Info News :

14
December

Côte d’Ivoire/San-Pédro : l’Agence Emploi jeunes initie un stage d’immersion pour les élèves du secondaire 

Publié dans Sociétés

 Le mercredi  13 décembre 2017, les élèves des classes de 5è et de 4è du collège KFW  de San-Pedro, accompagnés de leurs professeurs ont effectué un stage d'immersion dans les locaux de la mairie à l’initiative de la direction régionale de l’Agence Emploi Jeune (AEJ) de la localité. Stage qui s’est déroulé dans la salle de mariage en présence du 1er adjoint au maire et du secrétaire général adjoint de la mairie.

 Pour Mariam Bakayoko, directrice régionale de  l’Agence Emploi Jeune (AEJ) de San-Pedro, cette activité vise à permettre aux élèves de se familiariser aux réalités du monde du travail.

« Ce stage d’immersion consiste à initier les jeunes élèves de la 5è, 4è, seconde et de 1ère à la vie en entreprise. Ce qu’on constate,  c’est que, quand ils ont le BEPC, BTS, le BAC, ils ne savent pas trop où s’orienter et du coup, on peut voir des élèves demander une orientation en sociologie sans savoir ce qu’on y fait. Ce qui est souvent à l’origine de leur insertion dans la vie professionnelle. Pour nous, il s’agit d’éliminer ce fléau. C’est pourquoi, on les amène dans les entreprises pour qu’ils sachent réellement ce qui s’y passe et ce qu’il y a comme activité  », a t-elle expliqué son initiative.

Pour cette expérience, l'adjoint au maire, Diarrasssouba Bakary, a permis aux élèves de KFW de découvrir  le rôle de cette structure et les services qui la composent. 

« C’est ma première fois, que je  découvre la mairie de San-Pedro. L’adjoint au maire nous a dit qu’elle a été créé en 1980 et que la mairie aide l’Etat à développer la ville », a indiqué, Flan Arnaud, élève en classe de 4ème .

La directrice de l’AEJ a profité de l'occasion pour inviter les élèves à  donner aux grèves mais plutôt à se concentrer sur leur étude afin de s’offrir toutes les chances de la réussite sociale.

"Les grèves ne sont pas faites ni pour  vous arranger  ni pour aider le pays. C’est sur vous que le pays compte demain, parce que c’est vous, les futures maires, les futurs Présidents de la République et les futures autorités de ce pays. Il est donc important que vous alliez à l’école pour pouvoir nous relayer", a-t-elle conseillé.

Ce programme de Stage d'immersion fait suite à l’adoption d’une communication en Conseil des Ministres le mercredi 7 septembre 2016. Il a été officiellement présenté à la presse par le ministre Sidi Touré le 13 septembre 2016.

Zétia

10
March

Côte d’Ivoire : La journée internationale de la femme célébrée à San-Pedro

Publié dans Sociétés

Elles étaient plusieurs centaines de femmes à prendre part le jeudi 08 mars 2018 à San-Pédro à la journée internationale de la femme célébrée autour du thème «inclusion financière pour l’autonomisation de la femme et la jeune fille en milieu rural», thème choisi ces trois années consécutives en tenant compte des conditions socioéconomiques difficiles dans lesquelles vivent les femmes en milieu rural. 

Selon le Directeur régional de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité, Gonty Michel, les femmes rurales sont disproportionnellement touchées par la pauvreté et souffrent de discrimination, de violence et d’insécurité sous des formes diverses. Leur situation, souligne-t-il,  est bien plus préoccupante que celle des ‘‘hommes ruraux ou des femmes vivant en milieu urbain’’. Ces femmes demeurent sous le joug de la coutume et de la tradition.

Il a, alors, invité à une prise de conscience collective pour  l’amélioration des conditions de vie de ces femmes rurales. 

Pour le Directeur Général du port Autonome de San-Pedro, Hilaire Lamizana, les femmes étant largement représentées dans la main-d’œuvre agricole en Côte d’ivoire, leur autonomisation contribuera, non seulement, au bien-être des personnes, de familles et de communautés rurales, mais également à la productivité économique générale.

