Info News :
07
November

Déployés à Man depuis un peu plus d'un an, les pompiers civils qui ont jusque-là travaillé dans la précarité, peuvent désormais pousser un ouf de soulagement. Depuis ce mercredi 07 Novembre 2018, trois véhicules dont un à incendie, une ambulance et des équipements de protection et de sauvetage leur ont été remis par l'Office national de la protection civile (Onpc). 

Le Général Kili Fiacre, DG de l'Onpc, a indiqué que ces pompiers civils ont été formés pour agir de la même manière que leurs homologues militaires. « Sans grands moyens, ces jeunes gens ont quand même accepté de porter assistance aux populations en détresse, les mains nues », a-t-il relevé. Une volonté d’agir qui naturellement ne pouvait laisser indifférent autorités et populations.

Le général Kili Fiacre a profité de ce moment pour expliquer que l'installation des pompiers se fera de manière progressive sur toute l'étendue du territoire national. Il a, alors, demandé au conseil régional du Tonkpi d'achever rapidement les travaux de construction de la caserne des pompiers de cette cité afin qu’elle soit inaugurée avant la fin de l'année 2018 par le ministre de l'intérieur.

Pour Wohi Mela  Gaston Aimé, premier vice-président du conseil régional du Tonkpi, il est important que les pompiers civils soient équipés pour répondre à toutes les éventualités notamment secours et assistance aux populations.

Des scènes de simulation, d'assistance à victimes et d'extinction d'incendie ont mis fin à la cérémonie. 

D.B.M

05
November

Le Préfet de région de San Pedro, préfet du département de San Pedro Ousman Coulibaly évoquant vendredi 02 octobre 2018 un arrêté en date du 19 octobre 2018 et référencé comme suit : N°31/R.SP/P.SP/CAB, note faisant interdiction de toutes manifestations publiques liées au scrutin du 13 Octobre et ce, jusqu’au 30 Novembre 2018, a empêché une rencontre entre le maire Bouéka NABO Clément et ses administrés. « Nous tenons à vous signifier que nous n’avons pas été ampliateur de ce document et nous en avons été informés qu’à la faveur de cette rencontre », a expliqué Monsieur Bouréïma Bemba, le chef de cabinet du maire sortant qui a introduit un recourt en l’annulation de l’élection de son adversaire Félix Anoblé dont la victoire est aussi bien contestée par la population. Et « c’est dans la nuit du jeudi 1er novembre 2018, aux alentours de 22 heures, que des gendarmes sont passés à la résidence du Sénateur NABO Clément afin de remettre un courrier émanant du préfet », a-t-il dénoncé avant de s’interroger s’il est opportun de cesser toute activité dans les municipalités jusqu’à la fin du contentieux électoral qui devra, selon lui, durer jusqu’à la mi-décembre 2018.

Pour éviter tout acte qui pourrait s’apparenter à une défiance à l’autorité, le Sénateur Bouéka NABO de San-Pédro, très attaché à l’idéologie ‘‘Houphouëtiste’’ qui prône la paix et la cohésion sociale, a fait annuler ce rendez-vous prévu au centre culturel municipal avec ses administrés qui venaient lui témoigner leur soutien ce vendredi-là dans sa requête en l’annulation du scrutin à San-Pédro.

Nous y reviendrons !    

Zétia

 

04
November

 Déclaration de la Chefferie autochtone Kroumen et allocthone de la région de San-Pedro relative au contentieux électoral

Nous, la chefferie autochtone et allochtones de la région de San-Pedro, réunie ce Samedi 27 octobre 2018 au Siège de la chefferie traditionnelle centrale autochtone Kroumen de San-Pedro;
Faisons la déclaration qui suit : 

LE CONTEXTE

La Région de San Pedro qui est composée des départements de San Pedro et de Tabou a pour cœur la commune de San-Pedro. La présence de milliers d'allochtones et d'allogènes dans cette commune est l'expression achevée de l'hospitalité prônée par le père fondateur Félix Houphouët Boigny en Côte d'Ivoire.

Le peuple Kroumen a toujours fait preuve d’une hospitalité légendaire.

Cependant, depuis quelques décennies, force est de constater que la quiétude de ce peuple est troublée par certains agissements qui risquent, si rien n'est entrepris, de compromettre la paix et la cohésion dans la région. 

En retour, ce peuple n'attend que des comportements de gratitude et surtout de respect de leurs us et coutumes, ainsi que leur place et leurs rôles dans l'animation politique et sociale de leur Région.

