Info News :

Accueil Slider Publicite

16
July

DÉCLARATION EXPLOSIVE DU PRÉSIDENT ANAKY KOBENAN

Situation Politique, Parti unifié, RDR, Rhdp , etc..

Le Bureau Politique du RDR, réuni à Abidjan le 09 Juillet 2018, a demandé à son Président d’honneur, Alassane Ouattara, d’accepter d’être le Président du parti Unifié RHDP dont la création va se faire au galop dans les jours sinon heures qui viennent.

La Côte d’Ivoire, dans toutes ses composantes, contrées et populations remercie le Bureau Politique du RDR d’avoir enfin abattu ses cartes et délivré des incertitudes, supputations, et même angoisses, les millions d’Ivoiriennes et d’Ivoiriens qui se demandaient bien ce que pouvait cacher cette obsession fiévreuse du Président Ouattara à imposer au forceps ce parti politique unifié RHDP à ses partenaires en alliance.

Il est désormais clair que le RHDP parti unifié est tout simplement la voie royale pour un troisième mandat d’Alassane Ouattara, en 2020, puisqu’il en sera le candidat de consensus obligé aux élections présidentielles de 2020.
Ainsi, le ‘’golden boy’’, présenté comme une perle du système universitaire Nord-Américain, pétri aux valeurs du libéralisme, et ayant brillamment fait ses classes d’économiste expert dans le système de Bretton Woods, a fini par rentrer dans le rang classique des despotes des sombres tropiques, dont le seul crédo est que leur pays et leurs concitoyens ne peuvent trouver le salut que par leur seule personne.

Comme il est avéré qu’aucune voix Ivoirienne ne lui parvient, et surtout pas celles de ses proches au gouvernement et en son parti politique, pré carré en permanence tétanisé par le regard du lion, espérons au moins que ceux de l’extérieur qui, seuls, ont sa considération et son attention, pourront lire quelques-unes des préoccupations des Ivoiriens et les lui répercuter !

A-Démocratie en Recul : 
La Côte d’Ivoire est un pays démocratique, et la constitution commande et oriente toutes les lignes de sa gouvernance et de sa vie publique. Il se trouve que la constitution en vigueur ne permet pas que l’on soit Président de la République dans le prolongement de deux mandats successifs. 
Alassane Ouattara ayant été élu Président en 2010 et en 2015, sa candidature à la présidentielle de 2020 est purement et simplement irrecevable.
Le monde entier attend avec impatience de vérifier si la Côte d’Ivoire est un état de droit, un pays ayant fait le choix d’épouser les valeurs de ce nouveau siècle d’espoirs d’épanouissement porté par les valeurs démocratiques. L’annonce de la candidature de Ouattara pour 2020 représentera une honte et un grand recul pour la Côte d’Ivoire et son image dans le concert des nations !

B- Le RDR est atteint :
Cette volonté désormais claire et affichée d’Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat, et peut être encore plus, va créer une crise profonde d’abord et avant tout au sein de son propre parti politique, le RDR, où les militants et responsables se retrouvent brutalement sans véritable repère, puisque le fétiche se retrouve comme mis à nu.
Le RDR étant l’un des trois principaux partis politiques de Côte d’Ivoire, il est certain que sa déstabilisation profonde aura forcément un impact sur la vie politique et sociale dans le pays ; car il est acquis que la paix et la stabilité d’un pays reposent sur le bon fonctionnement démocratique des partis politiques, pour qu’ils puissent assumer valablement leur rôle d’information, d’interface et de régulation au moment des grandes échéances de la vie de la nation. Depuis Septembre 2002, l’on sait que le Nord de la Côte d’Ivoire, zone ou le RDR est majoritaire, peut vite prendre feu et mettre en péril la paix dans le pays.
Depuis ce récent congrès extraordinaire du RDR, où c’est devant toutes les caméras et les regards stupéfaits du monde entier que Alassane Ouattara a composé la direction de son parti, il est évident que le feu y couve. S’il en doutait, il n’aurait qu’à se faire projeter cette séquence où les mines ébahies, frustrées et au bord de la révolte des membres de son pré carré ne trompent guère. 
Attention ! Attention ! Aucun mouvement messianique ne survit à l’explosion du mythe bâti sur l’aura de son leader !

