Info News :

25
November

Le Conseil Régional de l’Indénié-Djuablin est présent à ce SARA 2017 pour présenter son riche patrimoine économique et agricole surtout aux investisseurs selon le service de communication dirigé par Ignace Kacou.  

Pourquoi le Conseil Régional de l’Indénié-Djuablin est présent à ce SARA 2017 ?

Nous sommes sur le site qui abrite le SARA 2017, événement de dimension internationale pour vendre les atouts de notre Région qui est l’Indénié Djuablin, située dans l’Est de la Côte d’Ivoire.

Quels sont ces atouts ?

En termes d’atouts de l’Indénié Djuablin, il faut situer la Région en 3 départements. Nous avons le département d’Agnibilékrou où l’on retrouve assez de potentialités précisément l’élevage de la volaille. Vous savez qu’avec ce département d’Agnibilékrou, aujourd’hui, nous sommes les premiers en Afrique de l’Ouest, avec ce grand opérateur économique, Ali Ouattara. Ensuite du côté d’Abengourou, depuis le temps du Premier Président ivoirien, Félix Houphouët-Boigny, ce département a toujours fourni de grands producteurs de café cacao qui sont des cultures phares de notre pays. Nous avons également, le département de Bétié, une grande zone de production d’hévéaculture. Voilà cité pêle-mêle quelques potentialités de l’Indénié-Djuablin. Ce sont donc des atouts pour attirer des investisseurs pour participer au développement de notre Région et pour obtenir en retour des bénéfices.

Qu’attendez-vous en retour, au sortir de ce SARA ?

Au sortir de cette 4ème édition du SARA, nous attendons beaucoup de visiteurs. Parce que parmi eux nous avons des opérateurs économiques et toutes les couches sociales. Nous espérons avoir de bonnes adresses afin d’envoyer des investisseurs dans notre Région.

justeinfos.net et artici.net     

25
November

La société KOUDIJS est présente à la 4ème édition de SARA 2017.  Selon BISSIE Vincent De Paule, technico-commercial dans cette entreprise, la présence de cette structure spécialisée dans la fourniture de produits d’élevage, il est question de venir partager l’expérience acquise à l’issue de plusieurs années d’expérience avec les visiteurs…

Pourquoi Koudijs est présente à ce rendez-vous du SARA 2017 ?

KOUDIJS est une entreprise hollandaise représentée en Côte d’Ivoire qui est spécialisée dans la nutrition animale. Nous faisons des produits à base des concentrés de la source de protéine animale. Nos concentrés sont à base de soja. Nous sommes présents à cette 4ème édition du SARA pour être encore une fois près des éleveurs, leur montrer que nous sommes à leur disposition, à leur écoute pour toutes les recommandations qui nous seront adressées. Nous serons vraiment à mesure de leur répondre.

Quels sont les produits que vous êtes venus valoriser à ce salon ?

Ici nous avons les concentrés pour les pondeuses, le concentré pour les chairs, l’aliment complet pour les poussins, chairs, pontes etc. Nous avons aussi le concentré pour les porcs, le prédémarrage pour les porcs, l’aliment de lapin…

Quelles sont vos attentes en participant à cette 4ème édition du SARA ?

Il faut dire que depuis notre présence sur le marché, nous avons satisfait de nombreux clients. C’est ce résultat que nous sommes venus partager et faire la promotion du métier d’éleveurs. Il s’agit de montrer aux éleveurs qu’ils peuvent tirer profit de cette activité d’élevage à travers nos produits, conseils etc. 

justeinfos.net et artici.net          

25
November

La Société Topex-Ci fait parties des nombreuses entreprises qui ont signé leur présence à la 4ème édition du SARA 2017. Selon M. Ouattara Songalo, responsable technique de cette structure, plusieurs raisons motivent la présence de Topex-Ci à ce salon international.

Que fait la société Topex-Ci au SARA 2017 ?

La société Topex-Ci basée à Treichville est spécialisée dans la distribution de produits phytosanitaire et de matériel de traitement agricole. Nous sommes au SARA pour faire connaître la structure. Nous sommes également là parce que nous sommes dans le domaine phytosanitaire et nous travaillons avec les agriculteurs. Bon nombre de nos produits sont connus. Mais la société elle-même n’est pas connue. Nous sommes donc présents pour mieux faire connaître la Société Topex-Ci. Les choses se passent bien. Car il y a des visiteurs qui voient nos produits et qui sont surpris de savoir que c’est nous qui faisons ces produits.

