Info News :
17
August

Le président des vendeurs de mouton de San-Pedro, Mahiga Ayéouba a annoncé une baisse dans l’approvisionnement en mouton dans la commune de San-Pedro. Il l’a fait savoir ce vendredi 17 août 2018, à l’occasion d’une visite que nous avons effectué dans le grand marché du bétail de San-Pedro.

« L’année dernière, on a eu beaucoup de camions, précisément 25 chargements qui sont venus sur San-Pedro. Et cette année, il y a eu seulement 9 camions qui ont déchargé ici », a déclaré M. Mahiga, président des vendeurs de moutons de la ville de San-Pedro. Selon lui, les livraisons ne s’écoulent pas facilement sur le marché. « L’année dernière, les moutons sont venus beaucoup et les gens n’ont pas payés. Les vendeurs sont venus du Mali, du Sénégal et du Burkina et ils se sont retournés avec une grande partie de leur chargement. Cette année ils ont eu peur de revenir », a-t-il expliqué avant d’ajouter que "le marché de cette année, par rapport à l’année passée, serait encore plus difficile parce que, malgré cette baisse en approvisionnement les acheteurs trainent les pieds dans les différents points de vente''.

L’année passée, poursuit-il, il y avait des réservations faites par les clients qui appelaient pour commander. Aucune manifestation d’intérêt cette année, affirme M. Mahiga personne. « Vraiment, ça ne va pas ! », lance-t-il avant d’annoncer tout de même son optimisme. « C’est dur partout mais on espère que dans les jours, les choses vont bouger», a-t-il indiqué, annonçant que le prix des moutons reste relativement bas dans la seconde ville portuaire du pays. Ces derniers peuvent être acquis entre 50.000 et 200.000FCFA.

Zétia

16
August

Les populations de Lakota sont descendues massivement ce jeudi 16 août 2018 dans les rues de la commune de ladite ville pour crier leur indignation contre le rejet du dossier de candidature du maire sortant Samy Mérhy par le RDR, le parti auquel il a offert, sur un plateau d’or, son élection en 2013 à la tête du conseil alors qu’il était candidat indépendant.

« La Direction du RDR, Parti politique auquel il a gracieusement offert sa victoire, après avoir brillamment gagné les élections municipales de 2013, sous la bannière de candidat indépendant, vient de rejeter sa Candidature », a dénoncé, dans une motion de soutien au premier magistrat, Gabré Siékouet, Docteur en indicametrie, expert en Agrothérapie à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, porte-parole de la délégation.

Passant en revue les nombreuses réalisations de Samy Mérhy en faveur de ses administrés, les populations ont du mal à comprendre la décision du RDR de vouloir tournée la page de leur maire, alors que celle-ci est l’une des plus belles dans l’histoire du développement des collectivités décentralisées en Côte d’Ivoire. « C’est le meilleur Maire de Cote d’Ivoire pour l’année 2017, le bâtisseur historique et infatigable de Lakota moderne », affirme M. Gabré qui s’interroge si cette décision n’est pas ‘‘une volonté délibérée pour le RDR de bloquer le développement’’ de cette cité qui a pris son envol sous l’ère Samy Mérhy. « Nous, Population de Lakota en général et peuple Dida en particulier, disons NON, NON et NON à cette imposture confligène, car elle est de nature à bafouer la dignité de tout un peuple », se sont dressés comme un seul homme cadres et propriétaires terriens de la cité. « On ne change pas une Equipe qui gagne. Nous exprimons notre entière reconnaissance et notre soutien indéfectible à Monsieur le Maire SAMY MERHY », ont-ils conclu en promettant la victoire à nouveau au maire sortant aux prochaines élections municipales.

Réalisations du conseil

Entre autre réalisations du maire Samy Mérhy, l’on cite le reprofilage des routes, l’adduction d’eau potable, l’électrification des quartiers et villages, le renforcement des capacités matérielles de l’hôpital de Lakota; formations en faveur des jeunes et des femmes et mis à leur disposition des fonds leur permettant de réaliser des projets pour des emplois directs et indirects, ouverture de voies, construction de ponts, aménagement apporté au carrefour de Lakota, symbole de ce qu'on appelle ‘‘campement à gauche’’, qui accueille chaque jour touristes et visiteurs occasionnels.

Les deux motions ont été remises au Préfet de Lakota, Coulibaly Yahaya.

