Info News :
21
February

Côte d’Ivoire : Le Gouvernement convoque les électeurs dans les urnes pour l’élection des sénateurs le 24 mars 2018

Publié dans Politique

                                   COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES

Le Conseil a adopté six (06) décrets relatifs à l’élection des sénateurs :

 

  • le premier décret porte convocation du Collège électoral pour l’élection des sénateurs ;
  • le deuxième décret porte fixation de la durée de la campagne électorale pour l’élection des sénateurs ;

 

  • le troisième décret détermine le nombre de lieux et bureaux de vote pour l’élection des sénateurs ;

 

  • le quatrième décret porte définition des spécifications techniques des matériels et documents électoraux et détermine le nombre de bulletins de vote pour l’élection des sénateurs ;

 

  • le cinquième décret porte réquisition des fonctionnaires, agents de l’Etat et Assimilés en vue de l’élection des sénateurs ;

 

  • le sixième décret porte organisation et fonctionnement des bureaux de vote en vue de l’élection des sénateurs.

 

Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de l’élection des sénateurs, membres du Senat, deuxième chambre du Parlement ivoirien, institué par la Constitution de la 3e République. Ainsi, sur proposition de la CEI, le Collège électoral pour l'élection des sénateurs est convoqué le samedi 24 mars 2018. Le scrutin sera ouvert à huit heures et clos à dix-sept heures.

La campagne électorale est ouverte le lundi 19 mars 2018 à zéro heure zéro minute et close le jeudi 22 mars 2018 à minuit.

L'élection des sénateurs a lieu dans chaque Région et dans chaque District Autonome, au suffrage universel indirect et au scrutin de liste majoritaire à un tour, sans vote préférentiel ni panachage. A cet effet, il est créé trente-trois (33) lieux de vote et trente-cinq (35) bureaux de vote sur toute l’étendue du territoire.

Aussi, les fonctionnaires et agents de l’Etat, les stagiaires et toute personne rémunérée par l’Etat ou l’un de ses démembrements dans les différents ressorts territoriaux de l’élection des sénateurs, sont réquisitionnés pour l’exécution des opérations électorales en qualité d’agents électoraux. Toutefois, cette obligation ne devient effective que pour les agents dument convoqués par la CEI.

24
February

Côte d’Ivoire : La CEI explique le mode opératoire de l’élection des Sénateurs du 24 mars 2018 aux Préfets

Publié dans Politique

A l’initiative du Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, la Commission Electorale Indépendante (CEI) a eu une séance de travail, ce vendredi 23 février 2018   à l’Hôtel de ville d’Abidjan, sur l’élection des Sénateurs avec les Préfets de Région.

Dès l’entame de la réunion, le Président de la CEI, Youssouf Bakayoko, a rappelé que le défi de l’Institution qu’il dirige est de réussir, à nouveau, à organiser un scrutin paisible et incontestable. Le véritable défi qui est lancé à la Commission Electorale Indépendante est de réussir à organiser ce scrutin dans le respect des normes de fiabilité, de transparence et d’équité. « Que les verdicts proclamés soient conformes à la volonté du peuple, exprimée dans les urnes, et que tout cela se passe partout dans un environnement apaisé. Et nul ne l’ignore, ce résultat ne peut guère être atteint sans l’apport du corps préfectoral», a-t-il indiqué.

Il a aussi souligné la spécificité de cette élection, un scrutin universel indirect, sans toutefois oublier de noter que  les candidatures sont ouvertes et que la compétition électorale mettra aux prises, plusieurs candidats, issus de plusieurs partis politiques. « Comme toute élection donc, celle-ci aussi est susceptible de susciter de fortes tensions en certains endroits », prévient Youssouf Bakayoko avant de rappeler le rôle crucial qu’ils auront à jouer lors de ce scrutin. « Votre implication, Mesdames et Messieurs les Préfets, est sollicitée encore une fois pour mettre à notre disposition, votre métier d’encadrement des populations et d’anticipation pour nous permettre de réussir à organiser des élections crédibles et apaisées partout sur le territoire national ».

A sa suite, Sourou Koné, Vice-président chargé des opérations électorales, a longuement expliqué le mode opératoire de ce scrutin au Corps Préfectoral. Entre autres informations, il a indiqué que les pièces autorisées pour le vote sont la Carte Nationale d’Identité ou la Carte Professionnelle et contrairement aux autres scrutins le marquage se fera également au stylo à l’encre indélébile.

Sidiki Diakité, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, a, à son tour, invité les Préfets à être disponibles et sensibles aux requêtes de la Commission électorale.

Sercom : CEI

11
May

Côte d’Ivoire : CPD et CEI, le Président du Sénat avoue qu’ils ne sont plus conformes à la nouvelle constitution

Publié dans Politique

Le président du Sénat, anciennement Ministre d’Etat auprès du Président de la République en charge du Carde Permanent du Dialogue politique (CPD) avec les partis politiques de l’opposition, a affirmé ce vendredi 11 mai 2018, lors de la passation de charge entre lui et son remplaçant Amadou Soumahoro que ‘‘le format du dialogue politique tel que conçu et conduit depuis 2012 semble dépassé et inopérant.’’ Pour lui, il faut l’actualiser et l’adapter à la situation du moment. Cependant, relève Ahoussou Jeannot, ce format a tout de même permis d’obtenir des résultats remarquables qui sont entre autre la libération des personnes arrêtées et détenues dans le cadre de la crise post-électorale, le dégel des comptes ayant fait l’objet de gel pendant la crise, le retour massif des exilés, la réintégration effective des fonctionnaires proches de l’opposition revenus d’exil, le paiement effectif de la rente viagère des anciens président et chefs d’institutions, anciens ministres et parlementaires militants ou proches de l’opposition qui en remplissaient les conditions, la libération des sites et domiciles illégalement occupés par des éléments en armes etc.  