Quels sont les secteurs dans lesquels vous intervenez ?

Nous intervenons dans tous les aspects de la protection phytosanitaire. Que ce soit au niveau des herbicides. Nous avons par exemple des herbicides totaux, des sélectifs. Que ce soit au niveau des insecticides, nous avons des insecticides pour l’anacardier que nous sommes surtout venu présenter et nous avons des insecticides pour la culture du cacao. Nous avons insecticides et des fongicides pour le maraicher et pour la cacaoculture.  On en a pour le riz, le maïs, l’arachide, en tout cas pour les différentes cultures.

Quelle garantie donnez-vous à vos potentiels clients surtout qu’on parle désormais d’Agriculture verte avec la protection de l’environnement ?

La garantie que nous donnons c’est que ce sont des produits qui sont homologués, c’est-à-dire des produits qui sont étudiés, analysés avant d’être acceptés pour leur commercialisation en Côte d’Ivoire. Et l’étude porte sur l’impact que le produit a sur la faune, la flore, les êtres humains. Toutes matières actives qui sont homologuées sont des matières actives qui sont autorisées par tous les Etats, que ce soit l’Union Européenne, les Etats de l’Afrique. Dans ce cas, il y a un minimum de garanties qui est assuré.

Quelles sont vos attentes à travers votre participation à ce SARA 2017 ?

Nous Souhaitons que la société Topex-Ci soit connue de tous les acteurs du milieu agricole, ceux qui utilisent nos produits mais qui ne savaient où s’approvisionner sachent désormais qui fait le produit et où le trouver. Et savoir aussi qu’au-delà des produits qu’ils connaissent, ils d’autres produits que nous commercialisons qui sont nos marques. Et aussi qu’après le SARA nous puissions échanger et garder les contacts parce qu’ici c’est juste pour une prise de contacts. Il s’agira de pouvoir mieux approfondir les choses.

justeinfos.net et artici.net

 

 

24
November

Le Ministre ivoirien en charge de la jeunesse et de la promotion d’emploi des jeunes en visite au siège de l’ONG ESPOIR HANDICAP le mercredi 22 novembre dernier, a salué l’action des dirigeants, promettant de les accompagner dans cette lourde tâche pour le bonheur de ses concitoyens.

«C’est une tradition pour nous de nous rapprocher de nos associations. Nous faisons une évaluation hebdomadaire et vous être la meilleure ONG de la semaine en Côte d’Ivoire. C’est une lourde responsabilité. Nous sommes venu célébrer ceux qui, sans grand moyen, font des grandes choses », a expliqué SIDI TOURE considérant cette ONG désormais comme un partenariat sûr dans sa mission. « Nous allons vous suivre avec beaucoup d’attention. Nous pensons donc, qu’il faut vous apporter un encadrement », a-t-il promis avant de décerner à M. TIHI Dérou, Directeur Exécutif de l’ONG Espoir Handicap, un parchemin pour ses actions humanitaires en faveur de ses concitoyens.  

Dans son allocution, le Directeur exécutif de l’ONG Espoir Handicap remerciant le Ministre Sidy TOURE pour sa présence dans ses locaux mais aussi pour ses engagements à favoriser l’insertion des jeunes dans le tissu socio-économique, s’est dit très ému pour la reconnaissance qui lui a été faite et promis avec détermination et sérieux de tenir haute, la flamme. Une distinction  que Laurent TIEHI a dédiée au travail de toute son équipe et l’invitée à continuer toujours sur cette lancée.

Kouamé Blanchard

24
November

 

Qu’est-ce qui justifie la présence de Callivoire à ce SARA 2017 ?

Callivoire fait partie d’un groupe Arysta Life Science qui est l’un des plus grands groupes de Phytopharmaceutique dans le monde. Nous sommes partout en Afrique en Europe, au Moyen Orient et en Amérique. La société Callivoire est présente en Côte d’Ivoire depuis plus de 30 ans. Nous sommes au SARA pour apporter aux planteurs, aux paysans et à ceux qui s’intéressent à l’Agriculture, nos différentes solutions. Nous avons une gamme complète de solutions qui partent des semences aux produits de traitement des cultures à la fertilisation des sols etc.

