Info News :
05
December

Le député de San-Pedro commune, Miézan Anoblé Félix a déploré la déshumanisation des noirs en Libye, le jeudi 29 novembre 2017, à l’occasion  de la célébration du Mahoulid qui s’est déroulée à la place ‘‘Terre Rouge’’ de la commune.

« Nous avons constaté que dans une partie de l’Afrique, où principalement des jeunes qui n’ont rien demandé que de chercher le bonheur pour leur mieux être, se retrouvent dans une  situation qu’on pensait avoir oubliée  depuis plus de 50 ans. On nous dit, et cela est confirmé, que les jeunes sont vendus aujourd’hui, mais pire, des femmes sont violées et les hommes traités en femmes en Libye », s’est indigné Félix Anoblé qui a fait cette sortie suite aux  propos tenus par le Président Français, Emmanuel Macron lors de sa récente visite au Burkina-Faso. 

En effet, le Président français,  lors de sa récente visite au  Burkina-Faso,  se prononçant sur le sujet a décliné toute responsable de son pays dans cette tragédie. Emmanuel Macron invitait alors les chefs d’état africains à prendre leur  part de responsabilité.

Mais pour l’honorable Anoblé Félix cela ne fait l’ombre d’aucun doute. La France est entièrement responsable de ce qui se passe en terre libienne. « C'est la France qui est responsable de ce qui se passe en Libye. Parce que le premier responsable de ce qui se passe là-bas, c’est celui qui a tué  Mouammar Kadhafi. Donc c’est la France qui est responsable de cela », affirme-t-il. Selon le député de la cité balnéaire, au temps de l'ex président Libyen, ce pays était un des pays les plus paisibles d’Afrique où ceux qui ne travaillaient pas,  avaient même un salaire.

S’adressant à la jeunesse ivoirienne, Félix Anoublé estimant que la Côte d’Ivoire regorgeant de nombreuses potentialités économiques, il les a invité se détourner du chemin libien qui est, selon lui, une issue dangereuse.  « Je lance un appel aux jeunes pour leur dire que notre pays a eu la chance d’avoir de la bonne terre et une bonne pluviométrie pour nous nourrir. Alors, j’invite mes jeunes frères à faire l’effort de s’investir ici, chez nous afin d’avoir une vie meilleure », a-t-il exhorté.

Aux Imams, il leur a demandé de continuer à prodiguer des conseils aux jeunes.  «Je sais chaque jour que Dieu fait, vous prodiguez des conseils à tous. Que Dieu fasse qu’en ce jour où nous nous rappelons de la naissance d’un grand homme, cela soit un jour de bonheur pour nous tous mais surtout qu’il soit un début de bénédiction  pour toute la jeunesse de la Côte d’ivoire et en particulier celle de San-Pedro»,  a indiqué le député Anoblé Félix, avant de faire don de plusieurs nattes et bouloirs à l’association Ançar-Dine.

Un geste hautement salué par l’Imam Koné Mamadou, disciple du guide Spirituel Chérif Ousmane Madani Haidara.

Zétia

04
December

C’est décidé ! Le PDCI veut aller à la reconquête du pouvoir d’Etat perdu par un coup d’Etat en 1999. Mais comment réussir à résoudre l’équation de la mobilisation de la jeunesse, qui représente plus de 75% de la population ? Comment séduire et attirer les jeunes alors vers un parti ancien certes, mais qui porte en son sein l'histoire de la Côte d’Ivoire? Comment amener les dirigeants et les décideurs du parti d’Houphouët-Boigny à se laisser séduire par ce que la communication et ses nouveaux instruments offrent à leurs adeptes ? Comment se doter alors d’instruments et de moyens susceptibles de capter, d’analyser les attentes des potentiels électeurs en amenant à découvrir les propositions et orientations du PDCI?

Voilà quelques équations soumises par la direction de la communication à la sagacité des militants PDCI-RDA entrés en séminaire ce lundi 4 décembre 2017 afin de permettre à ce parti d’aborder la présidentielle de 2020 avec sérénité.

Dans son discours introductif, la directrice de la Communication, Mme Diomandé Djénébou rappelant le cadre du présent séminaire, une recommandation de celui de Bingerville, qui ne veut pas décevoir son mandant a promis ‘‘s’évertuer à fixer les bons jalons et à travailler de concert avec toutes les personnes ressources nécessaires pour la mise en œuvre de la stratégie de communication’’ qui sortira de ce cadre de réflexion.

