas accès aux médias publics. C’est pourquoi je tiens à vous dire merci d’être venus vers nous. Nous vous rassurons que nous sommes ouverts et disposer à avoir une collaboration franche avec votre organisation. Déjà, veillez-vous mettre en rapport avec nos différents responsables de communication pour toute activité éventuelle. Vous savez bien qu’après demain (ndlr : vendredi 27 juillet) nous allons en congrès. Nous vous invitons déjà à cette  grande rencontre. Pour votre visite dans le Moronou, je vous donne mon accord de principe et nous sommes prêts à vous recevoir dans le cadre de vos activités. Mes collaborateurs vont se mettre en rapport avec vous pour élaborer le programme. Ça  sera juste après le congrès » a-t-il indiqué. Les membres du service de communication du FPI ont assisté à la rencontre fort enrichissante. Hormis le Président Nando Dapa, la délégation de l’UPL-CI était composée de Jules Eugène N’DA, Benoît Kadjo et Eveline Kouadio.

UPL-CI

25
July

Mondial 2018 en Russie : les français contestent le choix de Luka Modric comme meilleur joueur

Après que les lampions se sont éteints le 15 juillet 2018, sur la 21è édition des phases finales du mondial, compétition phare du ballon rond, démarrée le 14 juin 2018, une polémique et non des moindres enflamme depuis lors les observateurs sportifs. Elle porte sur l’attribution du titre de meilleur joueur attribué au milieu de terrain et capitaine Croate Luka Modric.

Contrairement au ballon d’or FIFA où les personnes commises à la désignation sont les sélectionneurs, les capitaines des sélections et les journalistes des pays affiliés à la FIFA, pour ce récent mondial, ce sont trois icônes du football et de différents continents qui ont eu le privilège d’avoir voix au chapitre, pour la distinction de ce titre de meilleur joueur du mondial Russe.

Il s’agit du triple ballon d’or FIFA Van Basten (Néerlandais-Europe), l’ancien sélectionneur du Brésil Carlos Pererria (Amérique) et l’ancien international Nigérian Daniel Amounike (Afrique).

C’est ce prestigieux trio qui a eu l’exclusivité de choisir le capitaine de la  Croatie Luka Modric comme meilleur joueur de cette compétition.

Depuis l'attribution, de ce prix au Croate, des langues certains observateurs sports avisés, particulièrement les français n'approuvent pas ce choix, selon quelques techniques et consultants sports français, leur choix porterait sur belge Eden Hazard ou encore le prodige français Kylian M'Bappé et à un dégré moindre Antoine Griézmann.

L’instance suprême du football mondial a entériné la décision, permettant à l’heureux élu Luka Modric de savourer à pleine dents sa consécration. 

Kouamé Blanchard

24
July

Il a fait l’unanimité au sein des organisations de jeunesse et de femmes du Boukani.  Il se nomme Inoufé Lekepté Michel. Il devra donc, pour les conseils régionaux annoncés pour octobre prochain, défendre les couleurs du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP).

Ce choix, selon Ouattara Zawari Yacouba, président de la jeunesse du Rassemblement des Jeunes Républicains (RJR), également président du RHDP, se justifie par le fait que Inoufé Michel a suffisamment témoigné de son sens d’homme rassembleur, capable de ressouder la fracture sociale survenue dans la région depuis l’avènement de la crise qu’a connue la Côte d’Ivoire. « Nous, jeunes, pensons que le seul candidat capable de recoller le tissu social et d’en assurer sa cohésion se nomme lNoufé Lekepte Michel », a déclaré le samedi 21 juillet M. Yacouba suppliant la direction du RHDP de faire aboutir cette requête chère à la jeunesse. « Nous voulons lancer un appel solennel au chef de l’Etat, par ailleurs président du RHDP à maintenir cette candidature », a-t-il plaidé.

La porte-parole des femmes, Sep Egeni Ini ne dit pas autre chose. « Oui nous, femmes de Bouna, croyons fermement que Michel est le seul à pouvoir ramener la paix et le développement à Bouna », a-t-elle affirmé sans détour.

Saluant cette démarche de la jeunesse de Bouna, le représentant de M. Inoufé, Célestin Kambiré, député suppléant de cette circonscription a souhaité que Lobi, Malinké et Koulango de la localité puisse se donner la main pour sortir Bouna de sa léthargie.

