Info News :
04
September

Le comité national de télé détection géographique (CNTIG) s'est engagé à mettre gracieusement à la disposition des élus locaux des régions du Tonkpi, Cavally et Guénon, un important outil de développement pour favoriser le plein essor de ces localités. Il s’agit de plans stratégiques de développement de ces régions mais aussi et surtout d’outils de planification de leur suivi. Le Directeur Général du CNTIG, Dr Édouard Fonh Gbéi a fait cette annonce le samedi 1er septembre à Kriao, lors des activités culturelles et sportifs de la MUDEK.

Selon le DG, le plan stratégique en question est un document d'études qui permet de capter des projets de développement, un canal de financement de projets. C'est un document inaccessible parce-que coûtant excessivement cher. Quand on l’a, on peut souscrire au programme du gouvernement et bénéficier du financement. Selon Monsieur Gbéi, la grande région de l'ouest a d'énormes potentialités agricoles et minières qui peuvent booster son épanouissement. 

03
September

Les activités culturelles et sportives de la mutuelle de développement de Kriao (MUDEK) a connu son apothéose Samedi 1er Septembre avec la finale du tournoi doté de la coupe de la réconciliation. Au terme de la finale disputée entre Gbadrou et Kriao, c’est l’équipe de Gbadrou qui a enlève le trophée devant celle de Kriao par le score de 1-0.

Ce sont au total 32 équipes venues des régions du Tonkpi, du cavally, et du Guemon, qui ont participé à ce tournoi dont l'objectif est de réconcilier la jeunesse du grand ouest, mais aussi de participer au développement de la localité. Ce à quoi Niamké Moïse, président de la MUDEK tient fermement.

Représentant le ministre des sports, Yao Kossonou a salué cette initiative. Selon lui, elle permet, non seulement le brassage des populations, mais aussi et surtout de réconcilier la jeunesse.

Dr Édouard Font Gbéi, DG du CNTIG et parrain, a appelé pour sa part, les cadres à unir leurs forces pour ouvrir des horizons nouveaux à la jeunesse. « Créons des richesses et des emplois stables qui aideront au retour et à l’installation en masse des populations », a-t-il plaidé.

Doumbia Balla Moise

03
September

La société nationale au développement informatique (SNDI) a procédé le vendredi 31 août 2018 à la clôture du séminaire de formation sur le renforcement de capacité des fonctionnaires et agents de l'Etat à l'usage de l'outil informatique. Ce sont au totales 186 apprenants issus de 38 services qui ont été, pendant un mois, initié aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) au lycée professionnel de Man. Thème central, « l'usage de l'outil informatique : un levier de l'émergence de la Côte d'Ivoire ».

Débuter le 26 juillet 2018, ces sessions de formation qui ont pris fin le 29 août 2018 visaient le renforcement des capacités des fonctionnaires et agents de l'Etat à l'ère du numérique. Cette initiative s’inscrit dans l'ambition du Président de la République de faire la Cote d'Ivoire un pays émergent à l'horizon 2020. Et la Société Nationales de Développement Informatique (SNDI) entend y participer en réalisant l'éclosion d'une administration numérique et efficace.

La mise en œuvre de ce vaste projet induit le déploiement d'infrastructures techniques et équipements modernes. Pour un meilleur usage de tous ces investissements, il est important que les fonctionnaires et agents de l'Etat aient la capacité de s'en servir, souligne la SNDI.

Ainsi, ayant saisi la nécessité de vulgariser l'usage adéquat des outils informatiques dans la conduite des activités de tous secteurs, la SNDI à créer le 15 mai 2012 le centre de formation (CFS) de la SNDI dédié au renforcement des capacités des fonctionnaires et agents de l'administration publique a l'usage des technologies de l'information et de la communication (TIC).

La formation continue des agents de l'administration publique constitue un maillon essentiel pour le développement de la Côte d'Ivoire. Depuis 2014, la SNDI a entamé des formations à l'intérieur du pays dans les régions du Bélier, du Poro, du Gbekê, de San-pedro du Haut Sassandra, de l'Indenié-Djuablin et maintenant dans le Tonkpi.