« Il s’agira donc pour nous, précise-t-elle, pendant ce séminaire,  de penser les stratégies,  de définir les supports et les moyens  pour donner sens à la confiance et à la foi du Président BEDIE  dans les potentialités de sa jeunesse ».

Prenant la pleine mesure du rôle crucial que joue la communication dans les actions politique, le Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, Secrétaire Exécutif chargé de la Communication en même temps qu’il estime qu’elle doit être au cœur des actions de son parti, invite cependant à la prudence dans son usage. « Aujourd’hui la communication est devenue un couteau à double tranchant, une arme redoutable dont il faut savoir s’en servir. Le PDCI doit placer la communication au cœur de sa stratégie pour bien communiquer et pour cela, il doit avoir une seul corde vocale», a-t-il souhaité.

En phase avec sa direction de la communication, le président du PDCI, Henri Konan BEDIE « Le thème de votre rencontre:" La Communication du PDCI-RDA, face aux défis et enjeux " et les différents sous-thèmes proposés cadrent parfaitement avec la mutation de la société. En effet, les technologies de l'information et de la communication se sont diversifiées ces dernières décennies par de nouveaux outils. A la presse écrite "presse papier" et audiovisuelle se sont ajoutés la communication en ligne et le développement des réseaux sociaux qui véhiculent une information en temps réel, manipulent l’opinion ; transformant ainsi notre monde en un véritable village planétaire. C'est dans cet environnement du numérique que vous avez décidé de mener une réflexion pour permettre à notre Parti d'épouser l’air du temps » a indiqué Henri Konan Bédié renouvelant ses ‘‘encouragements à tous ceux et toutes celles qui œuvrent à la redynamisation du PDCI amorcé par le séminaire de cadrage de Bingerville’’ lors de son allocution d’ouverture.

JEN

30
November

Elle pue fortement le déchet issu des latrines, l’eau du robinet distribuée ce jeudi 30 novembre 2017 par la Société de Distribution d’Eau en Côte d’Ivoire (SODECI) dans la zone d’Abobo Baoulé, Abobo Belleville et Angré Extension. D’une couleur trouble et d’une odeur insupportable, l’eau qui est revenue dans les robinets après une coupure de plus de 8 heures d’horloge (9h 30 – 7h 30) est une menace pour les habitants de cette localités.

L’origine de cette pollution n’est pas encore connue puisqu’au moment où nous mettons sous presse, les services de la Sodeci étant fermés, les contacts mobiles des responsables de la communication que nous avons n’étaient pas joignables.

Attention à une autre intoxication des populations ! Car une situation similaire avait tué et intoxiqué des habitants de la commune de Yopougon Niangon en 2010.

Nous Y reviendrons

JEN

30
November

Cette fois c’est fait. La Mutuelle Générale des Agents des Médias Privés de Côte d’Ivoire (MS Médias) démarrera ses prestations dès le 1er Janvier 2018. Le budget prévisionnel de sa mise en route estimé à 202 Millions FCFA a été adopté ce jeudi 30 novembre 2017 à l’unanimité des 36 délégués sur la cinquantaine qui ont pris part aux travaux de l’Assemblée Générale Ordinaire qui s’est déroulé à la Maison de la Presse du Plateau. Ils ont également adopté le fonds de solidarité devant promouvoir l’entraide, la fraternité et la solidarité entre les adhérents.

15.000 FCFA, c’est le montant de la cotisation pour l’assurance santé que chaque adhérent devra consentir pour bénéficier des prestations pour une prise en charge à hauteur de 80%. Et 2000 FCFA pour le fonds de solidarité, soit un total de 17.000 FCFA par mois à consentir.      

« Nous sommes maintenant à la fin d’un processus et le début d’une autre étape, la plus importante pour la MS Médias. Je voulais donc que tous, nous nous investissions pour porter haut ce projet », a plaidé le président du Conseil d’Administration Cissé Sindou, convaincu que cette mutuelle contribuera grandement à améliorer les conditions de vie des agents de médias. Un optimisme qu’il conditionne à l’unité de la grande famille des médias ivoiriens et auquel il invite ses confrères à y croire. « C’est ensemble que nous serons forts, que nous réaliserons de grand-chose pour notre secteur si nous y croyons », a-t-il indiqué, promettant plusieurs autres programmes sociaux pour les mutualistes.    

