Info News :
04
November

Côte d’Ivoire/San-Pédro : Les chefs Kroumen dénoncent l'immixtion du préfet BEN LADEN dans le processus électoral et confirment l’élection de Nabo Clément

Publié dans Politique

 Déclaration de la Chefferie autochtone Kroumen et allocthone de la région de San-Pedro relative au contentieux électoral

Nous, la chefferie autochtone et allochtones de la région de San-Pedro, réunie ce Samedi 27 octobre 2018 au Siège de la chefferie traditionnelle centrale autochtone Kroumen de San-Pedro;
Faisons la déclaration qui suit : 

LE CONTEXTE

La Région de San Pedro qui est composée des départements de San Pedro et de Tabou a pour cœur la commune de San-Pedro. La présence de milliers d'allochtones et d'allogènes dans cette commune est l'expression achevée de l'hospitalité prônée par le père fondateur Félix Houphouët Boigny en Côte d'Ivoire.

Le peuple Kroumen a toujours fait preuve d’une hospitalité légendaire.

Cependant, depuis quelques décennies, force est de constater que la quiétude de ce peuple est troublée par certains agissements qui risquent, si rien n'est entrepris, de compromettre la paix et la cohésion dans la région. 

En retour, ce peuple n'attend que des comportements de gratitude et surtout de respect de leurs us et coutumes, ainsi que leur place et leurs rôles dans l'animation politique et sociale de leur Région.

NOTRE VISION

Voyant se briser notre beau rêve de vivre ensemble en toute confiance et dans le respect des droits des tuteurs que nous sommes, nous les chefs traditionnels autochtones KROUMEN avons décidé d'éviter le pire. 

Pour se faire, et sans aucune prétention de nous opposer à la loi électorale de notre pays.

Dans un souci de considération et de respect, Nous, Chefs Traditionnels Autochtones et Allochtones souhaitons que la primauté soit accordée aux fils de région dans le choix politique et socio-culturelle, parce que maitrisant les réalités existentielles de la région.

Nous prenons à cœur toutes ces recommandations afin de consolider la paix et la cohésion dans notre région.

LES FAITS

Nous, chefs traditionnels Autochtones kroumen garants des us et coutumes de notre Région et chefs des communautés allochtones pouvons affirmer qu'aux différentes élections locales couplées du 13 octobre 2018, (municipale et régionale), ont été effectivement élus :

-Le Vénérable Sénateur Boueka Nabo Clément comme maire de la commune de San-Pedro.

- Monsieur Beugré Donatien, Président du conseil régional de San-Pedro.

Toutefois, que ne fût notre surprise d'apprendre que  la CEI a désigné le candidat Anoblé  Miézan Félix vainqueur des dites élections le dimanche 14 octobre 2018 en lieux et place du Maire sortant Boueka NABO Clément. 

Suite à ces résultats illégitimes et scandaleux proclamés par la CEI les populations sont spontanément sorties pour exprimer leur mécontentement en organisant une marche pacifique qui  a été sauvagement réprimée par les forces de sécurité aux ordres du Préfet de Région Ousmane Coulibaly, qui, avec des gaz lacrymogènes, ont fait une descente musclée et barbare au siège de la chefferie traditionnelle Autochtone sis au quartier Kroumen. Parmi les victimes de cette descente musclée, figure le chef central Sa Majesté Nemlin Goué Pierre, des femmes dont la Reine-Mère et des dizaines de jeunes encore mal en point.

Pour nous, chefs traditionnels, l'immixtion du préfet de région dans le processus électoral dans la commune de San Pedro n'a pas arrangé les choses. Totalement révoltés, retournés et indignés par cet accaparement du processus électoral par le préfet de région dont la curieuse forte présence permanente le samedi 13 octobre 2018 dans les lieux et bureaux de vote, en particulier dans les quartiers Bardot, Zimbabwe et Sotref. Sans oublier également, sa présence entre 4 heures et 5 heures du matin au groupe scolaire Cité1, lieux de consolidation des résultats. Après avoir pris soin d'expulser tous les superviseurs du candidat NABO CLÉMENT et d'en faire un camp retranché sur la haute surveillance du Bataillon de Sécurisation du Sud-ouest (BSSO).

 Tout ceci a poussé la majorité populaire à lui adresser un courrier officiel pour l'organisation d'une marche pacifique le lundi 22 octobre 2108 et lui demandant de la faire encadrer par les forces de sécurité. Cette marche pacifique contre laquelle le Préfet de Région M. Coulibaly Ousmane a servi un communiqué de menaces et d'intimidations guerrières en prenant toujours fait et cause pour le même candidat Anoblé Miezan Félix. 

Informé de ce projet de marche pacifique, le Vénérable BOUEKA Nabo Clément, en patriote et républicain a reçu lui population de la commune de San Pedro par vagues successives à sa résidence privée lui demandant de sursoir cette marche et d’opter  pour  la voie légale. Notamment, le recours devant la chambre administrative de la cour suprême en fin que le choix de la population soit respecté.

Ce qui a été fait en date du jeudi 25 octobre 2018.

En phase avec leur candidat BOUEKA Nabo Clément, les électeurs et électrices majoritaires de la commune de San Pedro ont suspendu leur projet de marche pacifique tout en restant à son écoute.

NOTRE POSITION

Nous, chefs traditionnels autochtones kroumen et chefs des communautés allochtones, renouvelons notre soutien au Maire BOUEKA Nabo Clément et demandons qu’il soit rétabli dans ses droits en qualité de Maire élu aux élections municipales du 13 Octobre 2018 à San-Pedro.

