Info News :
06
December

« Le Conseil a adopté un décret portant limitation de l’âge des véhicules d’occasion importés en Côte d’Ivoire », a annoncé ce mercredi 06 décembre Bruno Koné après un conseil des ministres.

Ce décret, précise-t-il, fixe l’âge limite des véhicules d’occasion importés en Côte d’Ivoire en fonction du type de véhicule et de l’activité à laquelle il est affecté.

Ainsi pour importer un véhicule automobile d’occasion, affectés au transport public de personnes ou de marchandises, il doit avoir l’âge de mis en circulation cinq (05) ans pour les taxis, sept (07) ans pour les minicars de 09 à 34 places, sept (07) ans pour les camionnettes jusqu’à 5 tonnes, dix (10) ans pour les cars de plus de 34 places, dix (10) ans pour les camions de 05 à 10 tonnes et dix (10) ans pour les camions de plus de 10 tonnes.

« Ce dispositif vise à réduire significativement le nombre croissant d’accidents de la route ainsi que les gaz polluants qui induisent de graves problèmes de santé et nuisent considérablement à l’environnement », a expliqué M. Nabagné.

 

Aussi, le Conseil a-t-il adopté un décret portant fixation des durées d’exploitation de ces véhicules.

 

Les durées d’exploitation des véhicules affectés au transport public ou privé de personnes ou de marchandises, à compter de la date de leur première mise en circulation, sont fixées comme suit : sept (07) ans pour les taxis, dix (10) ans  pour les minicars de 09 à 34 places, dix (10) ans  pour les camionnettes de moins de 5 tonnes, quinze (15) ans pour les cars de plus de 34 places, vingt (20) ans pour les camions de 05 à 10 tonnes et vingt (20) ans pour les camions de plus de 10 tonnes.

Toute fois le gouvernement se donne 10 ans pour la mise en œuvre effective de ces mesures.

« Une période transitoire de dix (10) ans est accordée aux propriétaires des véhicules déjà en circulation, affectés au transport public ou privé de personnes ou de marchandises, bénéficiant d’une autorisation de transport, en vue de leur permettre de se mettre en conformité avec la nouvelle réglementation. Pendant cette période transitoire, le contrôle technique automobile sera renforcé et des opérations de retrait de la circulation des véhicules de transport les plus âgés auront lieu. Un arrêté interministériel fixera les tranches d’âge des véhicules concernés », a-t-il indiqué.

JEN

 

05
December

Un séminaire sous régional, organisé par l’Institut de Sécurité Maritime Interrégional (ISMI) sur le terrorisme dans le Golf de Guinée a ouvert ce mardi 05 décembre 2017 à Abidjan avec des Etats du Golfe de Guinée.

Il s’agit au cours de ce séminaire d’identifier les menaces et risques liés au terrorisme maritime spécifiques au golfe de Guinée; d’identifier les dispositifs de lutte contre le terrorisme maritime, le cadre juridique en place et les structures existantes en matière de partage d’information et de coordination de l’action des services dans la sous-région afin de dresser un lien avec le terrorisme qui sévit dans la bande sahélo-saharienne, notamment les connections entre piraterie – brigandage  maritime et groupes armés terroristes pour envisager une réponse appropriée en cas de situation.

« L’intérêt de cette formation est de favoriser le partage d’expérience et d’informations entre Etats de la sous-région afin d’anticiper par des réponses appropriées (moyens juridiques et généraux) aux menaces ou attaques terroristes », a déclaré Abroulaye Fofana, Secrétaire permanent du comité interministériel chargé de l’action de l’Etat en mer, représentant le premier ministre à ce séminaire. « Pour la Côte d’Ivoire, répondre efficacement à la menace terroriste, requiert d’une stratégie globale des pays de la sous-région », a-t-il ajouté.    

Pour LABARA Shuaibu Magaki du Nigéria, les pays africains paient aujourd’hui, le lourd tribut de leur négligence. « Avant qui aurait cru qu’un africain pouvait se faire exploser à la bombe pour donner la mort à plusieurs personnes ? », interroge M. LABARA sur l’importance de la menace de ce fléau sur le continent africain. « Nous (Nigéria) avons négligé l’aspect prévention, voilà pourquoi le Nigéria est aujourd’hui confronté au terrorisme auquel il éprouve des difficultés à donner une réponse efficace », a-t-il expliqué l’ampleur du phénomène dans son pays empêchant aujourd’hui toute activité champêtre et maritime.    

Prennent part à cette formation qui prend fin le 07 décembre 2017, cadres des administrations, militaires et cadres d’entreprises implantées en Afrique de l’Ouest et Centrale.

L’Institut de Sécurité Maritime Interrégional (ISMI) délivre des enseignements répondant aux besoins des Etats du golfe de Guinée dans le domaine de la sécurité et sûreté maritime et de l’action de l’Etat en mer. Son siège est situé en Côte d’Ivoire, au sein de l’Académie régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM).