Quels sont les produits que vous avez sélectionnés pour ce SARA 2017

Nous avons une gamme très complète pour chaque culture. Pour chaque culture, nous avons des solutions adaptées qui partent des semences à la protection des cultures. Par exemples, pour les mangues, l’anacarde, nous avons tout type de produits qui partent de la fertilisation des sols tel que le callifer qui permet de préparer le sol avant de planter les semences.

Mais aujourd’hui l’on parle de l’Agriculture verte et de l’économie verte. Vos produits ne sont-ils pas une entrave à ces nouvelles pratiques pour la protection de l’environnement ?

Non. Ce n’est pas un frein à ces pratiques parce que Callivoire à une approche très bio solution. Nous développons des produits qui sont très bio solution. Et cela est une valeur ajoutée pour l’Agriculture ivoirienne. Je vous disais que nous sommes une filiale du groupe Arysta Life Science qui est l’un des premiers groupes en matière de produits phytopharmaceutique et de bio solution dans le monde. Donc cette expertise nous permet de développer des solutions qui sont très orientées bio solutions.

Quelles sont vos attentes en sortant d’ici ?

Nous sommes à ce salon pour, surtout, approcher les planteurs, les agriculteurs ivoiriens, pour leur dire qu’aujourd’hui, pour leurs cultures, leurs problèmes spécifiques, nous avons une approche très complète et que nous sommes là pour les orienter, pour les conseiller. Il s’agit de nous faire connaître auprès d’eux, en tant qu’interlocuteur idéal pour tout ce qui concerne toute sorte de culture. Que ce soit le manioc, les plantations industrielles etc. Et après c’est d’avoir des partenariats avec des coopératives, les producteurs et d’autres sociétés.

Après quelques jours d’expositions, que pouvez-vous dire de vos attentes ?

Les résultats sont satisfaisants même si ce pôle connait moins d’affluences par rapport aux autres pôles. Mais là, nous avons des discussions très pointilleuses avec les paysans, les agriculteurs et les planteurs.

justeinfos.net et artici.net 

24
November

La cérémonie des Broadband World Forum Awards 2017 (ou BBWF Awards 2017) qui marque la reconnaissance la plus prestigieuse de l'excellence sur le marché de la large bande, et qui célèbre les entreprises qui ont démontré des réalisations exceptionnelles dans l'industrie, a eu lieu le mercredi 25 octobre à Berlin en Allemagne, plus précisément au prestigieux Meistersaal (lieu classique datant de 1910 et chargé d'histoire). Parmi les nominés et finalistes cette année, figurait la Web télé, GREAT EVENT TV.

En effet, les BBWF Awards 2017 ont honoré les innovations technologiques dans 10 catégories. GREAT EVENT TV a été nominée dans la catégorie de "Meilleur service OTT pour les consommateurs (TV/Media/Bundles)" ou "Best Consumer Facing OTT Service (TV/Media/Bundles)". Elle est arrivée deuxième derrière Turkcell (principal opérateur de téléphonie mobile Turque, avec plus de 34 millions de clients), qui a proposé en compétition sa filiale "Turkcell -TV+".

La cérémonie s'est déroulée devant plus de 200 personnalités issues du secteur de la large bande

Cette reconnaissance internationale de GREAT EVENT TV, la startup d'origine ivoirienne, démontre la qualité du travail abattu. C'est un véritable exploit mondial, car c'est une première pour l'Afrique et pour l'espace mondiale francophone.. D’ailleurs, cet exploit a été salué par le public et les organisateurs.

C'est une très grande fierté d’être nominé, en 2017, au plus prestigieux prix mondial sur les télécoms. Je rends grâce à Dieu. Le prochain défi est de s’internationaliser avec plus de contenus en anglais et avec un réseau de diffusion via les téléphones mobiles, a indiqué Joël NIANZOU, fondateur-manager de GREAT EVENT TV.

Plusieurs grandes entreprises en compétition, étaient nominées dans dix (10) catégories. Ce sont par exemple : Nokia, Huawei (Chine), ZTE Corporation (Chine), GREAT EVENT TV, Turkcell TV+ (Turquie), Zyxel Communications Corp (Taïwan), nbn Australia (Australie), DSP Group (Etats Unis), Bharti Airtel (Inde), Porto Seguro Conecta (Brazil), Deutsche Telekom (Allemagne), SKB South Korea (Corée du Sud), ADTRAN (États-Unis), PT. TelkomAkses (Indonesie), Reykjavik Fibre Network (Islande), Hyperoptic (Royaume-Uni), Liberty Global (Royaume-Uni)...

