Info News :
18
September
Les omelettes auront du mal à être préparées à Baba, village d’environ 10 000 âmes situé à 7 km de la ville de San-Pedro. Son développement qui passe par le lotissement crée problème. En effet, les planteurs touchés par le plan d’extension refusent de céder leurs parcelles sur lesquelles ils y ont cultivé leur cacao, seule source de revenue pour entretenir leur famille. Selon eux, ce projet vise purement et simplement à les exproprier leurs plantations puisque la compensation proposée est de loin de satisfaire à leur besoin. Selon le chef du village de Baba, indique il y a eu un seul mode de dédommagement arrêté de commun accord avec les personnes concernées. C’est une compensation en lots. Au terme des travaux de lotissement, le propriétaire terrien en reçoit 2. 4 lots pour le planteur qui a mis la parcelle en valeur et 4 lots reviennent au géomètre sur les 10 lots obtenus à l’hectare après lotissement. « Il n’y a pas un planteur qui n’ait pas reçu de lot. Tous ont été servis avant de servir les géomètres. Quand un planteur reçoit ses lots il signe et les papiers se trouvent avec mes secrétaires. Ça m’étonne qu’on dise que…
12
September
La soirée du samedi nuit à lundi 11 septembre 2017 restera un cauchemar pour les populations allogènes Baoulé du village de petit Mankono, dans la localité de Kani, (région du worodougou). Ces derniers ont subi le courroux de leurs hôtes cette nuit là lors d’une soirée dansante organisé par les jeunes Baoulé pour célébrer le vainqueur du tournoi de football initié pour occuper leurs vacances. Le bilan fait état de plusieurs blessés graves, des maisons brulés et plusieurs autres biens détruits du côté des allogènes qui ont dû fuir et trouver refuge dans le village voisin de Bénoitkro. Comment en est-on arrivé à là ? Tout serait parti, selon notre source, d’une affaire de femmes. En effet, des jeunes Koyaka qui ont pour petites amies des jeunes filles Baoulé n’apprécient pas la compagnie de ces dernières avec leurs frères baoulé. Samedi 11 septembre, alors que la jeunesse de cette communauté célébrait la nuit du vainqueur du tournoi de football, leurs sœurs baoulé n’ont pas voulu bouder ce plaisir. Elles sont donc venues à la fête. Une démarche considérée par la jeunesse Koyaka comme un sacrilège intolérable contre lequel, il fallait agir pour y mettre un terme. Toujours selon notre source,…
07
September
Dans le cadre de ses 60 ans, Royal Air Maroc organise un concert en vue de faire la promotion des jeunes artistes Ivoiriens et de la sous-région. Ce concert dont les fonds seront destinés à des œuvres caritatives (versés à une association) est offert à un ticket modérateur (prix symbolique) au public (15-50 ans) notamment les abidjanais, la diaspora africaine en vacance à Abidjan et des invité RAM et VIP. Le Type de musique souhaité pour ce public cible est le Zouglou et Coupé Décalé A propos de Royal Air Maroc Dans le cadre de sa Brand Equity, Royal Air Maroc accompagne ses clients dans le monde à réussir leurs projet, mais aussi à réaliser leurs rêves ou encore à rejoindre leurs proches où qu’ils soient. Royal Air Maroc fait aussi preuve de modernité, d’ouverture et de proximité en accompagnant tous ceux qui partent à la découverte d’autres horizons, et ceux qui veulent retrouver leurs proches après de longues années d’absence. JEN (Source : Médiapolis)
03
September
