Info News :

24hreggae

08
August

Yvette Niamké, responsable du Ministère catholique d’évangélisation des femmes (Micef) de la Communauté catholique mère du divin amour (Cmda), a situé son enseignement sur l’impact positif que les femmes peuvent apporter dans la société ivoirienne.

Selon Mme Niamké, des femmes peuvent impulser un ordre nouveau en Côte d’Ivoire, rétablir des nations. Mais pour y arriver, estime la bergère, il est urgent que ces femmes aient une vie juste. Qu’elles abandonnent définitivement le « célibat chronique », revoient leur vie afin Dieu puisse réaliser des exploits dans leur vie future. Telle est la substance de son enseignement extrait du thème général : « Femme, couronne de gloire, vis ton appel ».

Yvette Niamké a fait cet enseignement à l’ouverture du Rassemblement international des femmes au pied de Jésus (Rif), le vendredi 4 août, en présence de plus de 8 mille femmes. Pendant trois jours, plusieurs enseignements ont été donnés au cours de ces séminaires de formations à l’endroit des femmes catholiques de Côte d’Ivoire.

Séminaires qui se sont tenus sur l’esplanade de la cathédrale saint Paul du Plateau.

Un autre enseignement a été développé par Nathalie Bétis Viot, vice-bergère du Micef sur thème : « Revêtez-vous du Seigneur et n’ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises, Rm13, 14 ». Selon Nathalie Bétis Elle il est impérieux de se revêtir du manteau du Seigneur qui passe par les femmes en premier lieu. « C’est par nous aussi que le changement doit s’opérer, cela sonne comme un défi pour les femmes catholiques de Côte d’Ivoire », a-t-elle souligné.

Parlant de l’odeur spirituelle, Bétis Viot a indiqué que la femme qui dégage une odeur spirituelle appelle nécessairement la grâce. C’est pourquoi, elle dira que cette pratique a été appliquée par Rebbeca « Nous devons savoir désormais qu’il ne s’agit pas d’être revêtu d’habit ordinaire ni d’être bien habillée au dehors alors qu’à l’intérieur de soi, il manque cette bonne odeur, qui doit attirer la grâce de Dieu », a-t-elle dénoncé.

 

Le satisfecit des participantes

 

Elles étaient des milliers de femmes venus de divers horizons du pays et de l’extérieur pour participer à la 6è édition du Rif. Durant ces trois jours d’enseignement, de messe, de louange, d’intercession, l’esprit saint a git dans la vie de chacune d’elle. Linda Gnepa, bergère de la section Micef France, se dit très heureuse de sa participation à ce Rif. « J’ai vécu de bons moments. A l’exemple du thème, nous avons reçu cette couronne de gloire, cette onction en nous que nous devons mettre en pratique en tant que fille, femme et mère », a indiqué Mme Gnepa Promettant de faire manifester cette onction dans sa vie.

Quant à Mme Evelyne Karamoko, venue de la commune d’Abobo, c’est le satisfécit total pour tous les thèmes abordés. Pour elle, la femme doit porter sa couronne qui doit se sentir dans son foyer. « Je compte vivre mon appel à travers les enseignements qui ont été donnés en marchant dans les pas du Christ », s’est-elle engagée.

Pour le Frère Jean-Clément Akobé, fondateur de la Cmda, venu soutenir « sa fille », le monde a besoin de la femme. « Je souhaite une onction supérieure pour le Rif afin que les femmes intercèdent pour la Côte d’Ivoire. Quand la femme va se retrouver, la Côte d’Ivoire aura totalement la paix », a-t-il soutenu.

La marraine de cette 6è édition Kacou Marceau, a demandé au Seigneur de soutenir la bergère nationale dans ses actions d’évangélisations.

T. Ouaoua

08
August

Cette micro-algue très protéinée est connue depuis des millénaires. Ses propriétés nutritives intéressent tout aussi bien l'Occident que le Sud. Comment la consommer?

Une prise de conscience a beau se développer en Occident sur la surconsommation de viande, l'agro-industrie n'en met pas moins en place des fermes de mille vaches: il serait ainsi opportun de penser à diversifier nos sources de protéines.