Aussi, persiste et signe l’ex-ministre du cadre permanent de dialogue entre les acteurs politiques, ‘’il n’existe, à ce jour un seul prisonnier politique’’ dans les prisons ivoiriennes. Et pour cela, il se dit prêt à un débat contradictoire avec les auteurs de l’antithèse de ses affirmations.

 

Mais pour sa première recommandation donc à son successeur, Jeannot Ahoussou Kouadio estime qu’il faut trouver un nouveau  format du CPD qui favorise la consolidation de la démocratie et de la paix. «Il convient donc de mener la réflexion pour trouver un nouveau format du dialogue qui, tout en préservant les acquis du CPD, impulse une nouvelle dynamique avec pour objectif le renforcement de la démocratie et de la réconciliation pour consolider la paix et favoriser les élections apaisées de 2020 », a-t-il recommandé avant de proposer ses pistes d’exploration de cette réflexion. « Il me semble plus que nécessaire aujourd’hui de revisiter la loi de 1993 sur les partis politiques pour la rendre plus dynamique… La loi sur le financement des partis politiques doit également être revisitée et être mis à niveau par rapport à notre contexte actuel », a souligné Ahoussou mettant un accent sur l’urgence de la réforme de la Commission Electorale Indépendante (CEI). « La réflexion doit se poursuivre également en ce qui concerne la réforme sur la Commission Electorale Indépendante au regard de la nouvelle constitution et non forcément sur la base des injonctions reçues çà et là », a-t-il soutenu avant de remettre, sous le regard bien veillant du secrétaire général de la présidence et ministre par intérim en charge …, à son remplaçant le décret portant les attributions de ce ministère.

« Je m’engage à continuer dans votre sillage Monsieur le Président du sénat en amplifiant surtout ce travail. Mon engagement sera d’aller à l’apaisement afin de renforcer la cohésion sociale. J’irai vers nos frères encore en exil parce que j’estime que leur place est ici pour apporter leur contribution au développement de notre pays », a déclaré Amadou Soumahoro, juste après avoir reçu les documents pour sa mission et remercié le chef de l’Etat de lui avoir confié cette mission.

« Je n’ai aucun doute. Vous serez à la hauteur des défis qui vous attendent », a indiqué Patrick ACHI.

Plusieurs députés membres du groupe parlementaire RDR dont était le président Amadou Soumahoro, étaient présents à cette passation de charge.

JEN      

13
October

Côte d’Ivoire : très faible participation au scrutin couplé des élections municipales et régionales dans plusieurs quartiers du district d’Abidjan

Publié dans Politique

Ce scrutin qui se déroule pour la première fois un samedi dans une atmosphère calme pourrait pourtant enregistrer le plus faible taux de participation dans l’histoire de l’organisation d’élection en Côte d’Ivoire. Jusqu’à 15H GMT, le taux le plus élevé enregistré lors de notre passage au Collège Moderne Lavoisier, sis à Angré, dans la commune de Cocody, oscillant entre 8 et 12% dans les 7 BV que compte ce centre.

A 12H 55min, sur 424 inscrits, seulement 22 votants avaient accompli leur droit de vote dans le BV 01, soit 5% de taux de participation à cette mi-journée. 29 votants sur 424 également inscrits au BV02 ont accompli ce droit à 13H 14Min, soit 6,8% du taux de participation. 37 votants sur 224 inscrits au BV3 ont voté, soit 16,5% à 13H 30Min. 46 votants sur 416 attendus au BV07 avaient aussi accomplir leur droit à 14H 03Min, soit 11,06%. Au BV06, 37 votants sur 416 inscrits se sont acquittés de ce droit à 14H 12Min, soit un taux de participation de 8,9%. 47 votants enregistrés pour 419 inscrits au BV05, soit un taux de 11,2% à 14H 19Min.

Bien avant, nous étions du côté d’Abobo-Baoulé, dans la commune d’Abobo, au centre de l’EPP Sadjro Danho Pièrre. Il était 10H 17Min quand nous arrivions sur les lieux. Le BV01 enregistrait 17 votants sur 440 inscrits, soit un taux de participation de 3,8%. 25 votants sur un total inscrits de 440 étaient déjà passés aux urnes au BV02 à 10H 30Min, soit 5,7% de taux de participation. Au BV03, 35 ont voté sur 440 inscrits à 10H 40Min, soit 7,9%. A 10H 47Min, 24 votants enregistrés sur 440 inscrits au BV4, soit 5,4% du taux de participation. 12 votants au BV05 où l’on a 440 inscrits à 11H 00Min, soit 2,7% de participation. A 11H 06Min au BV06, on note 27 votants sur 440 inscrits, soit 6%. 38 votants au BV07 sur 440 inscrits à 11H 15Min, soit 8,6% de taux de participation.

En attendant la fin de la soirée, on note sur l’ensemble de ces deux centres, un taux de participation autour de 7,5%.

Pour ce scrutin, la Commission Electorale Indépendante (CE) n’a pas opté pour le sticker pour certification des bulletins. Elle a plutôt opté pour la signature du président du BV et de son secrétaire sur le bulletin. La quasi-totalité des appareils de vérification d’identité des électeurs sont défaillants et n’ont pu servir à l’opération de vote.

JEN   

Calendrier évènement

October 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...