Info News :
08
August

Le président du Front Populaire Ivoirien Pascal Affi N’Guessan a salué ce mercredi la décision d’amnistie prise par le chef de l’Etat Alassane Ouattara pour libérer les prisonniers de la crise-postélectorale.

« Je salue, au nom du Front Populaire Ivoirien, la décision du Chef de l’Etat qui accorde une amnistie à tous les prisonniers politiques issus de la crise-postélectorale », a déclaré ce mercredi 08 août 2018 le président du FPI, lors d’une conférence de presse tenue au siège de son partie aux II Plateau-Vallon. Pour AFFI N’Guessan, l’importance de cette décision méritait une réaction officielle de son parti. « Nous attendons cette décision depuis ma sortie de prison, il y a 5 ans », a précisé AFFI N’Guessan estimant ‘‘qu’il vaut mieux tard que jamais’’. Le temps de réflexion pour Ouattara, indique le patron du FPI, a été très long, cependant il convient de saluer son avènement qui permet à ses camarades de recouvrer la liberté et de continuer la lutte pour la restauration de la liberté et de la démocratie.

Pour AFFI N’Guessan, il faut encourager le chef de l’Etat à aller au-delà de cette décision qui, précise-t-il, n’est que la première étape de la réconciliation nationale, condition sine qua non de la prospérité économique du pays. Les questions essentielles et vitales, notamment le dégel des avoirs de certains cadres de son parti ou proches de Laurent Gbagbo, participerait grandement, selon lui, à décrisper le climat politico-social tendu. Marcel GOSSIO et YAPO Atsé Benjamain auraient encore leur compte gelé selon le président AFFI. « Il faut prendre le chef de l’Etat au mot et l’encourager à passer aux actes », a-t-il expliqué, estimant que cette mesure doit être étendue à la centaine de militaires détenus dans le cadre de cette crise. « Ces militaires n’ont fait que servi l’Etat », a-t-il précisé.   

Rappelant les échecs de de la méthode du Président Ouattara dans le processus de la réconciliation, AFFI N’Guessan estime que celui-ci n’a pas d’autre choix que de s’inscrire dans la dynamique des Etats Généraux qu’il a toujours souhaité depuis sa sortie de prison en mars 2013. « Le Chef de l’Etat vient d’adhérer à ce projet, et nous en sommes satisfaits », a-t-il relevé.

Abordant la question de la Commission Electorale Indépendante (CEI), AFFI N’Guessan salue l’annonce faite de sa réforme même si elle arrive un peu en retard. Cette décision suppose, selon le chef de l’opposition, une réforme avec de nouvelle personnes sans Youssouf Bakayoko et un report des élections locales prévues pour le 13 octobre prochain. « Avec cette décision, si des consultations sont engagées dans mois d’Août, le scrutin peut se tenir en début décembre 2018 », a-t-il proposé.     

JEN

08
August

Comme partout dans les villes de la Côte d’ivoire, San-Pedro n’a pas failli à la tradition. La cité était aussi en fête ce mardi 7 aout 2018. Elle a célébré le 58ème anniversaire de l’indépendance du pays.

C’est le boulevard de la zone industrielle qui a servi d’espace pour la tenue des festivités.

A cette occasion, le préfet de région, préfet du département de San-Pedro, Ousmane Coulibaly a, dans son adresse, invité ses administrés notamment les leaders politique de sa localité à s’inscrire dans la dynamique de préservation de la cohésion sociale, condition première du développement du pays.  

« Mesdames et messieurs, la réalisation des projets pour la ville de San-Pedro que je viens d’évoquer avec vous, ne sera possible que dans un climat politique apaisé. Il très important que chacun fasse vraiment un effort pour y arriver », a souligné le Préfet de région, saluant en passant l’esprit fraternel qui a prévalu pendant les élections sénatoriales.

Ousmane Coulibaly a profité de cette occasion solennelle pour inviter la classe politique locale à demeurer dans cette  logique de la paix pour les prochaines élections  locales. « Chers leaders politiques, vous ne devez pas perdre de vue que la politique est et demeure un jeu démocratique dans lequel la violence n’a pas sa place » a-t-il conseillé. Ce 58ème anniversaire a débuté par les honneurs militaires, suivi du salut aux couleurs nationales. Puis un défilé pédestre et motorisé des militaires, suivi par les civils.