C- Le PDCI est attaqué :
Toujours pour obtenir ce troisième mandat, Alassane Ouattara ne fera que persister dans son négationnisme de l’inéluctable dette de retour au PDCI et à Konan Bédié, induite par l’appel de Daoukro, de septembre 2014, qui lui a assuré sans coup férir un second mandat en 2015. Un fauteuil présidentiel ne peut se rendre que par un fauteuil présidentiel. N’avons-nous pas entendu que « courte queue se paye avec courte queue » ?
Il convient donc désormais d’intégrer que la grave crise qui s’ouvre entre Ouattara et le PDCI de Bédié risque d’avoir également de graves conséquences sur la paix et l’ordre public en Côte d’Ivoire. 
Le PDCI-RDA ne sera plus tout à fait le même, et quelles que soient les volontés d’apaisement et de rassemblement, les dirigeants de ce parti auront tous, désormais, telle ou telle étiquette au front.

D- Les Elections de 2020 en danger :
Par ailleurs, si, sans aucune retenue ni honte, les défenseurs du troisième mandat de Ouattara clament que seul le RHDP parti réunifié garantira la paix en Côte d’Ivoire, invitent-ils donc déjà les Ivoiriens et Ivoiriennes à se préparer à une autre guerre civile, non seulement si le PDCI présentait un candidat en 2020 comme il semble désormais y être décidé, mais, pire encore, si c’était un candidat de l’opposition qui remportait cette même présidentielle ? Hum… Hum… Hum….

E- Que devient la Côte d’Ivoire ? 
Pour nous résumer, l’on est aujourd’hui fondé à se demander s’il y a encore du bon sens et du réalisme aux commandes du navire Ivoire, car, en plus des conditions de vie intenables que connaissent les populations dans leur vie quotidienne, ne voilà t’-il pas qu’on leur sert un gouvernement où chaque ministre ou secrétaire d’état sera désormais un sofa armé et en guerre pour porter son messie à la tête de la Côte d’Ivoire en 2020, envers et contre tout, et tant pis pour le peuple, pour les exilés, les prisonniers politiques, et basta pour l’impérieuse réconciliation qui pourtant commande tout!
Plus de deux ans avant la tenue des élections présidentielles de 2020, toute la vie du pays semble se ramener à l’exécution des volontés aussi impatientes qu’inacceptables d’un despote désormais aligné sur le registre du « aussitôt exigé, aussitôt fait », et qui ne semble même pas comprendre que l’autre, le partenaire, est également fait de chair et de sang, et a aussi une volonté et une âme ! Sans même évoquer l’adversaire politique qui n’est même pas censé exister !
Quel paysage donne aujourd’hui la Côte d’Ivoire officielle à la Communauté Internationale ou aux partenaires au développement ?

Des investisseurs étrangers peuvent-ils repartir rassurés s’ils viennent de passer une semaine en Côte d’Ivoire, en ces mois de Juin et Juillet 2018 ?

Pour terminer, nous espérons qu’il apparait à toutes les Ivoiriennes et Ivoiriens que, en prévision des zones d’incertitudes et turbulences vers lesquelles le Président Ouattara entraine leur pays, il s’impose, plus que jamais, que ceux qui aiment ce pays s’arment le mental, se mobilisent et se tiennent prêts pour les grandes batailles pour la survie du pays qui s’annoncent.

