Info News :
08
September

Le COGES du lycée moderne de Blolequin a tenu vendredi 07 septembre, sa réunion de rentrée académique en présence de l'administration scolaire et des parents. Cette rencontre a permis de dresser le bilan de 3 années d’exercice.

Le président du COGES, AKA David a indiqué que depuis son élection à la tête de ce comité, les choses évoluent autrement. Ainsi durant l'année scolaire 2015-2016, sur 40 candidats présentés au BAC, 21 ont été déclarés admis, soit un taux de 55℅. Quant au BEPC, le président AKA annonce 146 admis sur un total de 246 candidats. Pour l'année académique 2016-2017, sur 20 candidats au BAC 13 ont été admis, soit taux 65℅. Au BEPC 154 admis sur 190 candidats, soit 81,06℅.

Pour l'année 2017-2018, sur 17 candidats au Bac, série A,15 ont été déclarés admis. Au Baccalauréat série D, sur 30 candidats,17 ont été également admis. Au BEPC, sur 300 candidats, l'on a enregistré 291 admis, soit un taux de 97%.

Au plan des équipements, le COGES a pu réhabiliter la toiture de 2 classes, installer 4 pompes hydrauliques, électrifier les classes et installer des split et brasseurs dans les bureaux de l'administration scolaire. Le COGES a employé 13 professeurs vacataires pour combler le vide en matière d'enseignants et engagé un gardien pour la sécurité dans l'établissement. Pour l’année académique 2018-2019, beaucoup de défis sont à relever. Ce sont entre ’autre, le recrutement de 30 enseignants vacataires et la réhabilitation de bâtiment du lycée en état de délabrement.

D.B.M.

06
September

La chargée d’affaire de l’Ambassade de Chine à Abidjan, Mme QIAN Lixia, était face à la presse ce jeudi 06 août 2018 pour commenter les acquis du ‘‘sommet de Beijing 2018’’, tenu du 03 au 6 août 2018, dans le cadre du forum sur la coopération Sino-Afrique.  Situant le contexte de l’engagement de son pays en Afrique, Mme QUIAN a indiqué que les multiples voyages du dirigeant chinois en Afrique lui ont permis de découvrir les immenses richesses que regorge ce continent qu’il qualifie de ‘‘beau et de généreux’’ et qui aspire à un meilleur avenir. Un rêve qui, selon elle, a besoin d’accompagnement basé sur la sincérité. « L’Afrique a un potentiel de développement illimité et un avenir plein d’espoir que l’amitié et la coopération Chine-Afrique pourront aider à réaliser », a rappelé Mme QUIAN la citation du Président Xi Jinping prononcée à l’ouverture du sommet avant de préciser le type de coopération que son pays entend tisser avec le continent. « La Chine, fidèle aux principes de sincérité, de effectifs, d’amitié et de bonne foi, sera toujours un bon ami, un bon partenaire et un bon frère de l’Afrique que nous respectons et aimons », a insisté la chargée d’affaire sur la vision de son pays avant de présenter les fruits de cette coopération depuis le sommet de Johannesburg en 2015.

Plusieurs projets d’infrastructures ferroviaires, routières, aéroportuaires et portuaires ainsi que des zones de coopération économique et commerciale ont été réalisés ou sont en cours de réalisation. La paix et la sécurité, les sciences et technologies, l’éducation, la culture, la santé, la réduction de la pauvreté, le bien-être social, ont également bénéficié de l’enveloppe de 60 Milliards promis à cet effet. « ‘‘Les dix programmes de coopération’’ ont apporté des bénéfices importants aux peuples chinois et africains », a affirmé Mme QUIAN Lixi assistée de Mme Yao Mei et M. WANG Xinfu, tous attachés de presse à l’Ambassade de Chine à Abidjan.  

Mme QUIAN a profité de l’occasion pour faire une mise au point sur les allégations de ‘‘piège d’endettement’’ de l’Afrique dû aux prêts Chinois relayés dans des médias occidentaux. « Des médias occidentaux ont récemment fait du bruit sur l’endettement de l’Afrique, en accusant la Chine d’avoir alourdi la charge de l’endettement des pays africains en raison des prêts chinois… Une telle allégation est un préjugé sans aucun fondement », a dénoncé Mme QUIAN Lixi juste après avoir présenté, pour les trois années à venir les « huit initiatives majeures » de l’engagement de la Chine en Afrique. Il s’agit, pour la première initiative de la promotion industrielle, de l’interconnexion des infrastructures pour la seconde, de la facilitation des échanges commerciaux pour la troisième, du développement vert pour la quatrième, le renforcement des capacités pour la cinquième, la santé pour la sixième, les échanges humains et culturels pour la septième et enfin la paix et la sécurité pour la huitième.

