10
November

Côte d’Ivoire : le ravalement de façades annoncé par MAMBE entre sa phase active

Publié dans Sociétés

Lancée le 31 octobre 2017, l’opération d’embellissement de la ville d’Abidjan est entrée dans sa phase active. Une visite guidée du Boulevard de France en passant par le Latrille Cocody jusqu’à Adjame 220 logements pour terminer à  AKWABA PORT-Bouet , le constat est net. Le District d’Abidjan se remet de ses nouveaux habits ; la commune de Cocody vêtue de blanc et celle d’Adjame en jaune ne laisse personne indifférent.

Ce programme de ravalement des façades et d’embellissement des trottoirs qui va coûter environ 2 Milliards FCFA au District d’Abidjan, vise à redonner un nouveau visage à la capitale économique de Côte d’Ivoire et permettra surtout d’assainir l’environnement des populations.

« Nous soutenons cette initiative et bien d’autres que le Gouverneur initiera », a soutenu Aby Raoul, le maire de la commune de Marcory à l’étape de cette visite guidée. Après avoir donné entièrement satisfaction lors des 8eme jeux de la francophonie,  en s’attaquant à ce nouveau chantier, ROBERT MAMBE s’imposer ici comme l’homme des grands défis.

Ce projet qui va s’étendre jusqu’’à la commune de Bingerville vise à redonner à la ville d’Abidjan toute sa splendeur afin de permettre aux visiteurs d’avoir une bonne impression de la capitale économique du pays.

L’équipe conduite par le gouverneur ROBERT MAMBE a également initié une opération de planting d’arbres, plus de 50 000 arbres dans tout le District d’Abidjan.

Aujourd’hui, Abidjan compte 100 carrefours mais spécifiquement pour ce projet, ce sera 30 carrefours qui vont bénéficier de cet embellissement. Un projet qui va se déployer au fur et à mesure et s’étendre à toutes les communes du District.

KOUAME BLANCHARD

27
November

Sommet UA-UE, jeux de la francophonie, mondial tae kwondo… : Abidjan signe son grand retour sur la scène mondiale

Publié dans Sociétés

Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, vitrine et porte d’entrée de notre pays, reprend de plus en plus sa place dans le concert des nations. Les faits, implacables, parlent d’eux-mêmes et sont, à la limite, têtus, pour emprunter une citation chère à l’écrivain américain Samuel Langhorne Clemens dit Mark Twain. 

Premier indice : la compagnie aérienne Air France, qui faisait deux vols quotidiens, a dû revoir ses programmations. Aujourd’hui, ce sont trois vols chaque jour à l’aéroport international Félix Houphouët Boigny. Il en est de même pour les autres compagnies, contraintes désormais d’adapter leur stratégie marketing pour appâter les clients à destination d’Abidjan.  

Autres indices importants : ce sont les visites de certaines personnalités de premier rang, les rencontres internationales et autres évènements mondiaux qui se déroulent sur les bords de la lagune Ebrié.

Ces dernières années, Abidjan a accueilli plusieurs chefs d’Etat et autres célébrités. De l’ex président français François Hollande à la princesse Astrid de Belgique en passant par les présidents Pranab Mukherjee (Inde), Ellen Johnson Sirleaf (Liberia), Recep Tayyip Erdogan (Turquie), Ali Bongo (Gabon), le roi Mohamed VI (Maroc) … tous ont, pour diverses raisons (visites d’Etat, vacances), séjourné à Abidjan.

C’est encore cette ville qui a accueilli et organisé, il y a quelques mois, précisément en juillet 2017, les VIIIes jeux de la francophonie que les officiels de l’Organisation internationale de la francophonie ont vite fait de qualifier « des plus beaux » jeux jamais organisés qui ont drainé plusieurs milliers de personnes issues des cinq continents. Les observateurs avertis affirment qu’Abidjan 2017 a été vu par plus d’un milliard de téléspectateurs.

Que dire des missions de prospection économique ? Elles fusent de partout : Afrique, Europe, Asie, Amérique. Toutes sont intéressées par la destination Abidjan pour y investir, faire des affaires et contribuer ainsi à la lutte contre le chômage des jeunes.

Les salons et autres foires se succèdent au jour le jour : Archibat, Africa Web Festival, Sara, Salon de l’originalité, investir en Côte d’Ivoire, African Green Revolution Forum, Festival des grillades d’Abidjan, pour ne citer que ces quelques événements.

