Info News :

21
June

Le Gouvernement ivoirien a annoncé ce jeudi 21 Juin 2018, après la catastrophe des pluies diluviennes de la nuit du 18 au 19 juin 2018, le décaissement de 2 Milliards FCFA pour faire face au sinistre.

Réunis en urgence, sur convocation du Président de la République Alassane Ouattara, le Conseil National de Sécurité (CNS) a fait le point de la situation et arrêté des mesures d’assistance et de prévention. « Le Gouvernement a dégagé une enveloppe de 2 Milliards FCFA pour faire face au sinistre », a déclaré SIDIKI DIAKITE, ministre de l’intérieur aux termes de ce conseil qui aura duré une heure d’horloge (11H - 12H) juste après avoir fait le point de la situation. « Chaque Famille sinistrée aura une assistance d’un millions FCFA, des vivres et non vivres », a-t-il ajouté, soulignant que 250 camions et 1650 militaires (gendarmes, policiers et militaires) ont été mobilisés pour un travail de nettoyage des voiries et des caniveaux.

Selon le ministre ivoirien de l’intérieur, il y a eu 20 morts, 136 familles sinistrées, des zones inaccessibles, des voies dégradées etc. Dans sa décision préventive, annonce le ministre SIDIKI DIAKITE, le Gouvernement va engager, et ce sans état d’âme, la destruction des bassins d’orage, le déguerpissement de toutes les zones à risque, la mise en place de poste de 1er secours dans les zones sensibles. Le Premier Ministre Amadou Gon COULIBALY instruit pour la mise en œuvre du schéma directeur du plan de drainage d’Abidjan adopté en mai 2018 dont l’enveloppe de 80 Milliards FCFA déjà disponible pour son exécution. JEN

20
June

Les Assemblées Générales Ordinaires de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) et du Dépositaire Central / Banque de Règlement (DC/BR) de l’UEMOA se sont tenues à Dakar ce mardi 19 juin 2018.

A l’issue de ces assemblées Générales Ordinaires, les premières réunions des nouveaux Conseils d’Administration de la BRVM et du DC/BR se sont tenues et les membres des Conseils ont reconduit à l’unanimité dans ses fonctions Monsieur Pierre Atépa GOUDIABY en qualité de Président des deux Conseils pour un mandat de trois

(3) ans.

Il aura la charge de superviser l’exécution des plans stratégiques 2018-2020 des deux structures centrales du Marché Financier Régional.

A PROPOS DE PIERRE ATEPA GOUDIABY

Pierre Goudiaby Atépa est né le 30 juin 1947 à Ziguinchor (Sénégal).

Après l'obtention du Baccalauréat, Il intègre la prestigieuse Rensselaer Polytechnic Institute de New York où il décroche son diplôme d'Ingénieur « Building Sciences » et son diplôme d'Architecte.

Président du groupe Atépa, il a été conseillé spécial du Président Abdoulaye WADE du Sénégal de 2000 à 2012. En quarante ans de carrière, il a pu s'imposer comme l'un des plus grands architectes contemporains, même s'il se définit comme « un architecte du développement ». Atépa est l'une des cent personnalités les plus influentes du continent africain et s’intéresse particulièrement à la jeunesse africaine.

Pierre Atépa GOUDIABY assure les fonctions de Président des Conseils d’Administration de la BRVM et du DC/BR depuis le 25 juin 2015.

                                                                                                 Service Communication 

et Relations Publiques

     BRVM – DC/BR

20
June

Le Directeur général de la société Sipagri, spécialisée dans la culture et la commercialisation des cultures vivrière et la permaculture, par ailleurs Président exécutif de ‘‘ La Forêt nourricière’’, section Côte d’Ivoire, Bosson Brou Kowoussa Evariste a signé une convention de partenariat avec Monsieur Yapo Noël, Directeur général de l’Institut Privé d’Agriculture Tropicale (INPRAT) de Miadzin dans le département d’Adzopé le samedi 09 juin 2017 au sein dudit institut sis à 79 kms d’Abidjan. Cette signature de convention de partenariat a eu lieu en présence des Elèves, étudiants et futurs ingénieurs dudit établissement.