D’autres puissantes entreprises publiques et privées ont également participé à ce prestigieux évènement. Ce sont entre autres : Ethio Telecom (l’opérateur public de télécommunications de l’Éthiopie), Swisscom (l'entreprise phare du marché suisse des télécommunications), China Unicom (l'opérateur public de télécommunications de la Chine spécialisé dans la téléphonie mobile), TDC (la plus grande entreprise de télécommunication du Danemark), Net Cologne GmbH (fournisseur allemand de services régionaux de télécommunications), PCCW (société internationale basée à Hong Kong, détenant des participations dans les télécommunications, les médias, les solutions informatiques, le développement immobilier et l'investissement...), Ooredoo (société de télécommunication d'origine du Qatar) …

Les Broadband World Forum Awards honorent une fois de plus le travail remarquable des entreprises qui ont eu un impact positif sur les mouvements de l'industrie. La tâche du jury a été très difficile face aux réalisations exceptionnelles des entreprises. Après délibération, nous avons finalement choisi les gagnants, nous avons ressenti l'innovation de première classe et l'excellence dans la création d'une société connectée à l'échelle mondiale. Nous aimerions féliciter tous les gagnants et les nominés, et remercier tous ceux qui ont participé aux prix », a relevé le président du jury.

Le jury de cette année était composé de six (6) membres : Daniel Brower (SVP, Program Officer& Strategic Projects, Deutsche Telekom), AlzbetaFellenbaum (Senior Analyst, Broadband, IHS Markit), Robin Mersh (CEO, Broadband Forum), Dario Talmesio (Principal Analyst, Ovum), Gary McLaren (CTO, HKBN) et KamaliniGanguli (Senior Analyst, Ovum).

Notons que, les BBWF Awards 2017 s'est tenu pendant la 17ème édition du Broadband World Forum (BBWF 2017). Le Broadband World Forum est le plus grand événement au monde dédié au réseau fixe, télécommunications, au haut débit, aux TICs/Média. Un événement mondial qui attire des participants venus d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique et des Amériques. En chiffre cette année c'est : 3 jours, 300 speakers, 1 500 entreprises, 4 200 visiteurs, 200 langues, 5 continents...  Le Broadband World Forum se déroulait cette année en Allemagne, au Messe de Berlin du 24 au 26 octobre 2017.

AUTRE FAIT MARQUANT DE LA CEREMONIE des BBWF Awards 2017

Huawei a remporté trois prix (dans trois catégories) pour ses solutions innovantes et ses innovations conjointes avec des opérateurs mondiaux. Ce sont : "Réalisation de la convergence fixe-mobile", "Meilleur réseau domestique intelligent" et "Meilleur service 1Gbps grand public basé sur G.fast ou DOCSIS 3.1". Les prix démontrent le leadership de Huawei dans l'industrie du haut débit et reconnaissent son engagement envers "Quality Broadband". L'exploit démontre le leadership de Huawei dans l'industrie de la large bande et reconnaît son engagement envers le «haut débit de qualité».

Notons que le BBW Forum et les BBWF Awards sont organisés par KNect365 appartenant à la multinationale Informa, qui est basée à Londres, spécialisée dans l'édition scientifique et professionnelle, ainsi que dans la formation continue et l'événementiel managérial. Elle est présente dans 43 pays et compte 8 500 employés.

À PROPOS DE GREAT EVENT TV

GREAT EVENT TV est la première (Web) télé mondiale consacrée aux EVENEMENTS PROFESSIONNELS MONDIAUX, aux CONFERENCES INTERNATIONALES, aux SALONS SPECIALISES, aux FOIRES, et aux BUSINESS EVENTS. Pionnière dans ce secteur d'activité, avec plus de 500 productions, une diffusion online adaptée sur Smartphones avec des applications dédiées (Google Play, iOS, Android). GREAT EVENT TV se distingue par : son contenu exclusif et multilangue, ses couvertures thématiques (plénières, panels, ateliers, interviews...) et ses plateaux télés uniques. 

Autrement dit, GREAT EVENT TV est un média thématique spécialisé dans la couverture, le traitement et l’information sur les : forums, symposiums, congrès, conférences internationales, salons, foires, colloques, séminaires, ateliers, sommets internationaux, business forums/séminaires et business events.