JEN

16
August

Une mission de la Banque mondiale a séjourné en Côte d’Ivoire du 25 Juillet au 03 Août 2018. Elle visait à finaliser dans les délais requis, la préparation du projet relatif au Mécanisme Spécial de Dons en faveur des Communautés locales (DGM Côte d’Ivoire) et renforcer les capacités du Comité National de Pilotage pour la réussite de ce projet en Côte d’Ivoire. Cette visite a précédé un atelier de finalisation du règlement intérieur du Comité National de pilotage DGM ainsi que de la feuille de route de finalisation dudit projet.

Le Vendredi 27 Juillet 2018, la délégation a visité les sites de pépinières réalisés par 3 Associations féminines Villageoises d’Epargne et de Crédit (AVEC) situées dans la localité de Méagui. Ce sont les associations Benkadi et N’Zikro à Pogréagui et Eyoenian à Pascalkro.

Les espèces forestières utilisées pour les pépinières sont : l’Akpi (Ricinodendron heudoletii), le Petit Cola (Garcinia Cola), le Mangium (Accacia mangium), le Framiré (Terminala Ivorensis), le Teck (Tectona Grandis), l’Assamela (Pericopsis Elata). 

Les Associations de femmes ont réalisé à Pogréagui 52 000 plants en l’espace d’1 an sur un total 100 000 plants prévus pour 3 ans et à Pascalkro, 5 260 plants en 1 an sur un total de 10 625 plants prévus pour une période de 3 ans.

Le réel engouement constaté auprès de ces femmes voile toutefois une difficulté d’accès à l’eau pour l’arrosage des plants. Les Associations des femmes de la région plaident pour l’acquisition de motopompes.

Les réalisations de l’ONG MALEBI dans la forêt classée d’Ahua à Dimbokro ont quant à elles reçu la mission de la Banque mondiale le Dimanche 29 juillet 2018. Il s’agit d’un site de pépinières, de parcelles de reboisement et d’agroforesterie. 4 sites ont été visités dont un site de pépinière qui a servi à la production de 55 550 plants en 2016 et 31 400 plants en 2017. La mission a également visité une parcelle d’agroforesterie réalisée en 2016 par les femmes de Troumanbo et la fédération des coopératives des femmes de Dimbokro, dans laquelle cohabitent des plants de Teck, de Caccia Siamea et de Manioc. Pour la parcelle 2017, toutes les couches sociales se sont impliquées dans la reconstitution du couvert forestier.

Ainsi, les groupements de producteurs de manioc constitués d’hommes, de femmes, de jeunes et de fonctionnaires ont réalisés des plantings sur cette parcelle.

La délégation de la Banque mondiale a marqué son passage sur le site de l’ONG MALEBI par la réalisation d’un reboisement.

Le lundi 30 juillet 2018, la mission s’est rendue dans la localité de Didiévi sur des parcelles agroforestières où il a été constaté une bonne cohabitation des cultures : Hévéa, igname, Bananier et du Teck.

La Mission était composée d’une équipe de la Banque mondiale, des 8 Présidents Régionaux DGM, d’un représentant de l’Unité Intégrée d’Administration de Projets (UIAP) et d’un observateur. Cette délégation avait à ses côtés, un Technicien Agricole de ECOM (Electronic Communication Organisation et Management) et un Assistant Technique de l’Opérateur PSE IMPACTUM du projet Mondelez, chargé de l’environnement.

 

Après ces visites de terrain, un atelier a eu lieu du 31 juillet au 02 août 2018, à Yamoussoukro en vue de la finalisation du règlement intérieur du Comité National de Pilotage du Mécanisme Spécial de Dons en faveurs des Communautés Locales (DGM) ainsi que de la feuille de route dudit projet en Côte-d’Ivoire. Le projet DGM, le Mécanisme spécial de don en faveur des communautés locales est une initiative internationale conçue et développée dans le cadre du Programme d’Investissement forestier (PIF).  Programme pour lequel la Côte d’Ivoire bénéficie d’un financement de 24 millions de US DOLLARS soit 13 milliards 363 millions 014 mille 960 F CFA afin de mettre en œuvre des projets pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation et à la dégradation des forêts dans 14 forêts classées des zones du Sud-Ouest et du centre ainsi que le Parc National de Tai (financement Banque mondiale). Des projets seront également initiés dans le domaine rural de la région du Bélier (financement Banque Africaine de Développement).

