Info News :
21
June

DÉCLARATION DU FPI SUR LES INONDATIONS DU 19 juin 2018

Au matin du mardi 19 juin 2018, la COTE D’IVOIRE s’est réveillée, tourmentée par la catastrophe des inondations liées aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville d’Abidjan depuis la veille.

Le bilan officiel fait état de 19 décès, des maisons saccagées, des véhicules endommagés et parfois emportés par le flot des eaux, montées à plus de deux mètres du sol, des pontons effondrés, des voies routières détruites, des installations électriques sinistrées.

Le Front Populaire Ivoirien s’interroge et comprend difficilement que les mêmes zones sinistrées demeurent le théâtre de désolation chaque saison de pluie. Riviera Palmeraie, carrefour Riviera 3, Riviera St Famille, II Plateaux Angré Château, Attécoubé, Plateau carrefour Indenié. Nous constatons, en réalité que le Gouvernement n’a pas pris de mesures suffisantes pour éviter la survenance de tels drames.

Des personnes proches du régime au pouvoir construisent où elles veulent, comme et quand elles veulent, obstruant le lit naturel d’écoulement des eaux sans sanction. Les autorisations et dérogations de construire sont délivrées par complaisance, au mépris des plans d’assainissement et d’urbanisation de la ville d’Abidjan. Le triste constat de l’immeuble en construction qui s’est affaissé il y a quelques jours à Yamoussoukro, conforte cette réalité.

Le Front Populaire Ivoirien adresse sa compassion à toutes les familles endeuillées qui ont perdu des personnes si chères, dans ces conditions brutales et inattendues.

Le Front Populaire Ivoirien adresse sa sympathie aux victimes des dégâts des eaux.

Le Front Populaire Ivoirien demande au Gouvernement de prendre en charge et indemniser, sous le régime de la catastrophe naturelle, tous les sinistrés.

Le Front populaire Ivoirien condamne la persistance des pratiques illégales et invite le Gouvernement à privilégier l’application des règles de bonne gouvernance sociale.
Il saisit la communauté nationale de l’intérêt d’accroitre les campagnes de sensibilisation aux fins de créer une conscience collective à l’abandon des usages d’incivisme. Respecter et protéger les ouvrages publics est le début de la cohésion sociale.

 

Fait à Abidjan le 20 juin 2018.  

Pour le FPI, la Secrétaire Générale, porte-parole du parti

Agnès Monnet.

20
June

Le Directeur général de la société Sipagri, spécialisée dans la culture et la commercialisation des cultures vivrière et la permaculture, par ailleurs Président exécutif de ‘‘ La Forêt nourricière’’, section Côte d’Ivoire, Bosson Brou Kowoussa Evariste a signé une convention de partenariat avec Monsieur Yapo Noël, Directeur général de l’Institut Privé d’Agriculture Tropicale (INPRAT) de Miadzin dans le département d’Adzopé le samedi 09 juin 2017 au sein dudit institut sis à 79 kms d’Abidjan. Cette signature de convention de partenariat a eu lieu en présence des Elèves, étudiants et futurs ingénieurs dudit établissement.

Le directeur général de l’INPRAT a fait savoir que ce partenariat permettra à la SIPAGRA de garder un œil sur la formation des pensionnaires de son institut, de recueillir des avis sur les stagiaires, faire des conférences au bénéfice des élèves et étudiants ingénieurs… « On signe cette convention pour 300 à 500 personnes. Donc les élèves étudiants doivent mesurer le travail qui les attend sur le terrain », a indiqué le directeur général de l’INPRAT.

Il a par ailleurs affirmé que le Président Exécutif de ‘‘ La Forêt nourricière’’ section Côte d’Ivoire a précisé que sa structure lutte contre la pauvreté et le bien-être des ménages. « C’est une mission qui vous attend. Chacun doit se demander s’il peut ? C’est cela la profondeur du Partenariat », a déclaré le Directeur général de l’INPRAT ajoutant que les étudiants qui seront solliciter par la Sipagri ne devront pas poser de condition quant au lieu de leur stage. Car un agriculteur n’a pas de lieu de préférence.  

Le directeur général de la SIPAGRI a, pour sa part, insisté sur les qualités qui doivent animer chaque élève-étudiant dans le cadre de ce partenariat. Ce sont entre autres l’opiniâtreté, le courage, le don de soi, la sagesse et surtout l’honnêteté. Car ceux-ci seront installés dans des villages parfois les plus reculés. Il a également rassuré que les étudiants les plus méritants pourraient être retenus comme travailleur de la SIPAGRI selon les postes disponibles.

Bosson Brou Kowoussa Evariste a souhaité, dans le cadre de l’exécution de ce partenariat, que la célébration de ‘‘La journée de la solidarité et de l’Agriculture biologique’’ 2019 se fasse dans l’enceinte de cet institut avec au menu des conférences, une journée porte ouverte etc.

