Info News :
05
April

Côte d’Ivoire : Le Président de la Commission de l’UEMOA chez Ouattara, annonce une réduction du budget de l’institution

Publié dans Politique

Le Président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah BOUREIMA a annoncé ce jeudi 05 avril, après un entretien de près de trois quart d’heure avec le Président ivoirien Alassane Ouattara, pour faire le point de l’an un de sa mission, que le budget 2018 consacré aux activités de son institution a baissé du quart par rapport à celui de 2017.  

« Nous avons parlé de la mise en œuvre des décisions du Sommet extraordinaire de l'UMEOA tenu, à Abidjan, le 10 avril 2017, du fonctionnement de la Commission avec la rationalisation des organes de l'Union, ainsi que de la préparation du prochain Sommet », a déclaré Abdallah BOUREIMA, soulignant que le budget 2018 de l’institution a connu une baisse par rapport celui de 2017. « Le budget 2018 a été réduit du quart par rapport à celui de 2017 », a-t-il indiqué.

Avec la revue à la baisse du budget 2018 et au regard de l’état de mise en œuvre des décisions du Sommet d’Abidjan qui porte sur le collectif budgétaire approuvé en juin 2017, l’élaboration d’une feuille de route 2017 - 2021 fixant les objectifs et les missions de l’Union, il était tout à fait indiqué pour M. BOUREIMA de recevoir, du chef de l’Etat ivoirien, expert en questions financières, de nouvelles orientations pour permettre une gestion efficace des ressources. 

Le Président de la Commission de l’UEMOA a alors exprimé sa gratitude au Président Alassane OUATTARA pour ses conseils avisés et ses orientations.

Etaient à cette audience, le Ministre de l’Economie et des Finances, M. Adama KONE, le Ministre Paul KOFFI KOFFI, Commissaire de l’UEMOA, chargé de l'Administration territoriale, des Infrastructures et des Transports et le Ministre Abdourahmane CISSE, Conseiller Spécial du Président de la République.

JEN

11
April

Côte d’Ivoire : Guillaume SORO salue la rencontre Bédié-Ouattara et les encourage à poursuivre leurs efforts pour la préservation d’un climat de paix

Publié dans Politique

Le Président de l’Assemblée Nationale ivoirienne, Guillaume SORO qui suit avec beaucoup d’intérêt de débat sur l’alternance politique au sein de la mouvance politique du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la Paix (RHP), n’a pas attendu une seule seconde pour réagir sur le communiqué final qui a sanctionné le tête-à-tête du mardi 10 avril 2018 entre Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA et président du présidium du RHDP et le chef de l’Etat Alassane Ouattara. Son communiqué.

COMMUNIQUE DU PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, M. Guillaume Kigbafori SORO, prend connaissance du communiqué conjoint issu de la rencontre entre leurs excellences Alassane OUATTARA, président de la République de Côte d’Ivoire et Henri Konan BEDIE, président du PDCI-RDA.

Le président de l’Assemblée nationale salue cette rencontre et se réjouit que, conformément au souhait exprimé le 03 avril 2018 dans son discours lors de la rentrée parlementaire, le dialogue soit demeuré le maître-mot.

Il encourage les présidents Alassane OUATTARA et Henri Konan BEDIE à poursuivre ces pourparlers dans le sens de l’inclusivité.

Il apprécie leur appel à la retenue dans chaque camp pour consolider le climat de paix en Côte d’Ivoire.

Le président de l’Assemblée nationale fait confiance à ces deux grands hommes d’Etat pour conduire le navire Ivoire dans la tranquillité, la stabilité et la paix.

Fait à Abidjan, le 10 avril 2018

Guillaume Kigbafori SORO

P/O Le Service de Communication

02
May

Côte d’Ivoire : Langage de sourd entre Ouattara et les travailleurs sur le SMAG, le stock des arriérés de 1988 à 2008 et la question des prisonniers politiques

Publié dans Politique

Alassane Ouattara a déclaré ce mardi 1er mai 2018, à l’occasion de la célébration de la fête du travail, qu’il ne faut pas que les fonctionnaires rêvent d’une prise en compte des stocks d’arriérés de salaire de 1988 à 2008.