GREAT EVENT TV est une conception du journaliste ivoirien Joël NIANZOU. Il a démarré lui-même son activité avec son téléphone portable «Nokia 5230», en couvrant la première journée du 1erCongrès Africain de l’Huile de Palme (APOC 2013) qui avait eu lieu en juin 2013 au Sofitel hôtel ivoire d'Abidjan. Passion en bandoulière, professionnalisme confirmé, Joël NIANZOU manquait d’équipements nécessaires au démarrage de sa télévision. Et comme d’autres millions d’entrepreneurs sur le continent, il est animé d’une forte volonté. Journaliste et spécialiste de la publicité, Joël NIANZOU est parfaitement dans son élément en concrétisant ce projet de web télé lancée donc en juin 2013 avec beaucoup de passion.

Thématique, GREAT EVENT TV a adopté une ligne éditoriale innovante, dans le contexte concurrentiel qui ne cesse de se densifier en Afrique et dans le monde.

QUI EST JOËL NIANZOU ?

Joël NIANZOU est un journaliste ivoirien, originaire d’Assinie (Côte d’Ivoire), marié et père de trois enfants. Il est diplômé de la faculté de Droit de l'Université Félix Houphouët-Boigny et diplômé de l’ISTC-Polytechnique. Il est le Fondateur-manager de l’agence EVENTS ASSOCIATED GROUP, une société spécialisée en Conception & Diffusion MEDIA, en COMMUNICATION & BUSINESS EVENT, dont le premier média thématique est GREAT EVENT TV.

  • Depuis le 11 Novembre 2017: 3èmeVice-président (représentant le REPPRELCI) du bureau du comité de pilotage pour la Mise en Place de la Maison des Médias de Côte d’Ivoire.
  • Depuis le 19 Juin 2017: Membre du groupe de travail pour la Mise en Place de la Maison des Médias de Côte d’Ivoire.
  • Depuis le 02 Mai 2017: Membre du jury CEDEAO d’Experts du concours interuniversitaire d’Art Oratoire sur la lutte contre la LBC/FT, initiée par le Groupe Intergouvernemental de Lutte contre le Blanchiment d’Argent et le Financement du Terrorisme en Afrique de l’ouest (GIABA).
  • Depuis le 28 Octobre 2016: Président du Réseau des Journalistes Africains pour la Lutte contre le Crime Financier (RJA-LCF).
  • Depuis le 13 Octobre 2016: Président du Comité d’Organisation du « Prix Alfred Moussa du Meilleur Journalisme pour la promotion de la Paix et de l’Intégration dans l’espace CEDEAO » et du « Prix Samba Koné de la Meilleure Entreprise de presse Numérique de Côte d’Ivoire ».
  • Depuis le 24 Janvier 2014: Membre du Réseau des Professionnels de la Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI).

La Rédaction greateventttv

(This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.%20/%This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.">This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. / This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

23
November

Comment parvenir à simplifier les procédures entre les usagers et les administrations de l’Etat? Voilà l’équation qu’appelé à résoudre le Ministère de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du Service Public. Face donc à la presse ce jeudi 23 novembre 2017, dans le cadre sa tribune baptisée "la matinale de la Modernisation", le détenteur de ce portefeuille ministériel, Pascal Kouakou ABINAN a expliqué ‘‘les enjeux et perspectives’’ de cette ‘‘modernisation’’.   

L’objectif final, précise le réformateur de l’Administration Publique ivoirienne, est de parvenir à créer un ‘‘guichet unique’’ de l’Administration publique qui soit la seule interface entre l’Administration et les usagers. Ce qui permettra, explique Pascal ABINAN, d’identifier un individu par le numéro qui lui sera attribué et qu’il devra l’avoir sur toutes ses pièces dès sa naissance et qui le suivra jusqu’à sa mort.   

Pour ce grand défi à relever, le ministre de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du Service Public, estime qu’il faut passer par l’informatisation de toute l’Administration Publique de sorte à  dématérialiser tous ses processus et toutes procédures afin de la rendre plus performante. « Le numérique va jouer un grand rôle dans cette modernisation. C'est pourquoi le Gouvernement a décidé de faire d’installer sur l’ensemble du territoire plus de 7000 KM de fibres optiques pour rentre accessible l’Internet partout », a-t-il indiqué. Il s’agit donc, selon le Ministre Pascal ABINAN, de simplifier les procédures entre services publics de l’Administration.      