JEN

05
December

Le député de San-Pedro commune, Miézan Anoblé Félix a déploré la déshumanisation des noirs en Libye, le jeudi 29 novembre 2017, à l’occasion  de la célébration du Mahoulid qui s’est déroulée à la place ‘‘Terre Rouge’’ de la commune.

« Nous avons constaté que dans une partie de l’Afrique, où principalement des jeunes qui n’ont rien demandé que de chercher le bonheur pour leur mieux être, se retrouvent dans une  situation qu’on pensait avoir oubliée  depuis plus de 50 ans. On nous dit, et cela est confirmé, que les jeunes sont vendus aujourd’hui, mais pire, des femmes sont violées et les hommes traités en femmes en Libye », s’est indigné Félix Anoblé qui a fait cette sortie suite aux  propos tenus par le Président Français, Emmanuel Macron lors de sa récente visite au Burkina-Faso. 

En effet, le Président français,  lors de sa récente visite au  Burkina-Faso,  se prononçant sur le sujet a décliné toute responsable de son pays dans cette tragédie. Emmanuel Macron invitait alors les chefs d’état africains à prendre leur  part de responsabilité.

Mais pour l’honorable Anoblé Félix cela ne fait l’ombre d’aucun doute. La France est entièrement responsable de ce qui se passe en terre libienne. « C'est la France qui est responsable de ce qui se passe en Libye. Parce que le premier responsable de ce qui se passe là-bas, c’est celui qui a tué  Mouammar Kadhafi. Donc c’est la France qui est responsable de cela », affirme-t-il. Selon le député de la cité balnéaire, au temps de l'ex président Libyen, ce pays était un des pays les plus paisibles d’Afrique où ceux qui ne travaillaient pas,  avaient même un salaire.

S’adressant à la jeunesse ivoirienne, Félix Anoublé estimant que la Côte d’Ivoire regorgeant de nombreuses potentialités économiques, il les a invité se détourner du chemin libien qui est, selon lui, une issue dangereuse.  « Je lance un appel aux jeunes pour leur dire que notre pays a eu la chance d’avoir de la bonne terre et une bonne pluviométrie pour nous nourrir. Alors, j’invite mes jeunes frères à faire l’effort de s’investir ici, chez nous afin d’avoir une vie meilleure », a-t-il exhorté.

Aux Imams, il leur a demandé de continuer à prodiguer des conseils aux jeunes.  «Je sais chaque jour que Dieu fait, vous prodiguez des conseils à tous. Que Dieu fasse qu’en ce jour où nous nous rappelons de la naissance d’un grand homme, cela soit un jour de bonheur pour nous tous mais surtout qu’il soit un début de bénédiction  pour toute la jeunesse de la Côte d’ivoire et en particulier celle de San-Pedro»,  a indiqué le député Anoblé Félix, avant de faire don de plusieurs nattes et bouloirs à l’association Ançar-Dine.

Un geste hautement salué par l’Imam Koné Mamadou, disciple du guide Spirituel Chérif Ousmane Madani Haidara.

Zétia

04
December

C’est décidé ! Le PDCI veut aller à la reconquête du pouvoir d’Etat perdu par un coup d’Etat en 1999. Mais comment réussir à résoudre l’équation de la mobilisation de la jeunesse, qui représente plus de 75% de la population ? Comment séduire et attirer les jeunes alors vers un parti ancien certes, mais qui porte en son sein l'histoire de la Côte d’Ivoire? Comment amener les dirigeants et les décideurs du parti d’Houphouët-Boigny à se laisser séduire par ce que la communication et ses nouveaux instruments offrent à leurs adeptes ? Comment se doter alors d’instruments et de moyens susceptibles de capter, d’analyser les attentes des potentiels électeurs en amenant à découvrir les propositions et orientations du PDCI?

Voilà quelques équations soumises par la direction de la communication à la sagacité des militants PDCI-RDA entrés en séminaire ce lundi 4 décembre 2017 afin de permettre à ce parti d’aborder la présidentielle de 2020 avec sérénité.

Dans son discours introductif, la directrice de la Communication, Mme Diomandé Djénébou rappelant le cadre du présent séminaire, une recommandation de celui de Bingerville, qui ne veut pas décevoir son mandant a promis ‘‘s’évertuer à fixer les bons jalons et à travailler de concert avec toutes les personnes ressources nécessaires pour la mise en œuvre de la stratégie de communication’’ qui sortira de ce cadre de réflexion.

« Il s’agira donc pour nous, précise-t-elle, pendant ce séminaire,  de penser les stratégies,  de définir les supports et les moyens  pour donner sens à la confiance et à la foi du Président BEDIE  dans les potentialités de sa jeunesse ».

Prenant la pleine mesure du rôle crucial que joue la communication dans les actions politique, le Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, Secrétaire Exécutif chargé de la Communication en même temps qu’il estime qu’elle doit être au cœur des actions de son parti, invite cependant à la prudence dans son usage. « Aujourd’hui la communication est devenue un couteau à double tranchant, une arme redoutable dont il faut savoir s’en servir. Le PDCI doit placer la communication au cœur de sa stratégie pour bien communiquer et pour cela, il doit avoir une seul corde vocale», a-t-il souhaité.