Zétia

07
August

Alassane Ouattara a annoncé le 6 août, lors de son adresse à la nation, veille du 58ème anniversaire de l’indépendance de son pays, qu’il a pris une ordonnance portant amnistie de 800 personnes condamnées ou poursuivies pour infraction en lien avec la crise post-électorale. Parmi ces personnes figurent l’ex-première Dame Simone Ehivet Gbagbo, Moïse Lida Kouassi, Assoa Adou et Souleymane Kamaraté dit "Soul To Soul". « Il s’agit ici d’un acte de clémence », a précisé le chef de l’Etat qui cite le père Fondateur de la Côte d’Ivoire moderne dans ses actions en faveur de la paix pour motiver cette décision. « Aucun sacrifice n’est de trop quand il s’agit de la paix », a-t-il indiqué. 


Sur les 800 personnes concernées, souligne le Président Ouattara, 500 sont déjà en liberté provisoire ou en exil et 300 en détention. L’ex-première Dame Simone Ehivet Gbagbo, Moïse Lida Kouassi, Assoa Adou et Souleymane Kamaraté dit "Soul To Soul" sont au nombre de ceux qui attendent beaucoup de cette décision pour recouvrer la liberté.
Cette amnistie, insiste Alassane Ouattara ne concernait pas une soixantaine de militaires et groupes armés condamnés pour crimes de sang.

Le chef de l’Etat a aussi indiqué que conformément à la recommandation de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, il a instruit son Gouvernement à l'effet de réexaminer la composition de la Commission Electorale Indépendante (CEI) afin de recomposer l’institution en charge des élections dans le pays.s

Ces décisions prise à la veille de la fête nationale, visent selon lui, à décrisper la tension politique de ces derniers mois. « A cet égard, je voudrais en appeler à la responsabilité de la classe politique afin que le débat politique soit apaisé », a-t-il plaidé.

JEN

07
August

‘’KOLELOBE’’. Un évènement organisé par l’Association des Femmes Artisanes de Côte d’ivoire (AFA-CI), section San-Pédro, pour promouvoir et valoriser les talents artisanaux féminins à travers un festival culturel des œuvres de l’esprit et de la main. Il s’est déroulé le samedi 4 août 2018, au centre culturel municipal de San-Pedro. C’était la 5ème édition de ce festival.

Belle occasion pour pâtissières, couturières, coiffeuses, chapelières et bien d'autres artisanes de la localité pour mettre en exergue leur savoir-faire et ce par des défilés et des expositions.

 « Nous avons organisé KOLELOBE 2018 pour découvrir les talents cachés dans la ville de San-Pedro dans notre secteur d’activité », a indiqué BokoKouli Matilde, présidente AFA-CI, section San-Pedro.

Pour cette 5ème édition, des collections ont été présentées au public de San-Pedro afin qu’il retienne qu’ils n’ont pas besoin d’aller ailleurs pour leur besoin.

Zéoua Bi Etienne, représentant le préfet de région, président de cette cérémonie, placée sous le parrainage de Bouéka Nabo Clément, maire de la commune de San-Pedro, a félicité et encouragé les membres de ce groupement féminin. « Le travail que vous abattiez pour créer les activités génératrices de revenus est à saluer », a-t-il indiqué.

Créée le 22 octobre 2009, l’AFACI est la volonté unanime des femmes qui opèrent dans le secteur de l’artisanat en vue de constituer un creuset d’échange, de valorisation et de capitalisation des expériences des femmes artisanes de Côte d’ivoire. Sa mission, principale est de renforcer et resserrer les liens de fraternité et de solidarité entre toutes les femmes artisanes en vue de lutter contre la pauvreté.

 Zétia

06
August

La 6ème édition de la journée nationale d’Excellence a récompensé ce lundi 06 août 2018, veille du 58ème anniversaire de l’Indépendance de la Côte d’Ivoire, soixante et dix-sept (77) lauréats. Ils sont issus du secteur privé et des services de l’Etat (Défense, sécurité intérieure, justice, santé, administration territoriale), des collectivités locales, du service public et de la société civile.

Ces lauréats ont reçu tous, un trophée, un diplôme et un chèque d’un montant de dix millions FCFA pour s’être distingués dans leurs différents domaines d’activités. Entre autre meilleure entreprise, celle dirigée par Emmanuel YEO.

Classée 3ème lauréat en 2016 et deux fois classée 2ème du prix d’Excellence de la meilleure PME en 2014 et 2017, la persévérance de LYNAYS et sa soif de l’innovation dans le secteur énergétique, notamment la gestion efficace des énergies ont fini par payer en la consacrant meilleure entreprise pour l’édition 2018.

