Info News :

24hreggae

Monday, 11 September 2017 14:29

Côte d’Ivoire : Discours d’orientation d’Alassane Ouattara et les résolutions 3e congrès du RDR qualifiées d’historique par la direction Spécial

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Alassane Ouattara et son épouse Dominique au lieu, Gon Coulibaly à Gauche et Dagri Diabaté à Droite Alassane Ouattara et son épouse Dominique au lieu, Gon Coulibaly à Gauche et Dagri Diabaté à Droite Ph, Dr

M Alassane OUATTARA , Président d'honneur du RDR

- Mme Henriette Dagri DIABATÉ, Présidente du RDR
- M. AMADOU GON COULIBALY, 1er Vice Président du RDR
- MME KANDIA KAMISSOKO CAMARA, Secrétaire Générale du RDR
- M. MAURICE BANDAMA, 1er Secrétaire Général délégué du RDR
- MME ANNE DÉSIRÉE OULOTO, 2ème Secrétaire Générale déléguée du RDR
- M.MAMADOU TOURÉ, 3ème Secretaire Général Délégué du RDR.

MOTS FORTS du Discours d’orientation de son SEM Alassane Ouattara Président d’honneur du RDR.

Je voudrais vous dire aujourd'hui, n'oubliez pas d'où nous venons, ne soyez pas des essuie -glaces. Si vous gardez en mémoire notre parcours et d'où nous venons, vous apprécierez notre combat et la Paix que nous avons.
Le RDR n'est pas un parti de violence comme on veut le faire croire, mais un parti qui a subi la violence morale et physique des autres.
C’est terminé, nous n’accepterons plus qu’on vienne perturber la tranquillité et la quiétude des ivoiriens.
On ne touche pas la Côte d’Ivoire, la Côte d’Ivoire est au-dessus de nos intérêts personnels.

SEQUENCES DU DISCOURS D'ORIENTATION POLITIQUE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR ALASSANE OUATTARA, PRESIDENT D’HONNEUR DU RDR