Pour la mise en œuvre de ce programme la Chine a dégagé une enveloppe de 60 Milliards de dollars américains à l’Afrique sous forme d’aides gouvernementale, d’investissement et financement par des entreprises et institutions financières

Pour le dirigeant chinois, souligne Mme QUIAN « quand le soleil se lève, les grandes voies s’éclaire ». Le rêve chinois du grand renouveau et le rêve africain du redressement deviendront réalité si les jeunes générations prennent le relais de l’amitié sino-africain.

JEN               

 

 

04
September

L’ex-collaborateur de Laurent Gbagbo, l’Ambassadeur auprès des Nations Unies sous le régime Gbagbo ; Alcide Djédjé a annoncé ce mardi la création de sa formation politique baptisée ‘‘CONCORDE’’ (Congrès pour la Consolidation de la République et le Développement). Ce dernier-né de la scène politique ivoirienne annonce une rupture totale avec toutes les formes de violence dans la quête du pouvoir. Il entend se positionne comme la source de solutions pour son pays. « La création de ce parti est le résultat logique des réflexions et des actions que

je mène depuis le début de la crise Ivoirienne pour recoller les morceaux, pour reconstruire la confiance entre les protagonistes de la crise », a expliqué le diplomate soulignant que c’est à la suite des chocs qui se sont produits en lui en tant que diplomate et acteur politique’’ qu’il a pris cette initiative.

Soulignant que ces propositions ne sont pas nouvelles, mais n’ayant été entérinées pas son camp d’alors, il a décidé de s’affranchir pour agir.

« Aujourd'hui, une nouvelle étape, celle de la réconciliation, de la consolidation de la paix et de la République se présente à nous et motive la création de CONCORDE », a-t-il affirmé, insistant sur l’idéologie qu’entend défendre sa formation politique sur la scène. « CONCORDE est une interpellation, une REVOLTE DOUCE mais très PROFONDE CONTRE LES DIVISIONS de toutes sortes, ethniques et religieuses notamment. CONCORDE est une interpellation pour la culture de l'esprit constructif, pour « l'idéologie » de la recherche du CONSENSUS à tout prix qui permettra de neutraliser les clichés et les préjugés ethniques et religieux, et permettra de faire la promotion des affinités et des ressemblances », a-t-il précisé.

Proposant une union sacrée des ivoiriens et notamment à la classe politique découlerant d'une posture préventive contre l'affrontement en recherchant le consensus à tout prix pour le bien-être économique et social des populations Alcide Djédjé invite tous les ivoiriens, quel que soit leur statut, leur condition et leur obédience afin de se mettre ensemble et éviter, selon lui, le spectre des années d'infamie et de terne réputation de la CÔTE D'IVOIRE semble encore roder autour de nous.

Kouamé Blanchard

04
September

Le comité national de télé détection géographique (CNTIG) s'est engagé à mettre gracieusement à la disposition des élus locaux des régions du Tonkpi, Cavally et Guénon, un important outil de développement pour favoriser le plein essor de ces localités. Il s’agit de plans stratégiques de développement de ces régions mais aussi et surtout d’outils de planification de leur suivi. Le Directeur Général du CNTIG, Dr Édouard Fonh Gbéi a fait cette annonce le samedi 1er septembre à Kriao, lors des activités culturelles et sportifs de la MUDEK.

Selon le DG, le plan stratégique en question est un document d'études qui permet de capter des projets de développement, un canal de financement de projets. C'est un document inaccessible parce-que coûtant excessivement cher. Quand on l’a, on peut souscrire au programme du gouvernement et bénéficier du financement. Selon Monsieur Gbéi, la grande région de l'ouest a d'énormes potentialités agricoles et minières qui peuvent booster son épanouissement. 

03
September

La société nationale au développement informatique (SNDI) a procédé le vendredi 31 août 2018 à la clôture du séminaire de formation sur le renforcement de capacité des fonctionnaires et agents de l'Etat à l'usage de l'outil informatique. Ce sont au totales 186 apprenants issus de 38 services qui ont été, pendant un mois, initié aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) au lycée professionnel de Man. Thème central, « l'usage de l'outil informatique : un levier de l'émergence de la Côte d'Ivoire ».

