Info News :
24
October

Comment impliquer les journalistes afin de promouvoir efficacement la question des énergies renouvelable en Côte d’Ivoire ? Telle est la préoccupation majeur du Réseau des Journalistes pour la Promotion des Energies Renouvelable et du Développement Durable (RJPER) créé à Marrakech au Maroc à la faveur de la COP 22.

Dans sa quête de solution, le RJPER en partenariat avec l’Ambassade de la République Fédérale d’Allemagne estime qu’il faut commencer par sensibiliser les hommes de médias, premier relais des informations auprès du public en suscitant en eux un intérêt pour l’économie verte. Le principe de séminaire pour le renforcement de capacité a donc été retenu et a démarré ce mardi 24 octobre 2017 et prendra fin mercredi 25 octobre 2017.

Dans son allocution d’ouverture, la présidente du RJPER, Emeline Amangoua remerciant son partenaire de la République Fédérale d’Allemagne par l’entremise de son Ambassadeur Mickael Grau pour avoir permis la tenue de ce séminaire, a indiqué que cette formation vise à outiller et engager les hommes de médias dans la promotion des énergies renouvelable et partant dans le combat contre les réchauffements climatiques.

« Cette belle initiative en prélude à la COP 23, fera de vous (RJPER, NDLR) de véritables acteurs engagés aux côtés de l’AIENR pour qu’ensemble main dans la main, nous puissions contribuer efficacement à l’atteinte des objectifs que s’est fixée la Côte d’Ivoire en matière de transition énergétique pour un environnement sain et un cadre de vie toujours amélioré dans notre beau pays, la Côte d’Ivoire », s’est d’entrée réjoui Fofié Koffi Jean Claude, représentant l’AINER à cette cérémonie.

« La Côte d’Ivoire a compris l’importance de la transition énergétique. Elle va donc prendre incessamment un degré pour baisser la fiscalité et rendre les énergies renouvelables accessibles à tous », a annoncé Gustave Aboa, Directeur du Développement durable, représentant Mme la Ministre de l’environnement et du Développement Durable dans son allocution d’ouverture du séminaire. « «Je vous engage donc à être assidus à cette séance de formation pour que vous soyez aguerri et très forts pour participer efficacement à la transition énergétique pour l’autonomisation de nos populations », a-t-il exhorté.

A cette première journée il a été question de l’importance de l’utilisation des énergies renouvelables dans l’éco tourisme. Un thème présenté par Mr GOUGOU du ministère du tourisme. Selon lui, l’utilisation des énergies renouvelables conditionne aujourd’hui les destinations des touristes. Donc le principe de durabilité est mis en avant dans les choix des destinations. La Côte d’Ivoire n’étant pas encore inscrite dans ce principe, son choix pour une destination est loin d’être dans les préférences des touristes.   

« L’Allemagne est dans une phase de réforme bilatérale avec la Côte d’Ivoire pour favoriser la transition énergétique », a indiqué Son Excellence Mickael Grau pour qui, 90% des ressources énergétiques en Afrique restent encore à exploiter. Pour le faire, estime-t-il, il faut accompagner cette initiative par un cadre incitatif (degré ou appel d’offre) afin de donner un coup d’accélérateur au secteur des énergies renouvelable.

Se réjouissant de l’initiative du RJPER de promouvoir ce secteur, Son Excellence Mickael Grau a souhaité une forte participation de la Côte d’Ivoire mais surtout une forte représentation des journalistes à la COP 23 qui se tiendra du 5 au 17 novembre 2017 dans pays (Allemagne).

JEN     

19
October

La Direction de la Communication de la Présidence de la République a accordé le mercredi 18 octobre 2017 une audience à l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI), au cours de laquelle plusieurs sujets ont été abordés.

En effet, après le renouvellement de son bureau exécutif, la nouvelle équipe de l’UPL-CI a jugé utile de faire connaitre les membres à la direction de la communication du Palais présidentiel, la mission de l’organisation et ses projets. « Nous sommes venus vous présenter le nouveau bureau de l’UPL-CI, les missions de notre organisation mais aussi pour vous parler des difficultés de notre secteur qui, à défaut de loi, a du mal à prendre son envol », a expliqué NANDO Dapa, président de l’UPL-CI, plaidant également pour l’accréditation des membres de son organisation aux activités de la Présidence de la République. 

« Nous apprécions votre démarche. Car le numérique est devenu aujourd’hui un outil puissant indispensable dans la communication », a affirmé ISSA Bamba, membre de la direction de la communication de la Présidence de la République au nom de la Directrice Masséré Touré épouse Koné, qui n’a pas manqué d’afficher la volonté du Palais à collaborer avec l’UPL-CI. Et pour que ce vœu puisse devenir une réalité, M. Bamba a exhorté les membres de l’UPL-CI à se faire accréditer auprès du ministère de la communication afin que les portes du Palais leur soient ouvertes à toutes les activités organisées par la Présidence de la République. Une procédure qui, selon lui, doit se faire individuellement.

