Info News :
10
December

La salle de mariage de la mairie de San-Pedro était pleine à craquer ce lundi 10 décembre 2018. La cause ? L’installation du nouveau conseil municipal de la commune. La passation de charges a été présidée par le préfet de région, Ousmane Coulibaly en présence de plusieurs personnalités des différentes couches socioprofessionnelles de la cité balnéaire.

Cette nouvelle équipe municipale dirigée par Anoblé Félix, comprend 46 membres issus de quatre listes sur les six en compétitions lors des élections couplées du 13 octobre 2018.

Le nouveau maire Anoblé Félix, par ailleurs Secrétaire d’Etat chargé de la promotion des PME, a réitéré son engagement à œuvrer pour le bien-être des populations. Pour ce faire, il a invité les membres de son équipe à se mettre ensemble pour le rayonnement de la seconde ville portuaire de la Côte d'ivoire.

« Il faut taire toutes nos divergences et nous unir davantage pour la cause commune, c’est-à-dire, pour le bien-être des populations de San-Pedro. C’est la seule voie pour parvenir à relever tous les défis qui se présenteront à nous » a-t-il plaidé devant l’ensemble des membres de son conseil, qui bien qu’issus de différentes listes, forment désormais ‘’ une seule équipe pour mener à bien ce programme pour lequel la population de San Pedro a opté ‘’.

Sur 46 conseillers, les 44 présents à cette cérémonie ont unanimement désigné Anoblé Miézan Félix, tête de la liste victorieuse, comme le maire pour les 5 ans à venir. Il sera assisté de six adjoints au maire dont deux femmes.

Zétia

10
December

Le Forum des Houphouëtistes, a organisé du 7 au 8 décembre 2018, à l’occasion du 25èmeanniversaire de sa disparition, un séminaire de réflexion sur les idéaux de paix de Félix Houphouët-Boigny, le père fondateur de la nation ivoirienne. Il qui s’est tenu à l’hôtel Dégny plage de San-Pedro.

« La contribution des médias à la diffusion et à la consolidation de l’idéal de paix de Félix Houphouët-Boigny ». Voici le thème autour duquel des hommes et femmes de médias, des autorités administratives, des représentants des organisations nationales et professionnelles, ainsi que des acteurs de la société civile ont échangé.

Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire d’Etat chargé de la promotion des PME, Anoblé Félix, Président du Forum des Houphouetistes,  a salué la forte mobilisation des invités, notamment ses collègues de la communication, Sidi Tiémoko et le représentant du ministre de la défense Hamed Bakayoko, président de cérémonie sans oublié les députés de la localité pour leur présence.

« L’horizon nous semble obscure vu les enjeux politiques des présidentielles avenirs », a d‘entrée indiqué M. Anoblé. Selon lui, les scènes de violences constatées dans certaines localités aux lendemains des élections municipales et régionales couplées du 13 octobre 2018 sont dues au ‘’rôle incendiaire joué par certains acteurs de la presse et certains internautes’’.

Ce séminaire devra donner une dose de ‘‘prise de conscience’’ du rôle important des médias dans la diffusion des actions et messages de paix et surtout la consolidation de la culture de la paix entre ivoiriens telle qu’enseignée et vécue par Félix Houphouët-Boigny. 

Profitant de cette occasion, le ministre de la communication, a rappelé aux journalistes, les règles à observer dans l’écriture journalistique en les invitant à s’inscrire dans le respect d’autrui. Car, pour lui, la liberté d’expression est celle, qui, avec responsabilité, vient contribuer au débat, à l’information des populations et à la culture de la paix. 

« Gardons en tête cet objectif » a-t-il plaidé.

Le Directeur de cabinet civil, Dr Jean-Jacques Konadjè, représentant le ministre d’Etat, ministre d’Etat, ministre de la défense, Hamed Bakayoko a exhorté les journalistes à épouser la vision de paix de Félix Houphouet Boigny, incarnée par la culture du dialogue, d’altruisme de non-violence durant toute sa vie.

