Info News :
04
July

Côte d’Ivoire/Promotion d’une presse de qualité : le FORDPCI lance le concours du meilleur DP de l’année

Publié dans Sociétés

Le Forum des Directeurs de Publication de Côte d’Ivoire (FORDPCI) et son partenaire du Réseau des Chambres des Experts Européens, Département Afrique de l’Ouest (RCEEDAO) ont procédé ce mercredi 04 juillet 2018, au lancement du ‘‘Prix RCEEDAO pour la paix et le développement durable’’, un prix qui vise, selon les initiateurs, à encourager les garants des lignes éditoriales des publications en Côte d’Ivoire.

Les Directeurs de Publication ayant une lourde responsabilité des contenus éditoriaux devant la loi, souligne Mme Touré Yéli, présidente du comité d’organisation, méritent un encouragement à veiller pour une bonne qualité des publications. Contexte situé, elle présente alors les différents prix et leurs contenus.

Les lauréats auront, pour le premier prix baptisé ‘‘le prix SANGARE SIDIKI Boubacar’’, représentant résident du RCEEDAO, un ordinateur Mac, un millions FCFA et 2 billets d’avion aller et retour pour une destination au choix, Monsieur et Madame avec un séjour tous frais payés. Le second prix ‘‘prix Apollinaire Ouédraogo’’, représentant résident du bureau du Burkina Faso, donne droit à un ordinateur Mac et un millions FCFA. Le troisième ; le ‘‘prix TOURE Ibrahima’’, représentant résident du bureau de Guinée-Conakry est composé d’un ordinateur Mac et un million FCFA. Et enfin le quatrième prix, ‘‘le prix RCEEDAO’’ contient un ordinateur Mac.

  

« La compétition est ouverte dès ce jour et courent jusqu’au 30 octobre 2018. Et les lauréats auront leur prix le 14 novembre 2018au cours d’un diner gala à Abidjan », a-t-elle annoncé.

Pour le président du comité scientifique, les écris doivent permettre d’anticiper sur des situations qui pourraient déboucher sur des crises si l’on n’y fait rien. Les sujets concernent l’éducation, la démocratie, l’environnement et l’économique avec un accent sur l’autonomisation économique de la femme. « Il faut alerter là où on constate des faiblesses pour qu’on y apporte des solutions. Et il faut aussi encourager ceux qui engagent des actions contribuant au développement durable », a expliqué Sylvain Koffi, président du comité scientifique du prix RCEEDAO   

Ce prix, précise le président du FORDPCI, Charles Lambert Tra BI, est une recommandation du séminaire organisé par son organisation les 17 et 18 février 2018 à Grand-Bassam autour du thème : « Le DP face au défi de la paix en Côte d’Ivoire ». « Il s’agit d’encourager les DP qui auront, au cours de l’année, bien géré les contenus éditoriaux par la qualité de leur production favorisant un climat de paix dans le pays », a expliqué Charles Tra BI insistant sur le fait que les DP ont une grande responsabilité devant la loi. « N’oublions pas que ce sont les DP qui vont toujours en prison quand la justice estime que les productions de leurs journaux menacent la paix », a-t-il souligné avant d’inviter les patrons de presse à produire des articles de presse pour mériter ce prix qui est une grande première dans le secteur de presse ivoirienne.

« Je vous exhorte à accorder beaucoup d’importance à cette initiative qui fait la promotion de la paix. Car sans la paix il n’y a pas de développement », a plaidé M. Mouchulam, représentant du représentant résident du RCEEDAO en Côte d’Ivoire.

Les candidats sont invités à déposer chaque mois trois publications en interview, reportage, compte rendu, dossiers et aussi des publications sur les activités du RCEEDAO et ce jusqu’au 30 octobre fin de réception de candidatures.

JEN       

04
November

Côte d’Ivoire : Pour SAMBA Koné un titre étant un labèle, il doit garder sa ligne éditoriale cohérente

Publié dans Politique

« Directeur de Publication, quelles stratégies pour la mise en valeur du contenu éditorial ? ». En d’autres termes comment permettre aux Directeurs de Publication d’être outillés, en vue de rendre attractifs leurs lignes et contenus éditoriaux tout en ayant en conscience la responsabilité qui est la leur dans le traitement de l’information afin de juguler le phénomène de mévente des journaux imprimés. Voilà la problématique à laquelle, SAMBA Koné, conseiller au Conseil National de la Presse (CNP), invité du Forum des Directeurs de Publication de Côte d’Ivoire (FORDPDCI) devait se faire fort de donner sa réflexion et proposer des ébauches de solution.

Ce premier atelier qui n’en sera pas le dernier, dans le cadre de notre programme de formation, vise, non seulement à sensibiliser les Directeurs de Publication au respect de l’éthique et de la déontologie, mais aussi à les outiller à produire des contenus plus attractifs pour leur lectorat », a expliqué TRA BI Charles Lambert, président du FORDPCI. 