Pour les doléances, il a promis les portées à la connaissance Mme Masséré Touré épouse Koné, première responsable de la communication de la Présidence de la République qui l’a mandaté pour cette séance de travail avec la délégation de l’UPL-CI.

UPL-CI

17
October

Mise en place pour organiser et coordonner l’action des différents acteurs intervenant dans la sécurité et sureté maritime, le dispositif de la stratégie baptisée ‘‘Action de l’Etat en Mer’’, dont le Premier Ministre est l’autorité unique, a été testé ce mardi 17 octobre 2017.

Dans une simulation de cirse maritime, les administrations et forces impliquées dans le secteur maritime ont été mis en situation, favorisant la mutualisation des moyens dont les navires d’Etat et les centres maritimes, pour tester leur capacité de réaction dans la coordination des actions pour agir en cas d’évènement de mer.

« Cet exercice qui a lieu, grâce à nos amis de l’Union Européenne, par le biais du Projet GOGIN, nous permet de mettre en œuvre la coordination des moyens opérationnels et humains des différentes forces et administrations impliquées dans le cadre de l’Action de l’Etat en Mer », a expliqué le Colonel Touré GNECKREMCHIN, représentant le premier Ministre qui a noté avec satisfaction la symbiose de l’action des différentes administrations notamment la Marine Nationale, l’Armée de l’Air, le Groupement des Sapeurs-Pompiers militaires, la Gendarmerie Nationale, l’Office Nationale de la Protection Civile, la Police Nationale, les Affaires Maritimes, les Douanes ivoiriennes, la Direction de l’Aquaculture et des Pêches, le Centre Ivoirien Antipollution, la Direction des Hydrocarbures, les ports d’Abidjan et de San Pedro au cours de cet exercice test qui permet de jauger la capacité opérationnelle d’intervention en cas de crise en mer.

« Tous les acteurs de l’Action de l’Etat en Mer ont conjugué leurs efforts pour la réussite de ce premier entrainement, ceci dans un seul but : celui de tester la capacité opérationnelle de notre stratégie maritime et juger l’aptitude des forces à mutualiser les moyens », a-t-il indiqué, partant rassuré que désormais ce dispositif permettra de venir à bout des crimes de mer auxquels la Côte d’Ivoire pourrait être confrontée. Car la complexité des menaces dans les eaux maritimes fait que la sécurité ne peut être assurée par une seule entité si ce n’est la coordination et la coopération entre toutes les forces vives de l’Etat.

Ce premier exercice s’est effectué en présence de militaire français, du secrétaire permanent de l’Action de l’Etat en Mer, Aboulaye FOFANA, du chef d’Etat-Major de la marine, le Contre-Amiral Djakaridja Konaté.

JEN   

16
October

Sur instruction de Barro Bazoumana, Directeur Général de l’Union des Villes et Commune de Côte d’Ivoire (UVICOCI), le directeur de la communication de cette institution, Richard Kouassi a reçu ce lundi 16 octobre 2017 le bureau de l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) pour une séance de travail dont l’accent a été mis sur un probable partenariat gagnant-gagnant entre les deux entités.

Rappelant l’objet de l’ordre du jour qui a amené l’UPL-CI à solliciter cette audience auprès des collectivités décentralisées, le chef de la délégation, le président NANDO Dapa a indiqué que son organisation qui s’est assignée pour mission, la promotion des actions de développement ne saurait être indifférent aux actions des conseils municipaux. Mais, pour que ces actions soient sues des populations pour lesquelles elles sont posées, il faut en parler, donc communiquer. Et selon lui, les services des médias numériques seraient plus qu’utile pour les collectivités. « Souvent vous menez beaucoup d’actions en faveur de vos administrés, mais malheureusement, elles restent sans effet parce qu’elles ne sont pas sues par bon nombres de vos concitoyens », a soutenu M. NANDO proposant d’aider à rectifier le tir. « Un partenariat permettra à l’UPL-CI de mettre en exergue toutes les réalisation des mairies et les potentialités économiques exploitables qu’elles regorgent », a-t-il expliqué.

« Evidemment, les collectivités qui ont pour mission de développement ont besoin de porter à la connaissance des populations ce qui est fait pour eux. Elles ont donc besoin de visibilité dans leurs actions et vous pouvez permettre une large communication sur tout cela », a reconnu Richard Kouassi pour qui la contribution de l’UPL-CI pourrait aider à l’efficacité dans les actions des municipalités. Mais la décision de finaliser les engagements revenant aux élus, le chef du département de la communication de l’UVICOCI a promis faire le point de cet échange qu’il a qualifié de fructueux au Directeur Général.

Présidé par Gilbert Koné KAFANA, L’UVICOCI qui est une Association des Nationale des Pouvoir Locaux (ANPL) a été créée le 06 juillet 1983 et regroupe a ce jour les 197 communes de Côte d’Ivoire.

La délégation de l’UPL-CI, en plus de son président NANDO Dapa, était composée du Secrétaire Général Jules Eugène, du trésorier Bénoit Kadjo, de la chargé des relations publiques, Opportune Bath et de Adama Bakayoko en charge des projets.