Le Secrétaire général 1 de préfecture, Gouassiro Ernest Mathieu, la représentante du maire de la commune et le représentant du conseil régional, ont tous salué cette initiative permettant à la région du Tonkpi de renforcer les capacités des fonctionnaires en matière de TIC. Ils ont alors demandé aux bénéficiaires de traduire en acte ce qu'ils ont appris afin d'être un des leviers de l'émergence de du pays. Parlant au nom des bénéficiaires, Goh Deli Bertin a, au-delà des remerciements, plaidé pour la pérennisation de cette formation à travers la mise en place d'un relais. Aussi a-t-il souhaité que le projet, ''un fonctionnaire un ordinateur'' soit une réalité. « La SNDI a, à ce jour, archivé 428 000 dossiers de l'Etat et numérisé 300.000 autres. Désormais via Internet, l'on peut obtenir tous les dossiers sans se déplacer. Nous demandons donc aux bénéficiaires de cette formation de partager ce qu'il ont appris », a souhaité Nogologo Soro DG de la SNDI.

03
September

Rassembler tous les fonctionnaires et agents de l’Etat à la retraite sur toute l’étendue du territoire nationale. Telle est l’ambition de la Fédération des Associations des Fonctionnaires et Agents Retraités de l’Etat de Côte d’ivoire (FARECI). Pour y arriver, elle a décidé d’occuper le terrain par l’installation de ses organes déconcentrés dénommés Délégations territoriales.

Après les régions du Haut Sassandra, du Hambol et du Gbêkê, ce samedi 1er Septembre 2018, c’est au tour du Bas-Sassandra de recevoir une délégation conduite par Mathurin Kouassi Koffi, Président national de cette faîtière.

Placée sous le parrainage du Secrétaire d'Etat chargé de la promotion des PME, Anoblé Miézan Félix et sous la coprésidence du préfet de région, Ousmane Coulibaly et du sénateur Bouéka Nabo Clément, Maire de la commune de San-Pedro, la cérémonie d'investiture s'est séroulée au centre culturel municipal de San-Pedro.  

« Si nous sommes présents ici ce jour à San-Pedro, c’est pour installer et investir le Bureau exécutif de la délégation territoriale du Bas-Sassandra. Ainsi vous figurez sur la liste de la première série de localités sélectionnées pour recevoir les représentation administrative de la FARECI », a indiqué Kouassi Koffi Mathurin, président national de FARECI avant d’insister sur l’importance  d’une délégation, représentant le Bureau Exécutif National, à l’intérieur du pays.

« Dans quelques moments seulement, votre délégation sera investie des pouvoirs en vertu desquels vous agirez dorénavant pour que nulle part sur votre territoire de compétence, il ne puisse exister un seul fonctionnaire à la retraite dans l’isolement total » a-t-il indiqué.

Composé de 14 personnes, le bureau exécutif de la délégation territoriale du Bas-Sassandra est dirigé par l’actuel président de la Mutuelle des Fonctionnaires et Agents Retraités de l’Etat de Côte d’ivoire, section San-Pedro (MUFER-SP-CI). Il s’agit de Téhiri Jean-Paul, ex-Directeur d’école.

Zétia

03
September

La direction régionale des impôts de San-Pedro a procédé le jeudi 30 août 2018 au lancement de l’opération de recensement des propriétaires fonciers dans la commune.

Au centre culturel municipal de San-Pedro où la cérémonie s’est tenue, Dja Kouassi le directeur régional des impôts a indiqué les objectifs de cette opération. 

« Il y a des domaines qui ne sont jusque-là pas bâtis. Aujourd’hui tout a changé avec l’urbanisation. Cette opération va permettre de renouveler et d’actualiser les données qui datent de longues années et parfois ne sont plus à jour », a indiqué le directeur régional des impôts de San-Pédro. Pour lui, la mise à jour des données foncières permettra de contribuer plus efficacement aux actions du gouvernement. C’est pourquoi DJA Kouassi, dans sa mission de mobilisation des recettes, a fait la promesse de veiller à l’exécution correcte de ce recensement.

« Nous avons dit qu’à San-Pedro, qu’il y a 35000 lots officiellement connus, mais il n’y a qu’environ 11.000 qui sont enregistrés dans les services des impôts. C’est une question de justice fiscale. Il s’agira, pour nous, de faire en sorte que la majorité, sinon la quasi-totalité des lots soient pris en compte au niveau des services des impôts afin d’élargir l’assiette des impôts », a-t-il souligné. 

Selon ses explications, une équipe de dix agents passeront du 3 septembre au 3 décembre 2018 dans chaque cour avec des fiches de renseignements et ensuite ces fiches seront traitées et vérifiées  par les services techniques des impôts, notamment le cadastre afin de définir le régime fiscal foncier du concerné.