Ce DGM entre dans le cadre de la mise en œuvre du mécanisme REDD+ auquel la Côte d’Ivoire s’est engagée depuis 2011.

Dans le cadre du DGM, le pays bénéficie d’un don de 4,5 millions d’US dollars soit 2 milliards 505 millions 565 mille 305 F CFA de la Banque mondiale.

Titre de la rédaction

15
August

L'actualité aphone pendant un si long temps est en train de s'emballer et nous réserve son lot quotidien de surprises. L'une des plus surprenantes pour l'opinion publique a été de constater que la statue du Commandeur que l'on disait indéboulonnable pouvait vaciller sous l'effet d'un certain nombre d'erreurs. La plus grosse ayant été de croire que le PDCI n'aurait pas la détermination suffisante pour aller jusqu'au bout de sa logique et de son choix d'une alternance en sa faveur en 2020.

L'autre erreur aura été d'affirmer le 1er mai qu'il n'y avait pas de prisonniers politiques et 3 mois après être obligé d'admettre leur existence en décidant d'amnistier 800 personnes incarcérées, inculpées ou condamnées du fait de la crise électorale.
Quelle joie immense de savoir certains d'entre eux libres mais soyons vigilants. Il nous faut suivre avec attention les procédures de libération de tous ces anonymes qui semble se faire au compte-goutte et avec une lenteur alarmante. Et il est important qu'à partir de cette liste, nous sachions qui est qui et qui fait quoi.
L'URD insiste auprès du gouvernement pour que les soixante militaires toujours enfermés ne soient pas les exclus de cette ordonnance d'amnistie. En effet, dans la chaîne de commandement, les ordres sont donnés par les politiques et les militaires les exécutent. Quelle est donc cette logique qui veut faire porter aux seuls militaires le poids de la crise ?

L'actualité est aussi marquée par la joute guerrière entre le PDCI et le Parti Unifié. L'URD est attentive à l'appel du Président  Henri Konan Bédié qui invite toutes les forces vives de la Nation à un grand rassemblement. Nous nous réjouissons de cette posture qui rejoint celle exprimée par le FPI au Congrès de Moossou. Lors de sa rencontre à Daoukro avec le Président Bédié, l'URD avait demandé que le parti d'Houphouet Boigny se joigne à l'ensemble de l'opposition pour mutualiser nos efforts en vue d'une réforme de la CEI à laquelle il faut ajouter un nouveau découpage électoral et le report des élections locales. Il semble en effet difficile de dénoncer l'absence de neutralité de cette Commission et sa dépendance au Pouvoir, réclamer le départ de son Président et en même temps continuer à lui confier la gestion d'une élection. 
C'est pourquoi, il serait bon que le PDCI clarifie sa position pour que toutes les bonnes volontés, la société civile, les partis politiques puissent se rassembler autour du processus électoral, élément essentiel qui conditionne la paix sociale.

Daniel B. ClaverieBottom of Form

 

 

Top of Form

 

14
August

Le diocèse de Man a célébré du 10 au 12 août 2018, ce qu’il a qualifié ‘‘les fraternités de la diaspora " et ce dans le cadre de la commémoration de son jubilé d'or (50 ans). Les festivités ont, quant à elles, démarré depuis le mois de février et prendront fin le 18 novembre prochain par une messe à la cathédrale est Michel de Man. « Nous voulons ces festivités éclatées, consacrer une part à chaque membre de l'Eglise en lui rendant hommage à fin que chaque catégorie sache son importance. Se sentir fils de Dieu et appelé à travailler à l'édification de l'Eglise », a expliqué Mgr Gaspard Beby Gneba, évêque du diocèse de Man saluant l’engagement des jeunes auquel ‘‘les fraternités de la diaspora’’ emboitent le pas.

"Les fraternités de la diaspora'' sont répartis en deux groupes : les laïcs, les clercs et consacrés institués par l'Evêque pour appuyer l'Eglise dans sa tâche d'évangélisation, selon le général Boblai Bossebo Jean François, président des laïcs. Elle regroupe les fils et les filles ressortissants du diocèse où qui y ont un intérêt. Pour la sœur Sia Solange de la congrégation des sœurs notre dame de calvaire, les fraternités de la diaspora sont d'un apport utile. « Pour nous, originaire de la région, les fraternités sont un moment pour se ressourcer humainement et culturellement », a-t-elle indiqué. L'autre mission que l'Evêque assigne aux fraternités de la diaspora est d'œuvrer également à la réconciliation des filles et fils de l'Ouest. Car, soutient-il, pour dire que ce sont des lieux d'expressions de la cohésion sociale.