En phase avec sa direction de la communication, le président du PDCI, Henri Konan BEDIE « Le thème de votre rencontre:" La Communication du PDCI-RDA, face aux défis et enjeux " et les différents sous-thèmes proposés cadrent parfaitement avec la mutation de la société. En effet, les technologies de l'information et de la communication se sont diversifiées ces dernières décennies par de nouveaux outils. A la presse écrite "presse papier" et audiovisuelle se sont ajoutés la communication en ligne et le développement des réseaux sociaux qui véhiculent une information en temps réel, manipulent l’opinion ; transformant ainsi notre monde en un véritable village planétaire. C'est dans cet environnement du numérique que vous avez décidé de mener une réflexion pour permettre à notre Parti d'épouser l’air du temps » a indiqué Henri Konan Bédié renouvelant ses ‘‘encouragements à tous ceux et toutes celles qui œuvrent à la redynamisation du PDCI amorcé par le séminaire de cadrage de Bingerville’’ lors de son allocution d’ouverture.

JEN

30
November

Elle pue fortement le déchet issu des latrines, l’eau du robinet distribuée ce jeudi 30 novembre 2017 par la Société de Distribution d’Eau en Côte d’Ivoire (SODECI) dans la zone d’Abobo Baoulé, Abobo Belleville et Angré Extension. D’une couleur trouble et d’une odeur insupportable, l’eau qui est revenue dans les robinets après une coupure de plus de 8 heures d’horloge (9h 30 – 7h 30) est une menace pour les habitants de cette localités.

L’origine de cette pollution n’est pas encore connue puisqu’au moment où nous mettons sous presse, les services de la Sodeci étant fermés, les contacts mobiles des responsables de la communication que nous avons n’étaient pas joignables.

Attention à une autre intoxication des populations ! Car une situation similaire avait tué et intoxiqué des habitants de la commune de Yopougon Niangon en 2010.

Nous Y reviendrons

JEN

30
November

Cette fois c’est fait. La Mutuelle Générale des Agents des Médias Privés de Côte d’Ivoire (MS Médias) démarrera ses prestations dès le 1er Janvier 2018. Le budget prévisionnel de sa mise en route estimé à 202 Millions FCFA a été adopté ce jeudi 30 novembre 2017 à l’unanimité des 36 délégués sur la cinquantaine qui ont pris part aux travaux de l’Assemblée Générale Ordinaire qui s’est déroulé à la Maison de la Presse du Plateau. Ils ont également adopté le fonds de solidarité devant promouvoir l’entraide, la fraternité et la solidarité entre les adhérents.

15.000 FCFA, c’est le montant de la cotisation pour l’assurance santé que chaque adhérent devra consentir pour bénéficier des prestations pour une prise en charge à hauteur de 80%. Et 2000 FCFA pour le fonds de solidarité, soit un total de 17.000 FCFA par mois à consentir.      

« Nous sommes maintenant à la fin d’un processus et le début d’une autre étape, la plus importante pour la MS Médias. Je voulais donc que tous, nous nous investissions pour porter haut ce projet », a plaidé le président du Conseil d’Administration Cissé Sindou, convaincu que cette mutuelle contribuera grandement à améliorer les conditions de vie des agents de médias. Un optimisme qu’il conditionne à l’unité de la grande famille des médias ivoiriens et auquel il invite ses confrères à y croire. « C’est ensemble que nous serons forts, que nous réaliserons de grand-chose pour notre secteur si nous y croyons », a-t-il indiqué, promettant plusieurs autres programmes sociaux pour les mutualistes.    

Saluant l’avènement de cette mutuelle qu’elle a longtemps souhaité, la directrice du fonds de Soutien de Développement de la Presse (FSDP), N’Guessan Bernise, a invité le Conseil d’Administration à une gestion diligente des ressources de leurs mutualistes. « Cette mutuelle, nous l’avons souhaité depuis 2008 et je suis contente aujourd’hui qu’elle voit le jour. J’encourage les dirigeants à faire en sorte que les fonds soient bien gérés. Quant à nous (fonds, NDLR) nous jouerons notre rôle de contrôleur pour les ressources que nous mettrons à votre disposition », a-t-elle soutenu.    

Pour le représentant du ministre de l’emploi et de la protection sociale, parrain de cette cérémonie, le but de la mutuelle étant de voler au secours de mutualiste, il ne faut pas s’écarter de cet objectif. « La mutuelle doit être pour ses membres une réponse à leur préoccupations. Nous vous invitons donc à la rigueur pour une gestion efficace», a-t-il conseillé le conseil d’Administration de la mutuelle, promettant tout le soutien du ministre Jean-Claude Kouassi dans toutes les actions visant à améliorer les conditions de vie des mutualistes.

JEN     

Calendrier évènement

May 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...