 

Des communications et des échanges sur « Eléments et outils de la pensée de paix de FHB et de la culture de la paix » et « Le moyens et stratégies de sensibilisation à la culture de la paix » ont été faites

Au terme de ces échanges, les séminaristes ont formulé 14 recommandations. Il s’agit d’inscrire Félix Houphouet Boigny dans les programmes scolaires et enseignement supérieur; de diffuser les message de paix de Félix Houphouet Boigny dans les médias ; Ouvrir aux journalistes l’attribution du prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix de l’UNESCO ; Créer une plateforme de collaboration entre les organisations de la société civile et les médias, Mettre à la disposition de tous les médias ivoiriens les ouvrages significatifs qui rassemblent l’essentiel de la philosophie et de la vision de paix de FHB, Instaurer un prix national des médias sur la recherche de la paix.

 

Zétia

 

08
December

Les partis politiques, après avoir fortement souhaité la création des Organes de Gestion des Elections, les soupçonnent, lorsqu’ils perdent ou, à tout le moins, ne croient guère à leur indépendance », a déclaré Youssou Bakayoko, président de la Commission Electorale Indépendante (CEI) de Côte d’Ivoire ce vendredi 7 décembre 2018 à Abidjan à l’ouverture du 5è forum des Organes de Gestion des Elections en Présence du Vice-Président ivoirien Daniel Kablan DUNCAN. Pour le patron de l’organisation des élections controversées en Côte d’Ivoire ‘‘ces critiques ou appréciations varient au gré des résultats recueillis par leurs auteurs lors des différents scrutins’’.

  1. Bakayoko qui visiblement n’apprécie pas que l’on le cloue, lui seul, au pilori des différents échecs issus de l’organisations des scrutins dans le pays, invite les décideurs à regarder du côté des acteurs des réseaux sociaux qui, selon lui, entretiennent et amplifient les contestations.

« Ces critiques se sont affermies au rythme de l’évolution du temps et de la vulgarisation des moyens d’expression et de développement des réseaux sociaux », a-t-il dénoncé invitant les séminaristes à explorer les mesures pouvant être mises en œuvre pour favoriser des processus électoraux fiables et crédibles sur le continent en examinant toutes les voies nécessaires pour renforcer la sécurité autour des scrutins afin de parvenir à des élections intègres sans corruption.

« Vers des processus électoraux sans corruption : renforcer l’intégrité électorale en Afrique ». Ce thème du 5è forum des Organes de Gestion des Elections Africaines de l’Union Africaine, relève, selon Yousouf Bakayoko, de la morale qui va au-delà de la simple problématique électorale. Les pressions extérieures sur les organes de gestion des élections, le financement de la vie politique sont entre autres les difficultés auxquelles les responsables de ces institutions sont confrontées.

JEN      

07
December

Des journalistes ivoiriens ont décidé de s’approprier la loi N°2013-867 du 23 décembre 2013 relative à l’accès à l’Information d’Intérêt Public qui, jusque-là, reste méconnue et inexploitée par les populations. Ils viennent de mettre en place ce vendredi 7 décembre 2018 une plate-forme d’échanges visant à faciliter l’accès à l’Information d’Intérêt Public, mais surtout vulgariser les textes relatifs à l’accès à l’Information d’Intérêt Public et par la même occasion promouvoir le droit à l’accès à l’information. En un mot, ce Réseau veut se faire l’Ambassadeur de ces textes permettant aux citoyens, en tant que contribuable, de s’informer sur ce qui est fait pour eux.

Lors de l’Assemblée Générale Constitutive de ce Réseau dont les travaux ont été présidés par FOFANA Ali du quotidien l'Expression trois commissions ont été créées. il s'agit de la commission ''Ecriture des textes''. Elle était présidée par Jules Eugène N'DA du site ARTICI.NET. La commission ''Plan d'action pour un usage efficace de la loi''. Elle était présidée par Anderson DIEDRI de EBURNIE. Et la commission "Critère d'évaluation du prix CAIDP", présidée par SITA de Radio Côte d'Ivoire. Le Réseau a été baptisé ‘‘Réseau des Journalistes pour l’Accès à l’Information d’Intérêt Public en Côte d’Ivoire (REJAIP-CI)’’.

