01
March

Coopération maritime entre les Etats-Unis et la Côte d’Ivoire : Un Centre Opérationnel Maritime inauguré à San Pedro

Publié dans Sociétés

Le Chargé d’Affaire de l’Ambassade des Etats-Unis, Katherine Brucker, a inauguré ce jeudi 1er mars 2018 au Port de San Pedro le Centre Opérationnel Maritime, un projet destiné à renforcer la coopération entre les Etats-Unis et la Côte d’Ivoire dans le domaine de la sécurité maritime.

La construction du Centre Opérationnel Maritime est réalisée dans le cadre du Regional Maritime Awareness Capability (RMAC) [en français : Capacité de Surveillance Maritime Régionale], un projet financé par le gouvernement américain qui fournit 552 240 000 FCFA ($1.042.000) de soutien en forme d’équipement et des formations. En décembre 2016, le RMAC a installé des systèmes radar, systèmes d’identification des navires, de communication et d’informatique au Centre Opérationnel Maritime à Abidjan permettant ainsi à la marine nationale de surveiller en temps réelles approches maritimes d’Abidjan. 

En mars 2017, des techniciens ont établi une connexion avec le radar de l’autorité portuaire du canal de Vridi élargissant ainsi la capacité de la marine nationale à surveiller ses eaux territoriales. Moins d’un an après, en janvier 2018, le RMAC a installé des radars, des systèmes d’identification des navires, des communications et des systèmes informatiques au sein du Centre Opérationnel Maritime de la marine nationale à San Pedro, créant ainsi un centre opérationnel pleinement opérationnel dans la deuxième ville portuaire de Côte d’Ivoire.

« L’ouverture du Centre Opérationnel Maritime de San Pedro marque une nouvelle étape dans les relations entre les États-Unis et la Côte d’Ivoire dans le domaine de la sécurité maritime, » a déclaré Le Chargé d’Affaire Katherine Brucker. Mme Brucker a indiqué que la construction de ce centre permettra à la Côte d’Ivoire de mettre en œuvre une stratégie maritime nationale et de renforcer la capacité de surveillance des eaux territoriales.

La mise en œuvre des Centres Opérationnels Maritimes d’Abidjan et de San Pedro permettra aux forces maritimes ivoiriennes de partager des données, de mieux identifier et stopper les menaces maritimes, et de protéger les ressources maritimes du pays en coopération avec les pays voisins.

Communiqué

12
March

Côte d'Ivoire : Réforme de la Cei, Elections sénatoriales : le Fpi échange avec les Etats-Unis

Publié dans Politique

Le président du Front populaire ivoirien (Fpi), Pascal Affi N’Guessan, a reçu en audience, le Chef de la section politique et économique de l’Ambassade des Etats-Unis, S.E.M Mosby David, accompagné de Mme Karim Soumahoro, spécialiste des affaires politiques, le lundi 12 mars, au siège du parti sis à Cocody-vallon.

Au sortir de la rencontre, le chef de la section politique et économique a donné les raisons de sa visite : « Nous avons discuté de la situation politique ivoirienne comme nous l’avons fait avec tous les autres acteurs politique de la Côte d’Ivoire. Nous avons discuté du calendrier des élections. Le président du Fpi a partagé son point de vue sur le calendrier électorale du sénat. Nous avons pris note de ses opinions. Nous lui avons dit que les Etats-Unis tiennent à soutenir et encourager le développement et la consolidation de la démocratie en Côte d’Ivoire. Nous allons donc continuer à travailler avec tous les acteurs politiques, de bonne foi, afin de rassurer que la paix que vous avez trouvée soit durable pour éviter un retour au conflits passés ». Sur la question de la reforme de la Cei et du code électoral, S.E.M Mosby David a expliqué qu’ils ont pris note de la position du président du Fpi et des autres acteurs politiques et de la société civile. Et qu’évidemment ils continuent d’avoir des discutions avec tous les acteurs politiques.

Quant au président du Fpi, il a fait savoir que les Etats-Unis s’intéressent de l’évolution de la vie politique en Côte d’Ivoire et qu’ils ont noté qu’il y a des défis importants, qu’il y a des rendez-vous importants. Notamment les sénatoriales, les élections municipales et régionale à venir. Aussi ont-ils noté qu’il y a un certain nombre de tension, d’incompréhensions au niveau de la classe politique. Donc qu’ils sont venus pour connaitre la position du FPI, comme ils le font avec toutes les formations politiques, avec tous les acteurs impliqués dans le processus politique en Côte d’Ivoire.

Le président Affi dit avoir salué cette présence parce qu’elle dénote de l’intérêt que les Etats-Unis apportent à la paix, à la démocratie dans notre pays. Il soutient les avoir informés des motivations du refus de son parti de voir les élections sénatoriales s’organiser comme elles sont en train de l’être. A savoir que « le sénat à l’heure actuelle n’existe pas, même s’il a été prévu par la constitution. Mais la même constitution dit, en vêtu de l’article 90 qu’il faut que le sénat soit créé par une loi organique qui détermine sa composition, les règles d’élection de ses membres et les règles de son fonctionnement.

Cette loi organique n’a pas encore été votée par l’assemblée, nous ne comprenons pas pourquoi les sénateurs doivent être élus comme si on mettait la charrue avant les bœufs. Il aussi le fait que le président de la République ait jugé utile de recourir à une ordonnance, alors qu’en vêtu de l’article 167 de la constitution, il doit bénéficier d’abord d’une loi d’habilitation de la part du parlement avant de s’immixer dans ce domaine qui relève de la compétence de l’assemblée nationale ».