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.
Abidjan, le 12 Juillet 2018

Le Président du MFA
KOBENA INNOCENT ANAKY

Le titre est de la rédaction

15
July

Le député de San-Pédro commune, Félix Anoblé a déclaré samedi 14 juillet 2018 lors d’une rencontre qu’il a initiée avec les femmes du grand-Ouest pour expliquer le sens de la décision qu’il a prise avec ses pairs du PDCI-RDA en faveur de la création du parti unifié voulu par Alassane Ouattara, que si l’on doit sanctionner un militant du PDCI-RDA qui se rendrait à l’Assemblée Générale Constitutive du parti unifié, il va falloir commencer par le Président du parti qui a donné lui-même son onction à sa mise en place. « Le Président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié est celui-là même qui a signé l’accord politique créant le RHDP, et que ce dernier ne peut exclure une délégation qui veut aller assister à la création du parti unifié », a-t-il précisé avant d’ajouter que « si alors, il faut sanctionner les gens, on va le sanctionner le premier parce que c’est lui qui envoie une délégation assistée à cette manifestation ».

Pour Félix Anoblé les militants du PDCI-RDA ne devraient pas se faire peur parce ‘‘qu’aucune menace, ne saurait bloquer l’union, la paix en Côte d’Ivoire’’ mise en mal par les querelles intervenues entre les enfants d’Houphouët-Boigny, juste après sa disparition.

« C’est parce que, les enfants de Félix Houphouët-Boigny étaient en palabre que la Côte d’Ivoire a connu la guerre et vous savez ! vous savez, lorsqu’ils ont décidé d’être ensemble la guerre s’est arrêtée. La Côte d’Ivoire a retrouvé la paix », explique l’ex-numéro 2 du commando invisible, le capitaine AKA Mayo qui avait activement participé à la rébellion contre le pouvoir Laurent Gbagbo qui, selon lui, ce dernier n’est pas responsable de la guerre qu’a connu le pays. « Oui, je le dis avec responsabilité, le Président Laurent Gbagbo, contrairement à ce qu’on dit, n’est pas responsable de la guerre que nous avons connu en Côte d’ivoire », affirme l’honorable Anoblé révélant que ‘‘cette guerre est la conséquence de la désunion entre les enfants d’Houphouët, la conséquence du refus de l’application des conseils du Président Félix Houphouët-Boigny’’ qui avait souhaité que ses disciples se mettent ensemble pour gérer le pays après lui. Un aveu qui imputerait la responsabilité de la guerre au président Ouattara. « Quand, la guerre a commencé, le Président Alassane Ouattara qui était le plus jeunes des deux grands leaders, a pris sur lui le courage d’aller dire à son grand-frère Henri Konan Bédié ; grand-frère, on a mal fait, le pays est gâté, lève-toi, mets-toi devant nous pour que nous puissions nous mettre ensemble pour sauver ce pays. Et c’est ce qui a été fait et concrétisé en 2005 à Paris à l’hôtel MACRON où nous avons signé le pacte pour créer le RHDP et cette solution a permis de ramener le calme au pays », révèle l’homme qui se présente aujourd’hui comme un artisan de la paix. Il aurait donc fallu, selon ces propos, que le président Ouattara ait décidé que l’accalmie revienne au pays et comme un bâton magique, tout est rentré dans l’ordre.

JEN

14
July

Le conseil exécutif de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci) que préside Traoré Moussa, est en séminaire de réflexion, ce samedi, à Yamoussoukro, ‘’pour le bien-être’’ des journalistes.

Deux grands points sont à l’ordre du jour des débats ouverts, après les allocutions des présidents de la Maison de la presse d’Abidjan (MPA), Bamba Karamoko et de l’Unjci. Les activités déjà exécutées et les activités restantes sont, les deux points que débattent les 24 membres du conseil exécutif.
Bien avant, à l’ouverture, Bamba Karamoko a, au nom de la MPA et du conseil de gestion de cette institution, indiqué que le fonctionnement d’une organisation exige que tous les membres s’approprient le concept. « Je souhaite que l’Unjci et la Maison de la presse se portent encore mieux.»
En effet, l’actuel séminaire était prévu pour être tenu en janvier 2018, mais la disparition des suites d’un accident de Rovia Kanga, 1er vice-président de l’Unjci a amené l’organisation, à reporter la rencontre-débats.
« Nous sommes réunis ici, pour mieux orienter nos activités afin d’atteindre nos objectifs pour le mieux-être des journalistes », a indiqué le président de l’Unjci, avant l’ouverture des travaux.
C’est le troisième séminaire du second et dernier mandat de Traoré Moussa, après ceux de Grand-Lahou et Adiaké.

