16
August

La Côte d’Ivoire se dote d’un équipement de pointe pour le dépistage précoce et de charge virale du VIH

Publié dans Santé

Depuis ce mercredi 16 août 2017, la Côte d’Ivoire est équipée du COBAS 6800, équipement de pointe, entièrement automatisé ayant une grande capacité de réalisation de 1000 tests de charge virale par jour.

L’équipement, fruit de la parfaite collaboration entre le ministère ivoirien de la santé et de l’hygiène publique, le PEPFAR (programme du Président des Etats-Unis pour la lutte contre le SIDA) et le laboratoire ROCHE DIAGNOSTICS, a été mise en service ce mercredi par le Dr Joseph Niangué, directeur de cabinet adjoint de la ministre de la santé et le chargé d’Affaire de l’Ambassade des USA, Andrew Haviland qui ont procédé à la coupure du ruban, inaugurant ainsi les installations.

Dans son allocution, Andrew Haviland a indiqué sa fierté du peuple américain de contribuer à doter la Côte d’Ivoire de cet équipement de pointe. « Nous réceptionnons aujourd’hui avec beaucoup de fierté le COBAS 6800, équipement entièrement automatisé, capable de réaliser 1000 tests par jour. Notre fierté plus grande parce que la Côte d’Ivoire est le premier pays de la Sous-région Ouest-africaine à se doter d’un tel équipement de pointe qui permettra avec certitude de couvrir l’ensemble des bésoins d’accès à la charge virale des Personnes Viavant avec le VIH en Côte d’Ivoire», a expliqué le chargé d’Affaire Andrew Haviland les raisons de sa joie.

Pour le gouvernement ivoirien qui s’est engagé en 2017 à traiter toutes les personnes dépistées séropositives pour le VIH sans délai, cet équipement permettra une prise de décision à temps réel par le praticien afin d’éviter les mutations et les résistances selon le Dr Niangué Joseph. « Tous les examens du bilan de suivi biologique de nos patients infectés par le VIH, le test de charge virale constitue l’outil de choix pour mesurer le succès du traitement et déterminer de façon précoce le cas d’échec du traitement antirétroviral », a soutenu M. Niangué pour qui, il faut vaincre la peur du SIDA et le considérer comme toutes les autres maladies. « Avec les médicament antirétroviraux, le SIDA devient une maladie chronique comme le diabète. La peur appartient désormais donc au passé », a-t-il conclu.

En Côte d’Ivoire environ 210 milles Personnes Vivant avec le VIH sont sous traitement Antirétroviraux. Cet équipement permettra d’offrir une charge virale à tous en 210 jours, soit en 7 mois. Pour plus d’efficacité, quatre (4) laboratoires de dépistage précoce seront installés cette année, cinq (5) en 2018, ce qui portera, à termes, le nombre à une trentaine de plateformes pour la réalisation de la charge virale VIH dans le pays.      

JEN

23
August

Côte d’Ivoire : Le gouvernement américain réaffirme son appui pour le renforcement des opérations d’urgence de santé publique

Publié dans Santé

           COMMUNIQUE                                                                                                                                                     Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique de Côte d’Ivoire avec l’appui technique et financier de l’Ambassade des Etats-Unis, à travers le l’Agence Américaine des Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC), a organisé le vendredi 18 août 2017 un exercice de simulation en vue d’évaluer les fonctions au sein du Centre des Opérations d’Urgence de Santé Publique (COUSP).                                                                                        L’exercice s’est déroulé à l’Institut National d’Hygiène Publique à Abidjan en présence de plusieurs partenaires du secteur de la santé. Présent à cette cérémonie, le Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis, Monsieur Andrew Haviland, s’est félicité de l’organisation de cet exercice qui, selon lui, marque « une étape importante dans le renforcement de la capacité de la Côte d’Ivoire à détecter et à répondre aux menaces de santé publique."                                                                                                                                                                                                                                                                « Le gouvernement américain est disposé à collaborer avec vous tous, tant dans le secteur privé que public afin de renforcer la capacité du COUSP, » a déclaré Monsieur Haviland. Il a, en outre, exprimé le vœu que les leçons apprises à travers cet exercice permettront de mieux organiser la capacité opérationnelle du centre afin d’apporter une réponse appropriée aux menaces et autres risques sanitaires en Côte d’Ivoire.                                                        A la suite de la crise d’Ebola, des exercices comme celui-ci sont devenus importants pour les responsables de la santé publique. Il s’agit du deuxième exercice mené dans le cadre du Programme de Sécurité Sanitaire Mondiale pour tester la capacité du gouvernement ivoirien à répondre aux nouvelles menaces en matière de santé publique, notamment des épidémies telles que des accidents de masse ou des catastrophes naturelles.                                Le gouvernement des Etats-Unis, à travers le Programme de Sécurité Sanitaire Mondiale, le PEPFAR ainsi que d’autres programmes, s’engage à renforcer le système de santé ivoirien, en contribuant près de 200 millions de dollars par an pour lutter contre le VIH/SIDA, pour faire face aux menaces de santé publique et pour lutter contre le paludisme et d’autres maladies tropicales.

Le Centre des Opérations d’Urgence de Santé Publique (COUSP) est un local qui abrite des compétences multidisciplinaires et multisectorielles destiné à la coordination de l’information et des ressources en vue de supporter les activités de gestion des urgences. Il est conçu pour intégrer les services de santé publique traditionnels dans un modèle de gestion des urgences, notamment la Surveillance Intégrée des Maladies et Riposte (SIMR) qui permet de gérer les urgences de santé publique, en particulier les épidémies.

Depuis 2011, le gouvernement américain s’est engagé à soutenir les efforts au niveau mondial pour prévenir, détecter et répondre aux menaces de santé publique à travers le Programme de Sécurité Sanitaire Mondiale.  C’est ainsi qu’il a apporté sa contribution à la mise en place du Centre des Opérations d’Urgences de Santé Publique.  Le gouvernement américain a aussi appuyé le développement des procédures opératoires standards ainsi que la mise en place des équipes d’intervention rapide.

Sercom : Ambassade USA en CIV

Calendrier évènement

December 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...