Le directeur général de l’INPRAT a fait savoir que ce partenariat permettra à la SIPAGRA de garder un œil sur la formation des pensionnaires de son institut, de recueillir des avis sur les stagiaires, faire des conférences au bénéfice des élèves et étudiants ingénieurs… « On signe cette convention pour 300 à 500 personnes. Donc les élèves étudiants doivent mesurer le travail qui les attend sur le terrain », a indiqué le directeur général de l’INPRAT.

Il a par ailleurs affirmé que le Président Exécutif de ‘‘ La Forêt nourricière’’ section Côte d’Ivoire a précisé que sa structure lutte contre la pauvreté et le bien-être des ménages. « C’est une mission qui vous attend. Chacun doit se demander s’il peut ? C’est cela la profondeur du Partenariat », a déclaré le Directeur général de l’INPRAT ajoutant que les étudiants qui seront solliciter par la Sipagri ne devront pas poser de condition quant au lieu de leur stage. Car un agriculteur n’a pas de lieu de préférence.  

Le directeur général de la SIPAGRI a, pour sa part, insisté sur les qualités qui doivent animer chaque élève-étudiant dans le cadre de ce partenariat. Ce sont entre autres l’opiniâtreté, le courage, le don de soi, la sagesse et surtout l’honnêteté. Car ceux-ci seront installés dans des villages parfois les plus reculés. Il a également rassuré que les étudiants les plus méritants pourraient être retenus comme travailleur de la SIPAGRI selon les postes disponibles.

Bosson Brou Kowoussa Evariste a souhaité, dans le cadre de l’exécution de ce partenariat, que la célébration de ‘‘La journée de la solidarité et de l’Agriculture biologique’’ 2019 se fasse dans l’enceinte de cet institut avec au menu des conférences, une journée porte ouverte etc.

Avant la signature de ce partenariat ficelé depuis quelque temps et qui ne prend pas en compte « La Forêt nourricière’’, section Côte d’Ivoire, le directeur général de la SIPAGRI a animé une conférence publique à l’adresse des élèves-étudiants ingénieurs sur la nécessité de l’édition et de la lecture. Car chaque élève et étudiant doit faire des recherches, faire des découvertes à travers des livres où mettre en exergue son talent d’écrivain à travers des œuvres (essais, bibliographie, poésie…) ou conserver le résultat de ses recherches et travaux dans un ouvrage que la SIPAGRI se chargera de publier selon les accords entre les deux parties.

Le directeur général de la SIPAGRI qui n’est pas allé les mains vides a distribué gratuitement des livres aux étudiants en vue d’aiguiser leur appétit de lecture. Il a, également, dédicacé des livres mis symboliquement en vente et qui parlent d’alimentation, de maladies métaboliques... Il faut noter que la délégation du directeur général de la SIPAGRI était composée de Messieurs Zézé Hippolyte SGA Chargé des Relations Extérieures et des Moyens Généraux ; KaKou Kadjo Benoît, SGA chargé de la Communication et de la Formation et Madame Koffi Madeleine, Trésoriere de « La forêt nourricière-Côte d’Ivoire ».

Benoît Kadjo

18
June

Le Ministre ivoirien de l’emploi et de la protection sociale, Jean-Claude KOUASSI a ouvert ce lundi 18 Juin 2018 à Abidjan le dialogue social en vue de la mise en œuvre d’un régime complémentaire par capitalisation au profit des fonctionnaires et agents de l’Etat.

« Le dialogue que nous lançons ce jour, devra être fécond et déboucher sur des solutions réalistes et applicables pour tous », a annoncé le Ministre de l’emploi et de la protection sociale, précisant l’objectif visé par ces consultations qui se dérouleront du 18 Juin au 4 juillet 2018.

Il s’agit d’assurer la pérennité d’un régime de retraite par répartition en rétablissant son équilibre financier ; de garantir l’autonomie financière du régime de retraite de base ; d’assurer en même temps l’autonomie financière de la CGRAE mais surtout de parvenir à l’institution de régimes complémentaires pour améliorer le niveau des pensions servies.