NOTRE VISION

Voyant se briser notre beau rêve de vivre ensemble en toute confiance et dans le respect des droits des tuteurs que nous sommes, nous les chefs traditionnels autochtones KROUMEN avons décidé d'éviter le pire. 

Pour se faire, et sans aucune prétention de nous opposer à la loi électorale de notre pays.

Dans un souci de considération et de respect, Nous, Chefs Traditionnels Autochtones et Allochtones souhaitons que la primauté soit accordée aux fils de région dans le choix politique et socio-culturelle, parce que maitrisant les réalités existentielles de la région.

Nous prenons à cœur toutes ces recommandations afin de consolider la paix et la cohésion dans notre région.

LES FAITS

Nous, chefs traditionnels Autochtones kroumen garants des us et coutumes de notre Région et chefs des communautés allochtones pouvons affirmer qu'aux différentes élections locales couplées du 13 octobre 2018, (municipale et régionale), ont été effectivement élus :

-Le Vénérable Sénateur Boueka Nabo Clément comme maire de la commune de San-Pedro.

- Monsieur Beugré Donatien, Président du conseil régional de San-Pedro.

Toutefois, que ne fût notre surprise d'apprendre que  la CEI a désigné le candidat Anoblé  Miézan Félix vainqueur des dites élections le dimanche 14 octobre 2018 en lieux et place du Maire sortant Boueka NABO Clément. 

Suite à ces résultats illégitimes et scandaleux proclamés par la CEI les populations sont spontanément sorties pour exprimer leur mécontentement en organisant une marche pacifique qui  a été sauvagement réprimée par les forces de sécurité aux ordres du Préfet de Région Ousmane Coulibaly, qui, avec des gaz lacrymogènes, ont fait une descente musclée et barbare au siège de la chefferie traditionnelle Autochtone sis au quartier Kroumen. Parmi les victimes de cette descente musclée, figure le chef central Sa Majesté Nemlin Goué Pierre, des femmes dont la Reine-Mère et des dizaines de jeunes encore mal en point.

Pour nous, chefs traditionnels, l'immixtion du préfet de région dans le processus électoral dans la commune de San Pedro n'a pas arrangé les choses. Totalement révoltés, retournés et indignés par cet accaparement du processus électoral par le préfet de région dont la curieuse forte présence permanente le samedi 13 octobre 2018 dans les lieux et bureaux de vote, en particulier dans les quartiers Bardot, Zimbabwe et Sotref. Sans oublier également, sa présence entre 4 heures et 5 heures du matin au groupe scolaire Cité1, lieux de consolidation des résultats. Après avoir pris soin d'expulser tous les superviseurs du candidat NABO CLÉMENT et d'en faire un camp retranché sur la haute surveillance du Bataillon de Sécurisation du Sud-ouest (BSSO).

 Tout ceci a poussé la majorité populaire à lui adresser un courrier officiel pour l'organisation d'une marche pacifique le lundi 22 octobre 2108 et lui demandant de la faire encadrer par les forces de sécurité. Cette marche pacifique contre laquelle le Préfet de Région M. Coulibaly Ousmane a servi un communiqué de menaces et d'intimidations guerrières en prenant toujours fait et cause pour le même candidat Anoblé Miezan Félix. 

Informé de ce projet de marche pacifique, le Vénérable BOUEKA Nabo Clément, en patriote et républicain a reçu lui population de la commune de San Pedro par vagues successives à sa résidence privée lui demandant de sursoir cette marche et d’opter  pour  la voie légale. Notamment, le recours devant la chambre administrative de la cour suprême en fin que le choix de la population soit respecté.

Ce qui a été fait en date du jeudi 25 octobre 2018.

En phase avec leur candidat BOUEKA Nabo Clément, les électeurs et électrices majoritaires de la commune de San Pedro ont suspendu leur projet de marche pacifique tout en restant à son écoute.

NOTRE POSITION

Nous, chefs traditionnels autochtones kroumen et chefs des communautés allochtones, renouvelons notre soutien au Maire BOUEKA Nabo Clément et demandons qu’il soit rétabli dans ses droits en qualité de Maire élu aux élections municipales du 13 Octobre 2018 à San-Pedro.

Le remercions pour le calme dont il a fait preuve depuis la proclamation des résultats jusqu’à lors. Lui qui a invité les populations au calme face aux provocations de tout genre et qui a toujours mis un point d'honneur  à la stabilité et la cohésion sociale. 