Saluant l’avènement de cette mutuelle qu’elle a longtemps souhaité, la directrice du fonds de Soutien de Développement de la Presse (FSDP), N’Guessan Bernise, a invité le Conseil d’Administration à une gestion diligente des ressources de leurs mutualistes. « Cette mutuelle, nous l’avons souhaité depuis 2008 et je suis contente aujourd’hui qu’elle voit le jour. J’encourage les dirigeants à faire en sorte que les fonds soient bien gérés. Quant à nous (fonds, NDLR) nous jouerons notre rôle de contrôleur pour les ressources que nous mettrons à votre disposition », a-t-elle soutenu.    

Pour le représentant du ministre de l’emploi et de la protection sociale, parrain de cette cérémonie, le but de la mutuelle étant de voler au secours de mutualiste, il ne faut pas s’écarter de cet objectif. « La mutuelle doit être pour ses membres une réponse à leur préoccupations. Nous vous invitons donc à la rigueur pour une gestion efficace», a-t-il conseillé le conseil d’Administration de la mutuelle, promettant tout le soutien du ministre Jean-Claude Kouassi dans toutes les actions visant à améliorer les conditions de vie des mutualistes.

JEN     

28
November

Avant le 5ème sommet Europe-Afrique se tiendra les 29 et 30 novembre 2017, un forum citoyen Europe-Afrique se déroule à la bourse du travail de Treichville du 26 au 28 Novembre. Plusieurs panels inscrits à l’agenda des participants. Il s’agit de « partenariat Europe-Afrique et l’impact sur les populations » animé par Mr MAKOSSO BRICE de la RDC et sur la protection sociale et par la sociologue togolaise Mme SAIFONOU G LUSLAINE.

Selon MAKOSSO BRICE l’Europe influence la démocratie en Afrique et donc il appartient, souligne-t-il, à ‘‘la société civile’’ d’être le ‘‘médiateur en jouant ‘‘un rôle de contestation’’ parce que, estime-t-il, il n’y a pas de démocratie sans alternance.

Pour la sociologue SAIFONOU G LUILAINE, cette universitaire togolaise, elle estime que la protection sociale est un droit fondamental qui doit être au cœur des systèmes des gouvernants. Pour elle, de la naissance jusqu’après la mort l’homme doit bénéficier de la protection sociale, notamment du vendeur, le fonctionnaire, l’élève, le commerçant, l’agriculteur, le pécheur, le chômeur…etc. tous doivent en bénéficier. Ces panels se sont tenus le dimanche 26 Novembre.

A l’ouverture du forum citoyen Europe-Afrique ce lundi 27 Novembre, le président du comité d’organisation, KRABA GNAKO a remercié l’assistance pour sa présence et a indiqué qu’il appartient à la société civile Afrique de faire entendre la voix des sans voix.

Aussi, a-t-il dénoncé les accords de coopération entre les pays européens l’Afrique. Pour donner une réponse à cette situation de discrimination, il invite les africains a agir en bloc.

Quant à ANZOUMANAN CISSOKO de la  coalition des sans-papiers vivant en Europe a souhaité une l’égalité entre les passeports ivoirien, malien, sénégalais, burkinabé, gabonais, camerounais, belge, français, allemand, italien …etc.

Pour Mme GNON ZAI membre du présidium, coordinatrice de la société civile les relations entre l’Europe et l’Afrique étant complexe, le combat de l’affranchissement de l’Afrique revient à la société civile africaine soutenue par les sociétés civiles des autres continents.

Une marche pour soutenir les actions de la société civile est annoncée pour ce mardi en milieu de matinée.

 KOUAME BLANCHARD

27
November

Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, vitrine et porte d’entrée de notre pays, reprend de plus en plus sa place dans le concert des nations. Les faits, implacables, parlent d’eux-mêmes et sont, à la limite, têtus, pour emprunter une citation chère à l’écrivain américain Samuel Langhorne Clemens dit Mark Twain. 

Premier indice : la compagnie aérienne Air France, qui faisait deux vols quotidiens, a dû revoir ses programmations. Aujourd’hui, ce sont trois vols chaque jour à l’aéroport international Félix Houphouët Boigny. Il en est de même pour les autres compagnies, contraintes désormais d’adapter leur stratégie marketing pour appâter les clients à destination d’Abidjan.  

Autres indices importants : ce sont les visites de certaines personnalités de premier rang, les rencontres internationales et autres évènements mondiaux qui se déroulent sur les bords de la lagune Ebrié.