A l'ouverture des travaux de cette AG Constitutive, le Secrétaire Général de la Commission d’Accès à l’Information d’Intérêt Public et de Document d’Intérêt Public (CAIDP), KONE Mamadou, s’est réjoui, au nom du président de l’Institution, KEBE Yacouba de cette initiative qui vient, selon lui, appuyer les actions de la CAIDP. « Grâce à vos initiatives personnelles et votre conscience professionnelle, vous participez de manière active à la vulgarisation de la loi N°2013-867 du 23 décembre 2013 relative à l’accès à l’information d’intérêt public », a-t-il déclaré, soulignant que cet acte s’inscrit dans la suite logique des recommandations faites à l’issues de l’atelier de Grand-Bassam, tenu du 10 au 12 Septembre 2018 et qui avait appelé les journalistes à s’approprier cette loi.

La CAIDP qui aussitôt a fait de cette organisation de journalistes son partenaire privilégié, a souhaité que soit institué un prix, c’est-à-dire, le ‘‘Prix CAIDP pour la promotion de grand genre’’ afin d’encourager le recours par les journalistes la loi d’accès à l’information. L’idée ayant été apprécié par les congressistes, les textes des critères d’évaluation de ce "Prix CAIDP’’, devant encourager les journalistes à l’appropriation de cette loi, dans leur quête d’information, ont alors été adoptés et, au terme de cette AG constitutive, les reines de cette importante organisation ont aussi été confiées à Jean-Antoine DOUDOU, journaliste au quotidien ‘‘Le Patriote’’ pour 3 ans.

Un chronogramme de tournées d’explication de la mission du REJAIP-CI dans les rédactions et de rencontres avec les institutions de l’Etat établi permettra au tout premier nouveau président élu et son Bureau recueillir ce qu’ils attendent de cette organisation.

JEN

06
December

Après les ministres Albert Mabri Toikeusse, Mariatou Kone et Jean Claude Koumassi, c'est le grand médiateur de la république, Adama Tounkara de visiter mercredi 05 Décembre 2018, les populations de ces Danané et Zouan Hounein. Il est venu plaider pour l’apaisement des cœurs.

Evoquant succinctement le triste bilan du drame de Zouan hounien qui a donné la mort à un élève de 6è et 5 autres morts, 138 blessés et de nombreux dégâts matériels, le grand médiateur s’est dit très indigné de cette situation qui aurait pu être évité si les uns et les autres étaient habités d’une petite dose de tolérance.

« En ma qualité de fils de cette région et grand médiateur de la R République, je suis profondément choqué par ce qui est arrivé. Je suis venu dire le ‘‘Yako’’ de la République, mais aussi et surtout prôner la tolérance, le pardon et la cohabitation pacifique », a déclaré le Grand Médiateur avant d’inviter les uns et les autres à éviter pareille situation dans l’avenir. « Je vous prie de vous ressaisir pour ne plus que de t'elle chose ne se reproduisent plus », a-t-il ajouté.

Adama Toungara a alors engagé les guides religieux, la chefferie et responsables communautaires à poursuivre la sensibilisation afin de faire du vivre ensemble, une réalité. A cet effet, des comités de paix ont été installés à Zouan hounien et à Danané. Ils sont présidés par les préfets des deux départements.

Des incompréhensions peuvent exister. Mais vous ne devez pas les régler par la violence. Vous ne devez pas embraser cette région qui a suffisamment souffert des différentes crises qu'a connu la Côte d’Ivoire. J’invite toutes les couches sociales à veiller sur la paix », recommande le Grand Médiateur de la République qui a promis revenir dans ces deux localités pour un suivi des missions de paix installées.

Il a plaidé pour que les gens bannissent la violence de leurs habitudes. A Zouan-hounien et à Danané, le Grand Médiateur de la République a remis des enveloppes au famille des personnes décédés et à l'ensemble des blessés. 

Doumbia Balla Moïse

06
December

C’est reparti pour les municipales à Port-Bouët. A l’issue du conseil des Ministres extraordinaire du lundi 3 décembre 2018, les ivoiriens ont été situés sur la date exacte de la reprise des élections locales (municipales et régionales) annulées dans certaines circonscriptions dont celle de la cité balnéaire du District Autonome d’Abidjan. Ainsi, en attendant l’ouverture proprement dite de la campagne, notre équipe de rédaction a fait un tour dans la commune pour recueillir l’avis des populations et apprécier l’état d’esprit des électeurs avant ce nouveau round.

