Info News :
28
February

Côte d’Ivoire : les communistes craignent des jours difficiles pour le pays et appellent à une rupture avec le pouvoir Ouattara

Publié dans Politique

Le Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire (PCRCI) a exprimé ce mercredi 28 février lors d’une conférence de presse, ses inquiétudes sur l’avenir de la Côte d’Ivoire sous la gouvernance Ouattara.

« La Côte d’Ivoire  vit en ce moment une situation de crise aigüe au plan économique, politique et social: la gouvernance Ouattara qui devait emmener la Côte d’Ivoire en l’espace de dix ans, à « l’émergence », fait plus tôt craindre le pire pour les jours à venir. On assiste à un accroissement exponentiel de la dette publique. Le gouvernement s’endette pour financer ses dépenses de fonctionnement ; il s’endette pour financer son train de vie », a déclaré Achy EKISSI Secrétaire Général du PCRCI pour qui cela ne fait l’ombre d’aucun doute ‘‘le rejet par le patronat ivoirien de l’annexe fiscale de l’année 2018, va, à coup sûr, avoir comme conséquence directe, la réduction des ressources fiscale et donc accroître l’endettement du pays et par ricochet une augmentation des prix des denrées de première nécessité’’  

Pour le PCRCI, le mal ivoirien se nommant corruption, enrichissement illicite, rackettes, injustice, jugements fantaisistes, il y a lieu d’y apporter une thérapie de choc afin d’éviter le chaos au pays. « Il faut en pareil circonstance, une thérapie de choc qui n’est autre que la rupture avec le pouvoir Ouattara », propose le Secrétaire Général du PCRCI écartant toute voie de violence de cette rupture.

Le PCRCI s’est aussi prononcé sur la crise actuelle en son sein. Pour Achy Ekissi, ce sont des agissements d’une minorité opportuniste qui, n’étant pas parvenu à sa fin ; celle de mettre au service du Président Ouattara le parti communiste, a créé sa propre formation politique depuis le 20 août 2017. Il s’agit du Parti Communiste de Côte d’Ivoire (PCCI). « Le PCCI est un outil pour ces opportunistes, ces renégats, pour semer la confusion au sein des révolutionnaires, de jeter le trouble dans les organisations ouvrières et paysannes afin de tenter d’aider à sauver  le pouvoir Ouattara », a-t-il souligné avec insistance.

Aussi, a-t-il précisé que le siège du PCRCI est délocalisé depuis le 7 janvier 2018 au plateau par ce que c’est l’un ‘‘des grands animateurs de ce courant de soutien au RHDP qui avait donné son appartement au PCRCI pour lui servir de siège. Celui-ci ayant demandé de quitter sa propriété, la direction du parti n’avait pas d’autre choix que de lui rétrocéder son bien.   

JEN

09
April

Côte d’Ivoire : le 5è congrès invite toutes les forces vives de la nation à faire front commun contre le régime Ouattara pour mettre un terme aux souffrances du peuple

Publié dans Politique

Le Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire (PCRCI) a ténu les 6 et 7 avril à Abidjan, son sixième congrès ordinaire aux termes duquel, le Secrétaire Général sortant, Achy Ekissi, seul candidat à sa propre succession, a été plébiscité par l’ensemble des congressistes. Au regard du tableau sombre de la situation socio-politique dépeint par les congressistes et qui appelle des solutions urgentes, le patron des communistes ivoiriens a appelé à un ‘‘engagement ferme de tous dans la lutte’’, seul gage, selon lui, qui fera de la Côte d’Ivoire un Etat ‘‘souverain, démocratique et prospère’’.

«Nous sommes dans un pays où malgré une croissance économique élevée, le système est incapable de nourrir, soigner, éduquer, protéger, sa population. Nous sommes dans un système où le peuple est bâillonné. Nous sommes dans un système  économique et social en faillite, qui a épuisé sa capacité à entretenir la force de travail des producteurs. Le chaos se profile à l’horizon. La misère est grande. Les masses opprimées sont en éveil et défient le pouvoir par des mouvements de luttes, des actes isolées d’attaques contre les symboles de l’Etat. Il y a un mécontentement généralisé qui gagne même les partisans du pouvoir RHDP », a dénoncé Achy Ekissi, reconnaissance toutefois que malgré cette situation chaotique qu’il présente, ‘‘le pouvoir Ouattara est encore débout’’, parce qu’en face il y a une force centrifuge qui conduit les actions de l’opposition.

Conscient que seule des actions communes mettra fin aux souffrances du peuple, le SG du PCRCI invite toutes les forces vives de la nation n’approuvant pas la politique des gouvernants actuels afin de faire plier le système en place. « Aux responsables politiques, syndicaux et des associations des droits de l’homme : rassemblons-nous pour décupler nos forces afin de venir à bout du système néocolonial et de l’Etat de non droit », a-t-il exhorté soulignant que l’objectif du combat étant désormais connu ; celui de conquérir par le peuple et pour le peuple, le pouvoir, la condition de la victoire ne peut que se trouver dans ‘’l’union des fils et filles patriotes pour assoir une république  anti impérialiste, démocratique, populaire et moderne’’.

Plusieurs partis politiques de l’opposition ont manifesté leur solidarité en répondant présent à ce 5è congrès ordinaire du PCRCI.

JEN

Calendrier évènement

December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...