Info News :

Accueil Slider Publicite

29
June

Bénéficiaire d’un allègement de sa dette vis-à-vis de la France portant sur la somme de 2500 Milliards de FCFA, suite au programme de l’atteinte du point d’Achèvement de l’Initiative des Pays très Endettés (I-PPTE), le Gouvernement ivoirien qui a obtenu cet appui le 26 juin 2012, dont une partie de ce montant, soit 1900 Milliards FCFA, a été affecté au financement de projet de développement par le biais d’un Contrat de Désendettement et de Développement (C2DD), un mécanisme de refinancement sous forme de dons des échéances de dette dues, a fait ce jeudi 28 juin 2018, le bilan des 5 années de l’utilisation de ces fonds dans la mise en œuvre des deux premiers C2D.

Cet exercice de bonne gouvernance permettra aux deux parties de s’accorder sur l’orientation des fonds du 3ème C2D.

Dans un film documentaire présenté par le gouvernement ivoirien sur les réalisations dues au C2D, l’impact de ce programme sur ses populations est sans équivoque. Infrastructures scolaires, sanitaires et routières, réserves naturelles (eau et parc nationaux), le renforcement du système judiciaire et pénitentiaire, formation et renforcement de capacité, Agriculture (développement rural et biodiversité), inscrits dans les axes prioritaires de ces deux premières tranches du C2D ont été réalisés grâce aux décaissements obtenu le 1er décembre 2012 portant sur le montant de 413,25 Milliards FCFA couvrant la période 2012-2015 puis celui du 03 décembre 2014 d’une enveloppe de 738 Milliards FCFA couvrant la période 2014-2020.

Un bilan que les sociétés civiles ivoiriennes et françaises, bien que saluant les efforts du gouvernement ivoirien, ont qualifié de trop ‘‘coûteux’’.

Selon Mme Hélène Gnionsahé, représentant la partie ivoirienne, depuis l’avènement du C2D, l’aide publique au développement a disparu. Selon toujours elle, il y a un dysfonctionnement dans la mise en œuvre du C2D : les autorités locales ne sont pas informées sur le C2D et le suivi sur le terrain n’est pas indépendant. Ce qui, selon elle, ne permet pas une bonne appréciation des actions sur le terrain.

Selon la partie française, le ‘‘C2D ivoirien est trop coûteux’’. Après l’annulation de la dette, le pays s’est réendetté, en l’espace de 5 ans, à un taux de plus 200%. Pour la plate-forme de la société civile française partout dans le monde, la croissance n’améliore pas le quotidien des populations. Parlant spécifiquement de la Côte d’Ivoire, affirme estime que ni l’odeur des ponts et ni celle des bétons ne sauraient apporter le mieux être tant attendu des populations ivoiriennes.

« Il n’est pas possible d’aller au développement sans investissement », répond le Chef du Gouvernement ivoirien Amadou Gon Coulibaly soulignant que la Côte d’Ivoire est en ce moment à un taux d’endettement de 40% contre 70% admis dans l’espace CEDEAO.

JEN

28
June

C’est opérationnel ! le fonds de solidarité et d’action sociales de la Mutuelle Générale des Agents des Médias Privés de Côte d’Ivoire (MS-MEDIAS) a enregistré ce jeudi 28 juin 2018 ses premiers bénéficiaires. La cérémonie de remise de chèques aux 5 premiers élus de ce programme de solidarité qui intervient six mois après les prestations du volet santé de cette mutuelle à vocation d’entraide démarré le 28 janvier 2018, s’est faite en présence de la ministre Mariatou KONE, ministre de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité.

« Le fonds de solidarité qui démarre effectivement ce jour, vient renforcer la solidarité entre les journalistes », a indiqué le président du Conseil d’Administration Cissé Sindou invitant ses confrères à manifester partout cet élan de solidarité.