La Dircom de l’Unjci

14
July

« Soyez mobilisés et nous vous attendons le lundi prochain à Sofitel hôtel ivoire pour, ensemble, célébrer Houphouët-Boigny ». Telle est l’invitation faite ce samedi 14 juillet 2018 par Kobénan Kouassi Adjoumani au peuple Ahaly de Brobo à l’effet de prendre par à l’Assemblée Générale Constitutive du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) qui se déroulera le lundi 16 juillet à Abidjan. Comptant sur leur présence massive à cet évènement afin de donner un cachet spécial à son affaire, le ministre des ressources animales et halieutiques, s’appuyant sur Louis Abonouan, l’ex-député de Brobo qu’il en a fait vice-président de son mouvement, a offert, pour le déplacement de ses invités, 2.850.000 FCFA, somme remise aux différentes couches sociales et politiques venues l’écouter. Un geste à forte odeur d’achat de conscience.   

Fondateur du mouvement ‘‘sur les traces d’Houphouët-Boigny’’, un courant au sein du PDCI-RDA, mis sur pied le 3 juillet 2018, le ministre Kobénan Kouassi Adjoumani révèle la symbolique qui a motivé le choix de Brobo pour sa première sortie. « Notre présence ici est symbolique. Même si Houphouët-Boigny appartient à toute la Côte d'Ivoire, mais il est d'abord issu du peuple Baoulé », a précisé le président Exécutif de ‘‘sur les traces d’Houphouët-Boigny’’, tentant de rassurer que ce mouvement n’est pas un parti politique, mais plutôt un courant d’idée au sein du PDCI-RDA. « Les gens on dit qu'Adjoumani a créé un parti politique. Je voudrais dire à mes parents Baoulé, qu'en aucune façon, je ne peux travailler à détruire l'œuvre d'Houphouët-Boigny qui est le Pdci-Rda. Nous n'avons donc pas créé de parti politique. C'est un mouvement à l'intérieur du Pdci-Rda qui chante les vertus d’Houphouët et qui parle de l'idéologie houphouetiste », a-t-il expliqué sa vision de politique actuelle qui, selon lui, est faite de mensonge qu’il ne saurait accepter un moment de plus. « On a fait croire à notre chef, le président Henri Konan Bédié, notre vénéré chef que la base ne veut pas de ce parti unifié. On ne peut pas éternellement mentir au chef en lui faisant croire que la base a tourné le dos au parti unifié », a-t-il martelé devant une population moins enthousiaste dont le chef Canton, NANAN AKA BROU II, bien qu’invité, a brillé de par son absence.

Pour Kobénan Kouassi Adjoumani, le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié ne saurait dissocier le vrai du mensonge, ce pourquoi, il a besoin d'aide, notamment du soutien de son organisation afin de lui permettre de ne pas se tromper dans ses décisions. 

Cette cérémonie a été l’occasion pour le ministre Adjoumani d’installer Louis Abonouan, vice-président de ‘‘sur les traces d’Houphouët-Boigny’’ en charge du Gbèkè afin d’entamer le travail de ratissage des militants pour leur adhésion massive au parti unifié.     

 Marcus B.

13
July

Le PDCI-RDA a appelé ce vendredi 13 juillet 2018 ses militants et militantes à ‘‘ne pas s’associer’’ à la création du parti unifié dont les travaux sont annoncés pour lundi 16 juillet.

Dans un communiqué rendu publique ce vendredi et signé du président du parti, dont copie a été transmise à artici.net, précise que ‘‘le PDCI-RDA n’est pas concerné par l’Assemblée Générale’’ annoncée à cet effet.  