Ces dernières années, Abidjan a accueilli plusieurs chefs d’Etat et autres célébrités. De l’ex président français François Hollande à la princesse Astrid de Belgique en passant par les présidents Pranab Mukherjee (Inde), Ellen Johnson Sirleaf (Liberia), Recep Tayyip Erdogan (Turquie), Ali Bongo (Gabon), le roi Mohamed VI (Maroc) … tous ont, pour diverses raisons (visites d’Etat, vacances), séjourné à Abidjan.

C’est encore cette ville qui a accueilli et organisé, il y a quelques mois, précisément en juillet 2017, les VIIIes jeux de la francophonie que les officiels de l’Organisation internationale de la francophonie ont vite fait de qualifier « des plus beaux » jeux jamais organisés qui ont drainé plusieurs milliers de personnes issues des cinq continents. Les observateurs avertis affirment qu’Abidjan 2017 a été vu par plus d’un milliard de téléspectateurs.

Que dire des missions de prospection économique ? Elles fusent de partout : Afrique, Europe, Asie, Amérique. Toutes sont intéressées par la destination Abidjan pour y investir, faire des affaires et contribuer ainsi à la lutte contre le chômage des jeunes.

Les salons et autres foires se succèdent au jour le jour : Archibat, Africa Web Festival, Sara, Salon de l’originalité, investir en Côte d’Ivoire, African Green Revolution Forum, Festival des grillades d’Abidjan, pour ne citer que ces quelques événements.

Du 29 au 30 novembre, Abidjan accueillera près de 85 chefs d’Etat et de gouvernements dans le cadre du sommet Union africaine-Union européenne. Après Le Caire (2000), Lisbonne (2007), Tripoli (2010) et Bruxelles (2014), c'est au tour d'Abidjan d'accueillir la 5e édition qui débattra de la coopération et des relations entre l’Afrique et  l’Europe, avec un point d’honneur sur la question de la jeunesse.

Pendant ces deux jours, Abidjan sera sous les feux des projecteurs. A la fois cœur de l’Afrique et de l’Europe. Toujours à l’affiche, il faut noter la tenue de la coupe du monde de taekwondo, la rencontre internationale ICASA, du 77e comité consultatif international du coton, etc.

Pour ainsi dire, la Côte d’Ivoire est redevenue fréquentable, « Côte d’ivoire is back ». Et l’offensive diplomatique déployée par le président Ouattara est bien pensée et exécutée sur le terrain. C’est aussi la preuve que l’équipe gouvernementale, qui œuvre au quotidien aux côtés du président de la République, abat un important et remarquable travail.

Le plus heureux dans toute cette dynamique est sans aucun doute le ministre- gouverneur du District Autonome d’Abidjan, Robert Beugré Mambé, qui a toujours su tirer profit de ces importants rendez-vous, pour non seulement « vendre ses projets » aux nombreux investisseurs, mais surtout tisser de solides partenariats avec plusieurs décideurs du monde, dans l’intérêt des populations du District autonome d’Abidjan. Et les résultats, côté District, sont réels et palpables. 

 Quelles retombées ?

Les retombées sont de divers ordres. Aujourd’hui Abidjan fait peau neuve et le District d’Abidjan est à la tâche pour faire d’une pierre deux coups : permettre aux ivoiriens de célébrer les fêtes de fin d’année dans un environnement sain et en même temps dire akwaba aux milliers d’étrangers annoncés. Plusieurs travaux ont été réalisés. Embellissement de la ville, réfection des voies…

Pour notre pays et principalement Abidjan, il s’agit là de se faire connaître et d’offrir une forte visibilité. Des retombées donc en termes d’image et de notoriété avec les reportages produits par les envoyés spéciaux des différents journaux. Les bénéfices portent aussi sur la promotion des lieux touristiques et Abidjan sera vue comme une destination attractive pour l'investissement étranger. Hôteliers, restaurateurs et détaillants verront leurs recettes augmenter face à la demande supplémentaire des visiteurs étrangers.

L’autre enjeu concerne les infrastructures car l’accueil d’un événement reste un élément accélérateur pour investir dans les transports et les structures d’accueil. A titre d’exemple, on peut citer un nouveau type de taxis,  de nombreuses infrastructures réhabilitées et réalisées hier à la faveur de la 8e édition des Jeux de la Francophonie qui servent aujourd’hui à la promotion du sport et de la culture ivoirienne. Des infrastructures sérieuses et réalisées selon les normes internationales, dont hériteront les futures générations.  

Source : abidjan.district.ci

DIRCOM D.A.A

Page 3 of 12

Calendrier évènement

December 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...