Info News :
17
October

Mise en place pour organiser et coordonner l’action des différents acteurs intervenant dans la sécurité et sureté maritime, le dispositif de la stratégie baptisée ‘‘Action de l’Etat en Mer’’, dont le Premier Ministre est l’autorité unique, a été testé ce mardi 17 octobre 2017.

Dans une simulation de cirse maritime, les administrations et forces impliquées dans le secteur maritime ont été mis en situation, favorisant la mutualisation des moyens dont les navires d’Etat et les centres maritimes, pour tester leur capacité de réaction dans la coordination des actions pour agir en cas d’évènement de mer.

« Cet exercice qui a lieu, grâce à nos amis de l’Union Européenne, par le biais du Projet GOGIN, nous permet de mettre en œuvre la coordination des moyens opérationnels et humains des différentes forces et administrations impliquées dans le cadre de l’Action de l’Etat en Mer », a expliqué le Colonel Touré GNECKREMCHIN, représentant le premier Ministre qui a noté avec satisfaction la symbiose de l’action des différentes administrations notamment la Marine Nationale, l’Armée de l’Air, le Groupement des Sapeurs-Pompiers militaires, la Gendarmerie Nationale, l’Office Nationale de la Protection Civile, la Police Nationale, les Affaires Maritimes, les Douanes ivoiriennes, la Direction de l’Aquaculture et des Pêches, le Centre Ivoirien Antipollution, la Direction des Hydrocarbures, les ports d’Abidjan et de San Pedro au cours de cet exercice test qui permet de jauger la capacité opérationnelle d’intervention en cas de crise en mer.

« Tous les acteurs de l’Action de l’Etat en Mer ont conjugué leurs efforts pour la réussite de ce premier entrainement, ceci dans un seul but : celui de tester la capacité opérationnelle de notre stratégie maritime et juger l’aptitude des forces à mutualiser les moyens », a-t-il indiqué, partant rassuré que désormais ce dispositif permettra de venir à bout des crimes de mer auxquels la Côte d’Ivoire pourrait être confrontée. Car la complexité des menaces dans les eaux maritimes fait que la sécurité ne peut être assurée par une seule entité si ce n’est la coordination et la coopération entre toutes les forces vives de l’Etat.

Ce premier exercice s’est effectué en présence de militaire français, du secrétaire permanent de l’Action de l’Etat en Mer, Aboulaye FOFANA, du chef d’Etat-Major de la marine, le Contre-Amiral Djakaridja Konaté.

JEN   

16
October

Sur instruction de Barro Bazoumana, Directeur Général de l’Union des Villes et Commune de Côte d’Ivoire (UVICOCI), le directeur de la communication de cette institution, Richard Kouassi a reçu ce lundi 16 octobre 2017 le bureau de l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) pour une séance de travail dont l’accent a été mis sur un probable partenariat gagnant-gagnant entre les deux entités.

Rappelant l’objet de l’ordre du jour qui a amené l’UPL-CI à solliciter cette audience auprès des collectivités décentralisées, le chef de la délégation, le président NANDO Dapa a indiqué que son organisation qui s’est assignée pour mission, la promotion des actions de développement ne saurait être indifférent aux actions des conseils municipaux. Mais, pour que ces actions soient sues des populations pour lesquelles elles sont posées, il faut en parler, donc communiquer. Et selon lui, les services des médias numériques seraient plus qu’utile pour les collectivités. « Souvent vous menez beaucoup d’actions en faveur de vos administrés, mais malheureusement, elles restent sans effet parce qu’elles ne sont pas sues par bon nombres de vos concitoyens », a soutenu M. NANDO proposant d’aider à rectifier le tir. « Un partenariat permettra à l’UPL-CI de mettre en exergue toutes les réalisation des mairies et les potentialités économiques exploitables qu’elles regorgent », a-t-il expliqué.

« Evidemment, les collectivités qui ont pour mission de développement ont besoin de porter à la connaissance des populations ce qui est fait pour eux. Elles ont donc besoin de visibilité dans leurs actions et vous pouvez permettre une large communication sur tout cela », a reconnu Richard Kouassi pour qui la contribution de l’UPL-CI pourrait aider à l’efficacité dans les actions des municipalités. Mais la décision de finaliser les engagements revenant aux élus, le chef du département de la communication de l’UVICOCI a promis faire le point de cet échange qu’il a qualifié de fructueux au Directeur Général.

Présidé par Gilbert Koné KAFANA, L’UVICOCI qui est une Association des Nationale des Pouvoir Locaux (ANPL) a été créée le 06 juillet 1983 et regroupe a ce jour les 197 communes de Côte d’Ivoire.

La délégation de l’UPL-CI, en plus de son président NANDO Dapa, était composée du Secrétaire Général Jules Eugène, du trésorier Bénoit Kadjo, de la chargé des relations publiques, Opportune Bath et de Adama Bakayoko en charge des projets.