D.B.M

14
August

COMMUNIQUE :

« Les projets et les programmes sont la colonne vertébrale du Ministère de l’Environnement » - Ministre ivoirien en charge de l’Environnement.

Le Ministre ivoirien de l’Environnement et du Développement Durable a participé ce Jeudi 09 Août 2018 à une réunion de prise de contacts avec la Coordination des programmes et projets (CPP). Cette réunion avait pour objectif de faire un état des lieux des activités en cours et de dresser des perspectives.

En termes de moyens financiers, la Coordination des programmes et projets du Ministère de l’environnement a décaissé en 2016, plus de 50 millions de F CFA et en 2018, 194 millions de F CFA  dont 70 millions pour la préparation de la COP 24 prévue dans le mois de Décembre en Pologne estime son Coordonnateur.

Pr Ochou ABBE cite quelques dossiers urgents de l’heure comme la ratification de la Convention de Minamata sur le mercure et la nomination du Secrétaire Exécutif de la Plateforme nationale pour la réduction des risques de catastrophe.

Pour sa part, le Ministre en charge de l’Environnement a adressé ses félicitations à la Coordination des projets pour tout le travail abattu avant d’indiquer que cette rencontre vise à rendre plus performantes les différentes structures du Ministère pour son bon fonctionnement.

« Face aux difficultés il faut redoubler d’efforts pour rendre nos résultats palpables » conseille Pr Joseph SEKA SEKA qui en appelle à plus de synergie, de collaboration et de partenariat entre les directions centrales et les projets et programmes.

« Travaillons dans la fraternité, en toute amitié, en toute honnêteté les uns avec les autre, évitons les délations car nous sommes tous au service de la Côte d’Ivoire » poursuit le Ministre de l’Environnement pour qui ce département est l’un des plus complexes de par son caractère transversal et par la multiplicité de ses partenaires extérieurs.

Pour conclure, Pr Joseph SEKA SEKA a souligné que « les projets et les programmes sont la colonne vertébrale du Ministère en charge de l’Environnement  »

La Coordination des programmes et projets comprend 5 programmes : le Programme National de Gestion des Déchets (PNGB), le Programme National de gestion des produits chimiques (PNGPC), le Programme National de Gestion des Ressources naturelles (PNGRN), le Programme National de Gestion de l’Environnement Côtier(PNGEC) et le Programme National sur les changements climatiques (PNCC).

Parmi les projets, 4 relèvent d’un financement de la Banque mondiale : le Projet de Réduction des émissions de gaz à effet de serre issus de la déforestation et de la dégradation des forêts (REDD+), le Projet d’Investissement forestier (PIF), le Projet de Gestion de Pesticides Obsolètes en Côte d’Ivoire (PROGEP-CI) et le Projet d’Investissement pour la résilience des zones côtières ouest-africaines (WACA).

Face au contexte national d’accélération de la déforestation et de la dégradation des forêts, la Côte d’Ivoire a adhéré en 2011, au mécanisme de Réduction des Émissions de gaz à effet de serre issues de la Déforestation et de la Dégradation des forêts (REDD+), dans l’optique de contribuer à la lutte mondiale contre le changement climatique par la restauration de sa couverture forestière d’au moins 20% d’ici 2030. Parallèlement, en Mai 2015, la Côte d'Ivoire a été sélectionnée comme pays pilote de la 2e phase du Fonds d’Investissement Forestier (PIF) pour mettre en œuvre des projets transformationnels sous le pilotage conjoint de la Banque mondiale et de la Banque Africaine de Développement dans les zones du Sud-Ouest (Cavally, Guemon, Nawa et San Pedro), et du Centre (Gbêkê, Bélier, Moronou, N’Zi et Iffou).