Au début du XXe siècle, des scientifiques avaient déjà tenté de produire de façon industrielle des protéines à partir de micro-organismes. Deux candidats furent retenus: une levure et une micro-algue verte, la chlorelle. Si les essais sur la levure ont été rapidement abandonnés, les chlorelles, dont l'avantage principal est de n'avoir besoin pour se développer que d'un peu d'air, d'eau, de soleil et de quelques minéraux, sont toujours produites industriellement. Mais, c'est un autre micro-organisme, la spiruline, qui domine actuellement le marché.

Consommée depuis des millénaires

Traditionnellement consommée depuis des millénaires en Afrique, la spiruline fait toujours partie de l'alimentation des peuplades présentes autour du lac Tchad qui l'utilisent sous forme de «Dihé» (une sauce à la spiruline). En Amérique du Sud, des recherches bibliographiques ont montré que les Aztèques consommaient du «Tecuitlal» ou galette de spiruline dans les environs du lac Texcoco, près de Mexico.

En milieu naturel, sa croissance est rapide grâce à son activité photosynthétique intense qui lui permet de coloniser les mares salées et alcalines et, ainsi, d'éliminer les espèces concurrentes. On rencontre naturellement de la spiruline dans tous les sites lacustres peu profonds des régions tropicales ou subtropicales où vivent des flamants roses: ces derniers sont à la fois des fertilisateurs (leurs excréments apportent de l'azote dans les bassins naturels qu'ils colonisent) et des vecteurs (ils transportent la spiruline lors de leurs migrations).

Plusieurs espèces

Sous le microscope, la spiruline apparaît sous forme de petits filaments pluricellulaires de couleur bleu vert et plus ou moins spiralés (d’où son nom). Avec le développement des connaissances, la dénomination plutôt commerciale de spiruline a été remplacée par le nom de genre Arthrospira avec deux espèces principales: Arthrospira platensis, originaire d’Afrique et Arthrospira maxima originaire Amérique centrale et de nombreuses variétés.

Abusivement classées parmi les microalgues, les spirulines sont en fait des cyanobactéries. Dès les années 1970, la culture de la spiruline s’est développée avec un objectif humanitaire: produire des protéines de façon non conventionnelle afin de lutter contre la malnutrition. La spiruline, par sa richesse en protéines, sa forte teneur en vitamine B12 et la présence d’un précurseur de la vitamine A permet de lutter en Afrique contre la xérophtalmie (cécité infantile).

Mais, rapidement, les industries agro-alimentaires et cosmétiques ont été très intéressées par l’un de ses composés, la phycocyanine. Cette protéine pigmentaire est abondante dans les cellules de spiruline et c’est l’unique colorant bleu intense qui soit naturel et comestible. Il est commercialisé sous l’appellation «Linablue». Ainsi, la plus grande part de la production actuelle de spiruline est destinée au marché de la diététique des nations les plus riches. Sa richesse en protéines (plus de 60%), en acides aminés essentiels, en vitamines (en particulier, le complexe des vitamines B), en acides gras poly-insaturés, en minéraux, en oligo-éléments, et en phycocyanine en fait un complément alimentaire remarquable par ses propriétés anti-inflammatoires, anti-oxydantes, anti-tumorales et immuno-protectrices.

Comment la cultiver et à quel prix?

La spiruline se cultive facilement au laboratoire dans un photobioréacteur (ci-dessous), et se développe rapidement car ses performances photosynthétiques (qui ont été mesurées et comparées à celles d’autres espèces, il y a quelques années dans notre laboratoire) sont nettement plus élevées que celles des autres microalgues.

En conditions industrielles, la spiruline est cultivée le plus souvent dans des bassins de type race way ou piste de course dans lesquels une circulation du milieu est assurée par des roues à aube.

Dans les pays en voie de développement, le coût de la spiruline utilisée par les ONG pour lutter contre la malnutrition de la population locale est minime. Par contre, dans les pays économiquement développés, le prix de la spiruline est bien plus élevé car la demande est forte, ce qui en fait une culture très rentable pour les industriels. Elle est commercialisée comme complément alimentaire sous différentes formes : paillettes, poudre, comprimés ou gélules.