Organisé par IPS-CGRAE (Institut de Prévoyance Social et la Caisse Générale des Agents de l’Etat), les représentants de tous les corps de métier à commencer par les centrales syndicales devront, de manière concertée, définir les principales caractéristiques de ce régime de retraite complémentaire des fonctionnaires et agents de l’Etat.

« Vous représentez, en ce jour, plus de 250 mille fonctionnaires et agents de l’Etat. Avec vous, nous allons définir, de façon consensuelle, les caractéristiques définitives du régime complémentaire par capitalisation que IPS-CGRAE vous propose », a indiqué le Directeur Général de IPS-CGRAE, BERTE Abdramane Tiémoko.

Une des équations que devront résoudre avec acuité les participants, porte, à n’en point douter, sur le taux de cotisation de 5% proposé par les experts sur le salaire de base des nouveaux recrutés fonctionnaires et agents de l’Etat dont l’adhésion serait obligatoire et systématique dès leur prise de fonction.  

« Il vous revient d’examiner, les principes et conditions essentiels de la réussite d’un régime complémentaire de retraite, à savoir : les modalités d’adhésion, le niveau de prestation à offrir et les sources de financement de ce régime», a expliqué le ministre de l’emploi et de la protection sociale, Jean-Claude KOUASSI aux séminaristes, rassurant de l’appui du gouvernement qui est déterminé à améliorer les conditions de vie et de travail de ses agents. « Je puis vous affirmer que cette préoccupation est au cœur de l’action du Président de la République et du Gouvernement dirigé par le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly », a-t-il souligné.

Le 4 avril 2018, le gouvernement autorisait en conseil des ministres la création du régime complémentaire par capitalisation et annonçait la tenue d’un dialogue social en vise de sa mise en œuvre.

Déficitaire à partir de 2000, la CGRAE a retrouvé son équilibre dès 2014 et est aujourd’hui, en mesure d’assurer la pérennité du système des pensions publiques jusqu’en 2040.   

JEN

18
June

Le dernier bureau politique du PDCI-RDA a mis fin au débat sur la nécessité de créer le parti unifié avant la présidentielle de 2020. Ce refus poli de notre principal "allié" dans le RHDP devrait nous interpeller, nous militants du RDR, qui lors de notre dernier Congrès, avons demandé à la Direction de notre parti de mettre tout en œuvre pour faire aboutir le projet de parti unifié dans les meilleurs délais.

Notre souhait avait été que ce parti unifié se mette en place avant les prochaines élections municipales et régionales; ce qui donnerait un sens à la constitution de listes consensuelles en RHDP.

Maintenant que le bureau politique vient d'enterrer l'idée du parti unifié avant l'élection présidentielle de 2020, le moment est venu de faire, si cela ne l'est pas encore, une saine appréciation des réalités politiques du moment et de nous poser les bonnes questions sur notre collaboration avec notre principal "allié".

 

  1. LA QUESTION DE L'ALTERNANCE: pourquoi le PDCI-RDA et ses dirigeants ont fait croire, depuis plusieurs années, que le Président Alassane OUATTARA avait promis l'alternance au profit d'un cadre du PDCI en 2020?  

Cette campagne savamment menée par certains cadres du PDCI avait pour objectif de faire passer le Président Alassane OUATTARA pour un homme politique qui ne respecte pas ses engagements. Il n'en était rien; le Président Alassane OUATTARA vient de mettre fin à ce débat en affirmant qu'il n'a jamais fait cette promesse au Président du PDCI-RDA. Mieux, à plusieurs reprises, et ceci publiquement, il a indiqué que pour 2020, c'est le meilleur parmi nous qui aura l'onction en vue de briguer le poste de Président de la République pour le compte du RHDP. Ceci étant dit, l'on doit retenir que le récent bureau politique du PDCI-RDA vient de mettre fin à l'illusion d'alternance. 

                           

  1. LA QUESTION DU PARTI UNIFIÉ: pourquoi le bureau politique du PDCI-RDA a conclu que son congrès qui doit statuer sur cette question ne peut se tenir qu'après 2020, une fois que l'élection présidentielle d'octobre 2020 est terminée?  

