Info News :
11
January

Côte d’Ivoire/Municipal au plateau : « Il ne faut pas déplacer le débat, Bandjo s’est lui-même éloigné de ses militants », affirme Wiliams Koffi

Publié dans Politique

L’heure a sonné d’abattre toutes les cartes au lendemain de l’annonce faite par le chef de l’Etat de la tenue des élections locales. La bataille qui fait rage depuis la déclaration d’intention de candidature de Monsieur Fabrice Sawegnon à la mairie du Plateau, vient de prendre un autre virage ; celui discréditer au maximum l’adversaire.

En effet, mardi 09 Janvier dernier, lors de leur conférence de presse, Goly Kadjo Edgar, Kouadio Aristide et Hannot Kapet Mathieu, qualifiant Fabrice SAWEGNON de simple citoyen qui se livre à des actes de violence sur ses concitoyens se sont interrogés de ce qu’il fera du pouvoir que lui conférerait sa fonction de premier magistrat ‘‘si la population commettait l’erreur de l’élire Maire du Plateau’’?

Ce jeudi 11 janvier 2018 en réponse à la conférence de presse des pro-Bendjo, Williams Koffi et Clément Adjouroufou qui co-animaient ont à leur tour indiqué que ‘‘c’est plutôt Akossi Bendjo qui a installé, depuis son avènement à la tête de la commune du plateau, une vraie dictature. Sa posture frustre inutilement une grande majorité des militants du PDCI de la commune pour sa gestion qualifiée ‘‘d’anachronique’’ des hommes.

Pour eux, il ne faut pas déplacer le débat ailleurs. Les militants se sont éloignés d’Akossi Bendjo et non du PDCI-RDA pour mauvaise gestion aussi bien des hommes que des ressources financières mises à sa disposition. « Monsieur Akossi Bendjo s’est rendu coupable de détournement massif de déniers publics à la tête de la mairie du Plateau et c’est là se trouve le débat », a martelé Williams Koffi

Aussi, ont-ils profité de cette conférence de presse pour faire une mise au point sur un certain nombre d’allégations faite pour saper leurs actions aux côtés de M. Sawegnon.

« Nous sommes parti chercher Monsieur Sawegnon en qui nous avons trouvé des qualité d’un vrai acteur de développement pour venir donner un second souffle à notre belle commune qui a cessé de vivre sous Akossi Bendjo. Nous irons sur une liste d’indépendant parce que M. Sawegnon, comme à mainte reprise vous l’a signifié, n’est militant d’aucun parti politique. Il n’y a donc pas de guéguerre entre le PDCI-RDA et RDR et il ne saurait y avoir parce que nous ne quitterons jamais notre PDCI », ont-ils conclu.          

JEN

02
June

Côte d’Ivoire : La garde rapprochée retirée, Guikahué s’en prend à un membre du bureau politique du PDCI

Publié dans Politique

Le torchon brûle à nouveau entre Clément Adjouroufou dont la suspension au premier semestre 2015 et le chef du Secrétariat Exécutif, Maurice Kacou Guikahué.

Les bisbilles ont débuté le mardi 29 mai 2018 au siège du Pdci-Rda à Cocody au cours d’une réunion du parti. Ce jour-là, Clément Adjouroufou aurait vertement reproché au Secrétaire Exécutif en chef du Pdci-Rda, une conduite approximative de la politique du Parti septuagénaire qui aspire revenir aux affaires. Selon notre source, M. Adjouroufou, n’est pas passé du dos de la cuillère pour dire à M. Guikahué qui s’écarterait de la doctrine enseignée par Félix Houphouët-Boigny, doctrine qui invite ses disciples à prôner le dialogue, la tolérance, et la paix, vertus qui doivent être leurs armes. Le Secrétaire Exécutif en Chef serait, selon Clément  Adjouroufou, en train d’instrumentaliser la jeune à une radicalisation de la lutte pour la reconquête du pouvoir d’Etat.

Une critique dans un parti aussi démocratique comme le PDCI que son premier animateur, Maurice Kakou Guikahué n’aurait pas apprécié, à en croire M. Adjouroufou, joint au téléphone. Il aurait alors décidé de lui régler ses comptes.

Traitant désormais Clément Adjouroufou de bandit de grand chemin, le Secrétaire Exécutif en chef du Pdci-Rda dont la garde rapprochée lui  a été retirée, a confié la sécurité de sa résidence à des jeunes du parti qui lui sont proches avec des consignes fermes entre autre, veiller à tenir loin Clément Adjourouffou afin de l’empêcher contre l’attaque de son domicile que ce dernier mijoterait de faire. Clément Adjouroufou qui dit avoir eu vent de ces agissements, a affirmé ce samedi 2 juin 2018 qu’étant un militant qui s’est approprié les valeurs de paix du père fondateur du Pdci-Rda ne saurait s’inscrire dans un tel registre.