 Pour la ministre Mariatou KONE, marraine de la cérémonie, la solidarité étant une des valeurs importantes des sociétés africaines, une telle initiative n’est qu’une bonne perception de cette valeur qui s’inscrit dans les actions du gouvernement ivoirien. « Bravo pour cette initiative ! Vous avez saisi le rôle important de cette solidarité », a-t-elle indiqué avant de souhaiter bon vent à la MS-MEDIAS. Et pour sa contribution, elle a remis une enveloppe d’un millions FCFA.

Monsieur APETE, Directeur de Cabinet du ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste, représentant le ministre Bruno KONE, patron de la cérémonie a exhorté les journalistes au renforcement de cette solidarité afin de contribuer efficacement à l’amélioration des conditions de vie des acteurs du secteur.

Au total un millions de FCFA a été distribué ce jour. SIKAH Marlaine et Roland Yobouet alias RMK ont bénéficié chacun d’une enveloppe de 300.000 FCFA pour avoir perdu leur géniteur. Lance Touré et Jean-Claude Coulibaly qui ont dit adieux au célibat sont parti avec chacun une enveloppe de 150.000 FCFA quand Eric Adingra qui a connu le bonheur par la venue au monde d’un nouveau-né recevait une enveloppe de 30.000 FCFA plus des produits en nature estimé à 20.000 FCFA, soit un total de 50.000 FCFA.

JEN  

21
June

C’est reparti pour la 20è édition de la nuit des Ebony, évènement qui récompense chaque année, le journaliste qui se serait distingué par la qualité de ses écris (Enquêtes, reportages, interviews, dossiers) parmi ses pairs. Cette compétition qui prépare la nuit dédiée à la communication a été lancée ce jeudi 21 juin 2018 par DIAKITE Sidiki, Ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité, parrain de cette étape de candidature.

« Le prestige du prix Ebony a dépassé les frontières de la Côte d’Ivoire. La célébration de la 20è édition est sans nul doute le témoignage de la rigueur et de la maturité de ce prix. Vous n’avez donc pas droit à l’erreur », a déclaré le Ministre DIAKITE pour qui le choix de la Première Dame Dominique Ouattara pour cette édition est juste, puisqu’elle est, selon lui, une ‘‘travailleuse infatigable’’. Un choix qui cadre, selon M. DIAKITE, à la vision de cette ‘’femme’’ qu’il qualifie de ‘‘femme d’exception’’.

Sous le thème : « la presse ivoirienne face aux défis du numérique », cette 20è édition qui marque la fin du mandat du président TRAORE Moussa, connait un léger réaménagement dans les prix sectoriels et dans le processus de désignation du meilleur présentateur télé qui sera fait par le vote des téléspectateurs. On enregistre un prix sectoriel CIE pour les meilleurs sur la fraude de l’électricité.

Les articles, pour cette compétition, concernent les articles publiés sur la période octobre 2017 à octobre 2018. Et peuvent faire acte de candidature, tous journaliste ivoirien détenteur de la Carte d’Identité de Journaliste Professionnel (CIJP) 2018 et la carte de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) 2018.

JEN   

21
June

Le Gouvernement ivoirien a annoncé ce jeudi 21 Juin 2018, après la catastrophe des pluies diluviennes de la nuit du 18 au 19 juin 2018, le décaissement de 2 Milliards FCFA pour faire face au sinistre.

Réunis en urgence, sur convocation du Président de la République Alassane Ouattara, le Conseil National de Sécurité (CNS) a fait le point de la situation et arrêté des mesures d’assistance et de prévention.

« Le Gouvernement a dégagé une enveloppe de 2 Milliards FCFA pour faire face au sinistre », a déclaré SIDIKI DIAKITE, ministre de l’intérieur aux termes de ce conseil qui aura duré une heure d’horloge (11H - 12H) juste après avoir fait le point de la situation. « Chaque Famille ayant enregistrée des décès aura un millions FCFA sous forme d’assistance financière et la prise en charge des frais liés aux obsèques ; une assistance en vivres et non vivres pour les familles déplacées;  », a-t-il précisé, soulignant qu’il a été également décidé du pré-positionnement 24 heures/24 de forces mixtes de défense et de sécurité dans chacun des quartiers et sites à risques, pour la sécurité des domiciles et l’assistance en tout genre ; la mobilisation de 200 camions et 1650 militaires, gendarmes et policiers pour dégager toutes les rues des gravats et autres déchets charriés par les pluies et assister les populations pour le nettoyage de leurs domiciles. 