Le message est clair: sans alternance au profit d'un cadre du PDCI-RDA en 2020, pas question de parler de parti unifié. A bon entendeur salut comme le dirait l'autre. Comme on le constate, le souci et la volonté du PDCI-RDA de revenir au pouvoir "par le jeu de ping-pong de l'alternance" est tenace. Ils ne vont jamais en démordre. 

 

  1. L’ELECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2020: Quelles candidatures pour 2020? Au niveau de l'alliance RHDP des voix officielles ou non officielles de chaque parti ont affirmé présenter des candidats.

L'UDPCI du Dr Mabri Toikeusse a déjà annoncé qu'il va présenter un candidat en 2020. Certains cadres du PDCI-RDA ne cachent pas en public lors des meetings que leur parti aura un candidat pour 2020. Les autres partis membres du RHDP en rêvent sans le dire pour le moment.

Le seul parti de l'alliance qui se retient dans cette frénésie à la candidature, c'est notre parti le RDR.

Le faisant, notre parti adopte une attitude sage. C'est notre champion qui a été élu par les ivoiriens. Il ne nous appartient pas de participer à ce débat qui gêne l'action du Président de la République et de son Gouvernement.

Cependant, ce qui est sûr et qui ne souffre d'aucune incertitude, c'est que les militants et sympathisants de notre parti souhaitent un candidat du RDR pour la présidentielle de 2020. Ils nous le disent lors des meetings politiques. Nous ne pouvons que les encourager et à les accompagner afin qu'ils s'inscrivent lors de l'opération de révision de la liste électorale. C'est leur droit de réclamer que le RDR ait son candidat en 2020 et ils sauront l'exprimer en temps opportun. 

 

  1. LA GESTION DU POUVOIR D'ÉTAT: Maintenant que le PDCI-RDA nous a donné son opinion sur le parti unifié qui est cher au Président Alassane OUATTARA, comment gérons nous la Côte d'Ivoire jusqu'à 2020?

Qui va assumer la responsabilité de la gestion du Président Alassane OUATTARA depuis 2010?

Que vont dire nos "alliés"  et surtout les cadres de notre principal "allié" le PDCI-RDA sur leurs responsabilités dans la gestion du Président Alassane OUATTARA?

Le moment est peut être venu que l'on arrête le jeu de cache-cache. Comme l'a dit quelqu’un "un pied dedans et un pied dehors, dehors".

En 2020, chacun aura son candidat. Nous savons tous qu'au moment des joutes électorales les gens se permettent tous les coups; mêmes les plus déloyaux. Il nous appartient au niveau du RDR de nous mettre à l'esprit que nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes avec nos propres cadres et champions. Nos militants et sympathisants sont les seuls à nous assurer nos victoires futures. Nous devons donc en adopter les attitudes dès maintenant et prendre les décisions qui s'imposent au regard des réalités politiques du moment.

 

Le Ministre Joël NGUESSAN 

Vice-président du RDR chargé de la Région du Bélier et du District autonome de Yamoussoukro.

17
June

Le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), a annoncé ce dimanche 17 Juin 2018, aux termes d’un Bureau Politique parfois houleux tenu à son siège à Cocody, qu’il endosse l’engagement de l’accord politique pris par son Président Henri Konan BEDIE en vue de la création du parti unifié baptisé Rassemblement des Houphouëtistes pour le Démocratie et la Paix (RHDP).

Le communiqué qui a sanctionné les 6 heures et demie d’horloge (16H – 22H 30 minutes) de débat entre pro-Rhdp et anti-Rhdp, donne un avis favorable à la création du RHDP, seulement après l’élection présidentielle de 2020.

Dans ce communiqué final, le Bureau Politique saluant la qualité du travail du comité de haut niveau sur les textes fondateurs du parti unifié, a cependant invité le Président BEDIE dont le mandat a été prorogé jusqu’au 13è congrès ordinaire, également prolongé après la présidentielle de 2020, à ‘‘poursuivre les discussions avec les autres partis membres du RHDP’’ à l’effet de peaufiner le document qui devrai être validé au cours d’un congrès.