«(…) En Côte d’ivoire, s’agissant particulièrement de la femme rurale, il est bon de le rappeler, qu’elle représente 67% de la main d’œuvre du secteur agricole et assure elle seule 60 à 80% de la production alimentaire dans cette économie qui est dominée par l’agriculture qui emploie plus de deux tiers de la population active. La femme en général et l’ivoirienne en particulier est fortement impliquée dans le bien-être de sa famille », explique-t-il avant de déplorer la pauvreté qui les touche. « Cependant, force est de constater que bien souvent en milieu rural, malgré l’apport social et économique au quotidien de la femme et de la jeune fille au profit de la communauté, les questions d’autonomisation se posent. La femme n’a pas accès à la terre, à la propriété, aux crédits financiers », a-t-il déploré

Pour lui, le thème retenu cette année, ‘’invite d’une part à prendre la pleine mesure de la contribution de la femme , particulièrement  de la femme rurale et de la jeune fille dans la réalisation des profonds changements économiques et sociaux nécessaires à un développement durable afin de rétablir la femme dans ses droits. 

Occasion pour le chef d’agence COOPEC-Cité, Kouadio Karème, d’inviter les femmes de San-Pedro à s’organiser en groupements et en associations afin de bénéficier des Fonds d’appui aux femmes  de Côte d’Ivoire (FAFCI ) de la  Première dame Dominique Ouattara.

Le préfet de région, Ousmane Coulibaly a réitéré la volonté du gouvernement en matière de respect des droits des femmes surtout en milieu rural. Selon lui, des financements relatifs aux activités génératrices de revenues des femmes sont en cours  dans le but de changer leurs conditions socioéconomiques.

A cette journée, le Port autonome  et le Conseil régional de San-Pedro ont remis du matériel agricole aux groupements de femmes. 

Zétia

03
September

Côte d’Ivoire : La commune de San-Pédro adopte un système numérique de recouvrement de ses taxes

Publié dans Economie - Business

Dans l’objectif d’un meilleur recouvrement de ses taxes et d’une bonne gestion de ses données économiques, le conseil  municipal  de San-Pedro dirigé par Bouéka Nabo Clément  a voulu se doter  d’un nouveau système de collecte et de recouvrement moderne hautement sécurisé.

Conçu, développé et déployé par Bmi-ci, Net-collect services, le système est une solution technologique qui combine la monétique améliorée, les Banking systèmes, l’informatique et internet. Le lancement officiel a eu lieu  lundi 28 août 2017 au marché Nabo Félix en présence du Secrétaire Général 1 de la préfecture, Ettien Ettienne, du Directeur général de BMI-CI, Cékongo Clotcho et du Directeur général adjoint de la décentralisation et du développement local, Noel Tahet parrain de cette cérémonie.

Pour le conseil municipal, il s’agit de parvenir à une maitrise des données économiques de la commune. « Il s’agit à travers cet outil de maitriser le potentiel économique de notre commune par le recensement et l’identification exhaustive de l’assiette des contribuables et clients à cartes monétique et le suivi de leur intégration », a expliqué Guè Yoro, secrétaire général de la mairie

Pour Noel Tahet,  Directeur général adjoint de la décentralisation et du développement local, ce programme est une innovation qui va booster la politique de décentralisation. «  Je pense qu’avec le projet ‘’Net-Collect’’, la voie est tout à fait tracée, puisqu’il a pour embussions d’optimiser la mobilisation des recettes des collectivités et donc leur permettre effectivement d’exploiter tout le potentiel qu’elles ont en matière de ressources propres », a-t-il souligné

Vantant l’initiative de son maire de San-Pedro, Cékongo Clotcho a indiqué que ce projet, ‘‘vient inscrire son nom aux trempions des illustres personnalités qui tracent les sillons de demain’’. Il a alors invité les populations à être témoin de cette initiative. «  Je voudrais que nous en soyons tous témoins et qu’après cette cérémonie, femme, homme, jeune, tous, partout où nous sommes, allions et annoncions  partout que la révolution numérique à un nom et ce nom c’est San-Pedro avec son maire. Allez et dites partout que la révolution numérique qui va propulser notre pays dans l’ère de la nouvelle économie est partie de San-Pedro», a-t-il exhorté.

