Info News :

GESTION INTELLIGENTE DES MOUVEMENTS D'ENERGIE ET D'EAU POTABLE

30
November

L’année 2018 marque le 15ème anniversaire du soutien apporté par les Etats-Unis pour lutter contre le VIH et le sida à travers le Plan d’urgence du Président Américain pour la lutte contre le SIDA (PEPFAR). Au cours des 37 dernières années, la pandémie du VIH a dévasté des pays et des communautés dans le monde. Il y a 15 ans, le gouvernement des Etats-Unis a créé le PEPFAR pour faire face au besoin urgent de transformer la réponse mondiale au VIH et au sida. À ce jour, la générosité du peuple américain a permis de sauver plus de 16 millions de vies, de prévenir des millions d’infections par le VIH et permis au monde de se rapprocher un peu plus du contrôle de la pandémie, communauté après communauté, pays après pays. En Côte d’Ivoire, le Gouvernement américain a investi près de 1,5 milliard de dollars depuis 2004 pour aider le pays à parvenir au contrôle de l’épidémie de VIH.

Grâce au leadership des États-Unis et de nombreux partenaires du monde entier, nous avons transformé la riposte mondiale au VIH et au sida et contribué à rendre le monde plus sûr et mieux à même de faire face aux menaces actuelles et à venir en matière de santé.

Près de 13 pays fortement touchés par le VIH sont sur le point de parvenir au contrôle de l'épidémie d'ici 2020 grâce au soutien du PEPFAR et à notre collaboration avec des partenaires et les ministères de la Santé. Plusieurs autres pays sur les 53 que soutient le PEPFAR seront en mesure de maîtriser l’épidémie d'ici 2020 s'ils redoublent leurs efforts et concentrent leurs ressources et leurs politiques pour garantir l'accès aux services de prévention et de traitement du VIH aux personnes les plus démunies, y compris celles vivant dans les zones de conflit. Le contrôle de l’épidémie permettra non seulement de sauver des vies, mais également de réduire les coûts de la riposte au VIH.

En 2018, grâce aux efforts des agences de mise en œuvre de PEPFAR (Agence Américaine des Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies, Département de la Défense, et Agence Américaine pour le Développement International) et de nos partenaires, 248 194 personnes bénéficient d'un traitement antirétroviral qui sauve la vie, 2 300 758 personnes ont bénéficié de services de conseils et dépistage, dont 663 082 femmes enceintes, et 260 573 orphelins et enfants vulnérables, ont été pris en charge en Côte d’Ivoire.

Le PEPFAR s’appuie sur le pouvoir des partenariats et collabore étroitement avec le gouvernement de la Côte d’Ivoire, le secteur privé, les institutions multilatérales, la société civile et les organisations confessionnelles et des personnes vivant avec le VIH. Cet engagement constant contribuera à accélérer les progrès en vue d'atteindre les Objectifs du Développement Durable visant à mettre fin au sida en tant que menace pour la santé publique d'ici 2030 et à promouvoir la durabilité à long terme de la riposte au VIH.

Le PEPFAR se concentre sur les populations qui selon les données sont les plus à risque et sont souvent laissées pour compte, telles que les jeunes femmes et les jeunes hommes, les enfants les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, les travailleuses du sexe, en intensifiant les approches innovantes pour les toucher au sein de la communauté. Les personnes de tous âges, genres, et les populations à risque doivent pouvoir connaître leur statut VIH, bénéficier de services de prévention et de traitement du VIH qui sauvent la vie et réduire leur charge virale si elles sont séropositives.

Partout dans le monde, l'espoir et la vie prospèrent là où il y avait la mort et le désespoir autrefois. Une génération qui aurait pu être perdue est en train de s'épanouir et de bâtir un avenir meilleur. Le gouvernement américain est impatient de continuer à bâtir cet avenir avec la Côte d’Ivoire.

Editorial de Mme Katherine Brucker,

Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis  

 

30
November

Le Projet de Renaissance des Infrastructures en Côte d’ivoire (PRICI) dans son financement additionnel poursuit ses investissements entamés depuis 2014 dans le domaine des infrastructures économiques dans la ville de San-Pedro. En effet, le PRICI finance actuellement le bitumage de plus de 5km de voiries à San-Pedro d’un coût de plus de quatre milliards de francs CFA sur la part des bailleurs.

Conformément aux exigences environnementales et sociales du PRICI, la deuxième campagne de sensibilisation sur le VIH/SIDA et la sécurité routière a été organisée ce jeudi 29 novembre 2018 par l’entreprise COLAS qui a en charge les travaux de la voirie « Lac-carrefour, RTI-Jules Ferry-carrefour aéroport ». une activité confiée au Mouvement Chrétien d’Assistance Médico-social de Côte d’ivoire, (MOCAM-CI) qui l’a menée.

La campagne de sensibilisation a pour but de sensibiliser les populations, en particulier, celles riveraines et le personnel de chantier sur les risques et comportements exposant au VIH/SIDA pour une prévention efficace. Aussi pour le respect des consignes de sécurité routière dans la zone où le projet est en chantier.