Nous, chefs traditionnels Autochtones et chefs de communautés allochtones de la région de San Pedro invitons les Présidents et conseillers de la chambre administrative de la cour suprême à dire le droit en toute impartialité. 

Exhortons les populations de San Pedro à l'image de leur Maire Boueka Nabo Clément à rester calmes et sourdes face aux provocations.

Condamnons avec la dernière énergie l'intrusion de certains chefs traditionnels membres de la chambre des Rois et Chefs Traditionnels de Côte d'Ivoire dans la vie politique de notre Région et les invitons à se ressaisir dans l'intérêt de tous. 

Nous, chefs traditionnels Autochtones kroumen et chefs de communautés allochtones garants des us et coutumes, garants de la paix et de la stabilité, exprimons notre profonde indignation devant l'attitude anti démocratique et partiale dont a fait preuve le préfet de région M. COULIBALY OUSMANE durant ces élections et prions le Président de la République de Côte d'Ivoire SEM Alassane Ouattara à prendre les dispositions nécessaires afin de préserver la paix et la stabilité dans notre commune, dans notre région.

Lue à San-Pedro, le 27 octobre 2018,  au nom des chefs traditionnels autochtones Kroumen, et communautés allochtones de la région de San-Pedro. 

29
October

La société NILOR PLC basée à Londres et avec une représentation en Côte d'Ivoire, Afrique de l'Ouest, aux mains de son PDG Dr. Lorenzo Grassini, financier et entrepreneur ayant des intérêts dans de nombreux secteurs allant de l'extraction de l'or avec un processus bioéthique à la mise en œuvre de projets intégrés agropastoraux et de prêts structurés pour la réorganisation d'entreprises, a signé un accord-cadre pour un contrat de 188 ML  d'euro avec la société ivoirienne Kamy Group, engagée dans les domaines du développement agricole, de l'élevage et des structures technologiques éco-durables, pour la réalisation d'un projet économique, social et humanitaire dans les domaines de l'agriculture et de la construction, afin de permettre à la population de ce pays de se concentrer sur les ressources naturelles internes et freiner l’émigration de masse interne et à l’extérieur du pays.

Il s'agit d'un projet ambitieux dont l'étude de faisabilité a été réalisée par une Université Européenne privée sur un modèle déjà expérimenté sur le continent africain.

L’accord a été signé en septembre 2018, mais les détails n’en ont été dévoilés que maintenant.

L'accord a été signé à Londres dans les bureaux de NILOR PLC, où réside Grassini, en présence de divers entrepreneurs de renommée internationale très impliqués dans le personnel social et de gestion.

Le projet a pour but d'organiser au niveau du management, dans les pays africains et dans la sous-région de l'Afrique de l'Ouest, plusieurs Clusters dans les villages existants, afin d'optimiser la production agro-pastorale en assurant l'autosuffisance, à la fois en termes de production et en termes de rentabilité économique, pour les communautés rurales; encourageant ainsi une amélioration de la qualité de  vie dans le pays.

Le projet sera entièrement financé par l'intervention de fonds d'investissement européens et américains.