Le remercions pour le calme dont il a fait preuve depuis la proclamation des résultats jusqu’à lors. Lui qui a invité les populations au calme face aux provocations de tout genre et qui a toujours mis un point d'honneur  à la stabilité et la cohésion sociale. 

Nous, chefs traditionnels Autochtones et chefs de communautés allochtones de la région de San Pedro invitons les Présidents et conseillers de la chambre administrative de la cour suprême à dire le droit en toute impartialité. 

Exhortons les populations de San Pedro à l'image de leur Maire Boueka Nabo Clément à rester calmes et sourdes face aux provocations.

Condamnons avec la dernière énergie l'intrusion de certains chefs traditionnels membres de la chambre des Rois et Chefs Traditionnels de Côte d'Ivoire dans la vie politique de notre Région et les invitons à se ressaisir dans l'intérêt de tous. 

Nous, chefs traditionnels Autochtones kroumen et chefs de communautés allochtones garants des us et coutumes, garants de la paix et de la stabilité, exprimons notre profonde indignation devant l'attitude anti démocratique et partiale dont a fait preuve le préfet de région M. COULIBALY OUSMANE durant ces élections et prions le Président de la République de Côte d'Ivoire SEM Alassane Ouattara à prendre les dispositions nécessaires afin de préserver la paix et la stabilité dans notre commune, dans notre région.

Lue à San-Pedro, le 27 octobre 2018,  au nom des chefs traditionnels autochtones Kroumen, et communautés allochtones de la région de San-Pedro. 

05
November

Côte d’Ivoire : alors que son mandat court jusqu’au 31 décembre 2018, le préfet de San-Pédro interdit le maire en fonction de toute activité avec ses administrés

Publié dans Politique

Le Préfet de région de San Pedro, préfet du département de San Pedro Ousman Coulibaly évoquant vendredi 02 octobre 2018 un arrêté en date du 19 octobre 2018 et référencé comme suit : N°31/R.SP/P.SP/CAB, note faisant interdiction de toutes manifestations publiques liées au scrutin du 13 Octobre et ce, jusqu’au 30 Novembre 2018, a empêché une rencontre entre le maire Bouéka NABO Clément et ses administrés. « Nous tenons à vous signifier que nous n’avons pas été ampliateur de ce document et nous en avons été informés qu’à la faveur de cette rencontre », a expliqué Monsieur Bouréïma Bemba, le chef de cabinet du maire sortant qui a introduit un recourt en l’annulation de l’élection de son adversaire Félix Anoblé dont la victoire est aussi bien contestée par la population. Et « c’est dans la nuit du jeudi 1er novembre 2018, aux alentours de 22 heures, que des gendarmes sont passés à la résidence du Sénateur NABO Clément afin de remettre un courrier émanant du préfet », a-t-il dénoncé avant de s’interroger s’il est opportun de cesser toute activité dans les municipalités jusqu’à la fin du contentieux électoral qui devra, selon lui, durer jusqu’à la mi-décembre 2018.

Pour éviter tout acte qui pourrait s’apparenter à une défiance à l’autorité, le Sénateur Bouéka NABO de San-Pédro, très attaché à l’idéologie ‘‘Houphouëtiste’’ qui prône la paix et la cohésion sociale, a fait annuler ce rendez-vous prévu au centre culturel municipal avec ses administrés qui venaient lui témoigner leur soutien ce vendredi-là dans sa requête en l’annulation du scrutin à San-Pédro.

Nous y reviendrons !    

Zétia

 

14
November

Côte d’Ivoire : Les jeunes de San-Pedro apportent le soutien au maire sortant

Publié dans Politique

Suite aux résultats des récentes élections municipales du 13 octobre 2018, les populations de San-Pedro continuent d’exprimer leur soutien au Sénateur Bouéka Nabo Clément, maire sortant de la commune.

Après la chefferie autochtone et allochtone, soutien exprimé le samedi 10 novembre 2018, au quartier Kroumen, le collectif des leaders de jeunes, de la majorité populaire de la commune de San-Pedro a fait une déclaration pour inviter la cour suprême à rétablir la vérité des urnes.

« Nous sommes convaincus que la cour suprême fera droit à la requête qu’a déposé notre candidat Bouéka Nabo Clément depuis le 19 octobre 2018, et dira la vérité, rien que la vérité. C’est-à-dire en reconnaissant la fraude électorale dont le préfet de région, Ousmane Coulibaly, est l’exécuteur numéro 1. Ce dernier continue de pousser les populations de la commune de San-Pedro à bout », a indiqué, Nemlin Gnepa Joachim, porte-parole du collectif.

Pour lui, l’immixtion du préfet de région dans le processus électoral a grandement contribué à la fraude. Le collectif des leaders de jeunes, a pofité de cette occasion pour inviter le Chef de l’Etat Alassane Ouattara à jeter un regard sur ce qui se passe dans la deuxième ville portuaire de la Côte d’ivoire.

« Nous vous prions, Excellence Monsieur le Président de la République de croire à notre attachement à la vérité », a lancé Nemlin Gnepa Joachim.

Pour le collectif au regard des manœuvres mafieuses du préfet de région, si rien n’est fait pour rétablir la vérité des urnes dans cette localité, une bombe à retardement qui risque de faire mouche si la proclamation définitive est en faveur du candidat Anoblé Miézan Félix dont la victoire est contestée par les populations.

Selon toujours le collectif, n’y a aucune alternative  de maintenir la cohésion sociale et la paix dans la commune de San-Pedro, en dehors de la restitution de la victoire du candidat Bouéka Nabo Clément ou du moins, de la reprise des élections municipales dans ladite commune. 

Zétia

Calendrier évènement

November 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...