Madame la Première Dame,
Monsieur le vice-Président de la République,
Monsieur le Premier Ministre,
Madame La Grande Chancelière, Cheffe de Village du Congrès,
Monsieur le Secrétaire Général,
Mesdames et messieurs les Présidents des Institutions de la République,
Mesdames et messieurs les Ministres,
Mesdames et messieurs les représentant des partis frères venus de l’Etranger,
Mesdames et messieurs les membres des partis membres du RHDP,
Monsieur Le Président du Comité d’Organisation
Monsieur Le Président du Comité Scientifique,
Mesdames et messieurs les Responsables des commissions et sous-commission,
Honorables Invités,
Mesdames et Messieurs,
Chers Congressistes, chers frères, chers sœurs, chers jeunes,
Je suis très heureux de vous retrouver ! Quelle belle fête !
Bravo pour cette mobilisation exceptionnelle, en ces lieux si chargés de symbole dans l’histoire de notre engagement en politique.
Félicitations à tous les Responsables de notre grand Parti pour cette belle mobilisation.
Je félicite tout particulièrement le Secrétaire Général, le Ministre Amadou SOUMAHORO
Amadou aurait pu être Ministre comme les autres, mais il a accepté de gérer le parti dans des conditions difficiles. Amadou, je suis fier de toi. Et je t’en suis reconnaissant.
A ces félicitations, j’associe le comité d’organisation, le Président du Comité d’Organisation de ce congrès, le Ministre Adama BICTOGO et bien évidemment tous les animateurs du RDR ainsi que toutes celles et tous ceux qui s’investissent au quotidien pour faire vivre le parti ; qui donnent de leur temps pour que le RDR continue de tenir sa place dans la vie démocratique de notre pays.
Chers congressistes,
Je voudrais tout d'abord remercier tous les partis frères qui ont effectués le déplacement jusqu'à Abidjan pour nous soutenir et partager ces moments importants de la vie de notre parti.
Les journées des 9 et 10 septembre 2017 sont un moment de retrouvailles exceptionnelles ; des dates majeures dans la vie de notre grand parti.
J’ai en ces instants précis, une pensée pour nos camarades qui nous ont quittés tout au long de notre longue marche.
Des camarades connus comme Djéni Kobina, fondateur du RDR, Frédéric Guédé Guina, Yaya Fofana, mais aussi de nombreux militants et sympathisants, arrachés à notre affection et à la dynamique de notre formation politique.
En leur mémoire à tous, je voudrais vous demander de marquer une minute de silence. Je vous remercie.
Lorsque j'évoque la mémoire de Djéni Kobina, le premier secrétaire général de notre parti, c'est par devoir de mémoire et par respect pour un grand homme, un grand ivoirien, un tribun hors pair, un homme désintéressé dont l'abnégation et le sens de l'honneur nous ont permis de bâtir un parti qui dès sa naissance affichait comme valeur, la dignité, la probité et la solidarité. Je salue la présence de son épouse, Jacqueline Djéni.
Chers congressistes,
Grâce à votre indéfectible soutien et à votre action commune, notre combat a abouti.
C’est avec beaucoup d’émotions que je vois ici rassemblés, des visages familiers, des pionniers du RDR, des compagnons de route, des militants engagés venus de toutes les régions, des villes et des villages, de notre pays.
Je vous remercie d'être là, si nombreux.
Je suis heureux car je n'ai jamais oublié d'où nous venons.
En effet, il fût un temps où il était dur d'assumer son appartenance au RDR.
Il fût un temps où se faire établir un document administratif était un véritable parcours du combattant.
Plus le temps passait, plus il devenait difficile de militer ou de s’afficher RDR.
C’est pourquoi, chaque fois que le doute pourrait vous gagner, jetez un coup d'œil dans le rétroviseur. Souvenez-vous d'où nous venons. Vous apprécierez à leur juste valeur la paix, la cohésion et la stabilité dans laquelle nous vivons actuellement ; cela pour chaque habitant de notre beau pays, sans distinction de race, de religion ou d’ethnie.
Chers congressistes,
Je voudrais vous dire aujourd'hui, n'oubliez pas d'où nous venons, ne soyez pas des essuie -glaces.
Si vous gardez en mémoire notre parcours et d'où nous venons, vous apprécierez notre combat et la Paix que nous avons.
Le RDR n'est pas un parti de violence comme on veut le faire croire, mais un parti qui a subi la violence morale et physique des autres
Chers congressistes, Chères militantes, chers militants,
Je suis très heureux d'être parmi vous , ce sont des retrouvailles, cela fait pratiquement 10 ans que nous avons tenu notre dernier congrès.
Je puis vous dire tout simplement que vous m'avez manqué.
Je vous félicite pour cette mobilisation.
Je voudrais que tous, nous rendions hommage à notre secrétaire général Amadou Soumahoro.
J'aimerais dire à tous ceux qui se font des illusions que nous sommes ensemble.
Il n'y aura pas de problème entre le Président bédié et moi.
Quelques soient nos ambitions personnelles et nos divergences nous travaillons pour mettre en place le parti unifié, le RHDP , et je compte mettre ce parti sur place avant la fin de cette année.
Le Président bedie et moi nous ne le faisons pas pour nous , mais pour nos enfants. La Côte d'Ivoire mérite ce sacrifice.
Chers congressistes,
