Info News :
04
July

Réunis le samedi 30 juin 2018 dans la cour de la maison du PDCI-RDA de Daoukro, qui a refusé du monde, les secrétaires généraux de section, présidents de comité, et militants de base, ont dans la ferveur militante accueilli avec joie une information capitale.

« Militants et militants, vaillants soldats du PDCI-RDA ; depuis quelques mois, nous travaillons ensemble pour redynamiser notre Parti et raffermir notre alliance politique le RHDP. Nos efforts portent de bons fruits et vous méritez félicitations et encouragement. Nous devons redoubler d’ardeur au travail dans l’entente, l’union, la cohésion entre militants du PDCI-RDA d’une part, mais avec toutes nos sœurs et tous nos frères de notre alliance politique le RHDP. Notre objectif reste et demeure le mieux-être de nos parents, frères et sœurs.

Nul n’est besoin de rappeler ici, les nombreuses actions que nous menons sur le terrain ainsi que nos réalisations d’infrastructures sociales, hydrauliques, sanitaires, éducatives et culturelles à travers toute la région, dont vous êtes bénéficiaires et fiers.

Nous pourrions amplifier nos réalisations sur le terrain, si vous m’en donniez mandat » a déclaré TRAORE Adam-Kolia avant de poser la question à ses « Hommes et femmes » : voulez-vous être avec moi candidats à la présidence du Conseil Régional de l’IFFOU ?

C’est par un « OUI » retentissant, et généralisé, dans une grande ambiance de fête, que les militants de base ont porté en triomphe leur patron.

Sensible et ému par ce précieux soutien, le délégué, après des remerciements, s’est dit résolument déterminé à conduire les destinées du conseil régional de l’Iffou, au nom et pour le bonheur de tous. « Personne ne pourra nous en empêcher et bientôt avec la grâce de Dieu, vous fêterez votre victoire » a-t-il ajouté fermement.

Les militants présents ont également été rassurés de la bonne appréciation du renouveau dynamique de la délégation par la haute direction du Parti avec à sa tête le Président Aimé Henri Konan BEDIE avec qui, leur délégué est en parfaite communion sur le développement futur de la Région de l’Iffou.

Le candidat à la candidature pour le compte du PDCI-RDA a précisé qu’il conduira la liste RHDP, car il s’y est déjà accordé avec la majorité des responsables des partis politiques frères, des cardes et des populations qu’il visite depuis quelques mois.

Rappelons que l’ensemble des élus de la Région de l’Iffou ont déjà fait bloc autour du délégué candidat.

Fort de ces importants appuis et de son encrage sur le terrain, TRAORE Adam-kolia a invité ses adversaires dans ces élections, à le rejoindre la dynamique d’union, de cohésion et de fraternité impulsée au service du développement de la Région de l’Iffou.

Le candidat a tenu à saluer le travail abattu par le Ministre Moîse KAUMOUE koffi, actuel président du Conseil Régional de l’Iffou, avant de lui souhaiter « bon vent » au SENAT.

Dans la même veine, TRAORE Adam-Kolia a dit tout le respect qu’il voue au Ministre NIAMIEN N’goran, qui ne devrait pas être son adversaire politique, sauf si ce dernier en décidait autrement.

En tout état de cause, il a invité respectueusement mais avec insistance, son aîné à soutenir sa candidature, pour tenir la place honorable qui la sienne.

Pour joindre l’acte à la parole, c’est accompagné des députés de Daoukro-N’gattakro et M’bahiakro-Bonguera-Kondossou, respectivement Olivier AKOTO et TIALY Honoré, représentant les cinq députés de la région, mais aussi, de l’ensemble des secrétaires généraux de section, des présidents de comité de base, des militants présents que TRAORE Adam-Kolia a déposé son dossier de candidature en trois exemplaires, auprès des émissaires du plus ancien des délégués départementaux de la région.

La célébration de cette bonne nouvelle aux dires des participants qui voient en cette candidature l’expression d’une autre manière de faire de la politique a duré jusqu’au couché du jour.

Le délégué départemental avait avant d’annoncer sa candidature, fait le point de l’enrôlement électoral. Il a également fait le compte rendu de la réunion du bureau politique du PDCI-RDA du 17 juin 2018.

Sur ce dernier point, le délégué TRAORE Adam-Kolia a rassuré l’auditoire qu’au PDCI-RDA, il n’y a ni pro, ni anti Parti Unifié ; tous les militants sont pour le Parti Unifié qui est une belle trouvaille du Président Henri konan BEDIE, soutenue par son jeune frère, le Président Alassane OUATTARA. Il s’agit simplement d’un problème de calendrier et de conditions de mise en œuvre sur lequel les deux présidents sauront sagement s’accorder pour préserver la paix et l’unité de notre cher pays.