Débuter le 26 juillet 2018, ces sessions de formation qui ont pris fin le 29 août 2018 visaient le renforcement des capacités des fonctionnaires et agents de l'Etat à l'ère du numérique. Cette initiative s’inscrit dans l'ambition du Président de la République de faire la Cote d'Ivoire un pays émergent à l'horizon 2020. Et la Société Nationales de Développement Informatique (SNDI) entend y participer en réalisant l'éclosion d'une administration numérique et efficace.

La mise en œuvre de ce vaste projet induit le déploiement d'infrastructures techniques et équipements modernes. Pour un meilleur usage de tous ces investissements, il est important que les fonctionnaires et agents de l'Etat aient la capacité de s'en servir, souligne la SNDI.

Ainsi, ayant saisi la nécessité de vulgariser l'usage adéquat des outils informatiques dans la conduite des activités de tous secteurs, la SNDI à créer le 15 mai 2012 le centre de formation (CFS) de la SNDI dédié au renforcement des capacités des fonctionnaires et agents de l'administration publique a l'usage des technologies de l'information et de la communication (TIC).

La formation continue des agents de l'administration publique constitue un maillon essentiel pour le développement de la Côte d'Ivoire. Depuis 2014, la SNDI a entamé des formations à l'intérieur du pays dans les régions du Bélier, du Poro, du Gbekê, de San-pedro du Haut Sassandra, de l'Indenié-Djuablin et maintenant dans le Tonkpi.

Le Secrétaire général 1 de préfecture, Gouassiro Ernest Mathieu, la représentante du maire de la commune et le représentant du conseil régional, ont tous salué cette initiative permettant à la région du Tonkpi de renforcer les capacités des fonctionnaires en matière de TIC. Ils ont alors demandé aux bénéficiaires de traduire en acte ce qu'ils ont appris afin d'être un des leviers de l'émergence de du pays. Parlant au nom des bénéficiaires, Goh Deli Bertin a, au-delà des remerciements, plaidé pour la pérennisation de cette formation à travers la mise en place d'un relais. Aussi a-t-il souhaité que le projet, ''un fonctionnaire un ordinateur'' soit une réalité. « La SNDI a, à ce jour, archivé 428 000 dossiers de l'Etat et numérisé 300.000 autres. Désormais via Internet, l'on peut obtenir tous les dossiers sans se déplacer. Nous demandons donc aux bénéficiaires de cette formation de partager ce qu'il ont appris », a souhaité Nogologo Soro DG de la SNDI.

03
September

Rassembler tous les fonctionnaires et agents de l’Etat à la retraite sur toute l’étendue du territoire nationale. Telle est l’ambition de la Fédération des Associations des Fonctionnaires et Agents Retraités de l’Etat de Côte d’ivoire (FARECI). Pour y arriver, elle a décidé d’occuper le terrain par l’installation de ses organes déconcentrés dénommés Délégations territoriales.

Après les régions du Haut Sassandra, du Hambol et du Gbêkê, ce samedi 1er Septembre 2018, c’est au tour du Bas-Sassandra de recevoir une délégation conduite par Mathurin Kouassi Koffi, Président national de cette faîtière.

Placée sous le parrainage du Secrétaire d'Etat chargé de la promotion des PME, Anoblé Miézan Félix et sous la coprésidence du préfet de région, Ousmane Coulibaly et du sénateur Bouéka Nabo Clément, Maire de la commune de San-Pedro, la cérémonie d'investiture s'est séroulée au centre culturel municipal de San-Pedro.  

« Si nous sommes présents ici ce jour à San-Pedro, c’est pour installer et investir le Bureau exécutif de la délégation territoriale du Bas-Sassandra. Ainsi vous figurez sur la liste de la première série de localités sélectionnées pour recevoir les représentation administrative de la FARECI », a indiqué Kouassi Koffi Mathurin, président national de FARECI avant d’insister sur l’importance  d’une délégation, représentant le Bureau Exécutif National, à l’intérieur du pays.

« Dans quelques moments seulement, votre délégation sera investie des pouvoirs en vertu desquels vous agirez dorénavant pour que nulle part sur votre territoire de compétence, il ne puisse exister un seul fonctionnaire à la retraite dans l’isolement total » a-t-il indiqué.

Composé de 14 personnes, le bureau exécutif de la délégation territoriale du Bas-Sassandra est dirigé par l’actuel président de la Mutuelle des Fonctionnaires et Agents Retraités de l’Etat de Côte d’ivoire, section San-Pedro (MUFER-SP-CI). Il s’agit de Téhiri Jean-Paul, ex-Directeur d’école.

Zétia

Page 5 of 42

Calendrier évènement

November 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...