« Aux termes des échanges fructueux, le bureau politique affirme son soutien au Président du Parti et endosse la signature de l’Accord Politique du RHDP relatif à la création d’un Parti Unifié; le Bureau Politique prend acte des documents tels que validés par le Comité de Haut Niveau et décide de soumettre ces documents à l’examen du prochain congrès ordinaire du PDCI-RDA », avance le communiqué qui souligne par ailleurs que le 13è congrès ne peut se tenir avant 2020. «Le Bureau politique, face aux enjeux futurs et soucieux de la préservation de l’union des militants autour du Président du Parti, décide du report du 13ème Congrès Ordinaire du PDCI-RDA après l’élection présidentielle de 2020 », mentionne le document qui invite également le Président du PDCI-RDA à poursuivre les négociations allant dans ce sens. « Le Bureau Politique donne cependant mandat au Président du Parti pour poursuivre les négociations dans le cadre du RHDP et ce, à toutes les étapes du processus de mise en œuvre du Parti unifié RHDP ».

En clair le PDCI ne veut pas d’un RHDP maintenant.

Lors due son 4è congrès extraordinaire du RDR, le Chef de l'Etat, Alassane Ouattara, président d'honneur du RDR, dans une menance à peine voilée invitait ses alliés à hâter le pas pour aller au parti unifié afin de lui permettre de remanier son gouvernement avec ceux qui prendront la barque avec lui.  

JEN   

17
June

Le Secrétaire Général adjoint du parti présidentiel ivoirien (RDR), Blé Mamadou, accompagné du Directeur de cabinet adjoint de la Secrétaire Nationale dudit parti, Diabaté Lassiné, a appelé à une large sensibilisation des militants et sympathisants du RDR, PDCI, MFA et de l’UDPCI, sur la nécessité de la création du parti unifié dénommé le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) et sur la révision de la liste électorale.

« Nous avons expliqué aux militants, aux sympathisants du RDR et de tous les partis membres du RHDP, toute l’importance d’aller à un parti unifié. Et nous avons énuméré tous ce que la Côte d’ivoire a pu acquérir au plan socio-économique, diplomatique mais aussi au plan politique grâce au RHDP », a indiqué M. Blé Mamadou le samedi 16 juin 2018, au Centre Culturel Municipal de San-Pedro. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la mission d'informations et de sensibilisation initiée le vendredi 15 juin par la direction nationale du RDR.

Blé Mamadou a exhorté les militants à tout mettre en œuvre pour que le parti unifié soit une réalité.

Selon le communiqué lu par le chef de la délégation, concernant la révision de la liste électorale, le recensement débutera le lundi 18 juin et prendra fin le dimanche 24 juin 2018 prochain. Elle consistera en l’actualisation des données personnelles des électeurs et en l’inscription des nouveaux requérants.

Il a aussi insisté sur le fait que ‘’ l’actualisation des données personnelles concerne des personnes régulièrement inscrites sur la liste électorale et qui souhaitent changer de lieu de vote ou modifier leurs données personnelles’’.

L’inscription de nouveaux requérants, précise-t-il, concerne les personnes de nationalité ivoirienne âgées de 18 ans au 31 mai 2018, qui n’ont jamais été inscrites sur la liste avant d’indiquer que les ivoiriens déjà inscrits sur la liste électorale ne sont pas concernés par l’opération.

Il a expliqué que l’inscription, la confirmation et la radiation sont physiques et individuelles et nécessitent la présentation d’une pièce d’identité (carte nationale d’identité, passeport, acte de naissance ou jugement supplétif).

Zétia

 

14
June

« Le courage de dire »

Une Chronique de Danièle Boni-Claverie.

Présidente de l’URD

« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ». Jean Jaurès.

