Accueil Slider Publicite

30
June

Côte d’Ivoire : prime et affectation du personnel de l’Institut de Cardiologie d’Abidjan, le ministère de la santé fait des précisions

Publié dans Sociétés

Le ministère de la santé et de l’hygiène publique a réagi ce samedi 30 juin 2018, lors d’une conférence de presse animée à son cabinet, sur la sortie de COORDISANTE dont le message relayé dans les médias numériques circule sur les réseaux sociaux accusant la ministre Raymonde Goudou KOFFI d’avoir ‘‘déchiré la trêve sociale’’.

Faisant un lien avec les mouvements d’affectation en cours à l’Institut de Cardiologie d’Abidjan (ICA), la Coordination des Syndicats du secteur de la Santé (COORDISANTE) a vertement accusé la ministre de la santé de donner son onction aux pratiques qu’elle qualifie de ‘‘peu orthodoxe’’ du Professeur SEKA Remi, Directeur Général de l’Institut qui aurait engagé un vaste mouvement d’affectation du personnel soignants et agents administratifs de son institution depuis juin 2018 sans au préalable aviser les ressources humaines du ministère dont il dépend lui-même. Il l’aurait fait, toujours selon la COORDISANTE, pour mieux disposer des primes de agents de son institution.

« Il n’en est rien de toutes ces allégations », affirme Directeur de Cabinet Adjoint, Dr ABLE Ekissi Ambroise soulignant que les mutations opérées en ce moment ne sont, ni dirigées contre un groupe de personnes, ni le fait d’un directeur de service quelconque du ministère. « Mme la ministre a opéré des mutations pour un souci d’efficacité dans le travail. Et ces affectations concernent les personnes qui ont excédé plus de 5 ans de présence à leur poste. Elles ont commencé par les Directions Départementales, puis les Directions Régionales, les Hôpitaux Généraux, les Centre Hospitaliers Régionaux (CHR) et va s’étendre aux Etablissements Publics Nationaux (EPN) », a-t-il expliqué avant de préciser qu’il n’y a aucun lien qu’il faille établir entre les affectations en cours et les primes des agents que défend la COORDISANTE.

Sur la question des primes, la vraie pomme de discorde entre le personnel de l’ICA et sa direction, qui a suscité la sortie de la coordination des syndicats, ces derniers souhaitent que l’on exclue de la liste 2017, les médecins CES qui, selon elle, n’ont pas droit à ces primes.

Les textes, selon la responsable juridique du ministère de la santé, Victoire Aheroua, parlent de l’ensemble du personnel de santé et non d’une entité du personnel de santé qui aurait droit. « Dire que les médecins CES non fonctionnaire n’ont pas droit, n’est pas juste puisqu’ils participent tous au fonctionnement du service », a-t-elle indiqué.

Pour le DG de l’ICA, le professeur SEKA, il serait plus injuste si les médecins CES qui contribuent efficacement au dynamisme de son service ne sont pas pris en compte dans la rétribution de cette prime. Et pour plus de compréhension des textes, souligne-t-il, en collaboration avec les syndicats, une nouvelle ossature a été proposé sur table du gouvernement et attend d’être adoptée pour sa mise en œuvre. Celle-ci prévoit une hausse de la prime qui passerait de 15% actuellement sur les recettes générées par les services à 18% afin de rendre plus consistante l’enveloppe devant revenir à chacun.             
JEN

31
August

Côte d’Ivoire : Report inexpliqué de la journée africaine de la médecine traditionnelle, la fédération en colère !

Publié dans Santé

La 15ème journée africaine de la médecine traditionnelle prévue pour ce jeudi 31 août 2017 sur l’ensemble du continent n’a pas eu lieu en Côte d’Ivoire. Le ministère de la santé et de l’hygiène publique avait décidé de son report à 72 heures seulement de l’évènement très attendue par les praticiens de cette science indignés par cette mesure inexpliquée de dernière minute. Ils l’ont apprise pour bon nombre d’entre ce jeudi matin. « J’avoue que je suis surpris par cette décision de notre ministère qui avait obligation de tenir ce calendrier panafricain approuvé par la Côte d’Ivoire », a indiqué sa déception Ano Kouao Daniel, président de la Fédération des Tradi-praticiens de santé et naturothérapeute de Côte d’Ivoire (FTSN-CI) avant de s’interroger sur l’opportunité d’une telle décision qu’il qualifie de subtile pour empêcher l’exercice de la médecine traditionnelle en Côte d’Ivoire. « Que doit-on retenir de cette décision si elle ne vise pas à interdire la promotion de la médecine traditionnelle puisque, rien pour la justifier, ne nous a été signifié ? », a-t-il dénoncé en soulignant que la Côte d’Ivoire n’étant pas un pays isolé du continent africain, elle ne devrait pas se mettre en marge des activités dont le continent en est l’initiateur.

Interrogé sur les raisons de ce report sine die, le Directeur du programme national de la santé, n’a pas daigné se prononcer sur le sujet.  

Pour le président de la FTSN-CI, cela ne fait l’ombre d’aucun doute, le ministère de Raymonde Goudou Coffi ne veut plus de la médecine traditionnelle au service des populations les plus démunies. Selon lui, cette mesure vise à ne pas donner l’occasion à la fédération d’organiser, en marge de cette journée, d’expositions issues de leurs découvertes. Car, toujours selon lui, depuis l’avènement de la ministre à la tête du département de la santé, cette science est interdite d’activité sans que le ministère ait proposé de solution alternative au souci de santé des populations qui ont recourt à ce traitement.   

Reportée à une date non encore déterminée, cette journée risque, selon les praticiens de la médecine traditionnelle, de ne pas connaitre un succès puisqu’en 2017, elle a été purement et simplement annulée par Côte d’Ivoire.

C’est donc avec déception que bon nombre de tradi-praticiens rencontrés ce jeudi matin au cabinet du Dr Ano Kouao Daniel qui venaient, eux aussi, d’apprendre l’information sur le report de la journée, sont repartis chez eux.

JEN            

Calendrier évènement

September 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...