Pour sa part, le Coordonnateur du Projet de Gestion des Pesticides Obsolètes et Déchets en Côte d'Ivoire (PROGEP-CI) annonce que ses équipes sont sur le terrain pour faire le point de la première phase de l'inventaire des pesticides démarré en décembre dernier. Cette mission de supervision aboutira à la reprise de l'inventaire prévu pour s'achever d’ici la fin de l’année 2018.Par la suite le projet procédera à la collecte des pesticides périmés, frauduleux et interdits ainsi que des déchets associés en vue de leur élimination. Pr Georges KOUADIO explique que cet inventaire permettra à la Côte d’Ivoire de disposer d’informations fiables en termes de quantité et de qualité des pesticides utilisés dans le pays. A la suite de cet inventaire, les pesticides obsolètes et les déchets associés seront collectés, transportés et stockés sur des sites sécurisés.« Si les pesticides obsolètes ne sont pas éliminés, ils peuvent à long terme poser des problèmes environnementaux et sanitaires encore plus graves même à partir de leur lieu de stockage car il peut y avoir des fuites ou des risques accidentels » alerte le Coordonnateur du projet.

Le PROGEP CI, vise à aider la Côte d’Ivoire pour une gestion écologiquement rationnelle des pesticides obsolètes et des déchets associés.

Le démarrage du Programme de gestion du littoral ouest-africain (WACA) est quant à lui annoncé pour le mois de Septembre 2018 assure son Coordonnateur. Il s’agit d’un projet d’investissement pour la résilience des zones côtières ouest-africaines et il regroupe 6 pays de l’Afrique de l’Ouest : la Mauritanie, le Sénégal, le Togo, le Bénin, Sao Tome - Principe et la Côte d’Ivoire où le projet pilote s’effectuera à Grand-Lahou souligne Pr OCHOU ABBE. Il sera question de mettre en œuvre un certain nombre d’actions pour ralentir les effets néfastes du déplacement de l’embouchure du Bandama dans cette zone, mettant en péril les activités des communautés. Ce projet proposera des mesures d’adaptation à la problématique de l’érosion côtière et du changement climatique à travers la création d’activités génératrices de revenus. Il engagera aussi des investissements pour le ralentissement voire l’arrêt du déplacement de l’embouchure. Concernant la Côte d’Ivoire, le projet WACA sera également déployé à Grand-Bassam, Assinie et San-Pedro.

Une Unité intégrée d’Administration des projets (UIAP) a été mise en place en 2018 par la Banque mondiale et la partie ivoirienne pour la coordination administrative de ces 4 projets.

La Coordination des programmes et projets (CPP) comprend environ 18 projets et 8 initiatives mis en œuvre sous la tutelle du Ministère en charge de l’Environnement. Sa création répond de façon opérationnelle à la volonté gouvernementale de faire face aux nombreux défis environnementaux au rang desquels figurent : la gestion irrationnelle des déchets, l’utilisation nuisible des produits chimiques, les menaces des ressources naturelles, l’érosion côtière de plus en plus accentuée, les changements climatiques et ses nombreuses conséquences néfastes indique Pr Ochou ABBE, le Coordonnateur des programmes et projets du Ministère ivoirien de l’environnement.

La Côte d’Ivoire a ratifié 18 conventions internationales en matière d’environnement.

Titre de la rédaction

13
August

The 6th edition of national day of excellence rewarded on this Monday, 6th august 2018, the day before the 58th birthday of independence of cote d’ivoire, seventy-seven (77) winners. They are from private sector, and state services (defense, national security, justice, health and territorial administration), local communities and civil society. Each of these winners received a trophy, a diplomat, and a cheque for an amount of ten millions for being the best in their different domains of activities. Such as the best corporate, like the one managed by EMMANUEL YEO

Being the 3rd winner in 2016   and twice 2nd of the prize of excellence for the best SME in 2014 and 2017, the perseverance of LYNAYS CORPORATION and its thirst for innovation in energetic sector, namely in efficient management of energy allow it to be selected as the best SME of the 2018 edition.

Developer of sustainable and technological solutions with an electronical system based on microprocessors endowed with intelligence capable to manage efficiently the movements of energy, notably the energy shortage and energy waste. LYNAYS corporation has reached the summit of excellence in Cote d’ivoire, it has been selected as the best medium seize enterprise (SME) of this year.

” it’s a calling demanding us to double efforts in order to contribute to the industrialization of Cote d’Ivoire and Africa in general.” Declared: Emmanuel Yeo, just after he had received his prize of more than ten hard years of work.

JEN

11
August

L’émission « Les Salons de Radio Côte d’Ivoire » reçoit, ce dimanche 12 août, à 10H10, la ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, Anne Désirée Ouloto, autour du thème « Assainissement du Grand Abidjan : Enjeux et perspectives ».