JEN (info :  Audrey Edna)

24
July

« Avec la nouvelle loi, les commentaires des internautes engagent votre (Directeurs de Publication) responsabilité », a, d’emblée, prévenu la secrétaire générale de l’Autorité Nationale de la Presse (ANP), Sidonie Amoikon, exposant ce lundi 23 juillet 2018 sur le thème : « la Presse en Ligne face aux défis de la nouvelle loi : responsabilité et engagement de l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) ».

Pour Mme Amoikon, invitée de l’UPL-CI pour cet atelier, l’Article 103 qui prévoit cette disposition ne fait aucune concession aux promoteurs des sites d’information numérique en la matière. Celui-ci stipule que : « sont considérés comme auteurs de délits de presse et punis comme tels, le Directeur de Publication et le journaliste, auteur direct des faits incriminés. Lorsque l’infraction résulte du contenu d’un message adressé par un internaute à un service de production d’information numérique et mis par ce service à la disposition du public dans un espace de contributions personnelles identifié comme tel, la responsabilité pénale du Directeur de Publication est engagée même s’il est établi qu’il n’avait pas effectivement connaissance du message avant sa mise en ligne… ».

Il est donc clair, qu’avec une telle disposition, même si le promoteur du site d’information numérique n’a pas eu connaissance préalable de l’information diffusée par l’internaute qui réagit sur une de ses publications, il en est le principal coupable des conséquences qui pourraient découler des commentaires fait par l’internaute.

Le président de l’UPL-CI, NANDO DAPA, très surpris par cette disposition qu’il considère comme une grave menace sur la presse en ligne, a plaidé pour révision de cet article. Car, estime-t-il, avec toutes volontés, l’on ne peut contrôler ou ce que pourrait être la réaction des internautes sur n’importe quel sujet traité dans un article de journal.

Adoptée par l’Assemblée Nationale et promulguée par le Président de la République le 27 décembre 2017, la nouvelle loi portant régime juridique de la presse publiée au Journal Officiel le 26 février 2018 est en vigueur depuis le 1er mars 2018. Jusque-là méconnue des acteurs de médias mais aussi des internautes et du grand, la nouvelle loi sur la presse risque de faire de grosses victimes si l’on ne la vulgarise pas.

Déjà, ouvrant cet atelier, le colonel-major Kouassi Yao Julien, représentant le Directeur Général des Affaires Maritimes et Portuaire (DGAMP), parrain de cette cérémonie la lourde responsabilité qui incombe aux journalistes des médias en ligne dans leurs publications. « La presse numérique est dévastatrice parce qu’elle va vite. Il faut donc faire attention à vos plumes », a-t-il recommandé.

Le représentant de Mme la directrice de la communication de la Présidence de la République, Eric Dro, saluant l’initiative de l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire, a rassuré de l’intérêt que porte sa patronne à la presse numérique mais surtout de sa disponibilité à répondre toujours présente aux différentes activités de l’organisation.

JEN          

23
July

La 5ème édition du séminaire national de formation islamique « Al falah 2018 » de la Jeunesse Musulmane en Côte d’ivoire (JEMCI) qui s’est déroulée du 15 au 21 juillet 2018 à San-Pedro a connu un franc succès. Plus de 2000 fidèles venus des régions de la Côte d’ivoire y ont pris part.

La lutte contre l’immigration clandestine et les crimes rituels étaient au centre de cette rencontre. Autour du thème central : « l’éducation de la jeunesse ; solution aux fléaux des temps modernes : immigration clandestine, crimes rituels », les participants réfléchis pendant une semaine. 

Lors de la conférence de clôture du vendredi 20 juillet 2018, le Président de JEMCI, Dr Dosso Abdoul Karim a renouvelé toute sa gratitude aux différentes personnalités dont le soutien a permis la réussite cette activité qui a traité des sujets importants de l’actualité qui déciment la jeunesse. « L’actualité dans nos pays est marquée par la problématique de l’immigration clandestine. La méditerranée est devenue la ‘’méditerramort’’. Le crime rituel s’est invité à la table des vices », a-t-il rappelé. Pour lutter contre ces phénomènes, le Président de JEMCI estime qu’il faut un engagement citoyen. C’est-à-dire que chaque membre de la société doit apporter sa part de contribution au changement dans son milieu.

« Les actions vigoureuses menées par le Gouvernement à l’échelle nationale ne peuvent être pérennes si nous, société civile, ONG, associations religieuses ne prenions pas le relais dans nos familles, nos quartiers », a-t-il insisté affirmant que ‘’la lutte contre l’immigration clandestine et le crime rituel se gagnera par l’insertion socio-professionnelle de la jeunesse’’.