Mais pour garantir la fiabilité et la crédibilité du service dans l’Administration Publique, Pascal ABINAN pense que la promotion de l’éthique et de la déontologie en renforçant le cadre institutionnel afin d’amener le capital humain à plus de professionnalisme dans le service.   « Ces principaux axes de notre stratégie de modernisation de l’administration, sont appréhendés de façon consensuelle », a-t-il rassuré, présentant les missions de ces organes paritaires qui sont la Commission Nationale de Modernisation de l’Administration (CNMA). Elle a été créée en 2016 et placée sous l’autorité du Premier Ministre. Elle est chargée d’orienter et d’impulser la politique nationale en matière de modernisation. C’est cet organe qui validera le cadre stratégique de modernisation de l’administration dont la réalisation a été lancée le 26 octobre dernier. Il s’agit également de l’Observatoire des Services Publics (l’OSEP), créé en février 2017, et qui permettra quant à lui, de renforcer l’éthique et la transparence, grâce au recensement et au suivi du traitement des plaintes relatives aux dérives des services publics ainsi qu’aux propositions de mesures visant l’amélioration de la qualité du service public.

"La matinale de la Modernisation" se veut une tribune pour le ministère de la modernisation de l'Administration de l'Innovation du Service Public à l'effet de faire le point de l'évolution de cette modernisation. Les deux prochains invités sont  connus. Il s'agit du Ministre du transport Amadou Koné et du Directeur Général de la Poste, Issac Gnamba-Yao.

JEN

22
November

La Commission d’Accès à l’Information d’Intérêt Public et aux Documents Publics et l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) ont eu, ce mercredi 22 novembre 2017 dans les locaux de la CAIDP sis à Cocody-Vallon, une séance de travail à l’effet d’échanger sur leurs différentes missions mais également envisager un cadre permanent de collaboration pour une efficacité dans les actions.

« Nous sommes venus présenter notre organisation mais aussi nous enquérir des missions de la CAIDP afin d’envisager un cadre de collaboration permettant à nos structures d’être efficace», a situé NANDO Dapa, l’objet de sa présence dans les locaux de la CAIDP. « Nous attendons beaucoup de la CAIDP notamment  en matière de formation », a ajouté M. NQNDO, président de l’UPL-CI assisté de Jules Eugène N’DA, le Secrétaire Général, de Benoit KADJO, le trésorier et de BAKAYOKO Adama, le chargé des projets.    

« Nous apprécions votre démarche », a indiqué KONE Mamadou, Secrétaire Général de la CAIDP assisté de cinq de ses collaborateurs. « La CAIDP poursuit, M. KONE, est là pour tout le monde, je veux dire pour tous ceux qui ont besoin d’un certain nombre d’information d’intérêt public. Elle veille donc à l’application de loi prise dans ce sens ». Dans cette mission, estime le Secrétaire Général de la CAIDP, la contribution de l’UPL-CI pour vulgariser ses actions, serait appréciable.

« Beaucoup de personnes nous saisissent, mais nous voulons aller au-delà. Et nous pensons que votre organisation pourrait nous y aider », a indiqué M. KONE promettant l’accompagnement de son institution dans le renforcement des capacités des membres de l’UPL-CI à l’effet de les outiller dans l’exercice de leur métier.

« La CAIDP est prête à vous accompagner dans la formation de vos membres », a annoncé, conditionnant cette promesse par l’engagement de l’UPL-CI à faire œuvre utile des acquis que son institution mettra à son actif. « En retour, la CAIDP attend beaucoup de communication à l’effet de vulgariser ses actions auprès du public », a-t-il indiqué.   

Appréciant l’état d’esprit d’ouverture de la CAIDP, le président de l’UPL-CI, NANDO Dapa, visiblement satisfait de la qualité des échanges, a promis tout mettre en œuvre pour que son organisation fasse connaitre les actions de la CAIDP au-delà des frontières ivoiriennes

UPL-CI

21
November

Présente à l’édition 2017 du Salon international de l’Agriculture et des Ressources Animales (SARA), Yves Didier Danon, responsable Commercial de l’Entreprise Bayer justifie les raisons qui ont motivé ladite entreprise internationale à y participer.

Pourquoi avez-vous décidé de participer à cette édition du SARA ?