Zétia

01
September

Trois jours pour l’Association Ivoirienne des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique (AIENR), à l’occasion des Journées Nationales Promotionnelles des Energies Solaires, de l’Economie d’Energie, du Développement Durable et des PME Vertes qui se tiennent du 29 au 31 août 2018 à la Chambre du Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI) à Abidjan Plateau, de présenter des solutions contre le gaspillage d’énergie dans toute ses forme et contre la dégradation de l’Environnement. A cet effet, Emmanuel Yéo, Directeur général de l’Entreprise Lynays, lauréate du Prix d’Excellence 2018  de la meilleure PME de Côte d’Ivoire, spécialisée dans la gestion intelligente des mouvements d’énergie pour la promotion de l’efficacité énergétique et du développement durable parle des 3 solutions préconisées par son entreprise,  accessibles à toutes les catégories socioprofessionnelles, pour réduire la consommation d’eau et d’électricité de 10 à 50%. 

Vous participez à ces journées nationales de promotion de l’éco énergie qui ont ouvert les portes le mercredi 29 août 2018. Quelles sont vos premières impressions ?

Mes premières impressions sont positives. Parce qu’on a bénéficié de la présence des autorités. Il y a eu plusieurs Ministères tels que le Ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, le Ministère de l’Environnement et Développement durable, le Ministère du Commerce de l’Industrie et de la Promotion des PME. Nous avons aussi d’autres Ministères qui sont venus. Il y a eu aussi la Chambre du Commerce et d’Industries qui a été mobilisée etc. Il y a donc beaucoup de mobilisation.  Et les conférences qui ont été prononcées ont réussi à toucher les questions essentielles, tels que les risques que la Côte d’Ivoire court à l’horizon 2040, au niveau de la consommation énergétique. Des solutions ont été proposées afin qu’on puisse être dans la prévention en prenant des dispositions. Tout cela concourt à enrichir les expériences. Il y a aussi la présentation de plusieurs solutions énergétiques y compris les solutions de gestion intelligente des mouvements d’énergie.

Quelles sont vos impressions par rapport à l’affluence ?

Comme nous sommes en plein dans la commune du Plateau, je pense que l’affluence est relativement acceptable. C’est vrai que nous attendons le maximum de visiteurs pour nos stands, mais nous pensons que, comme nous sommes qu’au début, parce que l’ouverture a eu lieu le mercredi 29 août à 16H et nous sommes le jeudi 30 août 2018. Je pense que la population commence à se faire sentir. Il n’y a pas mal de gens qui circulent. Je pense demain vendredi 31 août 2018 nous allons avoir beaucoup plus de gens.

Votre entreprise Lynays, meilleure PME du prix d’Excellence 2018, présence à ces journées, 3 grands produits. Quels sont les caractéristiques de ces produits ?

Ce sont des produits très simples qui vont permettre à chacun, dans toutes les couches sociales et tous les secteurs (Primaire, tertiaire, industriel) d’avoir une solution. D’abord, le Coffret électrique intelligent qui s’inscrit dans la gestion intelligente des mouvements d’énergie est l’une des solutions présentées pour permettre de réduire votre consommation d’énergie de 10 à 50%. Et vous permet désormais de contribuer à l’autosuffisance en énergie en Côte d’Ivoire et dans la sous-région. Et c’est un coffret qui doit désormais être installé dans chaque construction, dans chaque maison. Chacun doit avoir un coffret intelligent pour lui permettre de maitriser sa consommation d’énergie, augmenter son pouvoir d’achat et permettre à ce que les entreprises soient plus compétitives.

Il y a également, le coffret hydro intelligent que nous appelons le EYE L-100 qui permet la gestion intelligente des mouvements d’eau potable. Il vous permet de maitriser la situation de votre consommation d’eau potable parce que l’eau est une denrée exceptionnelle et vitale. Il faut surtout la préserver. Donc ce coffret hydro intelligent d’eau portable permet de réaliser des économies d’eau allant de 10 à 45%. Ce qui va aussi contribuer à l’autosuffisance en eau potable dans le pays. Et aussi, cela permet de réduire la consommation d’électricité, parce que l’électricité est utilisée pour pomper l’eau dans les châteaux etc. Ces deux (2) produits qui servent à gérer l’électricité et l’eau sont indispensable pour augmenter le pouvoir d’achat des populations, lutter contre la vie chère et augmenter les conditions de vie des uns et des autres.

Quelle est la troisième solution ou proposition dont vous parliez ?  