« Mesdames et Messieurs,

Un communiqué, annonçant une Assemblée Générale Constitutive des Partis Politiques signataires de l’Accord Politique et ayant adopté les statuts portant création d’un Parti Unifié, dénommé « le Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix- (RHDP) » qui aura lieu le lundi 16 juillet 2018, est actuellement diffusé dans la presse et les médias d’Etat.

Je tiens à porter à votre connaissance que le PDCI-RDA n’est pas concerné par cette Assemblée Générale.

Par conséquent, je demande à tous les militants et militantes du PDCI-RDA de ne pas s’associer à cet événement, ni d’y participer », peut-on lire dans ce communiqué 72 heures après la rencontre tenue mercredi 11 juillet entre le Président Bédié et ses vice-présidents où le PDCI-RDA exprimait son désaccord sur la formation du 2è gouvernement GON.

Cette seconde sortie s’annonce comme une sévère mise en garde contre tout militant du parti septuagénaire qui oserait prendre part aux travaux de l’Assemblée Générale constitutive du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP).

JEN

13
July

Conformément aux dispositions prises par le gouvernement d’assurer au mieux la sécurité des populations en ces temps de fortes pluies, ayant occasionné de nombreuses pertes en vie humaine et d’énormes dégâts matériels, le District Autonome d’Abidjan, dans un souci de prévention et d’anticipation, a procédé le lundi 02 juillet 2018 à une opération de déguerpissement dans le périmètre de l’abattoir de Port-Bouët, une zone à risque relevant du domaine public.

Sur ce site, propriété exclusive du District Autonome d’Abidjan, étaient construits des habitations sous des pylônes à haute tension, sur des ouvrages d’assainissement et de drainage tels que les canalisations des eaux usées provenant de la salle d’abattage et les conduits des eaux pluviales exposant de fait, les occupants à de réels dangers notamment d’épidémies, d’inondations et d’incendies. De plus, des menaces d’intoxication alimentaire planaient sur cette population abidjanaise, eu égard à la remontée des eaux usées, issues de la salle d’abattage de l’abattoir.  

Cette opération qui a pour unique objectif de protéger les vies humaines et d’assainir le cadre de vie des riverains s’est déroulée selon les règles et procédures en la matière.

Préalablement, le District a initié une vaste campagne de sensibilisation auprès des populations concernées.

Après cette étape, des mises en demeure leur ont été adressées. La première date du 24 avril 2017, la seconde du 2 mai 2017 et la dernière du 15 mai 2018. Et de commun accord, la période des vacances scolaires 2018 a été arrêtée pour libérer les sites.

Institution à vocation sociale et humanitaire, le District d’Abidjan s’est engagé à aider les foyers concernés à quitter ces lieux, en toute quiétude, en les exemptant depuis le 24 avril 2017, date de l’émission de la première mise en demeure, des taxes liées à l’occupation de ce site.

L’Etat-Major général des armées, le Commandement supérieur de la gendarmerie, la Direction générale de la police nationale et la Compagnie ivoirienne d’électricité ont été sollicités pour veiller à la parfaite conduite de cette opération, placée sous la supervision d’un cabinet d’huissier de justice. Il importe de signaler que l’opération n’a enregistré aucun incident majeur.

Un comité mixte composé du District et des représentants des populations a été mis sur pied pour répondre de façon concertée aux différentes préoccupations.

 

Source : DIRCOM D.A.A

13
July

On pourrait le dire sans risque de se tromper que la 6e équipe africaine s’est qualifiée mardi 10 juillet pour la finale du mondial Russie 2018                                                                     

En effet, en plus du nombre important de joueurs d’origine africaine que compte l’équipe de France, les pays africains, juste après la sortie des représentants du continent de la compétition dès le premier tour du tournoi, ont manifesté leur soutien à la France, considérée comme la 6è nation africaine engagée dans cette compétition.

