Info News :
30
November

Côte d’Ivoire/Mutuelle Santé des journalistes : le budget adopté, les prestations démarrent en janvier 2018

Publié dans Sociétés

Cette fois c’est fait. La Mutuelle Générale des Agents des Médias Privés de Côte d’Ivoire (MS Médias) démarrera ses prestations dès le 1er Janvier 2018. Le budget prévisionnel de sa mise en route estimé à 202 Millions FCFA a été adopté ce jeudi 30 novembre 2017 à l’unanimité des 36 délégués sur la cinquantaine qui ont pris part aux travaux de l’Assemblée Générale Ordinaire qui s’est déroulé à la Maison de la Presse du Plateau. Ils ont également adopté le fonds de solidarité devant promouvoir l’entraide, la fraternité et la solidarité entre les adhérents.

15.000 FCFA, c’est le montant de la cotisation pour l’assurance santé que chaque adhérent devra consentir pour bénéficier des prestations pour une prise en charge à hauteur de 80%. Et 2000 FCFA pour le fonds de solidarité, soit un total de 17.000 FCFA par mois à consentir.      

« Nous sommes maintenant à la fin d’un processus et le début d’une autre étape, la plus importante pour la MS Médias. Je voulais donc que tous, nous nous investissions pour porter haut ce projet », a plaidé le président du Conseil d’Administration Cissé Sindou, convaincu que cette mutuelle contribuera grandement à améliorer les conditions de vie des agents de médias. Un optimisme qu’il conditionne à l’unité de la grande famille des médias ivoiriens et auquel il invite ses confrères à y croire. « C’est ensemble que nous serons forts, que nous réaliserons de grand-chose pour notre secteur si nous y croyons », a-t-il indiqué, promettant plusieurs autres programmes sociaux pour les mutualistes.    

Saluant l’avènement de cette mutuelle qu’elle a longtemps souhaité, la directrice du fonds de Soutien de Développement de la Presse (FSDP), N’Guessan Bernise, a invité le Conseil d’Administration à une gestion diligente des ressources de leurs mutualistes. « Cette mutuelle, nous l’avons souhaité depuis 2008 et je suis contente aujourd’hui qu’elle voit le jour. J’encourage les dirigeants à faire en sorte que les fonds soient bien gérés. Quant à nous (fonds, NDLR) nous jouerons notre rôle de contrôleur pour les ressources que nous mettrons à votre disposition », a-t-elle soutenu.    

Pour le représentant du ministre de l’emploi et de la protection sociale, parrain de cette cérémonie, le but de la mutuelle étant de voler au secours de mutualiste, il ne faut pas s’écarter de cet objectif. « La mutuelle doit être pour ses membres une réponse à leur préoccupations. Nous vous invitons donc à la rigueur pour une gestion efficace», a-t-il conseillé le conseil d’Administration de la mutuelle, promettant tout le soutien du ministre Jean-Claude Kouassi dans toutes les actions visant à améliorer les conditions de vie des mutualistes.

JEN     

28
December

Côte d’Ivoire : la MS Médias remet les cartes d’assuré aux premiers bénéficiaires

Publié dans Sociétés

C’est parti ! Les prestations relatives à la couverture maladie des journalistes ivoiriens sont désormais effectives. Les premiers adhérents pourront bénéficier, dès janvier 2018, des prestations de l’assurance santé. Ils ont reçu ce jeudi 28 Décembre 2017 à la Maison de la Presse d’Abidjan (MPA) leurs cartes d’assurés du Conseil d’Administration.

« Un nouveau jour s’élève pour les journalistes de Côte d’Ivoire qui peuvent désormais se faire soigner en cas de maladie », a déclaré peu avant la cérémonie de remise des cartes aux bénéficiaires, le président du Conseil d’Administration, Cissé Sindou pour qui toutes les conditions sont désormais réunies pour le fonctionnement de cet important projet social longtemps rêvé par les journalistes.

« Il n’y a pas meilleur cadeau que cette mutuelle qui nous est offerte à la veille de 2018. Faisons en sorte qu’elle soit la meilleure de toutes les mutuelles santé des médias au monde », a indiqué Rovia Kanga, vice-Président de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI).

« La couverture sociale change de main. C’est une satisfaction pour le GEPCI (Groupe des Editeurs de Presse de Côte d’Ivoire) qui réaffirme son soutien total à la MS Médias qui reprend la gestion », a promis Ousmane Sy Savané, au nom du GEPCI, grand employeur des journalistes de la presse privée de Côte d’Ivoire.

JEN  

06
January

Interview/Cissé Sindou, (PCA) à propos de l’Assurance santé de la MS-Médias : « Tous les adhérents peuvent déjà bénéficier de la couverture »

Publié dans Sociétés

Interview/Cissé Sindou, (PCA) à propos de l’Assurance santé de la MS-Médias :

« Tous les adhérents peuvent déjà bénéficier de la couverture »

L’assurance santé de la Mutuelle générale des agents des medias  privés  de Côte d’Ivoire est une réalité. Le Président du conseil d’administration, Cissé Sindou, donne des détails de ce projet exceptionnel dédié aux travailleurs des médias ivoiriens.

L’assurance santé de la Mutuelle générale des agents des medias  privés  de Côte d’Ivoire (MS-Médias) est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Qu’est-ce que cela implique pour les assurés?