A travers exposés et démonstrations, l’ONG a prodigué des conseils à l’assistance sur les bonnes attitudes qu’il faut adopter pour éviter les accidents de la route et celle pour éviter de contracter les maladies sexuellement transmissibles notamment le VIH/SIDA.

Cette séance a enregistré la participation des autorités administratives et coutumières de la ville, de la mission de contrôle des travaux le groupement IETEF/ICID, de l’entreprise COLAS et de l’antenne régionale du PRICI de San-Pedro.

Zétia

 

28
November

Six (6) ouvrages pour mieux comprendre et maîtriser le monde du travail et de l’emploi. L’auteur est M. Emmanuel Kobenan Alomo, lauréat du prix international 2015 et Directeur général du cabinet Excelsior. La cérémonie de dédicace des ouvrages de la collection Excelsior s’est déroulée le mercredi 14 novembre 2018 au siège du District autonome d’Abidjan, salle Emmanuel Doullo sous le parrainage du Docteur Albert Mabri Toikeusse , Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Présidée par Monsieur Soro Nagolo, Directeur général de la Société des ciments d’Abidjan (SCA) la rencontre a enregistré la présence de plusieurs personnes du monde des entreprises et de l’emploi. Au regard de la qualité et de l’intérêt des ouvrages présentés par l’auteur, le parrain a rendu un vibrant hommage à Monsieur Kobenan Alomo à qui il a exprimé son admiration, son soutien et ses encouragements. Pour le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ce sont des ouvrages qui éclairent aussi bien le travailleur que l’employeur et surtout aident à éviter des crises inutiles dans les entreprises. « C’est une contribution importante de M. Kobenan Alomo à l’économie de notre pays et utile pour les responsables syndicaux, aux chefs d’entreprises, aux agents et à tout le monde. Les ouvrages que l’auteur vient de nous présenter aujourd’hui nous aident à éviter des crises inutiles dans les entreprises. Félicitation à mon frère Alomo , vous avez tout mon soutien et mes encouragement » a-t-il annoncé. Tout comme le Ministre, le Directeur général de la SCA s’est dit émerveillé par les ouvrages de M. Alomo . «Je découvre avec beaucoup d’intérêt l’immense talent de Monsieur Kobenan Alomo. C’est grâce à ces genres d’ouvrages que nous bâtirons une nation forte avec des hommes capables de transcender les clivages. C’est une grande contribution à la performance de nos entreprises » a-renchéri  le président de la cérémonie. Quant à l’auteur, faisant la genèse de son parcours, dit avoir connu des hauts et des bas mais s’est toujours armé de courage et de persévérance car ayant confiance à  ses convictions  et sûre de la qualité de ses ouvrages. C’est ainsi que lorsque quelques-uns  ont découverts la qualité des livres, les entreprises elles-mêmes s’en sont saisies et les ventes ont suivi. Selon l’auteur ,l’œuvre majeure qui a créé le déclic est celle du « secret de la paie ».Puis s’en est suivi les autres à savoir : « le dictionnaire de la paie, le barème, le licenciement :du droit à la pratique, les trois dimensions du contrat du travail, maîtriser les mécanismes et calculs des congés –payés » .M. Emmanuel Kobenan Alomo a saisi l’occasion pour rendre hommage au Parrain ,le Ministre Mabri Toikeusse et le Président de la cérémonie M.Soro Nagolo pour leur soutien. Et non sans exprimer sa reconnaissance à toute sa famille, ses amis , connaissances et à ses lecteurs. La cérémonie a été rehaussée de la prestation de Bomou Mamadou l’un des plus grands paroliers d’Afrique avec la participation du tamtam parleur venu du District du Zanzan  dans une interprétation dans la pure culture et tradition Bron.

N.D

28
November

Après la nouvelle loi portant régime juridique de la presse, adoptée le 27 décembre 2017 et promulguée par le Président de la République, le Gouvernement passe à une autre étape de la régulation du secteur. Celle de la publicité. Il a adopté ce mercredi 28 novembre 2018 en conseil des Ministres, un projet de loi portant régime juridique de la Communication Publicitaire. Qui sera incessamment déposé sur la table des députés.

En soumettant une loi portant régime juridique de la Communication publicitaire à l’Assemblée Nationale, le Gouvernement ivoirien, veut être phase avec ses propres décisions.    

« Ce projet de loi intègre non seulement les évolutions du secteur telles que les nouveaux supports de communication par voie électronique, mais prend également en compte les évolutions de la réglementation internationale, notamment les directives récentes de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine et de l’Organisation Mondiale de la Santé relatives à la publicité de certains produits tels que le tabac, l’alcool et les produits pharmaceutiques. Plus concrètement, il identifie les différentes activités de communication publicitaire, précise les conditions d’exercice des professions publicitaires et encadre l’objet ainsi que le contenu des messages publicitaires », a expliqué le porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko TOURE brandissant le bâton contre tout contrevenant au dispositif mis en place. « Le dispositif renforce l’autorité de l’organe en charge de la régulation du secteur de la publicité (Conseil Supérieur de la Publicité, NDLR) de façon à garantir une meilleure gouvernance du secteur et la diffusion d’une publicité véridique et saine », a-t-il prévenu.