Prenant la parole, le Directeur du Fonds d’entretien routier (FER), parrain de Al Falah 2018, a félicité les initiateurs, pour le choix de ce thème. Diaby Lanciné a, alors, encouragé les initiateurs pour les efforts accomplis afin d’avoir une jeunesse bien éduquée, responsable et qui participe pleinement au développement de la Côte d’Ivoire. Il a par ailleurs, réaffirmé le soutien du chef de l’Etat Alassane Ouattara et son gouvernement, à ces actions visant à aider l’Etat à résoudre des problèmes auxquels le pays est souvent confronté. 

Cette formation était placée sous l’autorité spirituelle du Dr. Fadiga Moussa Al Farouk, sous l’égide du Président du Conseil des Imams sunnites de Côte d’ivoire (Codis), l’Imam Ishak Sidibé, Sous le patronage du Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, sous la présidence du préfet de région de San-Pedro, Coulibaly Ousmane, du parrain de Al Falah 2018, Diaby Lanciné, Directeur du Fonds d’entretien routier (FER) et la présidence d’honneur de Soumahoro Mohamed PDG de ST Transport.

Zétia

22
July

Constitué en mai dernier, le bureau exécutif de l’Union des Journalistes et des professionnels des médias de San-Pedro (UJSP), multiplie ses visites auprès des autorités locales.  Ce samedi 21 juillet 2018, le nouveau bureau, composé de treize membres, conduit par son Président, Benson Koffi, a présenté ses civilités à Attié Yéya, opérateur économique à San-Pedro. A cette occasion, Attié Yéya a salué l’initiative de cette Association qui vise à développer une chaîne de confraternité, de solidarité, de diffusion et d'échange d'informations, mais surtout vise à améliorer les conditions de travail et de vie de ses membres.

« La seule chose que je vous demande, c’est l’unité entre vous journalistes. Si un membre de votre association a un problème, vous devez être solidaire en considérant que, c’est vous tous qui avez problème », a-t-il conseiller avant de mettre en exergue l'importance de la responsabilité du journaliste dans la société. Selon lui, la fragilité de la situation sociopolitique commande un devoir de citoyenneté participative au processus de réconciliation qui, au demeurant, s'impose à tous. Il a donc exhorté les correspondants de presse de San-Pedro à faire preuve de professionnalisme dans le traitement de l'information. 

« Vous jouez un grand rôle, la presse est vraiment importante. Vous êtes des messagers de Dieu et vous savez qu’un seul mot mal placé suffit pour créer une guerre. C’est pourquoi, je vous demande de faire balle à terre », a exhorté Attié Yéya. 

Au terme de cette rencontre cordiale, et à la demande du BE de l'UJSP,Attié Yéya a promis d'apporter son soutien personnel à l'association.

Zétia

21
July

Arrivée jeudi 19 juillet 2018, l’Union des patrons de presse en ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) a échangé ce vendredi 20 juillet 2018 avec les autorités locales de Kong. Au menu de ces rencontres une visite au Préfet du département, à l’Iman principal de la grande mosquée, au Chef de village, au Commandant de Brigade et au personnel de la mairie.

Dans un entretien qu’il a accordé à l’UPL-CI, le préfet du département de Kong, Soumahoro Souahilio, a, d’abord, salué les efforts du député-maire, Ibrahima Ouattara, par ailleurs ministre des affaires présidentielles qui fait du développement de la région, son cheval de bataille. Ensuite, il a fait un large tour d’horizon sur les potentialités socioculturelles, économiques et infrastructurelles de sa circonscription.

 Selon le gouverneur de Kong, avec 10 000 tonnes de production d’anacarde, Kong est présenté comme le premier  producteur dans la Région du Tchologo. Il a signifié que cette activité est pourvoyeuse de ressource pour les différents ménages. L’élevage, a-t-il ajouté, est en pleine expansion. Toutefois, il a déclaré que la préoccupation des populations demeure la construction d’unités de production. S’agissant de l’Education, aujourd’hui, souligne-t-il, les 72 villages de la région sont tous dotés d’infrastructures éducatives de base, mettant un point d’honneur sur ‘’ l’école pour tous’’ tant prônée par le  Président de la République, Alassane Ouattara. Quant à l’emploi jeune, il a souhaité que l’accent soit mis sur la formation à travers la création de centres de métier. Annonçant les grands chantiers en cours, notamment la construction de 198 logements, le marché moderne, la voirie, l’hôpital général de Kong, le Commissariat de police, la cité administrative …, il a présenté Kong comme étant une ville d’avenir.