UPL-CI             

13
October

Le président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan pour qui l’avenir de la Côte d’Ivoire est aujourd’hui incertain au regard de l’environnement socio-politique très tendu, a appelé ce vendredi 13 octobre 2017 à l’unité nationale, condition sine qua none à la cohésion sociale. Mais pour l’ancien premier ministre de Laurent Gbagbo, cette unité doit commencer par le renforcement des liens entre les membres de sa propre formation politique; le FPI

Selon AFFI, le FPI est la seule force politique, capable de faire avancer la Côte d’Ivoire. « Tous les observateurs politiques sont d’avis avec nous que l’unité du FPI permettra à la Côte d’Ivoire d’avancer, permettra la libération du Président Laurent Gbagbo, des prisonniers politique. C’est pourquoi, le FPI doit faire de son unité, le kérosène de ses actions afin de donner une autre chance à la Côte d’Ivoire», a plaidé Pascal Affi N’Guessan pour qui l’unité au sein de son parti le rendra plus fort que jamais dans les instances de décisions. «Pour une offensive diplomatique plus forte, pour que notre voie porte devant les nations unies, devant la CEDEAO dans notre volonté de voir libérer le président Laurent Gbagbo et les autres prisonniers politiques, il est temps de taire toutes nos dissensions et parler d’une seule voix», a soutenu M. Affi pour qui, ‘‘aucun message ne peut avoir d’effet s’il est porté par des voix discordantes’’. « Tous ceux qui aiment Laurent Gbagbo ne devraient pas être contre l’unité au sein du parti qu’il a créé. Il y a un temps pour faire des palabres et un temps pour faire la paix », a-t-il indiqué.

Parlant de la tension entre le pouvoir et le camp du président de l’Assemblée Nationale, Pascal Affi N’Guessan estime qu’il faut laisser la procédure aller jusqu’à son terme afin de faire éclater la vérité et lever toutes les zones d’ombre susceptibles de perturber la présidentielle 2020. Aussi, Affi N’Guessan se dit inquiet de l’absence prolongée du Président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro hors du pays. « L’absence du Président de l’Assemblée Nationale hors du pays depuis plus de trois (3) mois n’est pas une situation normale », a dénoncé Affi N’Guessan l’invitant à rentrer au pays pour jouer le rôle qui est le sien. « Il faut qu’il rentre pour prendre le contrôle de l’institution qu’il préside », a conclu le président du FPI.

JEN      

13
October

La Direction de la Communication du ministère de la fonction publique et l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) ont eu ce vendredi 13 octobre 2017 au cabinet dudit ministère, une séance de travail à l’effet d’envisager un cadre de partenariat gagnant-gagnant pour les deux entités.

Recevant donc le bureau de l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI), le Directeur de la communication du ministère de la fonction publique, Julien Bolati a affirmé que le numérique ayant pris le pas sur toutes les habitudes, il est, dès lors, devenu incontournable dans les actions des gouvernants. « On ne peut rien faire aujourd’hui sans le numérique, devenu aujourd’hui l’attraction pour nos gouvernants », a déclaré Monsieur Bolati, insistant sur l’importance de ce secteur dans toute communication. « Aujourd’hui, le numérique vous envoie partout. C’est un support puissant que vous détenez », a-t-il souligné, annonçant la disponibilité de son institution à tisser une collaboration franche avec l’UPL-CI afin de porter loin ses messages. «Nous Voulons travailler avec vous afin de booster nos activités », a souhaité le patron de la communication du ministère de la fonction publique assisté de son assistante et de Dominique OUANDJE, sous-directeur de la communication et des relations Publiques.

« Merci monsieur le directeur de la communication de nous recevoir mais surtout pour la confiance que vous placez en nous en nous proposant ce cadre de collaboration. L’UPL-CI qui s’est assignée la mission de promotion des actions de développement, ne saurait dire non à un tel partenariat », a répondu NANDO Dapa, président de l’UPL-CI, présentant les avantages d’une telle collaboration pour les partenaires de son organisation. « Avec l’UPL-CI, c’est une communication pluriel, rapide et plus efficace qui permet d’atteindre les objectifs que l’on s’assigne », a-t-il expliqué.

L’UPL-CI, poursuit son président, est l’interlocuteur privilégié de la presse numérique en Côte d’Ivoire. « Pour toutes vos préoccupations, si vous saisissez l’UPL-CI, vous serez entendu », a-t-il indiqué.

Aux termes des échanges, un Comité de travail a été mis en place pour à l’effet de réfléchir sur le projet de partenariat devant être scellé entre les deux parties.   

 La délégation de l’UPL-CI forte de sept (7) personnes, en plus de son président, comprenait le vice-président, Gervais Djidji, Jules Eugène N’DA le Secrétaire Général, Opportune Bath, en charge des relations publiques, Bénoit Kadjo le trésorier et Adama Bakayoko, en charge des projets.

UPL-CI  

Page 6 of 12

Calendrier évènement

December 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...