À l’échelle mondiale, la spiruline est essentiellement produite par des grosses compagnies (Siam Algae Company à Bangkok, Earthrise Farm aux États-Unis ou Cyanotech Corporation à Hawaï). Cependant, la production la plus importante est chinoise et fournit plus de 50 % de la spiruline commercialisée. Pourtant, les conditions de production ne sont pas toujours satisfaisantes et le produit fini est souvent de qualité nutritionnelle médiocre et présentant parfois une contamination aux métaux lourds.

La production mondiale est actuellement estimée à un peu plus de 5 000 tonnes par an. Cependant, le marché est loin d’être saturé et elle devrait encore s’intensifier et atteindre le million de tonnes dans les années à venir. En Europe, et plus particulièrement en France, plus de 150 sociétés produisent et/ou commercialisent de la spiruline: Alpha-biotech, Algosud, Spiruline de Provence, Spiruline d’Anjou, Algocorp, etc.

La Fédération des Spiruliniers de France forme et aide les producteurs à valoriser leurs produits dans le respect d’une charte commune de bonnes pratiques culturales.

Ses utilisations

Les applications de la spiruline en Europe sont nombreuses:

·         Dans le domaine de la diététique: La spiruline est utilisée comme complément protéique bénéfique pour la santé, comme coupe-faim lors des régimes. Grâce à son effet revitalisant, elle aide à surmonter la fatigue après une convalescence. Appréciée des sportifs de haut niveau qui l’utilisent comme aliment ergogénique, elle améliore les performances et réduit la fatigue musculaire.

·         En alimentation humaine: Pour la FAO et L’Unesco comme pour la Chine, la spiruline serait l’aliment miracle du XXIe siècle. En France, ce n’est qu’en 1984 (soit 10 ans après les États-Unis) que le CSHP (Conseil Supérieur Hygiène) a donné un avis favorable à son utilisation en alimentation humaine. Depuis, on trouve de la spiruline incorporée dans un certain nombre de produits alimentaires (des nouilles, des chewing-gums, des glaces, des boissons, des sucreries, etc.).

·         En alimentation animale: On ajoute de la spiruline dans la ration alimentaire des bovins en élevage intensif pour éviter les carences, et on l’utilise aussi pour nourrir les poissons d’aquarium, les oiseaux en cage, etc.

·         En cosmétologie: Sous forme de crème, les extraits de spiruline améliorent la souplesse et l’élasticité de la peau grâce à son action stimulante et régénérante sur le collagène et l’élastine et limite de ce fait l’apparition des rides. De plus, elle freine le vieillissement de la peau grâce à ses propriétés antioxydantes dues à la présence de vitamines A et E.

Cultiver sa propre spiruline dans sa cuisine?

Un dispositif en cours de réalisation (développé par la société Alg&You) consiste à cultiver la spiruline dans sa cuisine dans une «phytotière», l’équivalent d’une yaourtière, mais à la lumière, et ainsi de pouvoir consommer sa propre production.

En attendant d’en produire chez vous, il est maintenant facile de s’en procurer dans les commerces bio ou sur Internet. Toutefois, dans la mesure où, pour les cultiver, il faut leur fournir de l’azote sous forme de nitrates ou d’urée, la spiruline ne répond pas, pour le moment, aux normes des produits issus de l’agriculture biologique. Aussi la présence du logo sur certains flacons est usurpée.

Il est navrant de constater tout le travail de mise au point des cultures, effectué dans les années 1970 par l’humanitaire et scientifique américain Ripley Fox et ses collègues, profite davantage aux producteurs occidentaux qu’aux populations mal nourries auxquelles il était initialement destiné. Heureusement, quelques ONG comme Antenna Technologies, Technap, Targuinca, Unis vers la vie Spirumann, Les carrefours de la spiruline, etc., ont pris le relais.

La spiruline reste la meilleure source de protéines au monde. Avec une concentration en protéines trois fois supérieure à celle de la viande de bœuf, un taux de digestibilité exceptionnel et la présence des huit acides aminés essentiels, elle prendra sa part parmi d’autres sources non conventionnelles de protéines afin de nourrir la population de la planète dans les années à venir. 

slate.fr

04
August

Le prix de l’excellence instauré depuis 2013 a récompensé, pour sa 5è édition célébrée ce vendredi 4 août au palais Présidentielle, 74 lauréats sur les 78 attendus. La Gendarmerie, l’armée, les promoteurs immobiliers et les aménageurs fonciers pour n’avoir pas respecté les règles édictées de sélection, ont été les grands absents à ce rendez-vous de modèle social devenu une institution.

