Info News :
03
September

Côte d’Ivoire : La commune de San-Pédro adopte un système numérique de recouvrement de ses taxes

Publié dans Economie - Business

Dans l’objectif d’un meilleur recouvrement de ses taxes et d’une bonne gestion de ses données économiques, le conseil  municipal  de San-Pedro dirigé par Bouéka Nabo Clément  a voulu se doter  d’un nouveau système de collecte et de recouvrement moderne hautement sécurisé.

Conçu, développé et déployé par Bmi-ci, Net-collect services, le système est une solution technologique qui combine la monétique améliorée, les Banking systèmes, l’informatique et internet. Le lancement officiel a eu lieu  lundi 28 août 2017 au marché Nabo Félix en présence du Secrétaire Général 1 de la préfecture, Ettien Ettienne, du Directeur général de BMI-CI, Cékongo Clotcho et du Directeur général adjoint de la décentralisation et du développement local, Noel Tahet parrain de cette cérémonie.

Pour le conseil municipal, il s’agit de parvenir à une maitrise des données économiques de la commune. « Il s’agit à travers cet outil de maitriser le potentiel économique de notre commune par le recensement et l’identification exhaustive de l’assiette des contribuables et clients à cartes monétique et le suivi de leur intégration », a expliqué Guè Yoro, secrétaire général de la mairie

Pour Noel Tahet,  Directeur général adjoint de la décentralisation et du développement local, ce programme est une innovation qui va booster la politique de décentralisation. «  Je pense qu’avec le projet ‘’Net-Collect’’, la voie est tout à fait tracée, puisqu’il a pour embussions d’optimiser la mobilisation des recettes des collectivités et donc leur permettre effectivement d’exploiter tout le potentiel qu’elles ont en matière de ressources propres », a-t-il souligné

Vantant l’initiative de son maire de San-Pedro, Cékongo Clotcho a indiqué que ce projet, ‘‘vient inscrire son nom aux trempions des illustres personnalités qui tracent les sillons de demain’’. Il a alors invité les populations à être témoin de cette initiative. «  Je voudrais que nous en soyons tous témoins et qu’après cette cérémonie, femme, homme, jeune, tous, partout où nous sommes, allions et annoncions  partout que la révolution numérique à un nom et ce nom c’est San-Pedro avec son maire. Allez et dites partout que la révolution numérique qui va propulser notre pays dans l’ère de la nouvelle économie est partie de San-Pedro», a-t-il exhorté.

  Zétia

02
September

Côte d’Ivoire/San-Pédro : L’autorité préfectorale donne les nouveaux prix des produits de premières nécessités et annonce des sanctions contre le non-respect de la mesure tout

Publié dans Economie - Business

A San-Pedro, les commerçants sont désormais tenus d'appliquer le décret n° 2017-467 du 12 juillet 2017 portant plafonnement des prix et marges du riz, du sucre, de l'huile de table raffinée, de la tomate concentrée et du ciment. Initiées par la préfecture et la direction régionale du commerce, une rencontre  d’explication de l’enjeu relatif  à ce décret de plafonnement des prix s’est  tenu mercredi 24 aout 2017 au centre culturel municipal. Et c’était en présence du Secrétaire Général 1 de la préfecture, Ettien Etienne, des leaders communautaires, les opérateurs économiques et des commerçants.

Le Directeur régional adjoint du commerce, N’guessan Ménan Bernard,  a  donné, en fonction du différentiel transport, les marges que le gouvernement tolère  et le prix au-delà duquel les commerçants  de la localité faire l’objet de sanction. Selon lui, les grossistes et les importateurs ont pour marge bénéficiaire 3%, les demi-grossistes, à partir de 6% et les détaillants 12%.

Désormais donc à de San-Pedro, le sucre granulé blanc de 50kg chez le détaillant il doit se négocier entre 35.500 et 35.750 FCFA.  Pour  le Kg entre 710 et 715 FCFA. Le Sucre granulé roux de 50 Kg entre 33.000 et 33.250 FCFA  Le kg chez le détaillant entre 660 et 665 FCFA. Le Sucre carreaux blanc de 25 Kg entre 21.500 et 21.625 FCFA. Le paquet d’un Kg entre 860 et 865 FCFA. Le sac de 25 sachets d’un Kg de sucre blanc se négocie entre 19.000 et 19.250 FCFA le sachet entre 760 et 765 FCFA. Le Sucre roux en sachet d’un Kg se négocie entre 17.750 et 17.875 FCFA. Le sachet entre 710 et 715 FFCFA

Pour l’huile : le bidon de 25 L entre 20.250 et 20.375 FCFA. Le litre entre 850 et 890 FCFA

Le riz 100% brisures  d’origine Pakistanaise et Vietnamienne entre  19. 350 et 19.600 FCFA

D’origine Thaïlandaise entre 20.100 à 20.600 FCFA et riz d’origine indienne entre 17.350 et 17.600 FCFA

Quant à la tomate concentrée, le carton (Origine Côte-d’Ivoire) de 6x2Kg entre 11.520 et 11 .580 FCFA. La boite entre 1920 e 1920 FCFA

La tonne de  ciment CPJ22.5  étant de 79.950 FCFA à l’usine, les grossistes doivent  la vendre à 84.500 FCFA et les détaillants à 90.000 FCFA. Le paquet de 50 kg à 4500 FCFA. Le CPJ42.5, la tonne à l’usine étant à 85.185 FCFA, il doit être vendu à 90.159 FCFA par les grossistes et à 96.000 FCFA chez les  détaillants. Le paquet à 4800 FCFA.