A seulement une semaine de la reprise du scrutin prévu le 16 décembre 2018, nous n’avons constaté aucun signe annonciateur à part les restes des affiches des dernières élections du 14 octobre 2018. Cependant, les habitants eux, sont conscients qu’il est prévu de nouvelles élections étant entendu que les précédentes ont été annulées par la Commission électorale indépendante (CEI).

Mais 72 H après l’annonce par le gouvernement de cette reprise, nombreux étaient encore dans l’ignorance quant à la date exacte du vote. Toutefois, la tendance générale de l’échantillon que nous avons interrogé lors de notre passage ce mercredi 5 décembre 2018 est en faveur du candidat du RHDP, le Ministre du tourisme, Siandou Fofana.

Que retiennent-ils de ce candidat ? Quelles sont les attentes des populations ? A ces deux questions, notre équipe de reportage a pu comprendre que « Siandou Fofana a surpris agréablement les populations à travers des actes de hautes portée sociale dont il a fait montre avant, pendant et même après la campagne et les élections. Son humanisme et sa générosité ont  été perçus par tous et chacun en a profité. Sa contribution au développement de la commune a également été constatée par les habitants à travers des actions qui restent visibles, tels que les routes, les écoles, les hôpitaux et les équipements ».

Quant aux attentes, nos interviewés disent espérer du Ministre candidat, des actions fortes et des promesses fermes sur leur sécurité sociale. « Nous attendons çà et là que nous serons déguerpis à cause d’un projet du gouvernement relatif au prolongement de l’Aéroport Félix Houphouët Boigny et la construction d’une Aérocité. Cette information nous donne de l’insomnie. Notre souhait le plus ardent est que le candidat puisse nous donner des assurances à ce niveau. Une fois ces assurances données, nous sommes persuadés que le Ministre ne sera pas qu’élu mais ce sera plutôt un plébiscité » ont-ils promis.

Approché par notre équipe, le Ministre-candidat n’est pas allé dans la dentelle. Il a donné des réponses claires et sans ambages aux préoccupations des populations de la cité balnéaire devant lesquelles ces dernières ne pourront qu’être totalement et définitivement rassurées et satisfaites … Nous y reviendrons.

UPL-CI

03
December

Le secrétaire exécutif, porte-parole du PDCI-RDA, Jean-Louis BILLON a annoncé samedi 1er décembre à Adzopé, la capitale de la Mé, que le PDCI-RDA est désormais membre de l’opposition ivoirienne. « Sachez que le PDCI est aujourd’hui un parti d’opposition. Nous étions alliés du régime en place. Nous y sommes sortis et nous sommes entrés en opposition », a déclaré Jean-Louis BILLION en tournée d’explication des raisons de la pomme de discorde qu’il y a entre le PDCI et le Rhdp parti unifié. « Nous devons donc nous organiser, nous préparer pour la victoire du PDCI-RDA à l’élection présidentielle de 2020 », a-t-il ajouté.

Pour Jean-Louis BILLON, ce nouveau statut appelle à un comportement nouveau. « Nous devons donc nous comporter en opposants », a-t-il indiqué.

Cette position est, selon l’émissaire du PDCI à Adzopé, une décision issue du congrès extraordinaire convoqué par e président du parti. « Le président a convoqué un congrès extraordinaire. Et lors de ce congrès nous avons décidé de sortir du RHDP groupement politique », a expliqué M. BILLON relevant auparavant qu’un Bureau politique avait au mois de septembre 2018 exprimé son vœu de sortir du RHDP.

Sans toutefois donner de date précise, le porte-parole du PDCI annonce une convention pour 2019 au cours de laquelle le choix et l’investiture du futur candidat du PDCI à la présidentielle 2020 seront faits.

Pour se donner toutes les chances de gagner cette élection, le congrès, souligne M. BILLON, a invité son président Henri Konan BEDIE à ‘‘travailler’’ à mettre en place une nouvelle plate-forme avec les partis politiques de Cote d’Ivoire qui ont la même vision que le PDCI dans la conquête du pouvoir de l’Etat afin d’unir leurs forces pour la victoire au terme de la présidentielle 2020.