Pour M. Adjourouffou, cela ne fait l’ombre d’aucun doute, ces accusations portées contre sa personne, ne sont qu’un simple subterfuge utilisé par Maurice Kakou Guikahué pour l’empêcher de prendre par au prochain bureau politique qui aura lieu le 17 juin 2018. Car, à l’en croire, ce Bureau politique s’annonce houleux. Puisqu’il s’agira pour les militants membres de cette instance du parti fondé par Félix Houphouët-Boigny d’approuver ou non l’engagement du Pdci-Rda à se fondre dans un parti unifié ; le Rhdp, synonyme de sa disparition.

Voir et ne rien dire, pour laisser mourir le PDCI-RDA, serait un sacrilège pour Clément Adjourouffou, une mascarade, qu’il ne saurait cautionner en aucune façon. Mais il n’entend pas user de la violence au sein du Pdci pour le faire. Car, il est plutôt pour un Pdci-Rda uni, démocratique, de tolérance pour une Côte d’Ivoire développée et de paix. Il annonce une conférence de presse dans les jours à venir pour mieux expliquer sa position.

JEN     

05
June

Côte d’Ivoire : Guikahué ‘‘ka yêrê bila ko la’’, sa démission réclamée

Publié dans Politique

Véritable tirs groupés, est-on tenté de dire, sur le Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA ce mardi 5 juin 2018. Clément Adjourouffou, membre du Bureau Politique du PDCI et président de l’Alliance pour la nouvelle conscience du PDCI-RDA (Club de soutien au PDCI) et le député de San-Pédro, Anoblé Félix ne sont pas passés par quatre chemins pour asséner leur vérité à Maurice Kacou Guikahu, qu’ils tiennent pour responsable de la tempête qui secoue en ce moment le parti septuagénaire qui peine à revenir au pouvoir qu’il a perdu en 1999 dans un coup d’Etat militaire.    

« M. Guikahué se donne beaucoup de valeur qu’il n’en a en réalité. Il s’est mis dans les habits du Président du PDCI-RDA. Il a fait dégommer le délégué de Bondoukou qui a été rétabli hier (lundi 04 juin, NDLR) par le président BEDIE. Il faut vite le rappeler à l’ordre », a déclaré ce mardi 5 juin 2018 lors d’une conférence de presse tenue à la Maison de la Presse d’Abidjan (MPA) Clément Adjourouffou qui souligne également que l’homme est à l’origine de la perte du pouvoir par le PDCI en 1999. «M. Guikahué qui est le vrai visage de la perte du pouvoir d’Etat par le PDCI-RDA en 1999 de par ses actions à la tête du ministère de la santé, veut faire prendre à notre parti et notre pays un virage dangereux », a-t-il ajouté, révélant les rapports sournois qu’il entretient avec le pouvoir. « Pourquoi M. Guikahué ne parle pas du retrait des 10 millions FCFA qu’il percevait chaque mois avec la Présidence de la République et avec la Primature et c’est seulement de sa garde rapproché qu’il parle ? », s’interroge de l’alliance pour la nouvelle conscience du PDCI pour qui le Secrétaire Exécutif veut simplement masquer ses insuffisances, ses échecs et fuir ses responsabilités de la gestion catastrophique du parti. Mais peine perdu estime M. Adjourrouffou. « Nous allons point nous perdre à travers de multiples formules pour réclamer sa démission. Cette fonction lui sera retirée lors du 13è congrès ordinaire de notre parti prévu pour se tenir au mois d’octobre de cette année », a-t-il prévenu. 

Aussi, souligne le conférencier du jour, une candidature de BEDIE et de Ouattara serait de trop qu’il ne faudrait pas envisager. « Embarquer le Président Bédié dans une candidature à la présidentielle de 2020, serait un combat de trop qui détruirait son image», a indiqué M. Adjourouffou qui considère la sortie du chef de l’Etat dans les colonnes de Jeune Afrique comme une boutade née des agacements du Secrétaire Exécutif et ceux qui le suivent dans cette voie. « Le Chef de l’Etat peut se sentir agacé et lancer cette boutade. Tout ce qui arrive en ce moment est le fait de malentendu entre membres de l’alliance du RHDP. Je ne pense pas qu’il veut vraiment être candidat. Sinon, en ce qui me concerne, je suis contre un 3è mandat du Président Ouattara », a-t-il conclu, invitant à un débat sur l'alternance 2020.  

Pour l’honorable Anoblé le Secrétaire Exécutif a installé le PDCI dans une véritable cacophonie. « Nous sommes dans une cacophonie où le président Henri Konan Bédié, notre seul et unique chef, dit une chose le matin et le soir venu, un autre vient dire une autre chose qu’il soit micro ou haut-parleur », a nuancé Anoblé pour qui le 12ème Congrès du PDCI-RDA n'a jamais fait du Secrétariat Exécutif un organe à  par entier du PDCI qui peut s’arroger des décisions pour ‘‘démettre de son gré, des délégués départementaux que le président Bédié réhabilite par la suite’’. Pour lui, seule une alliance RHDP forte permettra au PDCI de revenir au pouvoir d’Etat.   

JEN           

Calendrier évènement

July 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...