Le président du Fpi poursuit dans ces propos qu’il y a « le fait que la commission électorale indépendante elle-même qui doit organiser ces élections, a été jugée non conforme aux standards internationaux par un arrêt de la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples. C’est un arrêt, ce n’est pas une décision administrative, c’est une décision de justice. Et cette décision de justice s’impose à tous les Etats membres dont la Côte d’Ivoire qui a adhérer à tous les traités portant création à la cours internationale des droits de l’homme. Nous sommes attachés au respect des lois internationales comme nous sommes attachés aux lois nationales. Nous ne comprenons pas pourquoi le gouvernement cherche à se dérober à cette responsabilité d’appliquer les lois. C’est donc tous ces éléments que nous avons communiqué au responsable des affaires politique de l’ambassade des Etats Unis et à ses collègues en indiquant aussi comment nous sommes préoccupés par la situation de tension qui prévaut à l’heure actuel : les enlèvements d’enfants, l’insécurité généraliser, la défiance à l’autorité de l’Etat manifesté à travers les agressions contre les édifices publiques, contre les fonctionnaires de l’Etat. Tout cela nous préoccupe hautement parce qu’on sent monter dans l’opinion une forme de désobéissance civile, une forme de révolte. Nous pensons que ces mouvements devraient inciter tous les acteurs à faire preuve de sagesse, à mettre balle à terre, à rechercher des solutions de compromis pour que nous travaillons tous à l’apaisement et à la préparation des élections de 2020.»

Le président Affi a aussi révélé des actions engagées contre la décision du Chef de l’Etat. « Nous avons déjà engagé deux actions : un premier recours pour excès de pouvoir que nous avons adressé au Chef de l’Etat conformément aux procédures administratives. Lorsque vous n’êtes pas satisfait des décisions d’une autorité publique, votre première démarche est d’abord de demander à cette autorité publique de revenir sur sa décision. Nous avons donc engagé cette procédure en nous appuyant sur les articles 90 et 167 de la constitution qui ont été violé dans la démarche du Chef de l’Etat. Parallèlement, nous avons engagé une action devant la Cours suprême pour lui demander de prononcer la suspension du processus électoral en Cours, parce que ce processus est conduit par une institution qui a été jugée inapte, illégitime et illégale par la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples. Cette institution n’est pas fondée à organiser une activité électorale en Côte d’Ivoire. Et donc comme elle veut passer outre Nous demandons à la cour suprême de la rappeler à l’ordre et de suspendre ses élections jusqu’à ce qu’une nouvelle Commission électorale, conforme aux standards internationaux soit mise en place. »

A.E

23
August

Côte d’Ivoire : Le gouvernement américain réaffirme son appui pour le renforcement des opérations d’urgence de santé publique

Publié dans Santé

           COMMUNIQUE                                                                                                                                                     Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique de Côte d’Ivoire avec l’appui technique et financier de l’Ambassade des Etats-Unis, à travers le l’Agence Américaine des Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC), a organisé le vendredi 18 août 2017 un exercice de simulation en vue d’évaluer les fonctions au sein du Centre des Opérations d’Urgence de Santé Publique (COUSP).                                                                                        L’exercice s’est déroulé à l’Institut National d’Hygiène Publique à Abidjan en présence de plusieurs partenaires du secteur de la santé. Présent à cette cérémonie, le Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis, Monsieur Andrew Haviland, s’est félicité de l’organisation de cet exercice qui, selon lui, marque « une étape importante dans le renforcement de la capacité de la Côte d’Ivoire à détecter et à répondre aux menaces de santé publique."                                                                                                                                                                                                                                                                « Le gouvernement américain est disposé à collaborer avec vous tous, tant dans le secteur privé que public afin de renforcer la capacité du COUSP, » a déclaré Monsieur Haviland. Il a, en outre, exprimé le vœu que les leçons apprises à travers cet exercice permettront de mieux organiser la capacité opérationnelle du centre afin d’apporter une réponse appropriée aux menaces et autres risques sanitaires en Côte d’Ivoire.                                                        A la suite de la crise d’Ebola, des exercices comme celui-ci sont devenus importants pour les responsables de la santé publique. Il s’agit du deuxième exercice mené dans le cadre du Programme de Sécurité Sanitaire Mondiale pour tester la capacité du gouvernement ivoirien à répondre aux nouvelles menaces en matière de santé publique, notamment des épidémies telles que des accidents de masse ou des catastrophes naturelles.                                Le gouvernement des Etats-Unis, à travers le Programme de Sécurité Sanitaire Mondiale, le PEPFAR ainsi que d’autres programmes, s’engage à renforcer le système de santé ivoirien, en contribuant près de 200 millions de dollars par an pour lutter contre le VIH/SIDA, pour faire face aux menaces de santé publique et pour lutter contre le paludisme et d’autres maladies tropicales.

Le Centre des Opérations d’Urgence de Santé Publique (COUSP) est un local qui abrite des compétences multidisciplinaires et multisectorielles destiné à la coordination de l’information et des ressources en vue de supporter les activités de gestion des urgences. Il est conçu pour intégrer les services de santé publique traditionnels dans un modèle de gestion des urgences, notamment la Surveillance Intégrée des Maladies et Riposte (SIMR) qui permet de gérer les urgences de santé publique, en particulier les épidémies.

Depuis 2011, le gouvernement américain s’est engagé à soutenir les efforts au niveau mondial pour prévenir, détecter et répondre aux menaces de santé publique à travers le Programme de Sécurité Sanitaire Mondiale.  C’est ainsi qu’il a apporté sa contribution à la mise en place du Centre des Opérations d’Urgences de Santé Publique.  Le gouvernement américain a aussi appuyé le développement des procédures opératoires standards ainsi que la mise en place des équipes d’intervention rapide.

Sercom : Ambassade USA en CIV

Calendrier évènement

April 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...