Je salue le débat démocratique autour de l’enrôlement. C’est une pratique saine que les tendances hégémoniques du Pouvoir regardent d’un très mauvais œil, eux qui privilégient la pensée unique et le correctement politique. Cependant, soyons attentifs, nous les démocrates à ce qu’il ne soit pas prétexte à s’empoigner, à s’insulter. Ce débat signifie que chacun se donne la liberté de faire connaître ses convictions. A la veille de l’enrôlement qui se déroulera du 18 au 24 juin 2018, l’URD réitère l’appel à ses militants, sympathisants ainsi qu’à tous les Ivoiriens et aux milliers de majeurs oubliés sciemment, de se faire inscrire massivement sur la liste électorale. En devenant électeur, chacun se donne la possibilité d’exercer ou non son droit de vote et de suivre ainsi dans le futur les mots d’ordre de son parti respectif. Quel est l’insensé qui aurait parié il y a seulement quelques jours sur l’acquittement en appel de M. JP Bemba, accusé de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Qui aurait osé imaginer un instant que dans 6 mois, il pourrait participer à l’élection présidentielle et être un solide concurrent à Kabila. 2 coups de tonnerre aux conséquences « improbables » viennent de se produire. Celui que je viens d’évoquer et le droit obtenu par la Défense du Président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé d’introduire une requête en vue d’obtenir l’acquittement des 2 accusés. C’est, nous dit-on, une procédure exceptionnelle qui connaîtra son apothéose le 10 septembre 2018.  A cette date, l’audience publique donnera un retentissement mondial aux arguments de la Défense qui va soulever toutes les irrégularités qui ont émaillé la procédure depuis 7 ans ainsi que l’impossibilité du Procureur Ben Souda à avancer la moindre preuve après l’audition de 82 témoins qui se sont tous dédits en faveur des accusés. Face aux multiples probabilités et perspectives que cela nous ouvre, n’avons-nous pas intérêt pour préparer et soutenir le ticket PR/ Vice-Président présenté par l’opposition en 2020 de nous faire enrôler maintenant et chaque fois que l’opportunité se présentera. Si l’on veut se donner des chances de reprendre le pouvoir en 2020, il faut des électeurs au candidat choisi. L’enrôlement est une étape dans le processus électoral et nous continuerons avec la même véhémence et détermination à combattre cette CEI, partiale, déséquilibrée et aux ordres du Pouvoir. La réelle politique et le déroulement à surprise de l’actualité nous conforte dans notre position. La stratégie de l’opposition doit s’adapter aux circonstances, on ne sait jamais.

Boni-Claverie

 

13
June

L’Honorable Nassaratou DIABY, ex-handballeuse et député de Yopougon, marraine de la 10è édition du tournoi baptisé ‘‘tournoi de la municipalité de Yopougon’’ a procédé ce mercredi 13 juin 2018 au lancement de cette grande messe qui met en compétition chaque année plus d’une quarantaine de club pour occuper sainement les vacances des enfants.

C’est donc parti pour l’édition 2018 qui enregistre les candidatures de participations dès ce jour jusqu’à mi-juillet avant les phases finales de compétition prévues du 27 juillet au 09 septembre 2018 dans l’enceinte de l’établissement Aimé Césaire.   

Invité à entretenir l’assistance sur ‘‘les secrets de la victoire des Eléphants footballeurs à la CAN 92’’, l’ex-coach YEO Paul Martial rappelant la tempête qui guettait son poste de sélectionneur a pu être contenu grâce à ses joueurs dont bon nombre étaient à ses côtés ce mercredi pour lui réitérer toujours leur attachement. « On a voulu me remplacer par Philippe Troussier qui m’avait plusieurs fois appelé au téléphone pour discuter de quelque chose avec moi. Mais quand je lui avais dit que j’avais à m’entrainer avec la sélection nationale, il m’a répondu tant pis, tu perdras beaucoup d’argent », a expliqué YEO Martial en présence d’Alain Gouaméné, Oumar Ben SALA, Didier Otokoré, venus soutenir leur coach au lancement de ce tournoi de la municipalité qui a également enregistré la présence de TIENE SIAKA dit CHICO et Bakayoko CAPIT.

YEO a aussi révélé comment les décideurs du football ivoirien manœuvrent pour déstabiliser les sélectionneurs. « Alors que j’attendais mes joueurs pour aller à l’entrainement, personnes n’était en chambre. A l’hôtel où nous étions en regroupement de préparation à Abidjan, le Gérant m’apprend que tous les joueurs sont sortis. Et j’apprends par eux plus tard que le coup d’Etat, selon leurs propres expressions, a échoué. « Coach, le coup d’Etat a échoué. On nous a convoqué au ministère et on n’a voulu te remplacer par Philippe Troussier, mais nous avons dit non », m’ont-ils dit », a ajouté l’ex-sélectionneur des pachydermes ivoiriens saluant l’initiative des organisateurs de ce tournoi qui, selon lui, permet de détecter de jeunes talents, viviers de l’équipe nationale ivoirienne de demain.