Oui il y a également une troisième solution. Il s’inscrit dans le grand domaine Internet des objets. Il permet d’utiliser votre téléphone mobile pour maîtriser la situation énergétique chez vous à la maison en réduisant jusqu’à 40% votre consommation énergétique. Donc ce sont des équipements qui sont présentés ici dans notre stand. Ils sont réels. On peut même faire des simulations sur place. Aucune de ces solutions n’est chère. Nous nous entendons toujours avec nos potentiels clients. En somme, ce sont des opportunités pour donner à toutes les couches sociales pour pouvoir avoir des outils pour bien gérer ; être efficient et efficace dans l’exploitation des ressources énergétiques, c’est-à-dire les équipements qui sont soit, chez vous à la maison, soit dans votre entreprise, dans votre bâtiment, dans les constructions immobilières, dans votre industrie pour vous permet de contribuer à l’autosuffisance en énergie, d’augmenter votre pouvoir d’achat, d’augmenter votre compétitivité, de contribuer à l’autosuffisance en énergie de la Côte d’Ivoire et de la sous-région Ouest Africaine. Cela va permettre de positionner la Côte d’Ivoire sur le chemin de l’industrialisation. Et ainsi, avoir un impact réel dans la sous-région, en Afrique et dans le monde.

Pour ceux qui ne pourront pas participer à ces journées et aussi vous parlez de la sous-région, pour un problème de déplacement afin de visiter votre stand pour voir vos produits et qui seraient intéressés par vos produits, comment faire pour rentrer en contact avec vos services ?

La meilleure façon pour ceux qui sont loin, s’ils ont accès à internet, c’est d’aller sur le site WEB qui est : www.lynays.com ou bien nous appeler simplement sur notre téléphone au bureau. C’est le  (225) 05 14 30 52. Il y a aussi le (225) 22 42 59 36, qui est l’un des contacts disponibles. On peut aussi nous joindre par Email. C’est : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.. L’autre possibilité pour rentrer en contact avec nous c’est de lancer une recherche dans Google en tapant simplement lynays et vous pouvez nous retrouver sur Facebook également.

Benoît Kadjo

(Publi-reportage) 

 

 

 

01
September

En séjour dans la ville aux mille mosquées les 3 et 4 août 2018, une délégation de l’UPL-CI composée de 10 membres, conduite par son président Nando Dapa, s’est imprégnée des réalités de la ville de Bondoukou, notamment des nombreuses réalisations socio-économiques du maire sortant, HILIASSOU KONE qui rempile pour un autre mandat sous la bannière du RHDP.

En poste depuis 2013, l’équipe municipale de Bondoukou, selon les populations rencontrées sur place, s’emploie à redorer le blason de cette localité qu’elle veut propre et moderne. Entre autre réalisation, on note l’installation de 4 feux tricolores dont un au ‘‘carrefour Café Sarah’’ qui coûté 7 millions FCFA là où, de façon générale, l’on investit plus de 32 million FCFA l’unité. Le premier a été mis en place en 2006 au ‘‘carrefour du marché’’, les 2 autres aux ‘‘carrefours BS’’, non loin de la rue chaude de la ville et celui se trouvant au ‘‘carrefour Kamagaya’’. Ce dernier fonctionne à l’énergie solaire. Mieux cette énergie renouvelable a favorisé l’installation de panneaux de signalisation ainsi que des panneaux directionnels, pour réduire les accidents de la circulation et faciliter les déplacements dans la ville de Bondoukou.

A cela, s’ajoutent l’installation des bouches d’incendies pour prévenir les incendies dans les marchés, les constructions d’un nouvel abattoir moderne, comportant le logement du gardien et d’une clôture d’une valeur de 60 millions FCFA, inauguré le 31 mars 2018. Un marché de bétail installé hors de la ville, sur la voie menant à Bouna et un parc animalier viennent compléter le tableau de dotation de la ville en infrastructures modernes. Toujours à l’actif du Maire sortant, candidat à sa propre succession, la réhabilitation de 24 magasins au petit marché du quartier Zanzan, d’un coût total de 92 millions FCFA, la construction de 46 nouveaux magasins au grand marché, l’électrification des nouveaux quartiers à Dozosso et le secteur St Augustin.