Contribution

03
July

Pascal AFFI N’Guessan a qualifié ce mardi 03 juillet 2018 Aboudramane Sangaré de hors la loi, de quelqu’un qui ne respecte pas les institutions et les personnes qui les incarne. « Pour un homme d’Etat, c’est d’abord le respect de la légalité. Celui qui ne respecte pas la loi, est un hors la loi », a affirmé Pascal AFFI N’Guessan dénonçant la fronde menée par le camp Sangaré pour affaiblir le front populaire ivoirien. « Celui qui est pour la libération du Président Laurent Gbagbo, ne peut pas être pour la division au FPI. Mais beaucoup d’hommes politiques trouvent leur survie dans la division au sein du FPI », a-t-il ajouté avant de révéler ce qui fait courir le camp Sangaré. « La motivation des frondeurs est une question de leadership. En 2012, ils avaient déjà voulu tourner ma page alors que j’étais encore détenu en prison. Malheureusement pour eux, j’ai été libéré le 4 août 2012 », a relevé AFFI N’Guessan avant de rappeler les différentes rencontres que Sangaré et ses camarades ont eu avec le pouvoir Ouattara avant sa libération. « Avant que je ne sorte de prison, les frondeurs négociaient avec Ouattara. Le 29 septembre 2011, Ouattara les a reçus. En mai 2011, ils étaient à l’investiture de Ouattara à Yamoussoukro », a souligné Pascal AFFI N’Guessan pour qui l’attitude de ses camarades répond simplement à une question de leadership au sein du parti. « Qui doit être devant pour qu’on le voit ? C’est ça qui habite Sangaré et tous ceux qui le suivent pour certain et pour d’autres, ils ont simplement été trompés », a-t-il expliqué. Aussi, Pascal AFFI N’Guessan avoue qu’il n’est pas surpris de l’attitude de l’homme qui se fait appeler le gardien du temple. « Il a toujours eu cette attitude vis-à-vis du Président Gbagbo. Il est comme ça, il est habitué à bouder. Il fait ce qu’il veut. Parfois quand il veut imposer sa vision au président Laurent Gbagbo et qu’il ne parvient pas, il le boude. Et c’est le président Gbagbo qui va le voir après, au nom de l’amitié qui les lie de longues dates pour qu’il oublie ce qui s’est passé », a-t-il expliqué annonçant, très confiant, un FPI fort aux termes de ce 4è congrès ordinaire nonobstant celui que compte organiser le camp Sangaré le 4 août, soit une semaine après la tenue des assises d’Abidjan les 27 et 28 juillte 2018.

JEN  

03
July

Le président du front populaire ivoirien Pascal AFFI N’Guessan a annoncé ce mardi 03 juillet 2018 la tenue du 4è congrès ordinaire de son parti pour les 27 et 28 juillet 2018 au palais des sport de Treichville à Abidjan.

« Le moment est venu d’organiser le 4è congrès ordinaire pour la renaissance du Front Populaire Ivoirien », a déclaré Pascal AFFI N’Guessan au cours du conférence de presse pour situer les enjeux de ce grand rendez des refondateurs. Un congrès qui, selon lui, aurait pu se tenir depuis 2004 mais qui n’a pas eu lieu à cause de la rébellion armée intervenue en septembre 2002. Aussi, souligne le président du FPI, en 2014 les tensions au sein du parti n’ont pas également permis de l’organiser. « Nous avions annoncé ce congrès pour 2014 mais les tensions m’ont emmené à demander son report », a expliqué AFFI N’Guessan révélant qu’il l’a fait tenant compte du message du président fondateur du front populaire ivoirien Laurent Gbagbo qui avait appelé à l’unité au sein du parti avant d’aller à ce congrès. « Depuis fin 2017, nous constatons que la fronde a commencé à s’estomper. Plusieurs d’entre eux ont commencé à nous rejoindre », a-t-il ajouté avant d’indiquer que 10.000 congressistes sont attendus pour les 6.000 sections que compte le FPI à ce jour sur l’ensemble du territoire.

Ce 4è congrès qui se veut le congrès de l’espérance, souligne Affi N’Guessan, passera en revue les textes du parti pour l’adapter à l’évolution du temps.

JEN

01
July

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a entrepris une tournée dans la région du Goh (Gagnoa, Oumé) le 30 juin 2018. Au pas de course, dans la seule journée du samedi, il a visité les chefs-lieux de sous-préfecture de Ouragahio, Guibéroua puis Galébré. Dans cette dernière localité, il est arrivé sous le coup de 18 heures sous une pluie battante.