C’était en présence d’élus du parti, du nouveau maire (Amonkou Akpo Antoine, par ailleurs délégué communal Pdci), de la Jpdci, de l’Alliance nationale des jeunes bédiéistes, des coordinations Pdci et des militants du PDCI de la localité.

JEN

02
December

Plus de deux semaines après le drame survenu à Zouan hounien, suite à la mort d'un élève, la ministre de la solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté était vendredi 30 novembre 2018 dans cette localité pour apporter le soutien du gouvernement aux familles endeuillée.

Pour l’émissaire du gouvernement ivoirien, Mariétou Koné ‘‘la vengeance ne peut régler aucun problème’’. S’interrogeant sur ce qui a pu conduire au triste bilan des violences qui ont suivi le drame du 16 novembre à Zouan Hounien où un élève a été tué après bastonnade par des apprentis chauffeurs, la ministre de la solidarité rappelle que ‘‘vivre ensemble exige beaucoup de tolérance les uns envers les autres. « Est-ce que pour un mort, doit-on en tuer 5 autres, faire 135 blessés dont plusieurs dans des états très graves, brûler 25 maisons et saccager 7 autres ? Ne pouvait-on pas s'asseoir pour dialoguer ? », s’est-elle interrogée avant d’ajouter que « le vivre ensemble, nous exige beaucoup de tolérance ».

Emissaire du gouvernement pour calmer les esprits, Mariétou Koné a d’abord présenté les condoléances du gouvernement aux familles endeuillées et ensuite invité les uns et les autres au respect de la dignité humaine afin que ‘‘jamais plus de pareilles situations ne se reproduises dans la localité’’. « Référez-vous aux guides religieux, à la chefferie et aux leaders communautaires pour régler les problèmes que de vandaliser et tuer », a-t-elle conseillé, faisant remarquer que ‘‘cette crise pouvait embraser toute la côte d'Ivoire’’. « Quand l'intolérance cohabite avec l'incivisme cela abouti a des 'situations comme celle qu'à conne Zouan hounien », a-t-il indiqué.

L'émissaire du gouvernement a remis un million de FCFA à chacune des 5 familles endeuillées, du riz et des pages. La Ministre Mariétou Koné était accompagnée des ministres Jean Claude Kouassi et Albert Mabri Toikeusse

D.B.M

 

02
December

Après Fougbèsso dans le Bafing, le ministre Jean Claude Koumassi, des mines et géologie a visité le vendredi 30 novembre 2018, la mine d'or d'ity. Il est allé voir, toucher du doigt et apprécier ce qui est fait et qui reste à faire des engagements pris le 24 janvier 2014 pour le village de Ouyatouo par la société La Mancha Precious Minérales, et avec elle, le groupe Eneavour Mining.

Survolant les mines d'ity et de Daapleu, ainsi que les villages environnants, les premières impressions du ministre sont plutôt favorables à la vue du nouveau village de Daapleu qui est désormais habité. Mais aussi les travaux du pont en construction et de la nouvelle usine en voie de finition ont convaincu Jean-Claude Kouassi. « Je suis heureux de constater, avec le centre de santé équipé du village de Ouyatouo, et les infrastructures sociales réalisées dans le nouveau village de Daapleu que les engagements pris par la société La Mancha Precious Minérales sont en train d'être tenus », a-t-il soutenu.

Cependant, de nombreux défis, qui se posent en termes d'emplois, d'indemnisation et de développement, restent à relever. Pour le ministre, l'ensemble des réalisations initiées par la société des mines de Daapleu dans le cadre de l'exploitation minière, répondent aux exigences du développement local et du bien-être des populations. Jean-Claude Kouassi a alors invité les populations à faire bon usage de ces infrastructures.

Aussi le premier responsable des mines en Côte d’Ivoire a-t-il rappelé les dangers d’une exploitation artisanale de l’Or sur la qualité de vie des populations et invité tous à aider à la combattre. « Plusieurs dragues d'orpailleurs clandestins explorent le cours d'eau du Cavally. Or l'orpaillage clandestin nuit à l'exploitation minière légales. Mais détruit aussi notre environnement, menace la vie de nos populations, ainsi que l'avenir de nos enfants et petits-enfants. Je vous exhorte donc à aider à combattre ce fléau en refusant de céder vos terres aux orpailleurs clandestins », a plaidé le ministre ivoirien des mines affirmant l’orpaillage clandestin ‘‘ne peuvent développer la criminalité, la prostitution, la drogue, la pauvreté, la misère et la pollution des cours d'eau’’ dans la région.  