N.D

28
October

Vive tension à Bonon après les municipales Trazié invite la population à faire confiance au droit Depuis la proclamation des résultats provisoires des élections municipales à Bonon, la tension est très vive. La population proche du maire sortant, Trazié Bi Guessan, candidat du Pdci et annoncé vaincu, n’est pas du tout d’accord avec ce résultat. Que ce soit à Bonon ville comme dans ses douze villages rattachés, des velléités de marches ou de manifestations de protestation sont perceptibles. En vue d’éviter des rixes, Trazié Bi Guessan a lancé samedi dernier, un appel au calme à ses administrés. « Je comprends votre colère. On ne peut pas spolier un citoyen de ses droits de vote dans la Côte d’Ivoire qui est un pays de Droit. Cependant, je demande à la population de Bonon et aux cadres qui sont fâchés, d’être patients. Bonon, c’est leur village. C’est leur terre. Ils n’en ont pas d’autres. Si ce Bonon est détruit, ils n’auront plus de village. Pour le moment, il faut faire confiance au droit et à nos magistrats. Nous avons introduit un recours en annulation auprès de la cours suprême. Nous attendons les résultats. Nous pensons que le droit sera dit. Parce que nous avons réunis assez de preuves pour permettre aux magistrats de dire le droit. Nous faisons confiance à la République», a-t-il recommandé. Revenant sur ces municipales dans sa localité, le maire Trazié Bi Guessan a indiqué que ces scrutins ont été entachés de plusieurs irrégularités. « Les résultats provisoires donnés par la Cei sont faux parce qu’entaché de fraudes massives. Nous sommes légalistes. Nous avons donc introduit un recours en annulation auprès de la Cour suprême avec de nombreuses preuves ». Au titre des fraudes, Trazié Bi a cité entre autres, la suppression volontaire et sans raison valable de certains bureaux de votes privant plusieurs centaines d’électeurs de son fief, de leur droit de vote. Des électeurs qui habitent la commune et qui se sont inscrits dans la commune ont été retrouvés sur des listes d’une sous- préfecture non communale. Cinq villages dont on sait l’engagement pour sa cause, n’ont reçu leur carte d’électeur que le 13 octobre aux environs de 17H. Parce que dénonce-t-il, l’agent qui les détenait est sur la liste des conseillers municipaux de son adversaire. « Tout ceci mis l’un dans l’autre, vous comprenez que les résultats donnés par la Cei ne peuvent prospérer. Sa reprise permettra aux différentes listes candidates de jauger leur force dans un combat plus loyal. Et je suis sûr de le remporter haut les mains.», a conclu Trazié Bi Guessan.

A.S

28
October

 RTI1 vient de relancer l’émission, ‘’Matin Bonheur’’. La matinale qui est à sa ‘’Saison 3’’, a repris du service le lundi 22 octobre 2018, avec une nouvelle  rédactrice en chef, Anne Zélica Ehoura, ancienne  rédactrice en chef des journaux de RTI2.

RTI1 ou ‘’La chaîne qui rassemble’’ veut effectivement donner un sens à son slogan, à travers l’émission par excellence du réveil des Ivoiriens, ‘’Matin Bonheur’’.

Au plan éditorial, la ‘’Saison 3’’ est désormais l’affaire d’Anne Zélica Ehoura, Prix Tikida 2018, de la meilleure femme de média Afrique.

Cette émission de proximité, cible les Csp+sigle qui désigne la catégorie socioprofessionnelle qui regroupe les dirigeants et chefs d’entreprise, en plus du grand public. « Elle décortique avec l’appui de chroniqueurs et d’experts, des sujets de la vie quotidienne, ainsi que l’actualité dans toute sa dimension (sociale, culturelle, politique, économique sportive, et culturelle) »

Pour la ‘’Saison 3’’, Anne Zélica Ehoura et le rédacteur en chef adjoint, le lève-tôt, Marcellin Govoei, dit Marco (pour les intimes), ont étoffé l’éditorial. La belle, Alix Kocola remplace Eva Amani aux côtés de Marcellin Govoei.

Les ingrédients réunis pour un  vent de fraîcheur que Diane Yvanne Tiama chargée de production et les réalisatrices Christel Akoussa et Soro Félicité ainsi que le monteur Cissé Ibrahim vont insuffler à la matinale ivoirienne, l’une des plus prisées de la sous région.

Ainsi, les téléspectateurs découvriront de nouvelles rubriques du lundi au vendredi dès 5h 55 jusqu’ à  7h30 min.

Aussi, ‘’Matin Bonheur Saison 3’’ propose-t-il à ses téléspectateurs: ‘’Inforoute’’ pour les conseils sur la sécurité et la prévention routière les lundis  ainsi qu’Info sécurité’’ un espace de conseils relatifs, aux précautions à prendre dans divers domaines pour s’assurer un minimum de sécurité au quotidien. Le bien -être et l’hygiène de vie ne sont pas en reste avec #diet et fitness. 

Du lundi au vendredi, des entretiens seront au menu sur la thématique d’emploi qui s’intéresse à la vie d’entreprise et à la tenue du poste les lundis. Le mardi, le thème majeur s’articulera autour du droit, le mercredi autour de la famille et le développement personnel avec la rubrique ‘’Coaching’’, le jeudi, la santé et le vendredi, la culture. 

À côté de cette innovation majeure, il y a la rubrique, ‘’Star au ptit dej’’, une idée du rédacteur en chef adjoint (Marcelin Govoei). ‘’Star au ptit dej’’ consacrera un reportage qui permettra à une personne publique d’offrir le petit déjeuner à un fan, car ‘’la matinale allie l’info au divertissement’’

En effet, ‘’Matin Bonheur’’ est l’une des plus anciennes productions, de grille de la première chaîne de télévision  publique ivoirienne, qui résiste aux changements.

