Info News :
27
November

Côte d’Ivoire : le chef de l’opposition ivoirienne qualifie les propos nuancés d’Alassane Ouattara sur sa candidat en 2020 de ‘‘plaisanterie’’ de mauvais goût

Publié dans Politique

Le président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan a qualifié ce lundi 27 novembre 2017, lors d’une conférence de presse, les propos ‘‘ambigus’’ d’Alassane  Ouattara sur France 24 relative sa probable candidature en 2020, de ‘‘plaisanterie’’ à ne pas envisager. « Mais, Alassane Ouattara plaisante! », s’est exclamé Affi N’Guessan répondant à la préoccupation des journalistes sur le sujet. « Il sait bien que la loi ne l’y autorise pas », a-t-il ajouté estimant qu’un forcing serait considéré comme un tripatouillage de la constitution. « Quand Alassane Ouattara dit qu’il n’est pas par la limitation du nombre de mandat prévu par la constitution de 2000 quand il se faisait élire en 2020, que veut-il faire savoir ? Qu’il ne reconnait pas sa propre élection ? En tout cas la constitution ne lui donne aucune possibilité de se représenter et ça, il le sait très bien. Sinon, s’il le fait, on qualifie cela de tripatouillage de la constitution », a expliqué le chef de file de l’opposition ivoirienne. En faisant cette sortie à la veille du 5è sommet Union Européenne – Union Africaine qui se tient à Abidjan les 29 et 30 novembre, Pascal Affi N’Guessan entend les prendre à témoin sur la profonde crise qui continue de secouer le peuple ivoirien.

« Ne vous fiez pas aux apparences que vous présentent les autorités ivoiriennes. Ces apparences sont trompeuses. La Côte d’Ivoire est un pays en crise et peine à se stabiliser. Le pouvoir s’obstine à ne pas s’engager sur la voie de la cohésion sociale », interpelle AFFI N’Guessan, tirant la sonnette d’alarme sur des cas de violations des droits humains dans le pays. «Voyez-vous, on vous dit que les droits de l’homme sont respectés. Alors comment se fait-il que SAMBA DAVID et SAM l’Africain qui ont purgé leur peine pour les délits qui leur sont reprochés ? », interroge Affi N’Guessan, souhaitant une réaction des dirigeants du monde, présents, à ce sommet.

JEN           

12
March

Côte d’Ivoire : Duncan lance sa machine pour la présidentielle de 2020

Publié dans Politique

On le soupçonnait d’être le dauphin constitutionnel de Ouattara mais pas assez d’arguments pour le confirmer. Depuis ce lundi 12 mars 2018, les nuages sur ces présomptions tendent à se dissiper. Duncan sera candidat en 2020. Il vient de laisser tomber le masque. Il est désormais engagé dans la conquête du pouvoir d’Etat en 2020 qui passe d’abord par  le combat de succession à Ouattara. En décidant de parrainer ‘‘Le Forum des Houphouëtistes’’ dans leurs activités, il est d’évidence qu’il vient de mettre en place son équipe de travail dont le but est de rassembler les houphouëtistes autour de sa personne.

En effet, le Chef de l’Etat Alassane Ouattara dans une interview disait qu’il désignera le meilleur cadre du RHDP pour lui succéder. Et Duncan a toujours forcé l’admiration d’Alassane Ouattara dans le travail. Son ancien directeur de cabinet, Ahou N’Doli, son neveu Anoblé Félix, ses proches GOUDOU, Bictogo, Fologo, Amadou Soumahoro etc. constituant la base de cette équipe témoignent bien de l’intérêt du Vice-Président porté sur le pouvoir d’Etat en 2020.

JEN                    

16
October

Côte d’Ivoire : le candidat du PDCI-RDA pour 2020 connu en 2019 annonce BEDIE

Publié dans Politique

Cette fois, c’est fait et c’est définitif ! Le PDCI s’est résolument engagé dans le combat de la reconquête du pouvoir d’Etat. Il aura un candidat, militant actif ‘‘dont la loyauté et la fidélité au Parti ne souffrent d’aucun doute’’. Son président Henri Konan BEDIE en a fait une ferme recommandation ce lundi 15 octobre 2018 à l’ouverture du 6è congrès extraordinaire du parti baptisé ‘‘congrès de stabilité et clarification pour une marche harmonieuse vers 2020’’.

« J’invite le Congrès Extraordinaire à examiner l’opportunité de l’organisation et de la tenue de la Convention du PDCI-RDA au cours de l’année 2019 ; à l’effet de désigner notre candidat à l’élection présidentielle d’Octobre 2020 et également d’adopter notre programme de gouvernement quinquennal 2020/2025 », a exhorté Henri Konan BEDIE pour qui ‘‘la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020,’’ doit être ‘‘l’objectif majeur’’ pour le PDCI-RDA. Une recommandation validée à l’issu des travaux auxquels ont pris part plus de 8.000 congressistes venus des quatre coins du territoire national.