L’étape suivante fut la visite rendue, ce vendredi saint, à El Hadj Ouattara, Iman principal de la grande mosquée de la ville, au cours de laquelle la délégation a reçu des bénédictions.

Poursuivant sa tournée, les membres de la délégation ont été reçus par le Chef du village de Kong qui leur a retracé l’histoire de la ville.

Il est important de noter que toutes ces autorités ont, à l’unanimité, reconnu le travail abattu par le Commandant de Brigade, Ouattara Fangaman et ses hommes, depuis sa prise de fonction en Janvier 2016.

Une visite des locaux de la radio communautaire de la ville a mis fin ces rencontres.

UPL-CI

20
July

Côte d’Ivoire / Caravane nationale de l’Union des Patrons de la presse en ligne : l’UPL-CI à la découverte de Kong

Dans le cadre de son programme annuel d’activités, la faîtière de la presse numérique, en l’occurrence l’Union des Patrons de la Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI), effectue une visite de travail du 19 au 22 juillet dans la ville présidentielle de Kong. Arrivés dans la nuit du jeudi 19 juillet, la délégation conduite par son président M. Nando Dapa, a bénéficié d’un accueil à la dimension de l’hospitalité kongoise. Après les civilités rendues au préfet du département M. Soumahoro Soualiho et au commandant de brigade de la gendarmerie M. Fangama Ouattara,  la délégation a posé ses valises chez le chef de canton, M. Ouattara Bakobana. Partie d’Abidjan à 8 heures, la délégation de 9 membres a fait plusieurs escales notamment à Yamoussoukro, Tiébissou, Bouaké, Katiola et Dabakala où elle a pu échanger avec certaines autorités administratives et élus de ces localités. Selon le président de l’UPL-CI, l’objectif de cette caravane vise à toucher du doigt les réalisations des élus dans leurs localités respectives. Il s’agit notamment des maires, des Conseils régionaux et des gouverneurs de Districts.

UPL-CI

19
July

Une délégation d’experts du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP), était ce mercredi 18 juillet 2018 à San-Pedro dans le cadre d’une mission d’évaluation de la Côte d’Ivoire.

Il s’agit, pour cette délégation composée des experts en gouvernance politique, démocratique et économique, de recueillir directement auprès de la population des doléances afin de les comparer au contenu du document d’auto-évaluation réalisé par la commission nationale ivoirienne du MAEP.

« Nous sommes venus ici pour vérifier ce qui a été mis dans le rapport d’auto-évaluation avec beaucoup d’empathie, parce que nous sommes africains et nous voulons accompagner ce processus de transformation de la gouvernance dans votre pays », a indiqué le Professeur Karime Ben Kala de l’université de Tunis.

Selon lui, ‘’cet accompagnement se fait au niveau de la capitale, au niveau de l’institution centrale de l’Etat mais il se fait surtout au niveau local’’. D’où la présence de la délégation du MAEP à San-Pedro afin d’écouter les populations locales, voir comment se transforme la gouvernance locale au niveau de la Côte d’Ivoire.

« Pour nous, la gouvernance ce n’est pas le fait de l’Etat ou de l’Exécutif uniquement. C’est aussi le fait de la société civile, du secteur privé et de toutes les composantes de la société. C’est pour cela, que nous écoutons, aussi bien les officiels que la société civile. Et nous portons nos recommandations, aussi bien au Gouvernement qu’à la société civile, les secteurs privés, les entreprises pour faire preuve de bonne gouvernance », a souligné le Professeur Ben Kala.

La délégation a alors eu une rencontre avec les huit groupes majeurs de la ville de San-Pedro afin de recueillir leurs préoccupations dans les quatre secteurs d’évaluation du MAEP, que sont la démocratie et gouvernance politique, la gouvernance économique, la gouvernance des entreprises et le développement socio-économique.

Créé en 2002, le MAEP est une initiative novatrice des gouvernements africains visant à procéder toute une gamme d’évaluation notamment tous les aspects de la gouvernance, de leurs systèmes politiques, économiques, d’entreprise et de développement socio-économique. Ce mécanisme a connu l’adhésion de la Côte d’ivoire en 2015.

Zétia

Page 2 of 23

Calendrier évènement

August 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...