Dans le social

Homme généreux, le Maire Hiliassou Koné n’hésite pas à faire parler son cœur en faveur des personnes sans ressources. Pour preuve, il a fait construire sur fonds propres, un appartement au vieux Tahirou Bamba, l’un de ses administrés dans le village de Soko.  Ayant compris que la route précède le développement, le Maire Hiliassou Koné en a fait l’une de ses priorités. A la clef, le reprofilage de près de 50 Km de routes villageoises ouvrant sur Bondoukou et l’ouverture de nombreuses voies, ainsi que l’obtention de 3000 mètres de bitume pour désenclaver tous les nouveaux quartiers de novembre 2017 à 2018.

LES NOMBREUSES REALISATIONS DU MAIRE A LA LOUPE

C’est en début de la matinée du samedi 4 août que la délégation de l’UPL-CI guidée par Secrétaire général de la mairie Mustafa Dalems Fofana a fait le tour des différentes réalisations du premier magistrat de la ville de Bondoukou. Et c’est aux pas de course que l’UPL-CI, a parcouru les réalisations de 2013 à 2018 du maire et son Conseil municipal en faveur des populations en faisant la part belle notamment à l’éducation des enfants.

Ainsi, de nombreuses actions ont été menées sur le plan éducatif avec notamment, la construction de 21 salles de classes avec 2 bureaux de directeurs dans la ville de Bondoukou et villages de la commune. En guise de reconnaissance, le conseil a décidé de baptiser une des écoles ‘’EPP KONE HILIASSOU’’. Cette école a été construite en 2017 et dispose de 3 classes et d’un bureau du directeur au profit des enfants du village Allaladougou. « Le Conseil municipal a décidé d’honorer les personnes notamment Kandia Camara, le maire HILIASSOU qui ont rendu d’énormes services à la ville », note le guide.

Outre cela, 6 salles de classes ont été réhabilitées et équipées en tables-bancs, dans plusieurs villages, ainsi que dans tous les quartiers de la commune. A Motiamo, village des potières situé à 5 Km de la ville de Bondoukou, l’équipe de l’UPL-CI a visité l’école EPP ‘’WEKELEI’’ qui dispose de 2 salles de classe. Même décor au village de Soko, village des singes sacrés où 2 salles de classes et un bureau ont été également construits par le conseil président par Koné Hiliassou, de sorte à permettre aux enfants d’avoir accès à l’éducation sur place.

Après le tour des différentes écoles, le cap a été mis sur les réalisations dans le domaine de la santé où beaucoup a été également fait. Pour preuve, la gestion de la morgue de Bondoukou relève de la mairie qui l’a confiée à IVOSEP. La construction d’un pavillon d’hospitalisation baptisé ‘’Feu Fétigué Koulibaly’’ (NDLR : 1er maire de Bondoukou), offert par le maire Hiliassou KONE dont l’inauguration a eu lieu le 29 mai 2010 alors qu’il n’était pas encore maire. Aussi, il a offert des matériels au centre de santé de Soko, au dispensaire urbain et au médico-scolaire.

Le premier magistrat de la ville de Bondoukou qui veut participer aux championnats de toutes les disciplines de football, a investi dans le domaine des infrastructures sportives pour la construction en 2018, du 2e stade Omnisport, dans le quartier Zanzan après celui près du centre culturel de la commune. Ce qui fait en tout, 2 terrains Omnisports. Il apporte également un appui à l’équipe de football Sacraboutou. La fermeture des nids de poule sur le bitume et la construction d’un pont piéton au quartier Dozosso pour relier les quartiers Hamdalaye et le camp militaire, des soucis qui ont trouvé solution.

Sur le plan des infrastructures et enlèvement régulier des ordures au marché, dans les places publiques et les ménages, le curage des caniveaux, l’entretien régulier de la rue principale du quartier administratif, le planting de palmiers le long de la voie administrative sont des priorités pour Koné Hiliassou, lauréat du Super Prix NOVAS 2017 du meilleur maire de Côte d’Ivoire.

DE NOMBREUSES ACTIONS EN PERSPECTIVES

Au nombre des nombreuses actions à venir, le maire Hiliassou KONE envisage de réhabiliter la place de l’indépendance, sis au grand marché de la ville, pour en faire une place artistique pouvant servir aux artistes du terroir pour leurs différentes prestations et dédicaces. « Construit en 1971, cet espace sera peint aux couleurs nationales », annonce le Secrétaire général.

Le jardin Botanique, selon lui, sera également retapé avec le planting de nouveaux arbres. Un projet qui va s’étendre, selon lui, au village de SOKO, village des singes sacrés, afin de participer à la reconstitution de la forêt pour favoriser le retour des singes qui se sont éloignés du village. Il est également prévu la réorganisation des potières de Motiamo, en vue de faire davantage la promotion de l’entreprenariat féminin et l’autonomisation des femmes. Le Conseil municipal n’exclut pas les jeunes pour qui, il entend faire des recherches de fonds, en vue du financement de leurs projets.   