L’entrée en vigueur de cette assurance signifie concrètement que depuis le 1er janvier, les assurés de la MS-Médias qui ont déjà reçu leurs nouvelles cartes peuvent bénéficier des prestations et d’une couverture de 80% dans le réseau des cliniques et pharmacies publié par la MS-Médias, avec un ticket modérateur de 20%,c’est-à-dire que vous ne payez que 20% des frais.  Cette entrée en vigueur signifie également que les assurés qui n’ont pas encore reçu la nouvelle carte MS-Médias, mais qui possèdent la carte d’assurance 2017 Gepci-Atlas peuvent, en attendant de recevoir la carte MS-Médias les jours à venir,  bénéficier des prestations dans le réseau de soins de la MS-Médias.  Enfin, les souscripteurs  qui étaient dans d’autres assurances, qui ont déjà déposé leurs bulletins d’adhésion MS-Médias  remplis, mais qui  n’ont pas encore reçu leurs cartes sont également couverts dans le réseau MS-Médias. S’il s’agit d’une consultation, ils peuvent payer les frais et se faire rembourser à hauteur de 80% du coût de la prestation. Mais s’il s’agit d’une hospitalisation, ils appellent les services de la MS-Médias qui se chargera d’entrer en contact avec la clinique pour que la prise en charge se fasse. 

Quel est le point de la délivrance des nouvelles cartes ?

Nous voulons rassurer tout le monde, l’édition et la délivrance des cartes   qui a commencé la semaine dernière se poursuivent. Notre partenaire   Atlas, nous a signalé un problème technique qui a ralenti l’édition pendant le week-end. Il s’est employé à résoudre cela. Les éditions ont repris. Mais des lots de cartes éditées depuis la semaine dernière sont en cours de distribution. Même hier (Mardi 2 janvier 2018, Ndlr) des entreprises ont reçu leurs lots.    Au fur et à mesure, nous allons à un rythme croissant. Mais comme je l’ai expliqué plus haut, des dispositions sont prises pour que ceux qui n’ont pas encore leurs cartes, bénéficient des prestations.

Quelles sont les prestations auxquelles les assurés ont droit?

Ils ont droit aux consultations en médecine générale  et en spécialité, les soins de maternité, l’hospitalisation, les soins chirurgicaux  tous les soins de base en matière de santé. Ces soins sont couverts selon un barème  mis à la disposition de tous les assurés. Ceux qui ne l’ont pas encore peuvent l’avoir auprès  des délégués MS-Médias de leur entreprise.  Le cas échéant, ils peuvent appeler les services de la MS-Médias.    Les prix des prestations  peuvent varier d’un établissement sanitaire à un autre. Mais nous avons bataillé pour que la MS-Médias bénéficie des prix assez abordables.

Les assurés de la MS-Médias ont-ils droit à des établissements de prestiges et de spécialités ?

Notre réseau de soins a été choisi par les agents eux-mêmes à partir du réseau de soins d’Atlas. Ils ont choisi les meilleurs établissements. Le tri fait est qualitatif. Tous les établissements ayant un plateau technique de pointe et offrant les meilleures prestations sont dans notre réseau. Mieux, même les établissements qui arrivent, comme le CHU d’Angré, nous envisageons des démarches pour les intégrer dans notre réseau.

Combien de personnes sont-elles visées par cette assurance ?

L’objectif que nous nous sommes fixé  pour le démarrage  était de 500 souscripteurs. Ce qui donne, à peu près, 3 000 bénéficiaires à raison de six bénéficiaires par souscription. D’ici la fin de l’année, nous visons 1 000 souscripteurs. Aujourd’hui avec la mobilisation des entreprises de tous les secteurs, presse en ligne, radios, presse écrite, le cap des 500 est atteint. Chaque jour qui passe, les adhésions continuent.

Il y a certes l’assurance santé, mais aussi le Fonds de solidarité de la MS-Médias…

L’objectif de ce fonds est de donner un visage plus social aux prestations de la mutuelle. Il va au-delà de l’assurance maladie et vient matérialiser la solidarité entre nous. Qu’on soit de la presse écrite, en ligne, des radios, le rapprochement est fait aujourd’hui grâce à la MS-Médias. Qu’on soit journaliste, technicien, agent de l’administration, on se connaît de plus en plus. Le fonds intervient en cas d’évènements heureux ou malheureux. Nous avons les naissances, les mariages, les décès des souscripteurs ou leurs ascendants ou descendants. Les montants des appuis vont de 50.000F à 200.000 FCfa. La cotisation est de 2000 F/mois.

Outre l’assurance santé et le Fonds de solidarité, il y a un projet immobilier en vue…

Oui. Avec la MS-Médias, c’est un vide qui est comblé au sein du secteur. Il y a beaucoup d’associations, mais chacun a son champ d’action. Le projet immobilier vise à faciliter l’accès à la propriété foncière ou même au logement. Tout dépendra de notre mobilisation. Plus nous serons mobilisés, plus nous serons forts, plus nous gagnerons.

Quel est votre message aux employés des médias ?

C’est la mobilisation. Avant l’assemblée générale, pendant cette AG et aujourd’hui, nous avons senti cette mobilisation. Il faut continuer dans cette lancée. La MS-Médias est là pour apporter un mieux-être aux acteurs des médias. Nous mettons l’accent aussi sur la prévention. Nous avons conclu un partenariat avec la Fondation de l’Institut de cardiologie pour des dépistages gratuits des maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle, le diabète. Nous irons plus loin pour avoir accès à d’autres examens médicaux pour traiter les maux de façon précoce. A termes, nous mettrons en place une caisse d’épargne retraite.

Réalisée par Sanou A.

 

Calendrier évènement

December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...