Promoteur de solutions technologiques durables, système électronique à base de microprocesseurs dotés d’une intelligence capable de résoudre avec efficacité les mouvements d’énergie surtout le problème de l’insuffisance et de gaspillage d’énergie, l’entreprise LYNAYS est parvenue à se positionner sur la plus haute marche de l’Excellence en Côte d’Ivoire en décrochant le prix d’Excellence de la meilleure PME de l’année 2018.

« C’est une invitation qui nous est faite et qui nous demande de doubler d’effort afin contribuer à l’industrialisation de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique en général », a déclaré Emmanuel YEO, juste après avoir reçu son prix qui consacre les efforts de plus de dix années d’activité.

JEN           

05
August

Dans le cadre de la célébration du 58ème anniversaire de la Côte d’Ivoire, sous la supervision du préfet de région Sylla Moustapha, les forces de sécurité présentes dans la ville aux mille mosquées ont été surprises en pleine répétition pour le défilé officiel qui aura lieu le 7 Août prochain à la Rue de la Préfecture.

A l’instar des autres villes du pays, le premier magistrat de la commune Koné Hiliassou et ses administrés sont en train de tout mettre en œuvre afin que cette fête de l’indépendance soit une réussite totale à Bondoukou. Déjà très tôt ce samedi 4 Août, l’UPL-CI a assisté au lancement de l’opération grand ménage initiée par le maire Koné Hiliassou devant le palais de la justice. Toutes les rues et espaces publiques sont arborés aux couleurs du drapeau ivoirien.

A 72 heures de la célébration de cette fête nationale, la commune connait une animation   particulière.  Partout, des groupes artistiques du terroir, des danseurs et même les populations des différents villages de la région sont mobilisées pour effectuer le déplacement afin de prendre part à la commémoration de cette fête nationale.

La place devant accueillir refusera certainement du monde, vu les moyens mis en place par le conseil municipal pour permettre à la population de passer des moments inoubliables. Toute chose qui confirme l’attachement du maire Hiliassou à ses administrés et sa détermination à faire de sa commune, une cité émergente et prospère capable de séduire de nombreux investisseurs.

UPL-CI

04
August

En prélude au 58ème anniversaire de la Côte d’Ivoire, qui a lieu le 7 août prochain, la ville de Bondoukou a procédé au lancement officiel de la Semaine Nationale de la Propriété ce samedi 04 août, devant les locaux de l’Institut National d’Hygiène Public, suivie de l’Opération ‘’Grand Ménage Spécial Indépendance’’.

A juste titre, sous le coup de 8 h 30 Mn, hommes, femmes et enfants vêtus de leurs tenues d’apparats, munis de balais et tout autre arsenal de nettoyage, ont investi  les artères de la ville aux mille mosquées pour lui donner fière allure, avant la grand’messe. C’était en présence du corps préfectoral, des autorités municipales, du directeur régional de l’Environnement et du développement durable et de la déléguée régionale de l’Agence nationale de gestion des déchets.

 Ainsi donc, les voiries principales notamment celle menant vers le Palais de la Justice ainsi que les caniveaux ont été passés au peigne fin. Il en sera de même, pour toute la ville, au cours de la semaine.

UPL-CI

04
August

Agnibilékrou – Bondoukou, distante seulement de 110 Kilomètres, un véritable parcours du combattant. Le convoi de l’Union des Patrons des Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) aura mis deux bonnes heures pour enfin fouler le sol de la capitale du Zanzan, après un parcours difficile entre Agnibilékro et Koun Fao, un trajet de 40 Kilomètres. Ce tronçon parsemé de crevasses crée d’énormes désagréments aux automobilistes. C’est à une vitesse moyenne de 60 KM/H que la caravane de l’UPL-CI a pu enfin braver ce calvaire pour accéder à la capitale du ZANZAN aux environs de 15H 30 Min.  

Or, la délégation de l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) composée de 10 membres conduites par son Président Nando Dapa qui a quitté Abidjan le vendredi 03 août 2018, dès 08 heures pour la ville aux mille Mosquées, avalait la route, ignorant le calvaire qui l’attendait, après 280 Kilomètres. Ce périple dans la capitale du Gontougo se situe dans le cadre de la 2ème étape de sa tournée à l’intérieur du Pays dénommée ‘‘Caravane-Découverte’’ dont la première étape a eu lieu du 19 au 21 juillet 2018 dans la commune de Kong.