Produite depuis le 4 avril 2007, elle fut successivement présentée par Yolande Kouadio et Soum Saint Félix, ainsi que Mariam Coulibaly. 

Depuis trois ans le responsable éditorial de la Première  chaîne, Joseph Andjou, travaille à renouveler ce rendez-vous. Anne Zélica Ehoura remplace Kady Fadiga, nommée directrice de RTI2.

C.K

 

27
October

« L’assurance maternité des femmes salariées et la E-CNPS ».  Ce sont les deux modules qui ont servi de thème de formation aux journalistes des médias nationaux ce mercredi 24 octobre 2018 au siège de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) au plateau animés successivement Par M. Kéan Yves et M. Boni Konan Claude, Directeur du recouvrement.

D’entrée de jeu, M. Kéan Yves a indiqué que les prestations d’assurance maternité sont dues à la femme salariée pendant le congé de maternité et la grossesse. Elles comprennent les indemnités journalières et les frais médicaux ou pharmaceutiques. Quelles sont les conditions à remplir, quel est le montant à payer, à qui sont-elles payées, quels sont les montants, qui a droit aux remboursements ? Toutes ces questions et bien d’autres ont été expliquées aux journalistes.

Quant à la E-CNPS, il s’agit d’une nouvelle formule innovante assortie de nombreux avantages pour le bénéficiaire de la couverture sociale. Les cibles sont les employeurs, les institutions et les travailleurs.

Selon M. Boni la finalité consiste au développement d’une relation de proximité avec pour avantages : le self-service, le gain de temps, la réduction du délai de réponse, l’accroissement de la qualité de service, la satisfaction du client. Quels sont donc les domaines concernés ? Ce sont le recouvrement, les prestations et les fonctionnalités communes.

Pour sa mise en fonction, des dispositions pratiques sont observées. A savoir, une démarche prudente, un noyau d’employeurs et de travailleurs pilote pour un démarrage pas à pas. Ainsi une phase pilote est prévue. Elle part du 1ER janvier 2018 au 31 décembre 2018. Elle sera suivie de la phase du déploiement général et d’application obligatoire qui démarre dès le 1er janvier 2019 sur toute l’étendue du territoire national. 

In unite.ci 

Le titre de la rédactionartici.net

27
October

 Mohamed Dialité, alias Pythagore, mécanicien âgé de 25 ans a été emporté par les eaux du Koh qui relie le quartier Libreville à celui du Domoraud.  C'etait le mardi 23 octobre 2018 à 14h GMT. Son corps a été retrouvé le lendemain mercredi 24 octobre dans une nasse à pêche dans les environs.

En effet, ce jeune mécanicien en se rendant, aux environs de 14h GMT, dans son fumoir ce mardi-là, ne savait pas qu'il prenait rendez-vous avec la mort. Envoyé par son patron Oumar pour acheter des pièces auto, Mohamed Diakite va plutôt rejoindre ses camarades dans leur fumoir au quartier Libreville vers le Koh.

Tout va bien se passer jusqu'à l'arrivée d'une 4×4 de plaque jaune dans les environs. Puisque la bande avait pris soin de poster un des leurs pour faire le guet. C’est celui-ci qui, à la vue du véhicule, donne l'alerte. Paniqués, les accros du fumoir se jettent tous à l'eau pour traverser. C'est le sauve qui peut. Tout le monde sortira de l'eau sauf Mohamed Diakite alias Pythagore.

Porté disparu dans marigot, les recherches entreprises toute l'après-midi du mardi ne donneront aucun résultat. Ce n'est que le lendemain à 14h GMT, soit 24h après que son corps sera retrouvé non loin de là où il avait plongé.

Le corps sans vie de Mohamed Diakité était accroché à une nasse à pêche. Identifié, l'infortuné qui était déjà en putréfaction a été enterré à 20h le mercredi 24 octobre 2018.

D.B.M.

27
October

Le président de l’Organisation Non Gouvernementale ‘‘Forêt nourricière, section Côte d’Ivoire’’, Evariste BOSSON Brou Kowoussa, a annoncé ce vendredi 26 octobre 2018, lors d’une conférence de presse qu’il a animé au siège de l’Union des Patrons de la Presse en Ligne de Côte d’Ivoire, la mise en œuvre d’un grand programme de développement dans le secteur agricole.