A l’occasion de la fête de la Tabaski, le représentant du préfet de région, le Secrétaire général 1 de la préfecture de San Pedro, Ettien Etienne, a exhorté, ce vendredi 1er septembre 2017, les fidèles musulmans à la paix et à la cohésion sociale. La prière organisée pour la circonstance s’est déroulée à la place publique du quartier Terre rouge de San Pedro. Le Secrétaire Général 1 qui avait à ses côtés le député Anoblé Félix, le 1er adjoint au maire, Diarrassouba Brahima et du représentant du préfet de police, a expliqué que la cohésion sociale qui passe par la paix est actuellement de plus en plus menacée en Côte d’Ivoire. Cependant, estime-t-il, l’amour du prochain, la fraternité, la tolérance et surtout la réconciliation des filles et fils de ce pays doivent faire partie du quotidien de tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire. Le Secrétaire Général 1, à cette occasion, a invité ses administrés à collaborer avec les forces de l’ordre pour préserver la quiétude et la tranquillité dans leurs quartiers respectifs. Il a par ailleurs demandé à la communauté musulmane de continuer de prier pour la Côte d’Ivoire, afin que la paix, la stabilité soient maintenus au pays.…
28
August
« Ce moutons coûte 1,6 millions FCFA. Mais son ‘‘kari kari’’, c’est-à-dire son dernier prix est à 1,2 millions FCFA », a indiqué ce lundi 28 août 2017 le propriétaire de ce bélier de 3 ans convoyé du Tchad pour la célébration de la Tabaski de ce vendredi 1er septembre. Le sacrifie à DIEU vaut plus que ce prix », souligne M. Traoré qui le voulait mais sa bourse ne lui permettant pas, il a dû se résigner et prendre un de 500 mille FCFA. Les prix des moutons cette année oscillent entre 50.000 FCFA et 1,6 millions FCFA. Cette année, le marché du bétail est largement fourni par rapport aux années précédentes selon le District d’Abidjan. 100 mille ovins et 11 mille bovins ont été importés et mis en vente sur le marché ivoirien. Les musulmans ivoiriens ont seulement quelques 4 jours pour s’acheter une bête pour la Tabaski. Béatrice Val
28
August
Le ministère des ressources animales et halieutique a effectué ce lundi 28 août 2017 une visite à l’abattoir de Port-Bouet où se tient la foire annuelle de mouton organisée par le District d’Abidjan afin de se faire une idée de l’offre et de la demande à 4 jours de la célébration de la Tabaski, prévu le 1 er septembre 2017. Aux termes de cette visite, Dr Méité Zoumana, Directeur de cabinet représentant le Ministre Adjoumani s’est dit satisfait, cette année, de l’état d’approvisionnement et de la qualité du marché de moutons à la veille de la Tabaski. « C’est le Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani qui m’envoie en mission sur les différents marché du District d’Abidjan pour s’assurer du bon état d’approvisionnement en bétail de nos différents marché afin que chaque musulman puisse avoir dans les meilleures conditions du prix, le mouton du sacrifice pour la Tabaski. Il y a des moutons pour toutes les bourses. Les prix varient de 50.000 FCFA à 1.000.000 FCFA. Le gouvernement ivoirien a mis en place un comité de lutte contre la vie chère qui est au travail. Nous sommes sur un marché concurrentiel et le gouvernement a fait en sorte que l’offre soit à…
26
August
Quel modèle de jeunes faut-il à la société ivoirienne qui perd de plus en plus ses valeurs aussi bien culturelles qu’intellectuelles ? C’est pour engager ce débat en vue d’inculquer les réelles vertus cardinales dignes de la société africaine mais surtout ivoirienne que le Gouverneur Robert Beugré Mambé a initié et ce en collaboration avec le Conseil de la Jeunesse du District Autonome d’Abidjan (COJEDA) des « Journées de réflexion » devant les amener à découvrir les énormes potentialités intellectuelles dont ils disposent pour qu’ils aient confiance eux-mêmes. En restituant ce samedi 26 août 2017 les résultats des travaux de ces journées de réflexion démarrés le 20 juin 2017 autour du thème : « Journées de réflexion de la jeunesse du District Autonome d’Abidjan », le gouverneur Mambé qui vise à imprimer à la jeunesse un esprit de gagneur, a invité cette jeunesse à s’inspirer d’un poème du Guy BEART. Travail qui a été soumis à l’appréciation du Professeur Ténin Diabaté, présidente du comité scientifique des travaux. « Le thème choisi par le Monsieur le gouverneur tend à susciter l’éveil de la conscience des jeunes en vue de les amener jusqu’au bout de leurs énormes capacités intellectuelles », a expliqué…

Calendrier évènement

November 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...