Info News :
07
October

Côte d’Ivoire : La ville de San-Pédro enregistre déjà 15 cas de grossesse en milieu scolaire

Publié dans Sociétés

Le nombre de grossesse précoces en milieu scolaire est en hausse dans  le département de San-Pedro, annonce le médecin chef du service local du Médico-scolaire, Dr ATSIN Hyacinthe.

« Comparé à l’année scolaire 2015-2016, on voit que le taux est en croissance alors qu’au plan national on est en décroissance »,  a expliqué Dr Atsin à ARTCI.NET ce jeudi 5 octobre 2017 à son bureau.

Aussi, a-t-il relevé que le nombre de ces grossesses qui était estimé à 96 pour l’année scolaire 2015-2016, est passé à 118 pour l’année 2016-2017, soit une hausse de 23%. 

Toujours selon Dr, Atsin, ces  nombreux cas de grossesses trouvent leur explication de la grande pauvreté et la démission des parents. La plupart des jeunes filles élèves qui tombent enceintes au cours de l’année scolaire, souligne le médecin chef, ont des parents démunis qui vivent le plus souvent dans les villages et campements où aucune éducation sexuelle n’est initiée afin de permettre à ces jeunes filles d’avoir les éléments nécessaires pour leur protection. Pour appuyer sa thèse, il fait remarquer que de nombreux cas de ces grossesses surviennent juste après des vacances et congés scolaires. Pour cette année scolaire entamée le 12 septembres 2017, le médecin chef annonce déjà 15 cas de grossesse de jeunes filles enregistrés par ses services dans le département de San-pédro.

Il conseille donc aux jeunes filles élèves à privilégier leurs études et à observer l’abstinence pour éviter des  grossesses précoces. Reconnaissant toutefois les campagnes de sensibilisation doivent toujours se poursuivre, Dr Atsin les a aussi invités à l’utilisation de contraceptifs. Pour lui, ces médicaments ne coûtent pas grand-chose. Ils sont parfois quasi-gratuits.


Le médecin Chef des services du médico-scolaire a alors lancé un plaidoyer auprès des autorités administratives, politiques, religieuses et traditionnelles mais aussi à l’endroit de tous les acteurs locaux de l’Education et de la société civile à intensifier les campagnes de sensibilisation afin de parvenir à reculer ce fléau, un des combats importants engagés par la ministre de l’Education nationale, Kandia Camara.

Zétia

30
September

Côte d’Ivoire/Rentrée scolaire : Le gouvernement toujours pas prêt met pourtant la pression sur les parents d’élève

Publié dans Politique

L’école a ouvert officiellement le lundi 11 septembre 2017 sur l’ensemble du territoire ivoirien. Et depuis les élèves ont retrouvé le chemin des classes. Mais là où le bât blesse, c’est que le gouvernement qui presse les parents à tout mettre en œuvre pour permettre à leurs progénitures de bénéficier d’une bonne année scolaire, lui-même traine encore le pas.

Trois semaines après cette rentrée scolaire, les Kits scolaires gratuits offert par le gouvernement ne sont toujours pas disponibles dans les IEP (Inspections de l’Enseignement Primaire). Au même titre que les parents d’élève, pour la plupart planteurs, attendent la fixation du prix du Cacao afin d’espérer obtenir des prêts, le gouvernement n’a certainement pas encore obtenu la source de financement de son programme Kits scolaires gratuits pour cette rentrée.

Dans l’IEP de Sansandra où je rentre d’une mission les enseignants sont à leur poste et attendent les élèves dont la majorité n’ont pas encore été inscrits. « Les parents ici attendent l’ouverture de la campagne café-cacao. Ils ne sont donc pas pressé puisque jusque-là, les kits scolaires ne sont pas encore disponibles », nous rapporte un enseignant du groupe scolaire de la jeune sous-préfecture de Lobakuya, les propos de parents de ses élèves qu’il a invité à venir inscrire leurs enfants. « Voici mon cacao et il n’y a pas d’acheteur et je ne sais pas qui peut me faire un prêt », nous confirme ce planteur en plein activité de séchage de fèves.

Le décor est pratiquement le même dans le village de Sahoua, situé à une dizaine de KM de Lobakuya. Comme si l’information était partagée, parents et élèves attendent toujours le gouvernement sur deux points à savoir la distribution des Kits scolaires qu’ils jugent insuffisant et la fixation du prix du Cacao pour permettre à leurs enfants de retrouver avec plus de sérénité le chemin de l’école.

A Lobakuya, tout comme au groupe scolaire de Sahoua, les Kits scolaires sont insignifiants au regard de la moyenne d’enfants par classe. Ce sont, environ une trentaine de Kits offerts alors que les effectifs sont estimés à plus de soixante et dix élèves par classe, font remarquer le personnel enseignant. Si l’on s’en tient à ces affirmations, la gratuité ne concerne donc pas tous les enfants dont les parents doivent compter sur leur production cacaoyère afin de permettre une bonne année scolaire à leurs progénitures.

JEN          

Calendrier évènement

December 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...