Ce programme qui va, pour sa phase pilote, se dérouler dans les régions de San-Pédro et du Moronou, permettra, non seulement, souligne le président Bosson, de sensibiliser les jeunes aux nouvelles pratiques culturales par la mise en place de champs semenciers autour des valeurs permacoles et l’agri-économie mais aussi une aubène pour les conseils régionaux dans la mise en œuvre de leur programme de développement en faveur de la jeunesse. Il également contribuer grandement à résorber la question du chômage des jeunes. « C’est un programme de coopération pour le développement et la promotion d’une agriculture écologique performante pourvoyeur d’emplois pour enclencher un mieux-être au sein des populations », a annoncé Evariste Bosson précisant que la première phase de cet important programme subdivisé en six phase démarrera au mois de nombre 2018.

L’enveloppement globale de ce programme conçu par l’association française ‘‘Afrique Business Club et l’ONG ‘‘la forêt nourricière-Côte d’Ivoire, soutenu la Région des-Hauts-de-France (Lille) et la Région de la Normandie, est de 216.970 euros, soit 181.680.411 FCFA. Le choix des ces deux localités pour le démarrage de ce programme se justifie par la position stratégique de San-Pédro, deuxième port du pays mais surtout pour son couvert végétal propice à l’agriculture. Le Moronou également, très propice aux différentes cultures que les partenaires entendent promouvoir en Côte d’Ivoire, explique le président Bosson. Mais, souligne-t-il, ‘‘des résultats concluants à l’issu de cette phase pilote, qui n’est d’ailleurs pas fermée aux autres régions, pourront être dupliqués dans les autres régions du pays.’’

« Je voudrais donc inviter les conseils régionaux à nous rejoindre afin de les y intégrer pour abriter ce programme prévu s’étendre sur l’ensemble du territoire national », a-t-il conclu juste après avoir annoncé l’organisation de la toute première édition d’une plate-forme le 26 mai 2019 pour faire le point et récompenser les meilleurs acteurs à l’issu de cette phase.

A cette conférence de presse, le président de l’ONG ‘‘La forêt nourricière-Côte d’Ivoire’’ était assisté de ses plus proches collaborateurs Mme Anastasie ZION, la chancelière, de Jean-Marc About Aké et de Alphonse Ehouman Korangui.

JEN            

26
October

« En effet, tandis que le taux de bancarisation était, en 2014, compris entre 50 à 60% au Maroc par exemple, celui de l’espace l’UEMOA ressortait à 14%. Actuellement, ce taux est estimé en Côte d’ivoire à environ 19,7% », a déclaré ce jeudi 25 octobre 2018, Kouadio Miézan, trésorier général de San-Pedro. C’était à l’occasion de la journée de sensibilisation sur la bancarisation initiée par la Direction générale du Trésor et de la comptabilité publique de Côte d’ivoire.

Pour Kouadio Miézan, la grande innovation de cette campagne de sensibilisation est de relever de manière significative le taux de bancarisation.

« Notre rencontre est la traduction de la volonté de l’Etat de Côte d’ivoire de promouvoir la bancarisation par la sensibilisation des couches rurales en vue de porter le taux de bancarisation à plus de 20% », a-t-il indiqué, avant de dévoiler la série d’actions engagées par les autorités ivoiriennes en vue de remédier à ce taux de bancarisation faible pour le pays qui tire la locomotive de l’économie de la sous-région. Selon lui, l’Etat a pris des mesures fiscales en vue d’encourager les entreprises, les banques et les SFD à se déployer dans les zones reculées. Dans cette veine quatre régions dont San-Pedro ont été choisies en raison de leurs potentialités agricoles, souligne M. Miézan.

 « L’Etat de Côte d’ivoire vous donne l’opportunité de vous familiariser avec la banque et les SFD. Je reste persuadé que cette campagne sera l’occasion pour la population de San-Pedro d’ouvrir des comptes dans les banques et les SFD pour que les préjugés et à l’encontre de ces établissements et les méfiances à l’égard du systèmes financiers prennent fin » a-t-il souhaité, espérant qu’à la phase d’évaluation, le taux de bancarisation connaitra une hausse dans cette localité.