La cérémonie a duré moins de trente minutes devant des populations mobilisées dans la boue et sous le mauvais temps. Le chef du gouvernement a honoré une promesse faite par le ministre des Infrastructures économiques, Amédée Koffi Kouakou en septembre 2017 alors qu’il était invité à la célébration de la députée Dogo Belmonde.

Le ministre Amédée Kouakou était de la délégation du premier ministre et c’est lui qui a présenté le projet en ses caractéristiques techniques avant que l’hôte de marque ne confirme ce qui était jusque-là une promesse. Un investissement de 952 millions de FCFA financé par l’Etat, un château haut de 15 mètres pour une capacité de 150 mètres cubes. Il nécessitera 3 forages de débit nominal de 30 m3 par heure pour son alimentation, a annoncé Amadou Gon sous les applaudissements du public.

Ce projet, a précisé pour sa part, le ministre des Infrastructures économiques rentre dans le cadre du programme ‘’eau pour tous’’ qui vise à doter 200 sous-préfectures du pays de ‘’système d’hydraulique urbaine’’. Une enveloppe de 100 milliards de FCFA y sera consacrée.

Pour Galébré, les travaux ont déjà démarré avec les fondations du château dont la construction a été confiée à l’entreprise Cico avec pour maître d’œuvre, le Bnetd.

C’est pourquoi dans son discours le premier ministre a invité les populations à soutenir le gouvernement et à tourner le dos aux incompréhensions du passé.

SD à Galébré

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

30
June

Le ministère de la santé et de l’hygiène publique a réagi ce samedi 30 juin 2018, lors d’une conférence de presse animée à son cabinet, sur la sortie de COORDISANTE dont le message relayé dans les médias numériques circule sur les réseaux sociaux accusant la ministre Raymonde Goudou KOFFI d’avoir ‘‘déchiré la trêve sociale’’.

Faisant un lien avec les mouvements d’affectation en cours à l’Institut de Cardiologie d’Abidjan (ICA), la Coordination des Syndicats du secteur de la Santé (COORDISANTE) a vertement accusé la ministre de la santé de donner son onction aux pratiques qu’elle qualifie de ‘‘peu orthodoxe’’ du Professeur SEKA Remi, Directeur Général de l’Institut qui aurait engagé un vaste mouvement d’affectation du personnel soignants et agents administratifs de son institution depuis juin 2018 sans au préalable aviser les ressources humaines du ministère dont il dépend lui-même. Il l’aurait fait, toujours selon la COORDISANTE, pour mieux disposer des primes de agents de son institution.

« Il n’en est rien de toutes ces allégations », affirme Directeur de Cabinet Adjoint, Dr ABLE Ekissi Ambroise soulignant que les mutations opérées en ce moment ne sont, ni dirigées contre un groupe de personnes, ni le fait d’un directeur de service quelconque du ministère. « Mme la ministre a opéré des mutations pour un souci d’efficacité dans le travail. Et ces affectations concernent les personnes qui ont excédé plus de 5 ans de présence à leur poste. Elles ont commencé par les Directions Départementales, puis les Directions Régionales, les Hôpitaux Généraux, les Centre Hospitaliers Régionaux (CHR) et va s’étendre aux Etablissements Publics Nationaux (EPN) », a-t-il expliqué avant de préciser qu’il n’y a aucun lien qu’il faille établir entre les affectations en cours et les primes des agents que défend la COORDISANTE.

Sur la question des primes, la vraie pomme de discorde entre le personnel de l’ICA et sa direction, qui a suscité la sortie de la coordination des syndicats, ces derniers souhaitent que l’on exclue de la liste 2017, les médecins CES qui, selon elle, n’ont pas droit à ces primes.

Les textes, selon la responsable juridique du ministère de la santé, Victoire Aheroua, parlent de l’ensemble du personnel de santé et non d’une entité du personnel de santé qui aurait droit. « Dire que les médecins CES non fonctionnaire n’ont pas droit, n’est pas juste puisqu’ils participent tous au fonctionnement du service », a-t-elle indiqué.

Pour le DG de l’ICA, le professeur SEKA, il serait plus injuste si les médecins CES qui contribuent efficacement au dynamisme de son service ne sont pas pris en compte dans la rétribution de cette prime. Et pour plus de compréhension des textes, souligne-t-il, en collaboration avec les syndicats, une nouvelle ossature a été proposé sur table du gouvernement et attend d’être adoptée pour sa mise en œuvre. Celle-ci prévoit une hausse de la prime qui passerait de 15% actuellement sur les recettes générées par les services à 18% afin de rendre plus consistante l’enveloppe devant revenir à chacun.             
JEN

30
June

Le Réseau Ivoirien des Communicateurs pour l’Environnement et le Développement Durable (RICED) et l’Organisation non gouvernementale française ENERGIES 2050 se sont engagé ce samedi 30 juin 2018, à Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, dans un partenariat visant à engager ensemble la lutte contre les changements climatiques.