Voyez-vous la Côte d'Ivoire vient de loin et nous sommes devenus un pays respectée. Certes il reste beaucoup à faire, mais la Côte d'Ivoire offre un village radieux. Bien évidemment les récentes attaques des Commissariats et des camps de gendarmerie et évasion des prisons ne troublent pas notre sommeil. Nous travaillons à cela pour la sécurité des ivoiriens. Quelque soit les mensonges des uns et des autres, nous avons des preuves concrètes et elles seront transmises dans les pays ou les déstabilisateurs se trouvent. Ils feront le choix de rentrer par eux même, autrement des mandats d’arrêts seront émis à leur endroit. Les ivoiriens ne veulent plus cela. Nous voulons la tranquillité et quiétude pour tous les ivoiriens.
C’est terminé, nous n’accepterons plus qu’on vienne perturber la tranquillité et la quiétude des ivoiriens.
On ne touche pas la Côte d’Ivoire, la Côte d’Ivoire est au-dessus de nos intérêts personnels.
Chères militantes, chers militants,
Je voudrais remercier en votre nom, le comité d’organisation du congrès, présidé par le Ministre Adama Bictogo et tout le parti pour cette mobilisation qui dépasse celles des plus grands moments de notre parcours politique.
Au nombre des personnes qui ont donné un visage à notre lutte et dont la loyauté exemplaire nous inspire tous, je voudrais saluer notre Tantie, la deuxième secrétaire Générale de notre parti, la cheffe de village de notre congrès, Mme Henriette Dagri Diabaté, une Grande Dame de convictions et d’action, qui a été de tous les combats.
Il n'est pas nécessaire de revenir sur le parcours élogieux de Tantie dont le RDR est la vie. Merci Tantie ! Merci au nom de tous nos militants.
En étant ici ce matin, je revis avec nostalgie les moments laborieux et exaltants de l'édification de notre maison commune.
Cette maison que nous avons bâtie ensemble, à force de courage et de persévérance, parfois dans la douleur mais toujours soudée par l’amour de la Nation, par notre volonté inébranlable d’être utile à notre beau pays.
Je suis heureux de me retrouver avec vous. Je suis heureux de revenir à la source car vous incarnez l’idée d’une société plurielle, riche de sa diversité; vous incarnez l’idée d’une Côte d’Ivoire rassemblée.
Chères sœurs, chers frères, chers jeunes,
A chacune et à chacun, je veux redire ma reconnaissance et mon admiration.
Comme vous le savez, je suis banquier de profession. Je suis venu à la politique par devoir.
Lorsqu’en 1990, le Président Félix Houphouët-Boigny m’a appelé au chevet de la Côte d’Ivoire, secouée à l’instar de nombreux pays africains par une crise économique, sociale et politique, j'ai quitté mon poste de Gouverneur de la BCEAO et je suis venu par devoir.
Quand, après la création du RDR par notre frère, Djéni KOBINA et ses compagnons, dont plusieurs sont dans cette salle (Hyacinthe Sarassoro, Amadou Soumahoro, Souleymane Diakité Coty), vous m'avez fait appel, j'ai également quitté mes fonctions de Directeur Général Adjoint du FMI ; je suis venu par devoir.
Je repense souvent à ce congrès du samedi 1er Août 1999 où dans une grande ferveur et bravant l’adversité, vous avez pris la courageuse décision de me porter à la tête du RDR, un parti d’obédience Houphouëtiste.
Les conditions étaient difficiles, incroyablement difficiles à cette époque.
Mais notre parti a survécu et prospéré grâce à vos énormes sacrifices et à votre forte mobilisation.
Ces moments intenses et exceptionnels nous ont permis d’avancer.
Ils doivent nous inspirer aujourd’hui, au moment de la relance de notre dynamique.
Chers congressistes,
Chers frères, chères sœurs, chers jeunes,
Ce troisième congrès, qui intervient après les Congrès ordinaires d'août 1994 et de février 2008 et les Congrès extraordinaires de janvier 1999 et d'août 1999, témoigne de la vitalité et du dynamisme du RDR.
Mais j'avoue que cela fait longtemps, très longtemps que j'avais envie d'être en votre compagnie.
Je suis heureux de constater que le RDR est resté debout, fidèle aux valeurs que nous avons défendu dès le début, à savoir la fraternité, la solidarité, la justice sociale.
Votre recommandation de faire de ce 3è congrès un nouveau départ, est bien à propos.
C’est la conséquence logique de l’exercice d’autocritique qui a donné à notre rencontre les notes de vérité qui confortent sa légitimité.
C’est à l’honneur des Responsables du RDR d’avoir ouvert le débat, a l'occasion des pré-congrès éclatés, sans faux fuyant, pour se mettre à l’écoute des militantes et des militants.
Nous avons l’obligation et la responsabilité de conduire notre action en fonction des attentes et des aspirations légitimes des militants.
Le 2è Congrès, nous avait confié trois missions principales :
1. Elargir notre base sociale
2. Gagner les élections,
3. Transformer la Côte d’Ivoire.
La stratégie d’alliance qui a conduit à la naissance et au renforcement du RHDP répond à cette première exigence. En même temps, elle nous a donné des atouts pour la conquête du pouvoir.
Comme le comité scientifique du congrès l’a établi, le RDR ne s’est pas battu pour seulement gagner les élections, nous nous sommes également battus pour le vote à 18 ans, pour des urnes transparentes, pour une plus grande responsabilité des bureaux de vote.
Depuis notre arrivée à la tête de l’Etat, nous avons redonné à la Côte d’Ivoire son dynamisme.
Nous avons redressé notre pays.
Nous avons restauré l’Etat pour le rendre capable d’assumer ses missions régaliennes, la sécurité des personnes et des biens ;