Opportune Bath (Envoyée spéciale à Bondoukou)

30
August

Les Journées Nationales Promotionnelles de l’Energie Solaire, de l’Economie d’Energie, du Développement Durable et des PME vertes a connu un réel engouement ce jeudi 30 août, deuxième jour, après son ouverture. Panels et stands ont enregistré une interaction véritable du public venu en grand nombre s’informer sur les opportunités réelles qu’offre le secteur de l’économie verte.  

Sur la question de la politique nationale de développement de l’énergie solaire et de l’économie d’énergie, exposée par le Lambert N’Goran, Directeur Général de la maitrise de l’énergie et des énergies renouvelables au ministère du pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables, les préoccupations du public ont tourné autour du coût trop élevé de l’électricité, bien que la Côte d’Ivoire, déjà productrice d’énergie, ait augmenté sa production de 275 MW de plus avec le nouveau barrage de Soubré.

Regrettant le manque d’une véritable politique de promotion de l’énergie solaire qui est incontestablement la solution alternative pour parvenir à un coût raisonnable, plus accessible pour les ménages à faible, le grand public a souhaité que le décret d’application du nouveau code de l’électricité en tienne compte pour l’éclosion de ce secteur et permettre dont l’expertise ivoirienne est reconnue au plan mondial grâce aux technologies développées par ses inventeurs.

Les trois solutions technologiques innovantes, prix d’excellence 2018 obtenu par l’entreprise LYNAYS, portant sur la gestion intelligente des mouvements d’énergie, de l’eau et l’internet des objets mais aussi l’invention de l’entreprise Alternative Energy spécialisée dans la production et le stockage en quantité importante de l’énergie solaire ont capté l’attention des visiteurs au deuxième jour de ces journées nationales. « C’est formidable ça ! Avec des appareils pour contrôler tout chez soi afin de maitriser sa consommation, inventer surtout par nos frères ivoiriens ! Je pense que l’Etat devrait aider à leur vulgarisation. Cela permettra d’éviter les délestages intempestif », a soutenu Jean-Jacques Malan, exerçant dans le BTP. « Je suis simplement émerveillé par la qualité des différentes solutions présentées », a déclaré Ali Traoré, promettant intégrer ces solutions dans ses offres promotionnelles d’opération immobilière à venir.     

Ces journées nationales prendront fin ce vendredi 31 août 2018 en attendant le prochain salon à l’échelle internationale prévu en février 2019 à Abidjan.

JEN              

 

   

29
August

La 1ère édition des journées nationales promotionnelles de l’énergie solaire, de l’économie d’énergie, du développement durable et de PME vertes a ouvert ses portes ce mercredi 29 août et se poursuivra jusqu’au 31 août à la Chambre de Commerce et d’Industrie au plateau. Ces journées dédiées à la promotion des PME, porteuses de solutions innovantes dans l’efficacité énergétique, est une opportunité offerte au public qui est invité à venir faire connaissance avec les offres qui lui sont faites en terme de gestion efficiente de sa consommation.

« Le changement climatique est réel avec des impacts et effets ravageurs sur notre environnement. Nous n’avons plus le temps, nous devons agir vite et maintenant ! », a-t-il la sonnette d’alarme Parfait Kouassi dans son allocution de bienvenue, juste après avoir saluer l’initiative des organisations qu’il a qualifié de noble parce qu’elle contribue à renforcer l’action gouvernementale qui vise à réduire les émissions des gaz à effet de serre à l’horizon 2030. « Retarder l’action pourrait annihiler les efforts engagés dans ce sens », a-t-il exhorté soulignant que la Chambre de Commerce et d’Industrie s’est déjà engagée avec l’Association Ivoirienne des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique (AIENR) pour un diagnostic énergétique de son siège afin de maitriser sa consommation d’énergie.

Pour le président de l’AIENR, ces journées vise non seulement à faire la promotion des PME en terme d’innovation dans le secteur de l’électricité mais surtout contribuer à lutter efficacement contre le réchauffement climatique. Saluant les partenaires de ces journées nationale dont le thème est : « les collectivités locales en première ligne de la lutte contre le changement climatique », l’AIENR, souligne son président, veut impliquer les collectivités à engager le véritable combat pour la réduction des gaz à effet de serre. Un combat qui doit être, selon Gustave Abouau, Directeur Général de l’environnement et du développement durable, celui de tous afin d’atteindre l’objectif de 28% de réduction fixé par e gouvernement à l’horizon 2030.