Selon le chef de l’Etat, la célébration de l’Excellence devant la Nation, vise à mettre en exergue les ivoiriennes et les ivoiriens qui, par leurs performances, sont des modèles pour les générations actuelles et futures. Dans un monde en perpétuelle mutation, estime Alassane Ouattara, ‘‘la société ivoirienne et sa jeunesse ont besoin de repères’’. Modèle que les derniers bruits de bottes survenus en début d’année ne sauraient garantir. « L’Excellence doit constituer une valeur de référence  sans cesse exaltée », a affirmé Alassane Ouattara lors de son adresse à ses compatriotes.

« Les soixante-quatorze (74) lauréats et lauréates qui sont à l’honneur aujourd’hui, représentent les citoyens et les citoyennes de la Côte d’Ivoire nouvelle à laquelle nous aspirons tous », a-t-il souligné à la suite de son chef du gouvernement qui, rappelant les critères de sélection avait indiqué les raisons pour lesquelles, la gendarmerie, l’armée, les promoteurs immobiliers et les aménageurs fonciers ne seraient de la fête. Une véritable sanction contre ces homme en tenue qui de façon la plus bruyante ont troublé la quiétude des ivoiriens par l’usage des armes pour revendiquer des primes et des meilleurs conditions de travail.

Pour la 5è édition, ce sont 11 femmes, 26 hommes, 02 couples, 18 entreprises et 17 structures et organisations professionnelles qui ont été récompensées par un trophée et une enveloppe de dix millions de FCFA chacun.

Le prix de l’excellence sensé promouvoir des anonymes qui se distinguent de par la qualité de leur ardeurs au travail, la 5è édition a plutôt fait la part belle aux célébrités comme le préfet de police d’Abidjan, actuel ministre de l’intérieur, Diakité SIDIKI et Frédéric Ehui Mewé.

Par contre, ce sont les meilleurs élèves et étudiants qui ont été les lauréats de cette édition 2017. On peut, entre autre citer le petit Kouassi Chris-Emmanuel GOUZES 11 ans qui a décroché le prix du meilleur éleve au CEPE avec une note de 166,22 sur un total de 170 point, soit une moyenne de 17,84/20. Enfant de troupe Amoikon Grâce Emmanuelle, 14 ans, prix d’excellence des écoles militaires avec une moyenne de 16,96/20 jamais égalée à l’Ecole Militaire Préparatoire et Technique (EMPT). Kouadio N’Gouan Joël, 14 ans et meilleur élève au BEPEC avec une nte de 190,49 sur 220, soit une moyenne de 17,32/20. Koffi Lynda N’DA-GNAMKE, Baccalauréat série D avec un total de 349 sur 400, soit une moyenne de 17,45/20. Amani N’DRI KAN Yves, Baccalauréat technique avec une note de 368 sur 480, soit 15,33/20.

JEN       

04
August

La bataille pour le contrôle de trône Akoué s’intensifie et a pris un autre virage. Le processus traditionnel de désignation pour la succession au trône n’est plus inscrit dans la démarche de ce peuple Baoulé de Yamoussokro. Désormais, c’est par voie de presse que l’homme qui doit hériter du trône est connu.

En effet, dans le conflit qui oppose Augustin Thiam Amadou, Gouverneur du district de Yamoussokro et Augustin Dahouet  Boigny, des chefs traditionnels se sont eux aussi invité à l’exercice dans le but, selon eux, d’éclairer l’opinion. Leur porte-parole, Jean François WOGNIN se réclamant membre de la famille des BOIGNY a indiqué qu’étant ‘‘membre de la famille Houphouët-Boigny’’, il ne pouvait être en marge de ce qu’il qualifie de ‘‘forfaiture, de tissu de mensonge’’,  orchestré par le camp Dahouet Boigny.  « Etant un sachant et membre de la famille Houphouët-Boigny, j’ai décidé de parler  », a-t-il situé la raison de sa sortie ce jeudi 03 août 2017.