Pour cette demie finale, considérée comme le matche de l’espoir de tout un continent (l’Afrique), les supporters abidjanais, scotcher devant leurs petits écrans, commentent et crient à la moindre occasion de but manquée par les bleus.

 A la 51e min, c’est le délire ! quand Umtiti, joueur d’origine camerounais bat le gardien belge par un coup de tête et donne l’avantage de la qualification à la France pour la finale.

Dans la commune d’abobo, précisément dans le quartier banco, la joie des supporters de l’équipe de France est immense. Ces derniers qualifient Didier Deschamps d’entraineur bien inspiré, un homme un sens élevé de l’intégration, ayant uniquement la vision et l’esprit professionnel qui n’apprécie que la qualité et la valeur des joueurs. Un travail qui lui permet d’atteindre ce résultat qui, affirment, ces mêmes supporters, donnera le deuxième sacre aux bleus.

A.K

13
July

Les bleu et rouge joueront la saison 2018-2019 en ligue 2, mais participeront également à la coupe de la confédération africaine telle a été la configuration du paysage footballistique ivoirien en fin de saison.

Après quatre années d’exercice, les forces vives du stade d’Abidjan appelées « Partenaires », dirigées par le Président TAÏ Ettienne, et ce conformément aux textes de cette organisation des supporters, estiment que le moment est venu de faire le point et d’envisager le futur. L’assemblée générale élective, qui doit se tenir ce dimanche 15 juillet au siège du club à Adjamé 220 logements, permettra, selon eux, d’atteindre cet objectif.

A l’ordre du jour donc de cette assemblée générale, on note l’élection à la présidence des partenaires, la remobilisation et surtout la définition des objectifs à atteindre qui fera force de recommandation à la direction centrale du club dirigé par le président ADUO Luc.

A ce jour, une seule candidature, celle de YAO Blaise, élu le dimanche 08 juillet 2018 comme président des supporters de Yopougon, a été déclarée.

Il est donc candidat, selon lui, pour réorganiser la vie associative des anciens champions d’Afrique, faire de cette structure une entité familiale lors des compétition comme en  dehors des gradins, remobiliser les troupes, installer des comités dans toutes les grandes villes du pays et surtout demander qu’il soit organisé une assemblée générale de la direction centrale du club.

Car pour YAO Blaise, les mauvais résultats du club sont le fait de l’organisation approximative et l’instabilité des entraineurs qui ne cessent de se succéder. En moins de 8 ans ont en a eu sept (7). Il s’agit de NABALUN Ignace, AKESSE, ASSOUMOU Jean Marie, GUILLAUME Kouadio Bernard, DJI Lali, OPONG et actuellement AKA Kouamé.

YAO Blaise lance donc un appel à l’esprit fraternel lors de cette assemblée générale.

Kouamé Blanchard

13
July

Dans le cadre de son opération'' Épervier 3'', la direction des stupéfiants et des drogues des Montages vient de se taper un beau coup de filet. Elle a, ce mercredi 11 juillet 2018, mis la main sur 225kg de produits pharmaceutiques non enregistrés (PPNE) et 1kg 30g de cannabis destinés à la vente.

En effet, c'est dans sa volonté de traquer les trafiquants et autres dealers que la DPSD vient de lancer l'‘‘opération épervier 3’’. Ainsi suite à une information anonyme, elle lance l'assaut mercredi 11 juillet sur les localités de Podiagouiné et de kouitongouine, considérées comme étant des poudrières des drogues dans les montages.

Les hommes du capitaine Diomandé Bouaké vont, suite à une descente musclée, mettre la main sur 225kg de PPNE sur le marché de Podiagouiné avant d'interpeller Mah Michael qui avait en sa possession 30grammes de cannabis, destiné également à la vente.

Poursuivant sa chasse, la DPSD va dans la localité de koitongouiné mettre le grappin sur Gondo Abel. Celui-ci avait également en sa possession, 1kg de cannabis destiné à la vente. T

ous les deux ont été déféré ce jeudi 12 juillet 2018 devant le procureur de la république pour répondre de leurs actes...