Ouvrant ces journées baptisées ‘‘JN ECO ENERGIE’’, le Directeur du suivi, chargé de la réglementation au ministère du pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables, KONE Moussa a réaffirmé la volonté du gouvernement d’atteindre les 42% de la transition énergétique à l’horizon 2030, ce pourquoi, il s’est doté d’un code de l’électricité depuis mars 2014 qui attend toujours son décret d’application.

Engagé aux côtés des PME et des acteurs engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique, le Réseau des Journalistes pour la Promotion des Energies Renouvelables et le développement durable (RJPER), par la voix de sa Président Eméligne Amangoua a invité les membres de son organisation à s’approprier ces journées en s’informant auprès des opérateurs économiques du secteur afin d’être mieux outillé dans leurs productions et publications.

JEN     

29
August

Le Secrétaire Exécutif du PDCI, Maurice Kacou Guikahué a dénoncé ce mercredi 30 août 2018, lors d’une conférence de presse, des manœuvres d’intimidation et de chantage orchestrées par la haute direction du RHDP parti unifié sur ses cadres occupant des postes dans l’administration publique.

« Il s’agit d’une tentative de débauchage de nos cadres à travers le chantage sur les postes occupés dans l’administration publique », a dénoncé Maurice Kacou Guikahué, Secrétaire Exécutif en Chef du parti septuagénaire, le plus vieux de la Côte d’Ivoire. « Nous observons curieusement, depuis quelques temps, des inspections ciblées dans les municipalités tenues par des cadres du PDCI-RDA, candidats à leur propre succession », a-t-il expliqué avant de réaffirmer la ferme détermination du PDCI à parrainer la liste de ses candidats malgré ces ‘‘tentatives d’intimidation et de menaces de tous genres’’ proférées contre les cadres de son parti.

Ces pratiques qui ‘‘visent à déstabiliser et affaiblir le PDCI-RDA’’, estime le Secrétaire Exécutif de ce parti, violent les dispositions de la constitution en ses articles 14 et 19. Le premier, l’article 14 condamne toute discrimination dans l’accès aux emplois quand le second, l’article 19 lui garantit à tous la liberté de penser et la liberté d’expression ainsi que le droit de s’exprimer et de diffuser librement ses idées.

« Le PDCI-RDA voudrait attirer l’attention du Président de la République, du Gouvernement et de l’opinion nationale et internationale sur ces pratiques qui entachent gravement la gouvernance politique de notre pays et qui sont susceptibles de constituer des précédents graves dans la gestion future de la Côte d’Ivoire », a-t-il prévenu.

Ce prononçant sur trois points importants de l’actualité politique, Maurice Kacou Guikahué a tenu à faire des mises au point portant sur les candidatures doubles enregistrées tant au PDCI qu’au RHDP unifié et sur l’utilisation du logo du PDCI et souhaite un report des élections.

« Le PDCI se réserve le droit d »’agir pour protéger son logo », prévient le Secrétaire Exécutif, juste après avoir dénoncé l’utilisation frauduleuse du logo du PDCI dans une communication relative aux dispositions pratiques de dépôt de dossiers des candidatures investies par le RHDP-Parti Unifié par le 2è vice-président Mabri Toikeuse. Pour le PDCI cela ne fait l’ombre d’aucun doute, c’est une ‘‘manœuvre de manipulation, d’intoxication et de désinformation visant à semer la confusion dans l’esprit de ses militants’’.

Abordant la question de la date des élections municipales, le PDCI se référant au message à la Nation du Chef de l’Etat du 6 août dans lequel il a souhaité une élection inclusive, demande un réaménagement du calendrier électoral afin de donner à ce scrutin tous son sens de l’inclusivité souhaité par le Chef de l’Etat. Beaucoup de détenus qui ont bénéficié de l’ordonnance d’amnistie auraient souhaité, indique Guikahué, prendre une part active à ce scrutin mais compte tenu de la vacance judiciaire, les documents exigés n’ont pu être délivrés. Sans toutefois proposer de date, le Secrétaire Exécutif estimant cependant que le scrutin peut se tenir d’ici le 30 décembre 2018, puisque la date limite de prolongation du mandat des élus locaux est fixé au 31 décembre.