Pour le conférencier le vide laissé après le décès du chef de village Nanan KOUABLE KOUADJA II, en 2009  assurant l’intérim du chef de canton que tous les problèmes de succession ont ressurgi. Pour régler donc la question, la régence du Royaume Baoulé a accepté après maintes tractations, de faire les cérémonies sacrées de « L’ ATCHOIN » avec le nom de Thiam Augustin, faisant ainsi de lui le successeur au trône de KOUASSI N’ GO II Mais la démission simulée d’Augustin Thiam le 1er février 2012, qui voulait briguer un poste électif, a réveillé, toujours selon François WOGNIN, l’appétit du contrôle du trône, à l’origine du conflit actuel.

« Certains chefs de village se sont mis à rechercher un remplaçant à Augustin Thiam. Ces démarches ont amené Augustin Dahouet sur la scène », explique le conférencier rappelant que toutes les démarches de conciliation entre les deux frères initiées par les chefs traditionnels, n’ont pas abouti. Mieux celle emprunté par Augustin Dahouet lui-même, malgré que celle-ci, lui ait été défavorable, il refuse d’assumer le verdict.

« La décision de la Chambre s’impose à Augustin Dahouet-Boigny. C’est lui-même qui a saisi La chambre Administrative de La Cour Suprême afin qu’elle annule l’Arrêté N° 075/PY/CAB portant nomination de Monsieur Thiam Augustin Houphouët Abdoulaye, en qualité de Chef de Canton des Akouè de Yamoussoukro, le 16 octobre 2014. Il en assume les conséquences purement et simplement… La décision de La Chambre Administrative de La Cour Suprême qui, comme je l’indiquais tantôt, s’impose à Monsieur Augustin Dahouet », a indiqué François Wognin soulignant toutefois qu’il revient aux gardiens du trône qui désigner le prochain successeur de Kouassi N’Go.

« Il revenait désormais aux gardiens du « Trône » de désigner le prochain successeur à diriger Le Canton Akouè, après toutes leurs tractations, en rapport avec toute la famille, et l’assistance des chefs de village qui n’ont pas eux de pouvoir de décision », a-t-il précisé avant d’ajouter qu’en ce qui concerne Augustin Dahouet, celui-ci est forclos. « Au regard de ce que je viens de démontrer, Monsieur Augustin Dahouet-Boigny, est totalement disqualifié, et il ne peut plus prétendre au trône du canton des Akouè de Yamoussoukro », a-t-il conclu.

Kouamé Blanchard

28
October

La Cour suprême des Etats-Unis a validé ce jeudi la loi sur l'assurance maladie chère au président et baptisée Obama Care. Les juges confirment donc que des aides fiscales contestées sont conformes à la Constitution.

La Cour suprême des Etats-Unis a validé jeudi la loi sur l'assurance maladie chère au président Barack Obama, confirmant que des aides fiscales contestées étaient conformes à la Constitution. La décision de six juges contre trois, lue par le président de la haute Cour, signifie que les quelque 7 millions d'Américains qui ont souscrit une assurance santé via le site du gouvernement ont droit à un crédit d'impôt au même titre que les autres. Pour la deuxième fois en trois ans, la plus haute juridiction du pays s'est rangée du côté du gouvernement, en validant la loi phare que le président Obama veut laisser en héritage.

28
October

Ivoiriennes, Ivoiriens, chers frères et sœurs,

Le 25 octobre 2015, six millions trois cent mille cent quarante-deux (6.300.142) de nos compatriotes étaient appelés à exercer, en toute responsabilité, leur droit civique dans le cadre de l’élection présidentielle.

Rendez-vous majeur de la vie politique et démocratique de notre pays, cette élection présidentielle était attendue par la communauté nationale et internationale.

En effet, première élection présidentielle après celle de 2010, qui a été émaillée d’une crise postélectorale de triste mémoire, l’organisation de ce scrutin présidentiel constituait, pour la Côte d’Ivoire en général et pour la Commission Electorale Indépendante en particulier, un défi majeur.

Page 8 of 9

Calendrier évènement

November 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...