Pour cette 2ème ‘‘Caravane Découverte’’, la délégation est partie de chez Hassan à Adjamé 220 logements avant de marquer deux arrêts ; un à Abobo N’dotré et l’autre à Anyama où attendaient les deux derniers membres pour cette mission. Le convoi, avant de quitter le District d’Abidjan, s’est arrêté au carrefour de l’échangeur Adzopé-Agboville pour confier le voyage à Dieu. Après ce moment important, la délégation a repris la route pour une première escale à Akoupé pour se désaltérer. Ensuite, la seconde escale a eu lieu au carrefour de Bonanhouin, puis Aniassué pour faire des provisions.

UPL-CI  

03
August

Après KONG, l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI), est depuis ce vendredi 03 Août, dans la ville aux mille mosquées (Bondoukou). Pour la 2ème étape de sa caravane nationale dénommée ‘’Caravane Découverte’’, la délégation composée de 9 membres, conduite par son président Nando Dapa,  est arrivée aux environs de 15 heures 45 Mn après 348 Kilomètres de route. Elle a été accueillie à sa descente, dans les locaux de la mairie, par son Secrétaire général M. Mustafa Dalems Fofana.

Avant sa rencontre le maire résidant Koné Bourahima, qui, au nom du premier magistrat de la cité aux mille mosquées a traduit, lors des civilités toute sa reconnaissance à ses hôtes pour avoir porté leur choix sur sa commune pour cette étape. « Votre visite nous permettra de faire connaitre notre cité et de donner l’occasion aux investisseurs de s’intéresser à notre circonscription », a-t-il soutenu, tout en rassurant la délégation de l’UPL-CI qu’elle est à Bondoukou chez elle.

Juste après le maire résident, la délégation a été reçue par le premier magistrat de la commune, Koné HILIASSOU qui était à la mosquée. Tout comme ses collaborateurs, c’est un accueil chaleureux que le maire a réservé à la délégation du président Nando Dapa. Attendant beaucoup de la présence de l’UPL-CI dans sa cité, Koné Hiliassou a souhaité qu’il n’y ait pas de protocole entre lui et ses hôtes. « Je souhaite une rencontre B to B entre chacun de vous et moi. N’hésitez pas à m’appeler si vous avez besoin de moi », a-t-il dit avant de remettre les clés de la ville à la délégation des patrons de la presse en ligne de Côte d’Ivoire.

UPL-CI

02
August

Noël Akossi Bendjo a coulé ! Il n’est plus le maire du Plateau depuis ce mercredi 1er août 2018. Le conseil des ministres tenu ce jour, l’a relevé de ses fonctions pour des malversations notées dans sa gestion des affaires de cette commune. Même les trophées de bonne gouvernance glanés ces dernières semaines n'ont pas pu le sauver. 

L’artisan de ce dégommage est un certain TAKI Claver. Ce jeune homme, résidant de la commune du Plateau avait a levé le lièvre sur la gestion du Maire Akossi Bendjo et saisi la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance le 1er mars 2016 pour que celui-ci soit entendu sur la provenance de ses biens. Une affaire que le Maire et son Staff n’y ont pas accordé beaucoup d’attention parce que considérée comme un non-évènement.TAKI qui en voulait terriblement à son maire et à son directeur financier, avait alors promis leur peau. Il l’a eue. La décision de révocation du maire à la tête de la commune la plus riche de la capitale économique de la Côte d’Ivoire prise par le conseil des ministres de ce mercredi 1er août 2018, vient de lui donner satisfaction. La goutte d’eau a fini par percer le rocher. Le Goliath est alors tombé. Victoire crie le petit Claver à qui les challengers d’Akossi Bendjo, doivent tous, autant qu’ils sont, leur salut pour avoir dégagé de leur voie un baobab.

Cette situation va faire, certainement, couler beaucoup d’encre surtout en ce moment de vive tension politique entre ex-alliés politiques devenus aujourd’hui adversaires sur le terrain de la conquête du pouvoir. En effet, le PDCI-RDA, famille politique de Noël Akossi Bendjo et ses sympathisants y voient un complot de son ex-allié politique pour lui ravir le fauteuil municipal aux élections locales d’octobre prochain. Les adversaires par contre ne bouderont pas de plaisir à savourer ce qui, pour eux, pointe à l’horizon comme une victoire probable dans une compétition qui s’annonçait âpre si le maire sortant restait toujours dans la course. Ils sont donc, de justesse, sauvés par M. TAKI qui nous confiait le 9 juillet dernier qu’il ne comprenait pas le silence des autorités malgré que son maire ait été entendu début octobre 2017, soit 18 mois après sa plainte sur cette affaire, aucune suite, jusque-là, n’ait donnée à son action. C’est maintenant fait ! Le temps, c’est vraiment l’autre nom de Dieu.