UPL-CI             

13
October

Le président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan pour qui l’avenir de la Côte d’Ivoire est aujourd’hui incertain au regard de l’environnement socio-politique très tendu, a appelé ce vendredi 13 octobre 2017 à l’unité nationale, condition sine qua none à la cohésion sociale. Mais pour l’ancien premier ministre de Laurent Gbagbo, cette unité doit commencer par le renforcement des liens entre les membres de sa propre formation politique; le FPI

Selon AFFI, le FPI est la seule force politique, capable de faire avancer la Côte d’Ivoire. « Tous les observateurs politiques sont d’avis avec nous que l’unité du FPI permettra à la Côte d’Ivoire d’avancer, permettra la libération du Président Laurent Gbagbo, des prisonniers politique. C’est pourquoi, le FPI doit faire de son unité, le kérosène de ses actions afin de donner une autre chance à la Côte d’Ivoire», a plaidé Pascal Affi N’Guessan pour qui l’unité au sein de son parti le rendra plus fort que jamais dans les instances de décisions. «Pour une offensive diplomatique plus forte, pour que notre voie porte devant les nations unies, devant la CEDEAO dans notre volonté de voir libérer le président Laurent Gbagbo et les autres prisonniers politiques, il est temps de taire toutes nos dissensions et parler d’une seule voix», a soutenu M. Affi pour qui, ‘‘aucun message ne peut avoir d’effet s’il est porté par des voix discordantes’’. « Tous ceux qui aiment Laurent Gbagbo ne devraient pas être contre l’unité au sein du parti qu’il a créé. Il y a un temps pour faire des palabres et un temps pour faire la paix », a-t-il indiqué.

Parlant de la tension entre le pouvoir et le camp du président de l’Assemblée Nationale, Pascal Affi N’Guessan estime qu’il faut laisser la procédure aller jusqu’à son terme afin de faire éclater la vérité et lever toutes les zones d’ombre susceptibles de perturber la présidentielle 2020. Aussi, Affi N’Guessan se dit inquiet de l’absence prolongée du Président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro hors du pays. « L’absence du Président de l’Assemblée Nationale hors du pays depuis plus de trois (3) mois n’est pas une situation normale », a dénoncé Affi N’Guessan l’invitant à rentrer au pays pour jouer le rôle qui est le sien. « Il faut qu’il rentre pour prendre le contrôle de l’institution qu’il préside », a conclu le président du FPI.

JEN      

13
October

La Direction de la Communication du ministère de la fonction publique et l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) ont eu ce vendredi 13 octobre 2017 au cabinet dudit ministère, une séance de travail à l’effet d’envisager un cadre de partenariat gagnant-gagnant pour les deux entités.

Recevant donc le bureau de l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI), le Directeur de la communication du ministère de la fonction publique, Julien Bolati a affirmé que le numérique ayant pris le pas sur toutes les habitudes, il est, dès lors, devenu incontournable dans les actions des gouvernants. « On ne peut rien faire aujourd’hui sans le numérique, devenu aujourd’hui l’attraction pour nos gouvernants », a déclaré Monsieur Bolati, insistant sur l’importance de ce secteur dans toute communication. « Aujourd’hui, le numérique vous envoie partout. C’est un support puissant que vous détenez », a-t-il souligné, annonçant la disponibilité de son institution à tisser une collaboration franche avec l’UPL-CI afin de porter loin ses messages. «Nous Voulons travailler avec vous afin de booster nos activités », a souhaité le patron de la communication du ministère de la fonction publique assisté de son assistante et de Dominique OUANDJE, sous-directeur de la communication et des relations Publiques.

« Merci monsieur le directeur de la communication de nous recevoir mais surtout pour la confiance que vous placez en nous en nous proposant ce cadre de collaboration. L’UPL-CI qui s’est assignée la mission de promotion des actions de développement, ne saurait dire non à un tel partenariat », a répondu NANDO Dapa, président de l’UPL-CI, présentant les avantages d’une telle collaboration pour les partenaires de son organisation. « Avec l’UPL-CI, c’est une communication pluriel, rapide et plus efficace qui permet d’atteindre les objectifs que l’on s’assigne », a-t-il expliqué.

L’UPL-CI, poursuit son président, est l’interlocuteur privilégié de la presse numérique en Côte d’Ivoire. « Pour toutes vos préoccupations, si vous saisissez l’UPL-CI, vous serez entendu », a-t-il indiqué.

Aux termes des échanges, un Comité de travail a été mis en place pour à l’effet de réfléchir sur le projet de partenariat devant être scellé entre les deux parties.   

 La délégation de l’UPL-CI forte de sept (7) personnes, en plus de son président, comprenait le vice-président, Gervais Djidji, Jules Eugène N’DA le Secrétaire Général, Opportune Bath, en charge des relations publiques, Bénoit Kadjo le trésorier et Adama Bakayoko, en charge des projets.

UPL-CI  

12
October

La Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire a animé une conférence de presse, ce jeudi 12, à son siège de la Riviéra Cocody-Abidjan pour annoncer au peuple de Dieu, la démission de Mgr Marie-Daniel Dadiet, Archevêque de Korhogo.