JEN     

 

29
August

C’est devenu une tradition au siège de l’Union des patrons de presse en ligne de Côte d’Ivoire (UPLCI). Il ne se passe pas une semaine sans qu’une personnalité ou une organisation ne vienne rencontrer l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire pour parler de leurs missions, de leurs visions ou encore de leurs activités.

Les organisateurs de « Miss Chocola, les organisateurs de « la semaine de costume », des ONG de défense de droits des enfants et de protection de l’environnement se sont déjà succédés à la tribune de l’UPLCI. Certes, la liste des visiteurs n’est pas exhaustive mais elle continue de s’allonger. Ce mardi 28 août 2018, ce fut le tour d’une délégation d’activistes communautaires conduite par leur présidente madame Guéi Nicole qui est venue présenter ses activités à l’UPLCI.

Madame Guéi Nicole qui totalise une longue période de séjour à Londres effectue des visites régulières dans son pays d’origine, la Côte d’Ivoire. A chacune de ses visites, elle ne cesse de poser des actions sociales et humanitaires au profit des ivoiriens.

Ainsi, à l’issue de la crise postélectorale, l’activiste communautaire a apporté une assistance aux sinistrés de la région du Guémon. Il s’est agit notamment d’approvisionnements en vivres et non vivres dans des établissements scolaires de la région. En sa qualité de consultante en recherche de financement des organisations associatives ou non gouvernementales (ONG), madame Guéi Nicole a apporté des formations et informations à des responsables d’associations et ONG en Côte d’Ivoire.

Cette fois-ci, elle entend aller au delà de ces activités. Il s’agit, selon elle, de contribuer aux recherches de financement pour les associations mais également s’impliquer dans le débat socio-politique de son pays, la Côte d’Ivoire afin d’instaurer une conscience nouvelle dans les générations futures. A cet effet, elle a promis animer une conférence de presse le 15 septembre 2018 devant la presse nationale et internationale pour dévoiler sa nouvelle vision pour la Côte d’Ivoire.

Le Président de l’UPLCI, M. Nando Dapa a, au nom des membres de son association, félicité madame Guéi et sa délégation de la visite de courtoisie à son siège qui a été suivie d’une séance de travail fructueuse. Il a donné l’assurance et des gages d’une collaboration et d’un partenariat gagnant –gagnant entre la consultante en recharge de financement et l’UPLCI. Mais d’ores et déjà les deux responsables ont convenu d’un atelier de formation sur la recherche de financement pour les associations et ONG prévue le 11 septembre 2018 au siège de l’UPLCI.

UPL-CI

28
August

Les militants du PDCI-RDA de la commune d'Arrah ne sont pas content de N'Guessan Kouamé Badou Arlette, candidate aux municipales dans ladite localité. Militante et candidate du Pdci, son nom s'est retrouvé sur la liste des candidats du Rhdp unifié du président Alassane Ouattara.

Très remontés par cette situation, les militants du Pdci de Bédié exigent des clarifications sur cette posture qui ressemble à une trahison. Ils tentent de la joindre depuis le Ghana où elle se trouverait en ce moment pour des raisons de deuil.

En attendant les clarifications sur cette ‘‘ candidature à double casquette’’ les secrétaires de base du Pdci d'Arrah estiment que l'attitude de la militante ne les surprend guère parce qu'elle serait en de très bonnes relations avec certains cadres du Rhdp unifié de la région avec qui elle tient des réunions récurrentes. 

Très révoltés, certains militants du Pdci envisagent même sa destitution parce que, selon eux, c’est la base qui a suscité et proposé sa candidature au PDCI pour parrainage afin de défendre les couleurs du parti à cette échéance. « C'est nous qui avions adressé un courrier au secrétaire exécutif de notre parti pour que Arlette soit notre candidate à la mairie de Arrah, affirme un responsable de base qui a requis l'anonymat avant de promettre sa défaite si elle ne se ravisait pas aussitôt. « Si elle veut nous trahir, nous allons lui retirer notre confiance et mènerons campagne contre pour qu’elle perde cette élection », a-t-il ménacé.

Guessan Kouamé Badou Arlette fait partie des 18 candidats à double casquettes convoqués par le président du Pdci, Henri Konan Bédié, le lundi 27 août, pour des clarifications. Mais elle absente du pays, a brillé par son absence.

A Arrah c'est la désolation. Et les jours à venir nous situerons sur le sort de la candidate à la fois du Pdci et du Rhdp unifié dans cette commune.

A.E

Page 6 of 29

Calendrier évènement

December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...