  Zétia

02
September

Côte d’Ivoire/San-Pédro : L’autorité préfectorale donne les nouveaux prix des produits de premières nécessités et annonce des sanctions contre le non-respect de la mesure tout

Publié dans Economie - Business

A San-Pedro, les commerçants sont désormais tenus d'appliquer le décret n° 2017-467 du 12 juillet 2017 portant plafonnement des prix et marges du riz, du sucre, de l'huile de table raffinée, de la tomate concentrée et du ciment. Initiées par la préfecture et la direction régionale du commerce, une rencontre  d’explication de l’enjeu relatif  à ce décret de plafonnement des prix s’est  tenu mercredi 24 aout 2017 au centre culturel municipal. Et c’était en présence du Secrétaire Général 1 de la préfecture, Ettien Etienne, des leaders communautaires, les opérateurs économiques et des commerçants.

Le Directeur régional adjoint du commerce, N’guessan Ménan Bernard,  a  donné, en fonction du différentiel transport, les marges que le gouvernement tolère  et le prix au-delà duquel les commerçants  de la localité faire l’objet de sanction. Selon lui, les grossistes et les importateurs ont pour marge bénéficiaire 3%, les demi-grossistes, à partir de 6% et les détaillants 12%.

Désormais donc à de San-Pedro, le sucre granulé blanc de 50kg chez le détaillant il doit se négocier entre 35.500 et 35.750 FCFA.  Pour  le Kg entre 710 et 715 FCFA. Le Sucre granulé roux de 50 Kg entre 33.000 et 33.250 FCFA  Le kg chez le détaillant entre 660 et 665 FCFA. Le Sucre carreaux blanc de 25 Kg entre 21.500 et 21.625 FCFA. Le paquet d’un Kg entre 860 et 865 FCFA. Le sac de 25 sachets d’un Kg de sucre blanc se négocie entre 19.000 et 19.250 FCFA le sachet entre 760 et 765 FCFA. Le Sucre roux en sachet d’un Kg se négocie entre 17.750 et 17.875 FCFA. Le sachet entre 710 et 715 FFCFA

Pour l’huile : le bidon de 25 L entre 20.250 et 20.375 FCFA. Le litre entre 850 et 890 FCFA

Le riz 100% brisures  d’origine Pakistanaise et Vietnamienne entre  19. 350 et 19.600 FCFA

D’origine Thaïlandaise entre 20.100 à 20.600 FCFA et riz d’origine indienne entre 17.350 et 17.600 FCFA

Quant à la tomate concentrée, le carton (Origine Côte-d’Ivoire) de 6x2Kg entre 11.520 et 11 .580 FCFA. La boite entre 1920 e 1920 FCFA

La tonne de  ciment CPJ22.5  étant de 79.950 FCFA à l’usine, les grossistes doivent  la vendre à 84.500 FCFA et les détaillants à 90.000 FCFA. Le paquet de 50 kg à 4500 FCFA. Le CPJ42.5, la tonne à l’usine étant à 85.185 FCFA, il doit être vendu à 90.159 FCFA par les grossistes et à 96.000 FCFA chez les  détaillants. Le paquet à 4800 FCFA.

Selon N’guessan Ménan Bernard, tous ceux qui ne vont pas respecter ces prix, le gouvernement a prévu des amandes allant jusqu'à 5 millions de FCFA. Et ce plafonnement, qui sera contrôlé de façon "stricte et régulière", s'applique tant à la production qu'à la distribution desdits produits, a-t-il prévenu.

Pour les consommateurs, ce plafonnement des prix est à saluer mais il faut quelques réglages pour permettre une aisance aux populations. « Avec les explications qui ont été données par les techniciens du ministère du commerce notamment en ce qui concerne la fixation du prix en tenant compte de la distance, il sera difficile pour le consommateur de pouvoir déterminer le prix convenable auquel le commerçant devra proposer », a indiqué Nomel Firmin, président du groupement des consommateurs de San-Pedro.

Le Secrétaire Général 1 de la préfecture a appelé à la contribution de tous pour donner une réponse efficace à la lutte contre la cherté de la vie. « Nous sommes tous appelé à travailler ensemble pour réduire la cherté de la vie », a-t-il invité.

Zétia

Calendrier évènement

April 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...