Placé sous le patronage du Ministre des sports et loisirs, Albert François Amichia et sous la présidence du Maire de la commune de Yopougon, Gilbert Kafana KONE, cette édition a été placée sous le sceau de l’Amour, la fraternité, la convivialité et la paix.

Selon la Fondation JEPHTE, initiatrice de ce rendez-vous sportif dans la plus grande commune de Côte d’Ivoire, le sport étant un facteur de rapprochement des peuples, cela contribuera à retrouver la cohésion sociale mise en mal ces dernières années. « Nous avons créé cette Fondation pour nous rendre plus proches et solidaires des plus démunis », a expliqué Roger GAGA, président de JEPHTE, soulignant que, grâce à ce tournoi, ‘‘les éditions précédentes ont permis de donner la chance à des talents détectés au cours de ce tournoi d’évoluer aujourd’hui dans les championnats européens’’.

Les journalistes sportifs, Fernand DEDE, Mohamed Fofana Haïdara, Maguy Pascal ASSAMOI étaient tous présents à ce lancement.

JEN

  

11
June

L’ex entraineur du stade Abidjan, de l’Africa sport, sélectionneur des éléphants, ayant apres 8 années passées à la direction technique de la fédération ivoirienne de football donne, son avis sur le départ précipité de Zidane à la tète de l’encadrement technique du Real Madrid.

 Si le coach Zinedine Zidane quitte le club de Real de Madrid, après 3 trophées remportés en ligue des champions sans aller au terme de son contrat malgré qui est en pleine ascension, c’est qu’il y a bien de raisons qui l’ont amené à prendre une telle décision.

Zidane part du club sans même souffler un mot à quelqu’un. Ce qui est certain, après trois trophées consécutifs les plus recherchés à son actif, la suite allait être beaucoup plus difficile pour lui estime Gbonké TIA. Il a donc préféré partir. « Nous pensons qu’il devait avoir une incompatibilité sur certains schémas avec ses dirigeants. Car il ne faut oublier qu’à un moment du championnat où le Real de Madrid ne se portait pas bien malgré ses deux trophées, son nom était sur la sellette. Ses dirigeants voulaient le limoger. Peut être aussi que la famille a joué un rôle important dans son départ car en Europe la femme et les enfants y comptent beaucoup. Il sera difficile pour le Real de Madrid de lui trouver un remplaçant qui puisse remporter les trophées phares au niveau des clubs », a expliqué l’ex-coach des Eléphants de Côte d’Ivoire.

Actuellement Zidane se retrouve dans un dilemme très difficile. Après avoir annoncé en conférence de presse qu’il prenait du recule pour la saison 2018-2019, voici que le Qatar lui propose un pont d’or. Les dirigeants qataris proposent un salaire de 2 milliards FCFA à l’ex capitaine de l’équipe de France, Zinedine Zidane pour dirigé la sélection du Qatar jusqu’en 2022 où cette sélection est organisatrice du mondiale. Avec ferme promesse que Zinedine Zidane ne peut être démis de ses fonctions avant les phases finales du mondial 2022 dans ce pays.

Les prochains jours nous situerons d’avantage sur la position de l’ancien joueur de bordeaux, de la Juventus de Turin et du Real Madrid.

KOUAME BLANCHARD

09
June

On pourrait le dire sans risque de se tromper que cette fois le divorce est consommé ! Entre Noël Akossi Bendjo et ses parents Ebrié du village de Locodjro, c’est terminé ! Le village vient d’intégrer ce samedi 09 Juin 2018 Fabrice Sawégnon, PDG du groupe Voodoo, candidat déclaré à l’élection municipale au plateau, à la génération TCHAGBA AGBAN, faisant de lui, désormais, un de ses fils dont les décisions comptent. « Nous venons de procéder à l’intégration de Monsieur Fabrice Sawégnon à la génération TCHAGBA AGBAN avec pour nom Laurent Ahoua, ancien chef du village de Locodjro conformément à la tradition que vous nous avez enseigné », a déclaré le porte-parole de cette génération, de retour du cérémonial ayant consacré à l’intégration de M. Sawégnon à la communauté villageoise de Locadjro. Il est désormais fils de Locodjro.