« Sa Sainteté le Pape François a accepté, ce jour, la démission de Mgr Marie-Daniel Dadiet, qui avait demandé à être relevé de la charge pastorale de l’Archidiocèse de Korhogo, pour raison de santé, conformément au Canon 401, 2 du Code de droit canonique », indique le communiqué de presse lu par le père Emmanuel Wohi Nin, Secrétaire général de la Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire.

Le même communiqué signé de la Nonciature apostolique de Côte d’Ivoire, précise que « le Saint-Père a nommé, dans le même temps, Mgr Ignace Bessi Dogbo, évêque de Katiola, Administrateur apostolique de l’Archidiocèse de Korhogo ».

En attendant la nomination d’un nouvel Evêque plein à la tête de ce diocèse, il revient au voisin Mgr Dogbo de Katia d’assurer les charges de son confère démissionnaire. « Mgr Ignace Dogbo, dont le diocèse voisin est celui de Korhogo, aura les mêmes prérogatives que l’évêque démissionnaire. Mais, il aura pour résidence le diocèse de Katiola », a annoncé le père Wohi Nin devant la presse sans toutefois donner les raisons de ce départ incompris des fidèles.

Juste après sa démission annoncée par la Conférence épiscopale, l’évêque démissionnaire a écrit une lettre d’adieu dans laquelle, il explique les raisons de son départ.

« Le gouvernement de l'Eglise étant une continuité, je voudrais vous exhorter à collaborer avec mon successeur dans le respect et l'obéissance conformément aux engagements de votre ordination », exhorte Mgr Dadiet avant de dire ce qu’il compte faire de sa vie les jours à venir. « Je vous informe que je serai dans les premiers mois de l'an 2018, en France pour mes soins médicaux », a-t-il conclu.

Mgr Dadiet a été ordonné prêtre en 1979. Il est nommé Evêque auxiliaire de Korhogo en mai 1988.  Il devient par la suite Evêque de Katiola et plus tard Archevêque de Korhogo, le 12 mai 2004. Mgr Marie-Daniel Dadiet, 65 ans est originaire de la région de Divo. Il est le premier Evêque ivoirien a demandé à Rome d’être relevé de ses charges pastorales du diocèse de Korhogo.

Toussaint Ouaoua

11
October

Dans un programme de professionnalisation du secteur du transport urbain,  l’Office de la Sécurité Routière (OSER), a entrepris le renforcement de capacité d’environ deux cents (200) chauffeurs de taxis-compteurs. Après la formation d’une centaine, il y a quelques semaines, trente et deux (32) sont aujourd’hui à l’école de la maitrise du code pour une bonne manœuvre du volant dans la capitale économique du pays.

Appréciant, l’engagement de l’UPL-CI à aider son institution à atteindre les missions qui lui sont assignées, le Directeur Général de l’OSER, Dr Echui Aka Désiré a accordé ce mardi 10 octobre 2017 une audience à cette organisation professionnelle de la presse à l’effet de partager les visions qui puissent aider les deux entités dans leurs actions. Et c’est au terme de cet échange que les 32 apprenants en situation ont reçu la visite surprise de l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) qui a décidé d’accompagner l’OSER dans ses différentes campagnes de sensibilisation.

« Nous avons en commun, le partage de la communication. Dans notre domaine qui est sécurité routière, tout commence par la communication et se termine par la communication. Quand vous devez faire quelque chose, il faut l’annoncer et une fois fini, il faut dire que c’est fini », a expliqué le Directeur Général la tâche qui est la sienne non sans souligner que sa tutelle, le ministère du transport ayant mis un point d’honneur sur la prévention en matière de sécurité, l’institution se doit donc de tout mettre en œuvre pour que le massage de la sensibilisation atteigne la cible. « J’ai voulu vous rencontre afin de m’imprégner du sens de votre démarche », a-t-il ajouté sous le regard bien veillant de son assistante Mlle Sonia SAM qui avait auparavant reçu le bureau de l’UPL-CI à la demande de son patron.

Aussi, conscient que la méthode classique qui consiste à lancer un simplement message sur des antennes ne porte plus assez, Echui Aka estime-t-il qu’il faut aujourd’hui des supports qui touchent et qui permettent de prendre conscience. Dès lors, la contribution de la presse numérique apparait, selon lui, comme d’un apport important dans les campagnes de sensibilisation à la prudence sur les routes.

« Vous pouvez compter sur nous. Nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans cette difficile mission qui vous a été assignée », a rassuré le président de l’UPL-CI NANDO Dapa qui avait à ses côtés son vice-président Gervais Djidji, son Secrétaire Général, Jules Eugène N’DA, le trésorier Benoît Kadjo, Opportune Bath en charge des relations publiques et Adama Bakayoko, secrétaire adjoint au projet.

UPL-CI

Page 1 of 7

Calendrier évènement

October 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...