Du 29 au 30 novembre, Abidjan accueillera près de 85 chefs d’Etat et de gouvernements dans le cadre du sommet Union africaine-Union européenne. Après Le Caire (2000), Lisbonne (2007), Tripoli (2010) et Bruxelles (2014), c'est au tour d'Abidjan d'accueillir la 5e édition qui débattra de la coopération et des relations entre l’Afrique et  l’Europe, avec un point d’honneur sur la question de la jeunesse.

Pendant ces deux jours, Abidjan sera sous les feux des projecteurs. A la fois cœur de l’Afrique et de l’Europe. Toujours à l’affiche, il faut noter la tenue de la coupe du monde de taekwondo, la rencontre internationale ICASA, du 77e comité consultatif international du coton, etc.

Pour ainsi dire, la Côte d’Ivoire est redevenue fréquentable, « Côte d’ivoire is back ». Et l’offensive diplomatique déployée par le président Ouattara est bien pensée et exécutée sur le terrain. C’est aussi la preuve que l’équipe gouvernementale, qui œuvre au quotidien aux côtés du président de la République, abat un important et remarquable travail.

Le plus heureux dans toute cette dynamique est sans aucun doute le ministre- gouverneur du District Autonome d’Abidjan, Robert Beugré Mambé, qui a toujours su tirer profit de ces importants rendez-vous, pour non seulement « vendre ses projets » aux nombreux investisseurs, mais surtout tisser de solides partenariats avec plusieurs décideurs du monde, dans l’intérêt des populations du District autonome d’Abidjan. Et les résultats, côté District, sont réels et palpables. 

 Quelles retombées ?

Les retombées sont de divers ordres. Aujourd’hui Abidjan fait peau neuve et le District d’Abidjan est à la tâche pour faire d’une pierre deux coups : permettre aux ivoiriens de célébrer les fêtes de fin d’année dans un environnement sain et en même temps dire akwaba aux milliers d’étrangers annoncés. Plusieurs travaux ont été réalisés. Embellissement de la ville, réfection des voies…

Pour notre pays et principalement Abidjan, il s’agit là de se faire connaître et d’offrir une forte visibilité. Des retombées donc en termes d’image et de notoriété avec les reportages produits par les envoyés spéciaux des différents journaux. Les bénéfices portent aussi sur la promotion des lieux touristiques et Abidjan sera vue comme une destination attractive pour l'investissement étranger. Hôteliers, restaurateurs et détaillants verront leurs recettes augmenter face à la demande supplémentaire des visiteurs étrangers.

L’autre enjeu concerne les infrastructures car l’accueil d’un événement reste un élément accélérateur pour investir dans les transports et les structures d’accueil. A titre d’exemple, on peut citer un nouveau type de taxis,  de nombreuses infrastructures réhabilitées et réalisées hier à la faveur de la 8e édition des Jeux de la Francophonie qui servent aujourd’hui à la promotion du sport et de la culture ivoirienne. Des infrastructures sérieuses et réalisées selon les normes internationales, dont hériteront les futures générations.  

Source : abidjan.district.ci

DIRCOM D.A.A

13
July

Côte d’Ivoire : Le District Autonome d’Abidjan fait le point de la situation de sécurisation des populations du quartier abattoir

Publié dans Sociétés

Conformément aux dispositions prises par le gouvernement d’assurer au mieux la sécurité des populations en ces temps de fortes pluies, ayant occasionné de nombreuses pertes en vie humaine et d’énormes dégâts matériels, le District Autonome d’Abidjan, dans un souci de prévention et d’anticipation, a procédé le lundi 02 juillet 2018 à une opération de déguerpissement dans le périmètre de l’abattoir de Port-Bouët, une zone à risque relevant du domaine public.

Sur ce site, propriété exclusive du District Autonome d’Abidjan, étaient construits des habitations sous des pylônes à haute tension, sur des ouvrages d’assainissement et de drainage tels que les canalisations des eaux usées provenant de la salle d’abattage et les conduits des eaux pluviales exposant de fait, les occupants à de réels dangers notamment d’épidémies, d’inondations et d’incendies. De plus, des menaces d’intoxication alimentaire planaient sur cette population abidjanaise, eu égard à la remontée des eaux usées, issues de la salle d’abattage de l’abattoir.  

Cette opération qui a pour unique objectif de protéger les vies humaines et d’assainir le cadre de vie des riverains s’est déroulée selon les règles et procédures en la matière.

Préalablement, le District a initié une vaste campagne de sensibilisation auprès des populations concernées.

Après cette étape, des mises en demeure leur ont été adressées. La première date du 24 avril 2017, la seconde du 2 mai 2017 et la dernière du 15 mai 2018. Et de commun accord, la période des vacances scolaires 2018 a été arrêtée pour libérer les sites.