Doumbia Balla Moïs

02
December

Le Chef du gouvernement ivoirien Amadou Gon Coulibaly, a procédé le vendredi 30 novembre 2018 à Goréké, village situé à 5 KM de San-Pédro, au lancement des travaux de construction de l’université de San-Pedro. 

Un projet qui s’inscrit dans le cadre du programme de décentralisation des universités en Côte d’ivoire (PDU), lancé en 2014. C’étaient en présence du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mabri Toikeusse, du Secrétaire d’Etat chargé de la promotion des PME, Anoblé Miézan Félix, fils de la région, du corps préfectoral, des députés, de plusieurs personnalités civiles et militaires, des leaders coutumiers et plusieurs invités.

La réalisation de l’université de San-Pedro est le fruit d’un partenariat public-privé.

Selon Madani Maki Tall, président du groupe de l’entreprise en charge de l’exécution des travaux, la mise en œuvre du projet de l’université de San-Pedro coûtera 95 milliards financés par la banque CIBC.

D’une superficie de 302 hectares avec une capacité d’accueil de 20.000 étudiants, la future université sera équipée d’infrastructures de pointe entièrement dédiée aux formations nouvelles c’est-à-dire les sciences de la mer et de la construction navale, l’agriculture, l’agro-industrie, le bâtiment et les travaux publics, la logistique et le tourisme.

Dans son allocution, le chef du gouvernement a précisé que, l’implantation de ce grand projet universitaire permettra de renforcer la politique du gouvernement ivoirien en matière d’aménagement du territoire. « L’objectif est de faire de chaque région un pôle de compétences et de croissance au service de toute la Côte d’ivoire », a-t-il indiqué.

Selon le premier ministre, ’’l’université de San-Pedro, comme toutes les autres qui seront réhabilitées ou construites, sera équipée de laboratoires de recherches scientifiques et d’ateliers pratiques’’. "Il s’agit, souligne-t-il, de favoriser le développement des programmes de recherches scientifique et de technologie en vue de renforcer le développement local".

Rappelé les investissements réalisés par le gouvernement à San-Pédro sous le mandat du Président Ouattara, notamment le  palais de justice, la prison civile et bien d’autres, les chef du Gouvernement a profité de l’occasion pour annoncer un certain nombre de projets inscrit à l’Agenda du Gouvernement à savoir la construction d’un lycée de jeunes filles et de collèges de proximités, d’un nouveau CHR et la réhabilitation de l’ancien, d’une centrale thermique, d’un nouveau  terminal à conteneur et d’un terminal industriel polyvalent.

Zétia

01
December

La Confédération africaine (CAF) a retiré ce vendredi l’organisation de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations au Cameroun, qui doit avoir lieu l’été prochain. Les problèmes sécuritaires dans le nord du Pays et le retard des travaux sont à l’origine de cette décision.

Elle pourrait se tenir soit au Maroc, soit en l’Afrique du Sud. Les deux pays ayant manifesté un intérêt en remplacement du Cameroun.

01
December

Le célèbre footballeur brésilien Ronaldo De Assis Moreira dit Ronaldinho a été reçu en audience ce samedi 1er décembre 2018 à Abidjan par le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly. Ronaldinho qui est à Abidjan dans le cadre des activités de sa fondation, est venu présenter au Chef du gouvernement ivoirien ses actions humanitaires en faveur des populations, notamment dans le domaine de la santé. Sa fondation entend établir un partenariat avec le gouvernement ivoirien afin d’engager des actions contre l’Hépatite C et pour des activités de formation dans le secteur de la santé. Au cours de son séjour ivoirien, Ronaldinho a fait des dons à la Fondation Children of Africa de la Première Dame, Dominique Ouattara.

Sercom : Primature

Page 1 of 29

Calendrier évènement

December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...