Avant la signature de ce partenariat ficelé depuis quelque temps et qui ne prend pas en compte « La Forêt nourricière’’, section Côte d’Ivoire, le directeur général de la SIPAGRI a animé une conférence publique à l’adresse des élèves-étudiants ingénieurs sur la nécessité de l’édition et de la lecture. Car chaque élève et étudiant doit faire des recherches, faire des découvertes à travers des livres où mettre en exergue son talent d’écrivain à travers des œuvres (essais, bibliographie, poésie…) ou conserver le résultat de ses recherches et travaux dans un ouvrage que la SIPAGRI se chargera de publier selon les accords entre les deux parties.

Le directeur général de la SIPAGRI qui n’est pas allé les mains vides a distribué gratuitement des livres aux étudiants en vue d’aiguiser leur appétit de lecture. Il a, également, dédicacé des livres mis symboliquement en vente et qui parlent d’alimentation, de maladies métaboliques... Il faut noter que la délégation du directeur général de la SIPAGRI était composée de Messieurs Zézé Hippolyte SGA Chargé des Relations Extérieures et des Moyens Généraux ; KaKou Kadjo Benoît, SGA chargé de la Communication et de la Formation et Madame Koffi Madeleine, Trésoriere de « La forêt nourricière-Côte d’Ivoire ».

Benoît Kadjo

18
June

Le Ministre ivoirien de l’emploi et de la protection sociale, Jean-Claude KOUASSI a ouvert ce lundi 18 Juin 2018 à Abidjan le dialogue social en vue de la mise en œuvre d’un régime complémentaire par capitalisation au profit des fonctionnaires et agents de l’Etat.

« Le dialogue que nous lançons ce jour, devra être fécond et déboucher sur des solutions réalistes et applicables pour tous », a annoncé le Ministre de l’emploi et de la protection sociale, précisant l’objectif visé par ces consultations qui se dérouleront du 18 Juin au 4 juillet 2018.

Il s’agit d’assurer la pérennité d’un régime de retraite par répartition en rétablissant son équilibre financier ; de garantir l’autonomie financière du régime de retraite de base ; d’assurer en même temps l’autonomie financière de la CGRAE mais surtout de parvenir à l’institution de régimes complémentaires pour améliorer le niveau des pensions servies.

Organisé par IPS-CGRAE (Institut de Prévoyance Social et la Caisse Générale des Agents de l’Etat), les représentants de tous les corps de métier à commencer par les centrales syndicales devront, de manière concertée, définir les principales caractéristiques de ce régime de retraite complémentaire des fonctionnaires et agents de l’Etat.

« Vous représentez, en ce jour, plus de 250 mille fonctionnaires et agents de l’Etat. Avec vous, nous allons définir, de façon consensuelle, les caractéristiques définitives du régime complémentaire par capitalisation que IPS-CGRAE vous propose », a indiqué le Directeur Général de IPS-CGRAE, BERTE Abdramane Tiémoko.

Une des équations que devront résoudre avec acuité les participants, porte, à n’en point douter, sur le taux de cotisation de 5% proposé par les experts sur le salaire de base des nouveaux recrutés fonctionnaires et agents de l’Etat dont l’adhésion serait obligatoire et systématique dès leur prise de fonction.  

« Il vous revient d’examiner, les principes et conditions essentiels de la réussite d’un régime complémentaire de retraite, à savoir : les modalités d’adhésion, le niveau de prestation à offrir et les sources de financement de ce régime», a expliqué le ministre de l’emploi et de la protection sociale, Jean-Claude KOUASSI aux séminaristes, rassurant de l’appui du gouvernement qui est déterminé à améliorer les conditions de vie et de travail de ses agents. « Je puis vous affirmer que cette préoccupation est au cœur de l’action du Président de la République et du Gouvernement dirigé par le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly », a-t-il souligné.

Le 4 avril 2018, le gouvernement autorisait en conseil des ministres la création du régime complémentaire par capitalisation et annonçait la tenue d’un dialogue social en vise de sa mise en œuvre.

Déficitaire à partir de 2000, la CGRAE a retrouvé son équilibre dès 2014 et est aujourd’hui, en mesure d’assurer la pérennité du système des pensions publiques jusqu’en 2040.   

JEN

18
June

Le dernier bureau politique du PDCI-RDA a mis fin au débat sur la nécessité de créer le parti unifié avant la présidentielle de 2020. Ce refus poli de notre principal "allié" dans le RHDP devrait nous interpeller, nous militants du RDR, qui lors de notre dernier Congrès, avons demandé à la Direction de notre parti de mettre tout en œuvre pour faire aboutir le projet de parti unifié dans les meilleurs délais.