C’est très important ce genre d’opportunités et de plates-formes comme le SARA qui se réunit chaque deux ans. C’est très important parce que nous sommes aujourd’hui dans un élan agronomique. Nous voyons que la Côte d’Ivoire a compris qu’on ne peut pas juste se baser sur ce qu’on a de manière primaire, de matière brute pour faire avancer son agronomie. Aujourd’hui, l’élan, c’est de pouvoir diversifier, développer le secteur agronomique par l’apparition de tout ce qui est mécanisation, d’OGM afin de permettre d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. Aujourd’hui l’intérêt est de pouvoir proposer à la population ivoirienne en général, des techniques très développées. Bayer s’inscrit dans ce cadre. Parce que Bayer qui est une structure multi nationale allemande est revenue depuis presque 4 ans en Côte d’Ivoire pour proposer des services de haute qualité.

Quels sont donc les produits que vous proposez à ce SARA

Nous sommes en train de faire venir ici tout ce qui était en Europe afin de permettre aux paysans, aux producteurs de bénéficier de tout cela pour la modernisation de l’Agriculture ivoirienne. Nous sommes dans le domaine phytosanitaire (insecticides, herbicides, fongicide…). Nous sommes aussi dans les semences (riz, maïs) en vue de permettre aux producteurs d’avoir plus que ce qu’on a déjà.

Quelle sont vos attentes en venant à cette édition du SARA ?

Pour nous, c’est de pouvoir permettre à tous les producteurs de savoir que nous sommes là. Parce qu’il y a certaines personnes qui pensent que tout doit venir de l’Europe. Aujourd’hui nous faisons l’effort de faire venir toutes ces capacités, toutes ces technicités ici en Côte d’Ivoire. Nous sommes basés à Abidjan en zone 4. Nous attendons tout le monde après cette plate-forme qu’est le SARA pour développer des partenariats en vue du développement de l’Agriculture ivoirienne. Notre attente aujourd’hui, c’est d’atteindre le niveau maximum que l’Etat et le gouvernement ivoiriens cherchent à obtenir au niveau agricole en permettant aux producteurs d’avoir les moyens d’y parvenir.  

Réalisé par justeinfos.net et artici.net      

21
November

Le Ministère de l’Industrie et des Mines et l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) ont eu, ce mardi 21 novembre 2017 dans les locaux de la sous-direction de la promotion du secteur privé sis à Cocody-Vallon, une séance de travail visant à instaurer un cadre de partenariat gagnant-gagnant entre les deux entités.

« Nous sommes venus présenter notre organisation afin de voir dans quel cadre nous pouvons tisser un partenariat gagnant-gagnant », a d’emblée indiqué NANDO Dapa, président de l’UPL-CI assisté de Jules Eugène N’DA, le Secrétaire Général, de Benoit KADJO, le trésorier et de BAKAYOKO Adama, le chargé des projets.     

« Monsieur le Ministre nous a demandé d’échanger avec vous suite à votre demande d’audience afin d’examiner ce qui pourrait être vos préoccupation. Je voudrais donc, au nom du Ministre vous remercier de l’intérêt que vous portez sur le fonctionnement de notre ministère », a déclaré ATTE Doffou, sous-Directeur de la promotion du secteur privé au Ministère de l’Industrie et des Mines avant d’ajouter que le Ministère est favorable pour un partenariat avec la presse numérique dont les canaux permettront une meilleure visibilité dans les actions de ce département ministériel.

Appréciant la promptitude avec laquelle, le département ministériel de Jean-Claude Brou a réagi à la sollicitation de cette audience, en instruisant ses collaborateurs à avoir cette séance de travail avec l’UPL-CI, NANDO Dapa, visiblement satisfait de la qualité des échanges, a promis l’engagement fort de son organisation à accompagner sans réserve les activités de ce Ministère afin de permettre aux investisseurs d’avoir une bonne lisibilité dans le secteur et d’attirer les capitaux.

Le sous-Directeur de la promotion du secteur privé du ministère de l’Industrie et des Mines, Monsieur ATTE était assisté de Mesdames Inès DOGO et Alice AHIMAN, deux de ses collaboratrices.

UPL-CI

21
November

L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) est présente à la 4ème édition du Salon international de l’Agriculture et des Ressources Animales (SARA) qui se tient à Abidjan du 17 au 26 novembre 2017. A cette occasion, Dr Gbossou Christophe Consultant national bioénergie à la FAO depuis 2015 donne les raisons de la présence de cette institution internationale à ce rendez-vous agricole et du monde animal et précise le rôle que joue la Fao auprès des agriculteurs.

Pouvez-vous nous dire pourquoi la Fao occupe un stand à ce SARA 2017 ?