Pendant 50 minutes, elle abordera la question des dernières inondations, les opérations de déguerpissement, la gestion des ordures ménagères, le schéma directeur du Grand Abidjan, tout comme les efforts faits par le gouvernement pour améliorer l’environnement et le cadre de vie des populations.

Cette émission, réalisée avec la collaboration du Centre d’Information et de Communication Gouvernementale (CICG), sera diffusée sur la fréquence 88.00 FM.

cicg

10
August

Ils affirment haut et fort leur attachement aux actions du père fondateur du Parti Démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) et de la Côte d’Ivoire indépendante. Ils s’engagent, dès lors, à défendre ses œuvres partout où besoin avec pour crédo : « sur les traces d’Houphouët-Boigny ». Un courant politique au sein du PDCI-RDA, selon son président Fondateur, Kobéna Kouassi Adjoumani, ex-SE du PDCI, porte-parole du Président Bédié. Un idéal que le ministre Adjoumani qui totalise plus de 15 années de présence au gouvernement estime avec ses amis qu’il n’est pas suffisamment défendu par Henri Konan Bédié. Et pour rectifier le tir, il croit juste d’engager un combat pour la restauration d’un ‘‘PDCI-RDA originel’’ dans la vision qu’aurait souhaitée, selon lui, le père fondateur du PDCI-RDA, Houphouët-Boigny. Contre l’homme, son bienfaiteur, Henri Konan Bédié qui l’a fait entrer au gouvernement depuis le régime Laurent Gbagbo en récompense à ses prises de position de défiance contre celui-ci au lendemain du coup d’Etat manqué du 19 septembre 2002, Adjoumani n’espère pas mieux pour redonner au parti d’Houphouët-Boigny toutes ses lettres de noblesses. Tout comme le président d’honneur du RDR, Alassane Ouattara croit pouvoir recoller les morceaux d’un PDCI qui, depuis le décès de son président fondateur, subit l’épreuve du temps sans pourtant rompre. Un PDCI qui a d’ailleurs résisté aux multiples saignées qu’il a connu en 1994 avec le départ massif de militants, sous l’instigation de Djény Kobéna qui avait claqué la porte. Ensuite en 2001 avec Robert Guéï (UDPCI), en 2003 avec Fologo (RPP) et bien d’autres tentatives de création de courants au sein de ce parti (PDCI), n’ont pu affecter son moral.

Entre volonté et réalité

Mais les premiers pas des ‘‘sauveurs’’ des œuvres d’Houphouët laissent planer le doute sur une réelle volonté d’agir dans ce sens. Le constat est remarquable.

D’abord, rien de symbolique dans les actes d’Alassane Ouattara et d’Adjoumani qui puisse prouver que ces derniers militent en faveur de la promotion des idéaux politiques de Félix Houphouët-Boigny. Le 4 juillet 2018, Adjoumani lance le mouvement "sur les traces d’Houphouët-Boigny" à partir de l’Hotel du Golf qui a désormais une histoire dans l’accession au pouvoir en Côte d’Ivoire. quelle est la symbolique avec Houphouët-Boigny ? Le 7 juillet 2018 Adjoumani est encore à Brobo dans le Gbèkè. Il y était, selon lui, pour un message aux populations Baoulé dont est issu Houphouët sans toutefois marquer une escale à Yamoussoukro sur la terre où repose désormais l’homme dont il prétend défendre les œuvres afin de demander sa bénédiction. Quel autre symbole donner à cet acte ? S’il est passé aussi par Daoukro pour regagner Brobo, la question serait pourquoi évite-t-il la ville natale de son idole ? Mais il ne faut pas s’étonner des actions de l’homme qui a l’habitude de renier ses origines. Tout comme Adjoumani, le député de San-Pédro Félix Anoublé était le même 7 juillet face à ses populations pour expliquer les raisons e la création de ce mouvement en évitant lui aussi Yamoussoukro qui rprésente beaucoup pour Houphpuët-Boigny.