Selon le ministre ivoirien de l’intérieur, les inondations causées par ces pluies ont entraîné de nombreuses pertes en vie humaine et d’importants dégâts matériels, notamment :  la mort de 20 personnes, dont 18 à Abidjan et 2 à l’intérieur du pays ; le déplacement de 136 familles sinistrées ; l’inaccessibilité de nombreuses voies de circulation ; l’effondrement de plusieurs maisons d’habitation ; l’interruption partielle de fourniture d’eau et d’électricité dans plusieurs localités du pays.  

Dans sa mesure préventive, le gouvernement a décidé, annonce le ministre SIDIKI DIAKITE, de la destruction des constructions réalisées dans les bassins d’orages et sur les ouvrages de drainage et d’assainissement ; du déguerpissement de toutes les personnes vivant dans les zones à risques ; du déploiement dans les zones à risque, d’abris comportant toutes les commodités pour accueillir, le cas échéant, les familles en détresse ; de la mise en place de postes avancés de premiers secours dans tous les quartiers sensibles ;  l’intensification des actions de sensibilisation et de prévention y compris les alertes météos dans les médias audiovisuels et sur les numéros de téléphonie mobile.

Le Premier Ministre Amadou Gon COULIBALY instruit pour la mise en œuvre du schéma directeur du plan de drainage d’Abidjan adopté en mai 2018 dont l’enveloppe de 80 Milliards FCFA déjà disponible pour son exécution.

JEN          

21
June

DÉCLARATION DU FPI SUR LES INONDATIONS DU 19 juin 2018

Au matin du mardi 19 juin 2018, la COTE D’IVOIRE s’est réveillée, tourmentée par la catastrophe des inondations liées aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville d’Abidjan depuis la veille.

Le bilan officiel fait état de 19 décès, des maisons saccagées, des véhicules endommagés et parfois emportés par le flot des eaux, montées à plus de deux mètres du sol, des pontons effondrés, des voies routières détruites, des installations électriques sinistrées.

Le Front Populaire Ivoirien s’interroge et comprend difficilement que les mêmes zones sinistrées demeurent le théâtre de désolation chaque saison de pluie. Riviera Palmeraie, carrefour Riviera 3, Riviera St Famille, II Plateaux Angré Château, Attécoubé, Plateau carrefour Indenié. Nous constatons, en réalité que le Gouvernement n’a pas pris de mesures suffisantes pour éviter la survenance de tels drames.

Des personnes proches du régime au pouvoir construisent où elles veulent, comme et quand elles veulent, obstruant le lit naturel d’écoulement des eaux sans sanction. Les autorisations et dérogations de construire sont délivrées par complaisance, au mépris des plans d’assainissement et d’urbanisation de la ville d’Abidjan. Le triste constat de l’immeuble en construction qui s’est affaissé il y a quelques jours à Yamoussoukro, conforte cette réalité.

Le Front Populaire Ivoirien adresse sa compassion à toutes les familles endeuillées qui ont perdu des personnes si chères, dans ces conditions brutales et inattendues.

Le Front Populaire Ivoirien adresse sa sympathie aux victimes des dégâts des eaux.

Le Front Populaire Ivoirien demande au Gouvernement de prendre en charge et indemniser, sous le régime de la catastrophe naturelle, tous les sinistrés.

Le Front populaire Ivoirien condamne la persistance des pratiques illégales et invite le Gouvernement à privilégier l’application des règles de bonne gouvernance sociale.
Il saisit la communauté nationale de l’intérêt d’accroitre les campagnes de sensibilisation aux fins de créer une conscience collective à l’abandon des usages d’incivisme. Respecter et protéger les ouvrages publics est le début de la cohésion sociale.