Institution à vocation sociale et humanitaire, le District d’Abidjan s’est engagé à aider les foyers concernés à quitter ces lieux, en toute quiétude, en les exemptant depuis le 24 avril 2017, date de l’émission de la première mise en demeure, des taxes liées à l’occupation de ce site.

L’Etat-Major général des armées, le Commandement supérieur de la gendarmerie, la Direction générale de la police nationale et la Compagnie ivoirienne d’électricité ont été sollicités pour veiller à la parfaite conduite de cette opération, placée sous la supervision d’un cabinet d’huissier de justice. Il importe de signaler que l’opération n’a enregistré aucun incident majeur.

Un comité mixte composé du District et des représentants des populations a été mis sur pied pour répondre de façon concertée aux différentes préoccupations.

 

Source : DIRCOM D.A.A

13
September

Le Gouverneur du district d’Abidjan invite les Japonais à venir massivement investir dans son pays

Publié dans Economie - Business

En mission du 11 au 13 Septembre à Yokohama au Japon Robert Beugré Mambé a invité les hommes d’affaires japonais à choisir la destination de la Côte d’Ivoire pour y investir. « La Côte d’ivoire et Abidjan ont les potentialités, le Japon et Yokohama ont toute la technicité. Alors venez prendre votre part dans le développement de notre pays et sachez qu’en investissant en Abidjan, c’est un vaste marché de plus de 300 millions que vous aurez car la Côte d’Ivoire est la locomotive de l’espace ouest africain » a d’entrée plaidé le gouverneur Mambé au siège de la mairie de Yokohama à la faveur d'une signature de proclamation d'échange et de coopération entre Abidjan et Yokohama.

La délégation conduite par Robert Beugré Mambé, bien encadré par  SEM Klôh Weya, Ambassadeur de la Côte d’’Ivoire au Japon a d’abord été reçue par le Président du Conseil Municipal, Ken Matsumoto et ses membres qui ont salué la Côte d’Ivoire et exprimé leur volonté de développer la coopération décentralisée avec Abidjan. Robert Beugré Mambé a également eu un tête-à-tête avec Mme Fumiko Hayashi, Maire de Yokohama. Celle-ci fait partie des 40 femmes les plus influentes au monde, selon le magazine Forbes.

Robert Beugré Mambé et Fumiko Hayashi se sont alors engagés « établir et approfondir des relations de coopération culturelle et des partenariats économiques entre leurs villes afin de contribuer à la paix et au développement dans le monde ». Il s’agit concrètement de partager les expériences et les idées dans les domaines de la résolution des problèmes urbains et la promotion du développement urbain, de la promotion de la femme et la promotion des échanges culturels entre les jeunes générations.

Ce partenariat devra permettre à ces deux collectivités de devenir un modèle de référence dans les relations entre le Japon et la Côte d’Ivoire, mais surtout dans la réalisation du Plan Franco- Japonais de coopération pour l’Afrique afin de parvenir à l’Objectif de Développement Durable. Abidjan ayant été identifiée en octobre 2015 par les gouvernements français et japonais pour servir de ville pilote à la réalisation de ce projet qui prend en compte les questions de santé et de sécurité en Afrique.  

La délégation ivoirienne a donc pu échanger avec les élèves de l’école primaire de Sakuraoka. A cette étape, Mambé a présenté des fèves de cacao, utilisée pour la fabrication de chocolat aux 300 écoliers de cet établissement qui ont manifesté leur envie de toucher les cabosses et d’en savoir un peu plus sur ce produit.

La délégation s’est ensuite rendue au centre de contrôle du trafic routier, au port de Yokohama, au centre d’Incinération des déchets de Tsurumi (la ville en compte neuf unités) et à Kosyan, société de fabrication de matériel et logiciel de signalisation et gestion de trafic.

La délégation a aussi échangé avec Masaaki Kato, Vice-Président de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), dont la mission essentielle est de coordonner l’aide publique au développement du gouvernement Japonais. Robert Beugre a alors souhaité qu’un groupe de travail soit mis sur pied sous la supervision de l’Ambassadeur pour un suivi de cette coopération décentralisée qui selon lui, « sera très bénéfique pour les ivoiriens ». 

L’Ambassadeur Klôh Weya a offert un diner à la délégation en présence de plusieurs diplomates japonais dont Okamura Yossufumi, ancien Ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire. Celui-ci a salué les actions du gouverneur Mambé lorsqu’il présidait la  Commission Electorale Indépendante (CEI). A son tour l'ex président de la CEI a salué le soutient du japon dans les préparatifs des élections de 2010.

 Source : DIRCOM DAA

Calendrier évènement

August 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...