Quel RHDP sans Yamoussoukro

Le 16 juillet 2018, Alassane Ouattara, lui, qui entend rassembler tous les enfants d’Houphouët-Boigny en une seule formation politique autre que le PDCI-RDA d’Houphouët, n’a pas jugé utile de marquer aussi le coup. Le choix de la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la Paix de Yamoussoukro, la capitale politique du pays où repose Houphouët ou la maison du PDCI-RDA à Cocody répondrait pourtant mieux à Sofitel Hotel Ivoire d'Abidjan qui a servi de cadre pour l’Assemblée Générale Constitutive du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). Mais rien de tout ça ! Alassane Ouattara et Adjoumani auraient-ils été mal inspirés ou simplement leurs motivations cachent bien des plans qu’ils comptent exécuter une fois qu’ils auraient l’adhésion de la majorité des ivoiriens à leur projet, celui de tuer le bébé cher à Félix Houphouët-Boigny laissé à la postérité ?  

Si non, que retiendra-t-on d’Houphouët-Boigny si son Bébé qu’est le PDCI-RDA n’existe plus une fois le RHDP est mis en avant sur la scène politique ? Quelle histoire d’Houphouët-Boigny en lien avec l’accession de la Côte d’Ivoire à l’indépendance le 7 août 1960 sans son PDCI-RDA, l’arme de son combat politique ? Quel héritage Houphouët-Boigny aurait-il laissé à ses disciples et qu’en ont-ils fait ? Voilà autant de préoccupations auxquels les militants du PDCI-RDA mais aussi l’ensemble des ivoiriens, voire la famille politique d’Houphouët-Boigny au plan international attendent tous des réponses des initiateurs du RHDP.

JEN

10
August

Le mercredi 8 août 2018 dans la matinée, un incendie s'est déclaré, dans le quartier Bardot 16-1. Selon les témoignages recueillis sur place, c'est aux environs de 10H et 11H que l'incendie s'est déclenché. Il aurait été déclenché par une bouteille de gaz, aux dires d’une témoin oculaire du sinistre. « J’ai allumé ma bouteille de gaz pour préparer. Après je senti une odeur de chiffon brûlé. J’ai cru que c’était mon chiffon qui était brûlé. Je cherche et je ne vois rien. Je suis allé vérifier dans ma chambre, là-bas, je n’ai rien vu non plus. Et c’est moment où je sortais de ma chambre que j’ai entendu une explosion venant chez le voisin et au même moment le feu s’est propagé et a pris toute la cour », raconte dame Méningboué Félicité, très affligée par le sinistre qui a tout consumé chez elle. « Je n’ai pas pu sauver quelque chose », a-t-elle indiqué désespérée.

La population a déploré le temps mis par le groupement des sapeurs-pompiers pour arriver sur les lieux. « On appelé, les sapeurs-pompiers qui ne sont arrivés que quand le feu à tout détruit », a laissé entendre Coulibaly Alassane, une autre victime ajoutant que les jeunes du quartier, très fâchés contre cette lenteur ont lancé des jets de pierres contre les soldats du feu.

Selon les explications du préfet de région, le CSU alerté ne pouvait pas apporter son secours à cause d’une panne technique de son fourgon. Il a alors, réquisitionné les sapeurs-pompiers du port et ceux de Bolloré et ce sont ces derniers qui sont malheureusement arrivés sur les lieux en retard et ont été refoulés par la population.

« Le témoignage que nous avons eu, a indiqué que tout a été consumé en trente minutes. Soyons sérieux ! Vous savez ou les pompiers habitent. Avec la distance, en trente minutes, ils ne pouvaient pas arriver à l’heure », a-t-il déploré l’incident, plaidant que cela ne se reproduise plus jamais. « C’est une situation qui est arrivée, je voudrais vraiment vous dire beaucoup de courages aux sinistrés. En attendant, j’ai déjà rendu compte au ministre et d’ici peu, je reviendrai vers vous. J’ai fait recenser toutes les victimes ils vont aller tout à l’heure au commissariat pour faire une déposition. Je vous apporte déjà en attendre les voix plus autorisées pour la compassion du gouvernement de l’Etat de Côte d’ivoire », a-t-il soutenu le Préfet Ousmane Coulibaly. 

Zétia

09
August

L'ONG Likoleh (entente) en langue Dan, en collaboration avec la sous-préfecture de Bogouiné à organisé le vendredi 03 août 2018, la journée de l'Excellence.

Sous-Préfet de Bogouiné, N'zi Daunatien Maurice, l'objectif est d'inculquer les notions de l'Excellences et de combativité, mais aussi et surtout du civisme aux populations. C'est pourquoi a-t-il profité pour demander à ses administrés de ne pas vendre les terres, mais plutôt de les mettre en valeur, de bannir les mariages forcés de leurs habitudes, de déclarer les naissances.