Cette loi sur la publicité, vise, à n’en point douter, les internautes, utilisés de façon subtile par des annonceurs pour faire passer leur message en contournant la législation en vigueur qui fait un certain nombre de restriction aux messages publicitaires.

En attendant de voir le contenu du dispositif légal, il est clair que cette loi établira des conditions pour faire de la publicité sur Internet. Et donc, désormais les internautes devront s’attendre qu’ils auront recours aux services des régies publicitaires pour afficher des annonces sur leur pages Facebook.   

JEN

27
November

La délégation de l’Union des Journalistes et des Professionnels de Médias de San-Pedro (UJSP), conduite par son président Benson Koffi de la Radio de la paix a présenté le dimanche 25 novembre 2018 son bureau, au Secrétaire d'Etat chargé des PME et  maire nouvellement élu de la commune de San-Pedro, Anoblé Miézan Félix.

Pour le président Benson Koffi, il était question au cours de cette rencontre avec le premier Magistrat de le féliciter pour sa victoire aux sorties des élections du 13 octobre 2018 mais en même temps lui présenter le bureau de l’union.

Une démarche saluée par le maire qui a, à son tour, félicité les correspondants pour la mise en place de cette union. Car dit-t-il, ‘’c’est dans l’union qu’on est encore plus forts’’. Il a tenu rassuré le bureau de l'UJSP de la disponibilité de son conseil à accompagner cette union dans ses différentes activités. 

Le nouvel élu de la commune de la cité portuaire, a profité de ces échanges pour afficher ses ambitions pour San-Pedro. Dans les grandes lignes de son programme, il annonce l’implication concrètement de son conseil dans les projets de modernisation de la seconde ville portuaire de la Cote d'ivoire pour lui donner fière allure à la dimension de ses immenses potentialités.

« Mon objectif, c’est de faire en sorte que, la ville de San-Pedro, soit une ville d’excellence, c’est-à-dire, la première ville du pays. L’émergence de la Côte d’ivoire passera par la ville de San-Pedro », a-t-il promis.

La culture, le tourisme, le sport, la mise en place d’un service communautaire de santé et services sociaux, politique visant à améliorer les conditions de vie des populations. Voilà entre autres quelques-uns des projets que le premier magistrat a versés à cette occasion pour argumenter ses ambitions.

La communication n’est pas en reste. Il s'agit entre autres de la construction de la maison de la presse, la création d’une télévision communale, l’organisation et la rentabilisation de la radio communale, la création d’un magazine mensuel relatant le fonctionnement de la municipalité.

Pour lui, ces ambitions demandent de l’audace et un effort collectif. C’est pourquoi, Félix Anoblé a exhorté les journalistes à un engagement dans le travail pour devenir des journalistes de développement. 

Zetia

26
November

Préoccupée par les tensions politiques en Côte d’Ivoire à la veille des scrutins, l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique à Abidjan, a initié une série d’actions de renforcement de capacité des journalistes ivoiriens. « Principe du Journalisme ». Et c’est ce thème qui rappelle le sacerdoce de l’exercice du métier qui a été retenu ce lundi 26 novembre 2018 pour l’atelier qu’elle a organisé afin d’amener les hommes et les femmes de médias  à se souvenir de ce que sert le journalisme, pour qui travaille le journaliste, l’importance de son indépendance dans la pratique du métier essentiellement fondé sur la vérification. 

Pour Leanne de Bassompierre, journaliste sud-africaine, polyglotte, correspondante de l’agence américaine Bloomberg à Abidjan, le journaliste doit être en priorité au service de ses concitoyens. Ses informations doivent faire l’objet de vérification et en grande partie concerner les sujets d’intérêt général. Dès lors, les journalistes ivoiriens gagneraient à traiter des sujets qui prennent en compte les préoccupations des populations. Parce que, souligne-t-elle, ces populations ont besoin de savoir si leur village aura de l’électricité, de l’eau potable, si le reprofilage de sa route est inscrit à l’agenda des décideurs, si le village sera doté d’un centre de santé ou s’il sera équipé en matériels médicaux etc. Voilà, selon elle, autant de sujets qui méritent aussi bien les colonnes des journaux et l’attention du peuple. L’indépendance d’esprit doit surtout guider le journaliste qu’il soit un journaliste d’opinion, critique ou commentaire.

« Cet exercice vise à rappeler aux journalistes le rôle dans la société, celui d’informer et non d’inciter à des actions qui peuvent mettre en péril la cohésion social », a expliqué Téko Folli, attaché de presse à l’Ambassade de USA à Abidjan.

Pour cette séance, ce sont une trentaine d’hommes et de femmes des médias qui ont pris par à cet exercice.

JEN

Page 5 of 47

Calendrier évènement

January 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...