 

Fait à Abidjan le 20 juin 2018.  

Pour le FPI, la Secrétaire Générale, porte-parole du parti

Agnès Monnet.

20
June

Le Directeur général de la société Sipagri, spécialisée dans la culture et la commercialisation des cultures vivrière et la permaculture, par ailleurs Président exécutif de ‘‘ La Forêt nourricière’’, section Côte d’Ivoire, Bosson Brou Kowoussa Evariste a signé une convention de partenariat avec Monsieur Yapo Noël, Directeur général de l’Institut Privé d’Agriculture Tropicale (INPRAT) de Miadzin dans le département d’Adzopé le samedi 09 juin 2017 au sein dudit institut sis à 79 kms d’Abidjan. Cette signature de convention de partenariat a eu lieu en présence des Elèves, étudiants et futurs ingénieurs dudit établissement.

Le directeur général de l’INPRAT a fait savoir que ce partenariat permettra à la SIPAGRA de garder un œil sur la formation des pensionnaires de son institut, de recueillir des avis sur les stagiaires, faire des conférences au bénéfice des élèves et étudiants ingénieurs… « On signe cette convention pour 300 à 500 personnes. Donc les élèves étudiants doivent mesurer le travail qui les attend sur le terrain », a indiqué le directeur général de l’INPRAT.

Il a par ailleurs affirmé que le Président Exécutif de ‘‘ La Forêt nourricière’’ section Côte d’Ivoire a précisé que sa structure lutte contre la pauvreté et le bien-être des ménages. « C’est une mission qui vous attend. Chacun doit se demander s’il peut ? C’est cela la profondeur du Partenariat », a déclaré le Directeur général de l’INPRAT ajoutant que les étudiants qui seront solliciter par la Sipagri ne devront pas poser de condition quant au lieu de leur stage. Car un agriculteur n’a pas de lieu de préférence.  

Le directeur général de la SIPAGRI a, pour sa part, insisté sur les qualités qui doivent animer chaque élève-étudiant dans le cadre de ce partenariat. Ce sont entre autres l’opiniâtreté, le courage, le don de soi, la sagesse et surtout l’honnêteté. Car ceux-ci seront installés dans des villages parfois les plus reculés. Il a également rassuré que les étudiants les plus méritants pourraient être retenus comme travailleur de la SIPAGRI selon les postes disponibles.

Bosson Brou Kowoussa Evariste a souhaité, dans le cadre de l’exécution de ce partenariat, que la célébration de ‘‘La journée de la solidarité et de l’Agriculture biologique’’ 2019 se fasse dans l’enceinte de cet institut avec au menu des conférences, une journée porte ouverte etc.

Avant la signature de ce partenariat ficelé depuis quelque temps et qui ne prend pas en compte « La Forêt nourricière’’, section Côte d’Ivoire, le directeur général de la SIPAGRI a animé une conférence publique à l’adresse des élèves-étudiants ingénieurs sur la nécessité de l’édition et de la lecture. Car chaque élève et étudiant doit faire des recherches, faire des découvertes à travers des livres où mettre en exergue son talent d’écrivain à travers des œuvres (essais, bibliographie, poésie…) ou conserver le résultat de ses recherches et travaux dans un ouvrage que la SIPAGRI se chargera de publier selon les accords entre les deux parties.

Le directeur général de la SIPAGRI qui n’est pas allé les mains vides a distribué gratuitement des livres aux étudiants en vue d’aiguiser leur appétit de lecture. Il a, également, dédicacé des livres mis symboliquement en vente et qui parlent d’alimentation, de maladies métaboliques... Il faut noter que la délégation du directeur général de la SIPAGRI était composée de Messieurs Zézé Hippolyte SGA Chargé des Relations Extérieures et des Moyens Généraux ; KaKou Kadjo Benoît, SGA chargé de la Communication et de la Formation et Madame Koffi Madeleine, Trésoriere de « La forêt nourricière-Côte d’Ivoire ».

Benoît Kadjo

Page 10 of 39

Calendrier évènement

September 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...