Notre souhait avait été que ce parti unifié se mette en place avant les prochaines élections municipales et régionales; ce qui donnerait un sens à la constitution de listes consensuelles en RHDP.

Maintenant que le bureau politique vient d'enterrer l'idée du parti unifié avant l'élection présidentielle de 2020, le moment est venu de faire, si cela ne l'est pas encore, une saine appréciation des réalités politiques du moment et de nous poser les bonnes questions sur notre collaboration avec notre principal "allié".

 

  1. LA QUESTION DE L'ALTERNANCE: pourquoi le PDCI-RDA et ses dirigeants ont fait croire, depuis plusieurs années, que le Président Alassane OUATTARA avait promis l'alternance au profit d'un cadre du PDCI en 2020?  

Cette campagne savamment menée par certains cadres du PDCI avait pour objectif de faire passer le Président Alassane OUATTARA pour un homme politique qui ne respecte pas ses engagements. Il n'en était rien; le Président Alassane OUATTARA vient de mettre fin à ce débat en affirmant qu'il n'a jamais fait cette promesse au Président du PDCI-RDA. Mieux, à plusieurs reprises, et ceci publiquement, il a indiqué que pour 2020, c'est le meilleur parmi nous qui aura l'onction en vue de briguer le poste de Président de la République pour le compte du RHDP. Ceci étant dit, l'on doit retenir que le récent bureau politique du PDCI-RDA vient de mettre fin à l'illusion d'alternance. 

                           

  1. LA QUESTION DU PARTI UNIFIÉ: pourquoi le bureau politique du PDCI-RDA a conclu que son congrès qui doit statuer sur cette question ne peut se tenir qu'après 2020, une fois que l'élection présidentielle d'octobre 2020 est terminée?  

Le message est clair: sans alternance au profit d'un cadre du PDCI-RDA en 2020, pas question de parler de parti unifié. A bon entendeur salut comme le dirait l'autre. Comme on le constate, le souci et la volonté du PDCI-RDA de revenir au pouvoir "par le jeu de ping-pong de l'alternance" est tenace. Ils ne vont jamais en démordre. 

 

  1. L’ELECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2020: Quelles candidatures pour 2020? Au niveau de l'alliance RHDP des voix officielles ou non officielles de chaque parti ont affirmé présenter des candidats.

L'UDPCI du Dr Mabri Toikeusse a déjà annoncé qu'il va présenter un candidat en 2020. Certains cadres du PDCI-RDA ne cachent pas en public lors des meetings que leur parti aura un candidat pour 2020. Les autres partis membres du RHDP en rêvent sans le dire pour le moment.

Le seul parti de l'alliance qui se retient dans cette frénésie à la candidature, c'est notre parti le RDR.

Le faisant, notre parti adopte une attitude sage. C'est notre champion qui a été élu par les ivoiriens. Il ne nous appartient pas de participer à ce débat qui gêne l'action du Président de la République et de son Gouvernement.

Cependant, ce qui est sûr et qui ne souffre d'aucune incertitude, c'est que les militants et sympathisants de notre parti souhaitent un candidat du RDR pour la présidentielle de 2020. Ils nous le disent lors des meetings politiques. Nous ne pouvons que les encourager et à les accompagner afin qu'ils s'inscrivent lors de l'opération de révision de la liste électorale. C'est leur droit de réclamer que le RDR ait son candidat en 2020 et ils sauront l'exprimer en temps opportun. 

 

  1. LA GESTION DU POUVOIR D'ÉTAT: Maintenant que le PDCI-RDA nous a donné son opinion sur le parti unifié qui est cher au Président Alassane OUATTARA, comment gérons nous la Côte d'Ivoire jusqu'à 2020?

Qui va assumer la responsabilité de la gestion du Président Alassane OUATTARA depuis 2010?

Que vont dire nos "alliés"  et surtout les cadres de notre principal "allié" le PDCI-RDA sur leurs responsabilités dans la gestion du Président Alassane OUATTARA?

Le moment est peut être venu que l'on arrête le jeu de cache-cache. Comme l'a dit quelqu’un "un pied dedans et un pied dehors, dehors".

En 2020, chacun aura son candidat. Nous savons tous qu'au moment des joutes électorales les gens se permettent tous les coups; mêmes les plus déloyaux. Il nous appartient au niveau du RDR de nous mettre à l'esprit que nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes avec nos propres cadres et champions. Nos militants et sympathisants sont les seuls à nous assurer nos victoires futures. Nous devons donc en adopter les attitudes dès maintenant et prendre les décisions qui s'imposent au regard des réalités politiques du moment.

 

Le Ministre Joël NGUESSAN 

Vice-président du RDR chargé de la Région du Bélier et du District autonome de Yamoussoukro.