D.B.M

12
July

Le confrère Bayo Lynx, free-lance et correspondant du Quotidien Soir Info dans la région du Bafing, a été violemment agressé le mardi 10 juillet 2018 aux environs de 21H dans un espace public. C'était au quartier Trobiaville de Touba. Son agresseur nommé Koné Mamadou dit "M" lui reprocherait une publication sur les réseaux sociaux.

Sérieusement atteint au poignet assorti de contorsion diverses, le confrère est, depuis lors, interné au CHR de la ville. L'agresseur "M" arrivé tout excité à bord d'une voiture, avait commis son forfait tout en exprimant sa ferme volonté d’en découdre avec sa victime.

Professeur de français au ‘‘lycée gouverneur Abdoulaye Fadiga’’ et président des journalistes de la région, il faisait déjà l'objet de menaces de mort depuis plusieurs semaines. Une plainte avait par ailleurs été déposée au parquet de Touba.

B.M

12
July

                       COMMUNIQUE DU PDCI-RDA

Le mercredi 04 Juillet 2018, Son Excellence, Monsieur Amadou GON COULIBALY, Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, a rendu la démission de son Gouvernement et a été reconduit dans ses fonctions, le même jour, par Son Excellence, Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, à l’effet de former un nouveau gouvernement.

Le mardi 10 juillet 2018, la Présidence de la République de Côte d’Ivoire a rendu publique la liste des nouveaux membres du Gouvernement.

Au cours de la séance de travail, tenue le mercredi 11 juillet 2018 de 18 h 00 à 19 h 30mn, entre Son Excellence, Monsieur Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA et ses Vices -Présidents, il a été révélé que le Président du PDCI-RDA n’a été ni consulté ni informé pour la formation de ce nouveau Gouvernement.

En conséquence, le PDCI-RDA marque son étonnement que Son Excellence, Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, élu comme Candidat unique sous la bannière du RHDP, ait formé un Gouvernement sans consulter le Président du PDCI-RDA, de surcroît, Président de la Conférence des Présidents des Partis Politiques membres du RHDP.  

Fait à Abidjan le 11 juillet 2018

  1. le président du PDCI-RDA

P/O Le secrétaire Exécutif chargé des

Commissions Technique Nationales

Porte-Parole du PDCI-RDA

N’DRI KOUADIO NARCISSE

 

11
July

Ça s’est passé en douceur, du moins sans forcing, et ça, ça s’appelle un coup d’Etat, celui que vient d’opérer le vice-président du PDCI-RDA, Daniel Kablan Duncan contre le président de son parti, Henri Konan BEDIE lors de la formation du 2è Gouvernement GON Coulibaly.

De fait, également vice-président de la République, Daniel Kablan, selon Amadou GON Coulibaly, aurait, de par cette double casquettes, proposé les cadres du PDCI-RDA nommés pour faire partie du nouveau gouvernement dans lequel le président du PDCI Henri Konan Bédié n’entendait pas y participer. « Pour la formation de ce gouvernement, le Président de la République a eu des discussions avec le vice-président qui est aussi vice-président du PDCI », a déclaré ce mercredi 11 juillet 2018 le chef du gouvernement Amadou GON Coulibaly, interrogé sur le sujet, juste après son premier conseil des ministres avec toute son équipe au grand complet.

Une démarche qui a permis au Président Ouattara non seulement de contourner le chef du parti septuagénaire pour régler le refus de ce dernier de participer à ce gouvernement RHDP dont sa formation était conditionnée par l’adhésion de tous les partis politiques membres de cette coalition au projet de parti unifié voulu par Alassane Ouattara, mais surtout de piétiner une décision de parti.

Maintenant que c’est fait, DUNCAN devra prouver sa cote de popularité au sein de son parti au risque d’être vomi par les militants qui le 17 juin dernier, lors du bureau politique déjà, avaient manifesté une hostilité à son endroit.   

JEN   

Page 5 of 25

Calendrier évènement

September 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...