Dans son allocution d’ouverture, le maire de la commune du plateau, Noël Akossi Bendjo, parrain de l’évènement, rappelant aux journalistes le rôle combien important qu’ils jouent dans la construction d’une nation, a souhaité que cette formation organisée par le FORDPCI contribue à renforcer leur capacité au travail. « Les grands chantiers ne peuvent pas se dérouler sans vous qui êtes les yeux et les oreilles du peuples. Votre contribution nous est alors utile », a souligné Akossi Bendjo rassuré que le FORDPCI peut jouer pleinement ce rôle. « Votre forum est responsable et regorge des journalistes responsables », a-t-il affirmé avant d’exhorter l’ensemble de la presse à la responsabilité. « Je souhaite une presse responsable qui produit un contenu de valeurs », a plaidé le maire du plateau avant de déclarer ouverts les travaux de l’atelier. 

Dans cet exercice, le formateur SAMBA Koné souligne d’emblée qu’un titre doit être une marque, donc avoir un trait particulier qui fait la personnalité de l’entreprise de presse. Et la ligne éditoriale permet, quant à elle, de savoir de quoi on parle et comment on va en parler. La constance et la cohésion dans le choix de la ligne éditoriale permet, selon lui, aux lecteurs de reconnaitre ‘‘leur journal’’, donc de les fidéliser. Il faut donc, pense-t-il, bannir les positions qu’il qualifie de ‘‘flottantes’’, c’est-à-dire, celles qui vous conduisent au gré du vent. Définir une position claire qui n’entretienne pas de confusion sur les valeurs défendues est celle qui bâtit l’image de l’homme et donc du titre.

Pour lui donc, les garants des lignes éditoriales ne doivent pas perdre de vue, les attentes du public cible pour lequel ils écrivent. Cela suppose qu’il faut disposer de contenus pertinents et attractifs qui nécessitent un incessant questionnement sur ce qui est proposé. Car, estime SAMBA Koné, un contenu doit être à la fois utile et instructif.

Ce sont une trentaine de Directeur de Publication qui ont bénéficié de cette première formation. « Nous allons initier d’autres formations pour rendre nos entreprises plus performantes », a conclu le président du FORDPCI, Charles TRA BI.

JEN

19
February

Côte d’Ivoire : Pour des élections apaisées, les DP s’engagent à jouer leur partition

Publié dans Politique

« Les directeurs de publication face au défi de la paix ». Voilà le thème qui a réuni les premiers responsables du contenu des publications ivoiriennes à Grand-Bassam les 17 et 18 février 2018 à l’initiative du Forum des Directeurs de Publication de Côte d’Ivoire (FORDPCI).

Situant le cadre de cet atelier à l’ouverture des travaux, Charles Lambert TRA BI, Président du FORDPCI a indiqué que les journalistes, mis en cause dans les différentes crises politico-militaires qu’a connu le pays, il était plus que crucial, à la veille des élections locales, de faire en sorte les médias aident à l’apaisement social.

« La Côte d’Ivoire s’apprête à vivre à nouveau des élections municipales et régionales. C’est moment donc de faire en sorte que nous ne vivions plus ces évènements cauchemardesques que le pays a connu », a-t-il soutenu.

« Vous avez vu juste, car cette formation peut nous mettre à l’abri d’éventuels troubles et violences », a répondu Traoré Ali, représentant le maire de Grand-Bassam remerciant les initiateurs d’avoir choisi sa cité pour marquer l’engagement des médias ivoiriens à contribuer à la réconciliation et la paix dans le pays.

Pour le président du Conseil National de la Presse (CNP), Raphael Lakpé qui est resté aux côtés des participants pendant les deux jours de cet atelier, son institution répondra présente à l’appel de toute initiative visant à apporter la quiétude au sein de la population.

« Le directeurs de Publications que vous êtes devront veiller au respect de la loi, de l’éthique et de la Déontologie, seul voie de consolidation de la Paix. Le président Bédié vous invite à cela », a déclaré Narcisse N’Dri Konan, représentant le Président Bédié avant d’ouvrir les travaux.

Pour le père Martial Boni Boni, conférencier du jour, il s’agit de voir comment les médias peuvent-ils aider à relever le défi de la paix étant donné qu’ils ont toujours été mis aux bancs des accusés dans les différentes violences qui ont secoué le pays. Selon lui, un journaliste au service de la paix, doit se libérer des pesanteurs économiques et politiques, avoir une bonne compréhension des sujets à traiter, se former constamment, s’imprégner de la loi, du code d’éthique et de déontologie du métier, respecter les institutions du pays. En un mot ; être professionnel.     

 JEN

Calendrier évènement

December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...