Selon N’guessan Ménan Bernard, tous ceux qui ne vont pas respecter ces prix, le gouvernement a prévu des amandes allant jusqu'à 5 millions de FCFA. Et ce plafonnement, qui sera contrôlé de façon "stricte et régulière", s'applique tant à la production qu'à la distribution desdits produits, a-t-il prévenu.

Pour les consommateurs, ce plafonnement des prix est à saluer mais il faut quelques réglages pour permettre une aisance aux populations. « Avec les explications qui ont été données par les techniciens du ministère du commerce notamment en ce qui concerne la fixation du prix en tenant compte de la distance, il sera difficile pour le consommateur de pouvoir déterminer le prix convenable auquel le commerçant devra proposer », a indiqué Nomel Firmin, président du groupement des consommateurs de San-Pedro.

Le Secrétaire Général 1 de la préfecture a appelé à la contribution de tous pour donner une réponse efficace à la lutte contre la cherté de la vie. « Nous sommes tous appelé à travailler ensemble pour réduire la cherté de la vie », a-t-il invité.

Zétia

25
August

Côte d’Ivoire/San-Pédro : Le nouveau Médiateur prend fonction et promet l’unité à la région

Publié dans Politique

Le Médiateur délégué des régions de San Pedro, du Gboklè et de la Nawa, Félix Takouo Beugré a été officiellement installé le mercredi 16 aout 2017 au centre culturel municipal de San-Pedro. Cérémonie qui s’est déroulée, en présence du secrétaire général du Médiateur de la République, Pannan Souleymane Coulibaly, du corps préfectoral, des élus, la chefferie traditionnelle et les guides religieux de la localité.

Ce nouveau médiateur délégué, enseignant-chercheur au département Gestion et Économie appliquée de l’Université de Bouaké aura pour mission de régler, par la négociation, le dialogue et la concertation, les conflits et différends de toutes natures pouvant survenir dans les trois régions afin de préserver la cohésion sociale et la paix.

Pannan Coulibaly a expliqué à cette occasion que le Médiateur de la République est une autorité administrative indépendante ayant pour fonction de contribuer à la préservation de la paix sociale et d’améliorer le fonctionnement des services publics. Pour y arriver, le représentant de N’golo Coulibaly, Médiateur de la République de Côte d’ivoire a souligné que celui-ci doit ‘‘s’éloigner de la politique’’ afin d’être un rassembleur. 

S’inscrivant dans cette politique de rapprochement des populations, Félix Takouo Beugré a fait la promesse de mener à bien cette mission. « Où il y a la discorde, j’apporterai l’Union », a-t-il promis.

Quant au président du conseil régional, Beugré Donatien, il a promis le soutien de son institution aux actions du nouveau Médiateur de la région. « La région de San Pedro, à tant que chef-lieu de District est prête à collaborer avec le Médiateur délégué », a-t-il indiqué. Cette volonté n’a pas laissé indifférent le chef canton Kroumen, Koéyé Gnépa Pascal, qui à son tour, au nom de ses pairs a salué l’événement et a traduit également leur engagement l’accompagner dans sa mission.

Pour accomplir sereinement sa mission,  un véhicule neuf de type 4X4 lui et des locaux neufs lui ont été remis.

 Zétia

07
November

Côte d’Ivoire : Des réfugiés libériens refusent un programme du HCR et menacent de marcher de San-Pédro à Tabou

Publié dans Politique

800 réfugiés libériens vivant à San-Pedro dans le sud-ouest ivoirien ont refusés dimanche 05 novembre 2017 de se fondre dans la population ivoirienne pour mettre fin définitivement à leur statut de réfugié. Evoquant des raisons de sécurités, ils invitent le Haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR) à assurer la protection de leur droit.

« Les réfugiés libériens exemptés vivant en Côte d’Ivoire refusent l’intégration », a déclaré Daniel Johnny Massaquoi, président de cette communauté vivant à San-Pédro. Aussi, s’est-il inquiété de leur ''sécurités'' dans cette localité. « On nous traite de mercenaires depuis la crise postélectorale de 2010 », a-t-il dénoncé

Pour M. Johnny, la proposition d’‘‘intégration’’ du HCR n’ayant pas eu l’adhésion des réfugiés, il ne devrait pas envisager la fermeture son bureau local de Tabou, projetée pour le 31 décembre 2017, sans qu’une ‘‘solution définitive’’ ait été trouvée.

En 2012, ''850 réfugiés libériens ont acceptés l’intégration locale dont 400 ont reçu la somme de 200.000 FCFA pour leur une insertion socio-économique'', un projet qui, selon leur président Johnny, n’avait ''pas donné de résultat satisfaisant''. Et toujours, selon lui, après cet échec, on a demandé aux bénéficiaires de ‘‘rentrer'' chez eux. Pour éviter pareil scénario, ils refusent de s’inscrire dans ce même programme.

Les réfugiés libériens de San-Pedro ont par ailleurs annoncé ''une marche pacifique de San-Pedro à Tabou dans les jours à  venir'' si une solution n’est trouvée à leur problème.

Zétia

Calendrier évènement

September 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...