La FAO est acteur majeur en matière d’agriculture dans le monde et plus particulièrement en Côte d’Ivoire. Parce que la Côte d’Ivoire fait partie, depuis 1960 de  l’Organisation des Nations des Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Voilà pourquoi il était important pour la FAO d’être présente au SARA. La FAO est présente à toutes les éditions importantes que ce soit national ou international. Et donc elle ne pouvait pas ne pas avoir un stand ici.

La Fao est concrètement là pourquoi ?

La FAO est là pour accompagner l’Etat de Côte d’Ivoire en matière de stratégie agricole et de développement rural. La FAO a besoin de se faire connaître du grand public. Très peu de personnes connaissent l’existence de la FAO en tant qu’acteur majeur dans l’Agriculture. Et donc il était important que nous soyons là. En ce moment en Côte d’Ivoire, nous développons plusieurs projets. Moi-même je suis acteur majeur d’un projet AIC, c’est-à-dire Agriculture Intelligente face au Climat pour la filière riz à Gagnoa. A ce titre nous accompagnons les riziculteurs pour la culture de riz et puis surtout nous accompagnons ceux qui transforment le riz paddy riz blanchi pour la valorisation des résidus agricoles par la fabrication de briquette de bio charbon. A travers cet exemple concret là, on voit le rôle important de la Fao dans le développement agricole.

Quand vous dites, nous accompagnons, que signifie cet accompagnement ?

Par exemple le projet de Gagnoa, c’est un projet qui se fait avec le Ministère de l’Environnement et le Ministère de l’Agriculture. Nous accompagnons dans le renforcement des capacités des paysans, dans la mise à disposition des fonds comme des semences, comme l’engrais aux agriculteurs. Donc c’est un accompagnement très important dont les paysans ont besoin.

Comment faire pour approcher la FAO ?

La FAO a un bureau à Cocody Vallon en Côte d’Ivoire. Donc la FAO est disponible à recevoir tous les acteurs de l’agriculture que ce soit les individus mais surtout les coopératives et structures organisées.  

Réalisé par artici.net et justeinfos.net

21
November

Koidio Dominique, Manager gérant de la nouvelle société Nutri K.A présente au SARA 2017 est persuadé que ce rendez des agriculteurs et des professionnels du monde animal peut avoir des retombées sur sa société qui n’a que 3 mois d’existence.

Pourquoi avez-vous choisi de participer à ce Salon ?

Je représente la Société Nutri K.A que je viens de créer avec un associé, un partenaire. C’est une société qui commercialise des concentrés pour animaux. Nous avons des gammes de concentrés pour les volailles, pour les porcs. Nous sommes distributeurs de la structure qui s’appelle Nutristar, qui est une société française faisant partie du grand groupe CCPA. Nous Avons estimé, avec mon partenaire que le SARA était une vitrine importante pour la présentation de nos produits. Nous sommes une structure très jeune qui a seulement 3 mois d’existence. Nous avons fait un investissement assez important. Et donc nous attendons beaucoup de retombées de notre présence à ce salon.

Quels sont les produits que vous avez décidé de valoriser à ce salon ?

Comme je le disais, nous avons une gamme de concentrés qui sont des aliments utilisés pour nourrir les volailles. Donc nous avons une gamme de concentrés pour les poulets de chair, une gamme de 35% qui veut dire qu’on met 350 kg dans l’aliment avec 650 kg de maïs juste pour faire une tonne d’aliment. Nous avons aussi une gamme de 5% de ponte. Nous avons un prestataire poulet qui est un aliment qu’on donne aux poussins du premier jour jusqu’à une semaine. Nous avons dans le même cadre, toute la gamme d’aliments de concentrés pour porcs qui part du porcelet jusqu’à la finition.

Après 3 jours de SARA, quel bilan à mi-parcours pourriez-vous faire ?

Pour un début, nous sommes satisfaits de l’affluence. En tant que nouvelle société, nous avons eu à tisser de bonnes relations commerciales avec des gens qui sont intéressés par nos produits. Je pense que les choses vont continuer sur les jours à venir.

Quelles étaient donc vos attentes en venant à ce Salon ?

Comme je le disais tout à l’heure, c’est un lourd investissement que nous avons fait. Notre attente, c’est de se faire connaître. Parce que le SARA est le passage obligé de tous les professionnels de l’élevage. Donc nous espérons beaucoup des retombées de ce salon.

Réalisée par justeinfos.net et artici.net  

 

Page 10 of 16

Calendrier évènement

April 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...