Pour relever ce défi majeur du développement durable qui passe par une forte mobilisation citoyenne, les deux organisations ont décidé d’inscrire ce partenariat dans la durée.

Nous nous sommes engagés avec le RICED parce que nous croyons en leur engagement dans la lutte contre les réchauffements climatique et du développement durable. Nous pensons avec le RICED, nous pouvons mutualiser nos intelligences pour réussir ce challenge », a expliqué Stéphane Pouffary, fondateur et président d’Honneur, Directeur Général de ENERGIES 2050 avant de préciser que son organisation s’engage dans les actions et non dans les plaidoyers.

Nous attendions ce moment depuis longtemps afin de donner un autre visage à nos actions, c’est maintenant chose faite !», s’est réjoui Djah KOFFI Sylvain alias DEKOS Baudo pour qui, il n’est plus question de tergiverser. « Place donc à l’action », a-t-il ajouté annonçant la 4è édition du Festival des Images Environnementales pour le Développement Durable (FIEDD) devant traduire dans les actes cet engagement pris avec ses partenaires.

« L’édition 2018-2019 FIEDD sera organisée par le RICED et ENERGIES 2050 en partenariat avec ‘‘espace arc-en-ciel’’ dont la responsable, Flore AHI NGORAN est la présidente du Comité d’organisation.  

Cadre de promotion et d’expression de talents sur les questions environnementales, le thème : « Eaux et forêts en Côte d'Ivoire : biodiversité et agriculture durable dans un contexte de changement climatique» permettra au FIEDD 2018-2019 qui alliera concours, expositions, formations, conférences et spectacles, de dénicher des concepts et projets pour une conscientisation en masse des populations sur les règles de bonne gestion de l’environnement.    

Pendant 5 jours de l’apothéose les activités du FIEDD s’organiseront en deux grandes phases. Une phase de concours ou de sélection et celle d’exposition et de spectacle. Cette dernière constituant le festival proprement dit permettra, selon Stéphane Pouffary d’aborder les  sujets sérieux dans un ‘‘esprit pas sérieux’’, c’est-à-dire avec humeur afin de toucher le plus grand nombre.

Le dessin, les prestations d’artiste, le théâtre, la mise en compétition des établissements scolaires dans les différents concours sont les principales innovations de cette 4è édition qui sera lancé le 31 octobre 2018 avec la publication de tous les thèmes autour desquels se déroulera le festival qui connaitra son apothéose du 25 au 30 mars 2019 à Abidjan.

Le RICED est une organisation non gouvernementale dont les membres mettent leurs différentes compétences au service de la sensibilisation permanente en vue de contribuer au développement d’une culture environnementale en Côte d’Ivoire. Simple association à sa création en 2010, le Réseau a pris le statut d’ONG depuis le 05 Août 2017.

ENERGIES 2050 est née de la certitude que les trajectoires de développement de nos sociétés ne sont pas une fatalité. Depuis 2007 en tant que réseau international et, depuis 2011, en tant qu’organisation non gouvernementale française sans but lucratif travaillant exclusivement dans l’intérêt général, ENERGIES 2050 contribue sans relâche, au niveau international auprès des Etats et des institutions internationales mais aussi au plus près des territoires et des gouvernements locaux, des acteurs économiques publics et privés et des citoyens, à la transformation de nos sociétés, pour que nos lendemains soient porteurs d’un avenir plus humain, pluriel et solidaire.  

ENERGIES 2050 est un acteur reconnu des négociations sur les changements climatiques ainsi que dans l’élaboration et la mise en place de stratégies et programmes d’actions bas carbone aux niveaux nationaux et internationaux. ENERGIES 2050 est également connue pour la mise en place réussie de projets concrets à fort potentiel d’innovation dans les domaines de l’adaptation et de l’atténuation et dans le déploiement de programmes de renforcement de capacité indispensables pour accompagner l’appropriation et renforcer l’excellence nationale et celle des acteurs concernés. Elle a accompagné plusieurs pays africains pour l’élaboration de leurs Contributions Prévues Déterminées au niveau National (CPDN) et dans l’élaboration de dossiers préparatoires pour la soumission au Fonds Vert pour le Climat. L’association a également lancé en 2012, ethiCarbon Afrique® un outil carbone résolument solidaire et innovant qui a pour objet de contribuer à une véritable révolution énergétique africaine.

JEN

Page 3 of 32

Calendrier évènement

July 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...