Ce 6è congrès surtout pour examiner l’ensemble des résolutions régulièrement adoptées par le Bureau Politique du PDCI-RDA au cours de ses sessions des 24 septembre et 08 octobre 2018 a réaffirmé sa totale adhésion auxdites résolutions ;

Il s’agit du reporte du 13ème Congrès Ordinaire du PDCI-RDA pour l’après élection présidentielle de 2020 ; de la prolongation du mandat du Président du Parti jusqu’à la tenue du 13èmeCongrès ordinaire du PDCI-RDA ; de la prolongation des mandats des autres organes et des structures spécialisées du Parti ; de la dénonciation de l’Accord politique du 12 avril 2018 pour la création du Parti unifié RHDP et retire le PDCI-RDA du processus de mise en place du Parti unifié RHDP ; retire également le PDCI-RDA du Groupement Politique RHDP ; et donne mandat à Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, pour engager des négociations afin de parvenir à la mise en place d’une plateforme de collaboration avec les forces vives de la Nation et les partis politiques qui partagent sa vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée.

 Aussi, le congrès a-t-il réaffirmé la détermination du PDCI-RDA à reconquérir le pouvoir d’Etat en 2020.

Ce 6è congrès extraordinaire qui s’est tenu au lendemain d’un scrutin controversé dans certaines localités du pays parfois émaillé de violence, à donné l’occasion à Henri Konan BEDIE, de faire des observations sur la crédibilité des résultats mais aussi sur le déroulement du scrutin. « Je m’étonne de l’immixtion du chef de l’Etat dans les décisions de proclamation des résultats des élections », a-t-il dénoncé invitant ses militant à ‘‘être des militants courageux dans toutes les circonstances de la vie et de la marche de du PDCI’’ non sans saluer l’élection de tous les élus issus des élections municipales et régionales du 13 octobre 2018.

JEN

11
November

Côte d’Ivoire : « Les hommes politiques sont des démons, c’est inconcevable ce qui se passe aujourd’hui au FPI », dénonce un prêtre

Publié dans Politique

Le responsable de la commission nationale justice et paix de l’Eglise Catholique a qualifié ce dimanche 11 novembre 2018 à la Paroisse Ste Dorothée d’Angré de ‘‘démon’’ les hommes politiques ivoiriens qui entretiennent la haine en leur sein jusque dans la tombe. « Tous ces acteurs politiques, lorsqu’ils portent le manteau d’homme politique, ils deviennent tous des démons », a affirmé le père Charles de la commission nationale justice et paix de l’Eglise Catholique, très confus devant les actes de ces chrétiens, pourtant invités à l’amour du prochain. « C’est inconcevable ce qui se passe aujourd’hui au Front Populaire Ivoirien ! Ils ne peuvent même pas se dire condoléance pourtant, ils sont tous frères », déplore le père Charles qui releve en passant que ces hommes sont, pour la plupart d’entre eux, des chrétiens qui pourtant communient chaque jour.

Pour le responsable de la commission nationale justice et paix, si l’on n’y prend garde, 2020 sera encore pire que 2010. Tous les ingrédients, d’une probable violence sont entrain être mis en place. « Pour une élection municipale, c’est-à-dire, une élection locale, ont a dénombré déjà dix (10) morts. Que sera-t-il de l’élection donc du sommet où le PDCI et le RDR, deux amis d’hier se livrent déjà une guerre sans merci ? », s’est-il inquiété          

Poursuivant son homélie portée sur le texte l’Evangile de St Marc, Chapitre 12, verset 38-44, le responsable de la commission justice et paix a qualifié de superflu les actes posés par ces hommes politiques dans les Eglises. Des actes qui n’ont souvent pour but que de se faire remarquer. « Ils pillent les ressources de leur pays et viennent faire don d’un million à l’Eglise. Ce million qui n’est que le superflu qu’ils ont accumulé espérant obtenir la grâce de Dieu », a-t-il dénoncé, rappelant que tout don au Seigneur ne trouve grâce à ses yeux que s’il est fait avec amour et le cœur. « Vos dons au Seigneur ne doivent pas être le superflu de vos biens. Faites-le comme cette veuve qui a mis dans le panier de la quette les deux pièces d’argent qui n’est que toute sa fortune. Elle n’a pas donné du superflu, mais tout ce qu’elle possède », a-t-il insisté.  

Pour le responsable de la commission nationale justice et paix de l’Eglise Catholique, il est inadmissible que des gens croupissent à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) pour avoir volé un paquet de ciment, une feuille de tôle, une botte de riz alors que ceux qui pillent les ressources du pays soient en liberté. « Dans les cellules de trois (3) personnes, on y retrouve plus de 80 personnes et ce pour avoir volé un paquet de ciment ou du fil de courant alors que ceux qui ont pillé les ressources du pays, volé des milliards FCFA, sont applaudis », a-t-il regretté, visiblement meurtri dans l’âme. « Quand je sors de la Maca, je ne mange pas pendant trois jours », a-t-il indiqué, invitant les ivoiriens à avoir un regard tourné vers les détenus de droit commun.

JEN          

Calendrier évènement

December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...