JEN   

27
July

Le vice-président de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) en charge des affaires sociales, Lance Touré a rendu ce vendredi 27 juillet 2018 une visite de courtoisie à l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI). Une visite qui s’inscrit, selon lui, dans la mission à lui assignée par l’UNJCI et qui recommande qu’il s’imprégne du quotidien des journalistes.  Pour cette étape, M. Lance Touré, précise qu’il est venu saluer la nouvelle équipe dirigée par le Président NANDO DAPA mais en même temps faire connaissance des nouveaux locaux.

« De loin nous observe le travail que vous faites chaque pour votre corporation. Nous sommes donc venus vous saluer et vous encourager dans cette tâche qui n’est pas facile », a déclaré Lance Touré accompagné du secrétaire général de la Maison de la Presse, Bertin N’Guessan et de deux autres proches que sont Etienne ATTA et Francis AKE. « Aussi, il était important pour nous de connaitre là où vous êtes pour faire ce travail », a-t-il ajouté.

Une démarche très appréciée par le président de l’UPL-CI, NANDO Dapa qui n’a pas caché de signifier cela au Vice-Président de l’UNJCI. « Après le RAMED de Doux Mess, c’est vous que nous recevons dans nos locaux. Au nom de l’UPL-CI, je voudrais vous traduire toute notre satisfaction pour l’intérêt que vous accordez à notre secteur », a-t-il souligné avant d’ouvrir les échanges sur la vie de la corporation notamment les conditions de vie des journalistes.

Le vice-président en charge des affaires sociales a, alors, invité les membres de l’UPL-CI à adhérer à la nouvelle mutuelle de santé des journalistes. Il s’agit, rappellee-t-il, de donner les moyens à cette nouvelle institution à vocation sociale de répondre efficacement au besoin des journalistes. « Il est bon de cotiser comme on a eu à le faire récemment pour répondre à l’urgence de prise en charge médicale de certains de nos confrères dans le besoin, mais il est plus intéressant de prévenir la maladie », a plaidé le responsable du social à l’UNJCI qui a promis que cette visite de courtoisie à l’UPL-CI ne sera pas la dernière.

UPL-CI

27
July

Le 4ème congrès ordinaire du Front Populaire Ivoirien (FPI) s’est ouvert ce vendredi 27 juillet 2018 au palais des sports de Treichville en présence de plusieurs diplomates accrédités en Côte d’Ivoire notamment ceux des Etats unis et de l’union européenne mais également en présence de plusieurs partis politiques socialistes de la sous-région, à savoir du Benin, du Burkina et du Niger. Le PDCI d’Henri Konan Bédié y était fortement représenté tout comme l’URD de Mme Bonnie Claverie, Lider, l’AFD.

Dans son mot de bienvenu à cet important rendez-vous pour le FPI, Affi N’guessan n’est pas passé sous silence ces marques d’amitié que lui témoigne la classe politique aussi bien nationale qu’internationale, mais avec une mention spéciale pour le PDCI d’Henri Konan Bédié. « Nous saluons tous les partis politiques, particulièrement le PDCI et son Président Bédié qui a tout notre soutien pour délivrer la Cote d’Ivoire », a déclaré Affi N’Guessan persuadé la dissidence au sein de sa formation politique fera place bientôt à l’unité, unique condition pour atteindre cet objectif. « Nos camarades qui sont partis reviendrons certainement au bercail. Nous devons, la main dans la main, avec tous nos camarades, libérer la Cote d’Ivoire », a-t-il affirmé.

Pour le président du FPI qui persiste et signe qu’il y a encore dans les prisons ivoiriennes, des détenus politiques, tous les fils et filles de ce pays étant égaux devant la loi, leur libération s’impose afin qu’ils contribuent à la construction du pays.

Les partis socialistes frères du Niger et du Bénin, vu l’enjeu important de la réconciliation et de la paix, condition sine qua non de stabilité de la Côte d’Ivoire et de la sous-région, par la voix de Abdou Karvaly (Niger) et de la député Mme Haoussi du Bénin, ont plaidé pour l’unité b au sein du FPI.

KOUAME BLANCHARD

Page 8 of 29

Calendrier évènement

December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...