Déjà avant cette phase officielle, le Chef du Village lui ouvrait grandement les portes de sa cité. « Le village t’attend à bras ouvert pour faire chemin avec toi », a annoncé le porte-parole de Nanan Agouassé Emmanuel, chef de village, répondant au Kirikou du plateau qui, lors des civilités, a expliqué qu’il est venu prendre l’onction de la notabilité pour les futures batailles électorales à la commune du plateau. « Je suis venu demander votre permission pour réaliser le projet que j’ai pour le plateau et pour Locodjro qui a été oublié dans les projets de développement. Nous voulons compter sur vous pour apporter des idées neuves afin de contribuer à ce développement », avait-il expliqué sa démarche.

 

« L’engagement de Locodjro est réel. Ici quand on dit oui, c’est oui. Quand on dit non, c’est non. Nous te déroulons le tapis rouge, monsieur le maire. Vous n’avez plus rien à craindre. La génération TCHAGBA AGBAN, est la génération des gagnants, celle des conquérants, des guerriers. Avec les TCHAGBA AGBAN, c’est collé et c’est cimenté », a rassuré ABRO Franck, président du comité d’organisation de la cérémonie pour qui tous ceux qui ont dirigé le plateau n’ont eu aucune attention pour son village qui pourtant tient, selon lui, la commune du plateau. « Des gens prennent le plateau et lâchent Locodjro. Nous pensons qu’avec vous ça ne sera pas pareil », a-t-il conclu allusion faite à Akossi Bendjo qui n’aurait rien fait pour ses parents de ce village durant tout son mandat. Des engagements qui dénotent que la page Bendjo est définitivement tournée pour les populations de Locodjro. « Je ferai en sorte que vous soyez fier de moi pour ne pas que vous regrettiez de m’avoir adopté », a promis le candidat Sawégnon invitant les populations de ce village à sceller un pacte de solidarité, d’amour pour une entraide mutuelle. « Si vous avez besoin de moi, n’hésitez pas à m’appeler même s’il est minuit », a-t-il conclu.  

JEN

08
June

Le président de la Haute Autorité de la Communication et de l’Audiovisuelle, Ibrahim Sy Savané, a affirmé ce vendredi 08 Juin 2018 que ‘‘l’accès équitable aux médias publics est une nécessité de cohésion’’ auquel il invite le chef de l’Etat à faire en sorte de satisfaire cette exigence. C’était à l’occasion de la remise du rapport annuel de son institution (HACA) au Président de la République Alassane Ouattara. « Nous attendons un accès plus large aux médias publics », a déclaré M. Sy Savané, estimant que cette cérémonie est aussi une occasion pour évoquer, avec le chef de l’Etat, les préoccupations des populations. « Si la remise du rapport est une obligation, elle est aussi une occasion pour échanger avec le chef de l’Etat.  « Pour diverses raisons le paysage audiovisuel de notre pays est longtemps resté en jachère. Quatre chaines de télévisions commerciales autorisées attendent toujours d’émettre », a indiqué Ibrahim Sy SAVANE inquiet de cette lenteur qui, selon lui, entretient les rumeurs pour manque tribune d’expression.

Le Chef de l’Etat qui aurait certainement entendu cette fois le plaidoyer du président de la HACA, a promis de tout mettre en œuvre pour que ‘‘le processus de libéralisation de l’espace audiovisuel puisse aboutir d’ici la fin de l’année 2018’’ afin de permettre aux promoteurs autorisés à exercer à démarrer leurs activités.

Aussi, a-t-il invité le ministre de la communication et la HACA à travailler ensemble afin de lui proposer des textes sur la presse en ligne pour protéger le pays des fake news.

En France les dispositions sont en cours en ce moment. La loi sur les « fake news » qui devait être adoptée jeudi 7 juin, a finalement été repoussée à plus tard – probablement en juillet – car tous les amendements déposés n’ont pas encore été étudiés, selon l’AFP.

JEN  

Page 1 of 19

Calendrier évènement

June 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...