Au nom du préfet de région, Ousmane Coulibaly, le Secrétaire Général 1 de la préfecture, Ettien Etienne, a salué l’initiative de la Direction générale du Trésor et de la comptabilité publique de Côte d’ivoire. Une occasion pour lui d’inviter tous les participants à cette rencontre ‘’à mettre un accent particulier sur la problématique de la bancarisation en raison de son importance significative dans le financement de l’économie de la Côte d’Ivoire.  

Zétia

25
October

Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly est arrivé ce jeudi 25 octobre 2018 à Rabat (Maroc) pour prendre part à la 11ème édition de la World Policy Conference (WPC). Le Chef du gouvernement ivoirien y représente le Président de la République Alassane Ouattara.

La rencontre discutera des enjeux du commerce international, de l’éducation, du développement de l’Afrique, des questions climatiques, énergétiques et de l’état de l’économie mondiale.

Le thème de la conférence est : « Forces et Faiblesses de l’Afrique d’Aujourd’hui ». A la cérémonie d’ouverture de ce forum qui vise à promouvoir un monde plus ouvert, plus prospère et plus juste, le Premier Ministre ivoirien partagera la vision du Président de la République et du gouvernement sur le développement social et économique de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique.

Le Chef du gouvernement ivoirien est accompagné à cette rencontre des ministres Raymonde Goudou-Coffie de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du Service Public et Souleymane Diarrassouba du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME.

La conférence qui se tiendra du 25 au 27 octobre 2018, réunit 250 personnalités de haut niveau de plus de 40 pays.

Sercom : Primature

25
October

Invité du ‘‘Presse Club’’ de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) le Ministre ivoirien de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Mamadou TOURE a déclaré jeudi 25 octobre 2018 que ‘‘la barre des 2 millions d’emploi promis par Alassane Ouattara a été franchie’’, précisant les types d’emploi et les secteurs concernés. « Le secteur agricole, à lui seul, a offert 1 million d’emploi, le privé a absorbé 600.000 personnes en quête d’emploi, le secteur public et parapublic ont permis le recrutement de 350.000 jeunes et le reste dans le transport », a annoncé le ministre en charge de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, révélant la précarité de ces emplois créés. « Les réalisations des routes, les constructions de bâtiments, de grands ouvrages, des écoles, dans centres de santé etc, ont permis à plusieurs personnes d’avoir un emploi », a souligné Mamadou TOURE peu convaincant. « Les résultats obtenus sont insuffisants », a-t-il reconnu, justifiant cela par le fait que le nombre de jeunes en quête d’emploi chaque année devenant de plus en plus important, il revient donc à l’Etat de fournir davantage d’efforts pour résorber la question du chômage dans le pays. « Le gouvernement prévoit la création de 98.642 emplois sur la période 2018-2020 », a annoncé M. TOURE promettant l’organisation des états généraux de la jeunesse et de l’emploi des jeunes pour un diagnostic permettant d’y arriver.      

Partant des résultats, selon lui, d’une enquête diligentée par le gouvernement ivoirien avec l’appui du Bureau International du Travail (BIT) en 2012, le taux de chômage qui était de 9% est passé à 2% aujourd’hui. Ainsi, toujours selon Mamadou TOURE, la nombre de près de 4 millions de chômeurs et assimilés, parce que leur situation ne conférait pas un emploi stable en 2002, a pu être réduite grâce à la politique de promotion de l’emploi du chef de l’Etat.    

L’invité du ‘‘Presse Club’’ de l’UNJCI, qui se prononçait sur « le défi de la promotion des jeunes et de l’emploi des jeunes en Côte d’Ivoire », promet d’investir entièrement à relever ce défi qui risque de porter un coup dure au pays si rien n’est fait pour l’insertion de cette couche importante de la société, elle pourrait constituer un danger pour le pays. « Si 77% de la population qui est jeune n’est pas pris en compte dans la politique de l’emploi, il peut être une bombe à retardement pour le pays », s’est-il inquiété, soulignant que situation va au-delà des batailles politiques.  

Était aux côtés de Mamadou TOURE, Miezan Ezo, représentant son collègue de la communication, ancien locataire de l’emploi des jeunes, le Président de l’UNJCI dont l’organisation recevait l’invité à ce ‘‘Presse Club’’, plate-forme privilégiée réservée aux autorités étatiques ou privées ayant des choses à partager avec le public via les médias. Traoré Moussa qui en est le président a salué les mérites du jeune ministre qui, selon lui, fait la fierté de cette classe sociale.

JEN

Page 3 of 29

Calendrier évènement

December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...