Le coordonnateur projet à L'ONG Likoleh Côte d’Ivoire en a profité pour remercier ses partenaires d’Osiwa et le PNUD, grâce auxquels son ONG a pu exécuter de nombreux projets dans la localité.  Entre-autre réalisation, on peut noter l'insertion d'au moins une trentaine de femmes dans les instances traditionnelles de décisions, l'installation de 12 comités de défense des droits des femmes, l’appui financier à 12 groupements agricoles féminins, la mise en place d'une unité de transformation de manioc à Gouekangouiné.

Aussi, l'ONG Likoleh Côte d’Ivoire œuvre pour permettre à 600 enfants non déclarés à l'État civil d'obtenir leurs extraits de naissance. Toutes ces actions sont menées en synergie avec le sous-préfet de Bogouiné.

Créé en 2014 l'ONG Likoleh Côte d’Ivoire exerce dans la région du Tonpki dans la protection des droits des femmes et des enfants. Cette cérémonie d'Excellence a permis de récompenser plus d'une vingtaine de personnes composées de femmes agricoles, d'élèves et d'agents de la société civile

Doumbia Balla Moïse

09
August

Le président du PDCI-RDA, Henri Konan BEDIE a officiellement quitté ce mercredi 08 août 2018 la coalition des Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). Il est allé le signifier au président Ouattara, son principal allié, devenu depuis le 16 juillet, président de cette coalition politique.

Dans un communiqué qui a sanctionné la rencontre entre les deux hommes ce mercredi 08 août, le PDCI-RDA, rappelant les circonstance et l’irrégularité ayant abouti à la mise en place de cette formation politique unifiée à laquelle il avait pourtant marqué son adhésion, n’entrevoit plus l’utilité d’en être membre.

« Le PDCI-RDA se retire du processus de mise en place d’un Parti unifié dénommé RHDP et se réserve le droit de promouvoir une plate-forme de collaboration avec les Ivoiriens qui partagent sa vision d’une Côte réconciliée et soucieuse des droits, des libertés et du bien-être de ses populations », mentionne le document dans lequel l’on peut également lire tout ce que Henri Konan Bédié considère comme irrégularité dans le processus ayant abouti à la création de ce parti des houphouëtistes.

Les faits

Le PDCI-RDA a constaté que le 16 juillet 2018, une Assemblée Générale constitutive d’un Parti unifié dénommé RHDP, s’est tenue à l’Hôtel Sofitel Ivoire d’Abidjan, sans qu’elle n’ait été convoquée par le Président de la Conférence des Présidents des Partis Politiques membres du RHDP, Président du PDCI-RDA.

Le PDCI-RDA s’est interrogé sur les motivations réelles de la précipitation avec laquelle le Parti unifié dénommé RHDP a été lancé au mépris des délais minimaux de 12 à 18 mois impartis pour la finalisation de ce projet.

Le PDCI-RDA a, en outre, constaté la présence à cette Assemblée Générale Constitutive de ce Parti Unifié dénommé RHDP, des membres non signataires de l’accord du 12 avril 2018, comme membres fondateurs d’un Parti Unifié RHDP. Il s’agit du mouvement dit « sur les traces d’Houphouët-Boigny ». Vu toutes les irrégularités, ci-dessus relevées, qui ont eu à entacher le processus de création de ce Parti unifié RHDP.

Décisions

     Le PDCI-RDA :

  • prend acte de la création de ce Parti unifié dénommé RHDP par certains de ses alliés de la coalition RHDP mise en place le 18 mai 2005 à Paris ;
  • prend acte également que les partis politiques fondateurs de ce Parti Unifié dénommé RHDP issu de l’Assemblée Générale Constitutive du 16 juillet 2018 ont pris la décision de mettre fin à leur appartenance au Groupement Politique RHDP ;
  • dénonce l’Accord Politique pour la création d’un Parti unifié dénommé RHDP signé le 12 avril 2018 ; 

Aussi, Henri KONAN BEDIE, a-t-il fait savoir à Alassane OUATTARA, qu’il présentera des candidats pour les élections municipales et régionales sous la bannière du PDCI-RDA.

JEN

Page 1 of 23

Calendrier évènement

August 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...