« Ne rêvez pas de ce stock qui est une décision prise avant même que je ne sois premier ministre. Je ne suis pas responsable. Si vous ne l’avez pas demandé à ceux qui mon précédé, ne me le demandez pas à moi », a précisé le Chef de l’Etat aux travailleurs qui avaient exprimé leur désir de le voir corriger une décision qu’ils estiment injuste.      

Les travailleurs du privé, non plus, n’ont pas été oubliés par le Chef de l’Etat. Ils doivent se contenter des salaires de misère que leur proposent leurs employeurs du secteur de l’agro-industrie, notamment Hévéas, palmier à huile, anacarde, coton, canne à sucre, ananas, banane, mangue, coco, manioc, etc. « Nos camarades de ce secteur sont victimes d’un Salaire Minimum Agricole Garanti (SMAG) INIQUE, qui varie entre 17 000 et 22 000 francs CFA, par mois. Excellence, il est impérieux, que vous preniez la décision politicoéconomique et sociale qui mette fin à cette iniquité, en relevant le Salaire Minimum Agricole Garanti, au moins, au niveau du SMIG (60 000f CFA) », avait plaidé SORO Mamadou de la Centrale Syndicale Humanisme.

La revalorisation du SMAG n’est pas possible maintenant », a tranché Alassane Ouattara précisant qu’une augmentation affecterait la compétitivité du secteur à l’exportation de ces produits.

Sur la question des prisonniers politiques, le Chef de l’Etat a une fois encore été formel. « Il n’y a pas de prisonnier politique en Côte d’Ivoire. Les personnes qui y sont et qui sont en attente de jugement, ont eu un rapport avec les évènements qui ont mis à mel la sureté de l’Etat », a-t-il précisé avant d’annoncer qu’il pourrait gracier les coupables une fois le processus judiciaire terminé.

Selon Alassane Ouattara sur les 150 points de revendication des travailleurs, son gouvernement a apporté des solutions à 130, un effort, qui devrait toujours selon lui être salué par le monde du travail même s’il estime qu’il doit faire davantage pour soulager ces producteurs de richesse.

JEN  

 

04
May

Côte d’Ivoire : un ministère chargé des affaires politiques pour quel besoin ?

Publié dans Politique

 Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a procédé, ce vendredi 04 mai 2018, à la signature d’un décret portant nomination d’un Ministre à la Présidence de la République. Ainsi, Monsieur Amadou SOUMAHORO est nommé Ministre auprès du Président de la République, chargé des Affaires Politiques.

Fait à Abidjan, le 04 mai 2018

Le Ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République

Patrick ACHI

C’est par ce communiqué laconique qu’Alassane Ouattara a promu l’ex Secrétaire Général du RDR qui a battu le record de l’intérimaire à ce poste, ministre auprès du Président de la République, chargé des Affaires Politiques. Depuis donc ce vendredi 04 mai 2018, M. Soumahoro, alias Tchomba est à nouveau ministre de la République de Côte d’Ivoire à un poste qui suscite interrogation. A quel besoin répond-il vraiment ce poste de ministre des affaires politique ? Puisque, pour des questions politiques, tous les ministres au gouvernement sont, pour la quasi-totalité, des militants de partis politiques. Un simple conseiller ne résoudrait-il pas le problème ?

En effet, en faisant de M. Soumahoro ministre de la République, non seulement, Alassane Ouattara officialise la fonction qu’occupe un ami auprès de lui afin de lui accorder tous les privilèges lien à cette fonction, mais surtout ramène l’homme, quelque effacé de la scène politique depuis le dernier congrès de son parti qui a consacré le renouvellement de la direction du Rassemblement Des Républicains. Encore une charge de plus pour le contribuable ivoirien !

JEN

Calendrier évènement

July 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...