17
June

Le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), a annoncé ce dimanche 17 Juin 2018, aux termes d’un Bureau Politique parfois houleux tenu à son siège à Cocody, qu’il endosse l’engagement de l’accord politique pris par son Président Henri Konan BEDIE en vue de la création du parti unifié baptisé Rassemblement des Houphouëtistes pour le Démocratie et la Paix (RHDP).

Le communiqué qui a sanctionné les 6 heures et demie d’horloge (16H – 22H 30 minutes) de débat entre pro-Rhdp et anti-Rhdp, donne un avis favorable à la création du RHDP, seulement après l’élection présidentielle de 2020.

Dans ce communiqué final, le Bureau Politique saluant la qualité du travail du comité de haut niveau sur les textes fondateurs du parti unifié, a cependant invité le Président BEDIE dont le mandat a été prorogé jusqu’au 13è congrès ordinaire, également prolongé après la présidentielle de 2020, à ‘‘poursuivre les discussions avec les autres partis membres du RHDP’’ à l’effet de peaufiner le document qui devrai être validé au cours d’un congrès.

« Aux termes des échanges fructueux, le bureau politique affirme son soutien au Président du Parti et endosse la signature de l’Accord Politique du RHDP relatif à la création d’un Parti Unifié; le Bureau Politique prend acte des documents tels que validés par le Comité de Haut Niveau et décide de soumettre ces documents à l’examen du prochain congrès ordinaire du PDCI-RDA », avance le communiqué qui souligne par ailleurs que le 13è congrès ne peut se tenir avant 2020. «Le Bureau politique, face aux enjeux futurs et soucieux de la préservation de l’union des militants autour du Président du Parti, décide du report du 13ème Congrès Ordinaire du PDCI-RDA après l’élection présidentielle de 2020 », mentionne le document qui invite également le Président du PDCI-RDA à poursuivre les négociations allant dans ce sens. « Le Bureau Politique donne cependant mandat au Président du Parti pour poursuivre les négociations dans le cadre du RHDP et ce, à toutes les étapes du processus de mise en œuvre du Parti unifié RHDP ».

En clair le PDCI ne veut pas d’un RHDP maintenant.

Lors due son 4è congrès extraordinaire du RDR, le Chef de l'Etat, Alassane Ouattara, président d'honneur du RDR, dans une menance à peine voilée invitait ses alliés à hâter le pas pour aller au parti unifié afin de lui permettre de remanier son gouvernement avec ceux qui prendront la barque avec lui.  

JEN   

17
June

Le Secrétaire Général adjoint du parti présidentiel ivoirien (RDR), Blé Mamadou, accompagné du Directeur de cabinet adjoint de la Secrétaire Nationale dudit parti, Diabaté Lassiné, a appelé à une large sensibilisation des militants et sympathisants du RDR, PDCI, MFA et de l’UDPCI, sur la nécessité de la création du parti unifié dénommé le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) et sur la révision de la liste électorale.

« Nous avons expliqué aux militants, aux sympathisants du RDR et de tous les partis membres du RHDP, toute l’importance d’aller à un parti unifié. Et nous avons énuméré tous ce que la Côte d’ivoire a pu acquérir au plan socio-économique, diplomatique mais aussi au plan politique grâce au RHDP », a indiqué M. Blé Mamadou le samedi 16 juin 2018, au Centre Culturel Municipal de San-Pedro. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la mission d'informations et de sensibilisation initiée le vendredi 15 juin par la direction nationale du RDR.

Blé Mamadou a exhorté les militants à tout mettre en œuvre pour que le parti unifié soit une réalité.

Selon le communiqué lu par le chef de la délégation, concernant la révision de la liste électorale, le recensement débutera le lundi 18 juin et prendra fin le dimanche 24 juin 2018 prochain. Elle consistera en l’actualisation des données personnelles des électeurs et en l’inscription des nouveaux requérants.

Il a aussi insisté sur le fait que ‘’ l’actualisation des données personnelles concerne des personnes régulièrement inscrites sur la liste électorale et qui souhaitent changer de lieu de vote ou modifier leurs données personnelles’’.

L’inscription de nouveaux requérants, précise-t-il, concerne les personnes de nationalité ivoirienne âgées de 18 ans au 31 mai 2018, qui n’ont jamais été inscrites sur la liste avant d’indiquer que les ivoiriens déjà inscrits sur la liste électorale ne sont pas concernés par l’opération.

Il a expliqué que l’inscription, la confirmation et la radiation sont physiques et individuelles et nécessitent la présentation d’une pièce d’identité (carte nationale d’identité, passeport, acte de naissance ou jugement supplétif).

Zétia

 

Page 4 of 32

Calendrier évènement

July 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...