nous avons engagé les réformes économiques et sociales nécessaires pour rendre notre pays attractif, plus performant et apte à l’inscrire dans la mondialisation.
Nous avons réussi à le doter d’Institutions fortes, capables de garantir la stabilité de notre Nation.
Notre pays est de retour sur la scène internationale.
Nous sommes redevenus un pays respecté et admiré en quelques années.
Certes il reste encore beaucoup à faire mais la Côte d’Ivoire offre un visage radieux.
La question de la sécurité et de l’emploi des jeunes continuent d’être une priorité.
Toutes ces actions, nous les avons menées avec les autres partis alliés, avec qui nous sommes en coalition : le PDCI, l'UDPCI, le MFA, l'UPCI, le PIT... à qui je voudrais rendre hommage et les remercier pour leur soutien.
Chers congressistes, chers frères, chères sœurs,
En remobilisant les énergies de ces militantes et de ces militants enthousiastes, qui ne demandent qu’à s’exprimer et s’épanouir au sein d’un parti politique, le RDR se donne les moyens de demeurer un grand parti, moderne et attractif.
Comme on le voit dans vos yeux, l’étincelle de la lutte pour la justice et le progrès, brille toujours. Cela signifie que l’espoir reste dans nos rangs, qu’il faut garder serrés.
Chers frères, chères sœurs,
Je suis très très touché par votre proposition de présider aux destinées du RDR, notre grand parti !
Je vous remercie pour votre affection ; je vous remercie pour votre soutien constant et pour la confiance que vous m’avez toujours témoignée.
Comme vous le savez, le RDR s’est fixé comme objectif, depuis sa naissance, de rassembler toutes les Ivoiriennes et tous les Ivoiriens autour d’une cause qui nous dépasse tous : c'est la Côte d’Ivoire.
Je crois au Rassemblement ; j’y croirai aussi longtemps que vous resterez mobilisés.
L’une des choses les plus merveilleuses que nous ayons réussies c’est d’avoir su taire nos oppositions, nos antagonismes, nous les héritiers du Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, pour créer dès 2005, un accord politique.
C’est le lieu de redire à tous nos alliés du RHDP, notre détermination à consolider ce cadre d’unité de pensée et d’action. C’est une leçon d’histoire.
Aussi longtemps que la Côte d’Ivoire s’est retrouvée unie autour du Président Félix Houphouët-Boigny et de sa philosophie, elle a renoué avec la paix et la stabilité; elle a retrouvé sa cohésion, sa puissance économique et son rayonnement.
C’est une observation et une vérité que je partage en particulier avec mon aîné le Président Henri KONAN BEDIE à qui je voudrais rendre hommage pour son sens élevé de l’Etat. Je le remercie pour le message qui a été délivrée hier, à l'occasion de l'ouverture du Congrès par le Ministre Maurice Kacou Guikahué, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA.
Je remercie le vice-Président et les nombreuses personnalités du PDCI-RDA présentes à nos côtés.
Je remercie également leurs jeunes frères Mabri Toikeuse, Anzoumana Moutayé et tous les autres pour leur présence.
De même, je reste attachée au grand rassemblement qui résultera du parti unifié que nous appelons de tous nos vœux.
Les dernières élections législatives que nous avons gagnées en RHDP, ont administré la preuve de sa faisabilité.
Je voudrais à présent saluer les différents Premiers Ministres et les Gouvernements successifs issus du RHDP qui se sont succédé depuis notre accession au pouvoir.
Ensemble, nous avons amorcé la reconstruction de notre pays, à l’issue d’une grave crise post-électorale.
Grâce à notre alliance, nous avons non seulement remporté de belles victoires électorales, mais nous avons aussi apporté la preuve irréfutable de l’unité politique nationale.
Nous avons démontré notre volonté de travailler ensemble, pour répondre aux attentes de nos concitoyens en matière de paix et de développement.
L'avènement du parti unifié nous donnera les moyens d’aller plus loin dans la consolidation de la cohésion nationale, afin de garantir la stabilité politique nécessaire à la poursuite de notre action dans la paix.
Le parti unifié aura le mérite de donner confiance.
Confiance en nous-mêmes. Confiance dans notre destin commun. Il mettra également en confiance nos partenaires internationaux.
Ayant été élu comme Président de la République en tant que candidat unique du RHDP, je voudrais apporter mon soutien à la motion relative au parti unifié.
C'est pourquoi tout en vous remerciant et en m'honorant de votre décision de me confier à nouveau les destinées de notre parti , je voudrais vous proposer une équipe dont j'ai la conviction qu'elle saura, sous mon autorité morale, non seulement conduire les changements que nous souhaitons, mais aussi maintenir la mobilisation que nous observons.
Oui, notre parti regorge d’hommes et de femmes de qualité.
Nous devons faire confiance à l’un ou à l’une d’entre eux, que je soutiendrai de toutes mes forces, tout en me rendant disponible pour ce défi que vous nous avez lancé de construire une formation politique rassemblant toute la famille Houphouëtiste.
Il s'agit de Madame le professeur Henriette Dagri DIABATE que je vous propose en qualité de présidente du RDR.
A ce stade de mon propos, je vous demande de vous lever pour lui accorder votre confiance.
Le bureau du congrès pourra ainsi enregistrer l'élection de notre Tantie comme présidente du parti. Félicitations Tantie.
Conformément à nos nouveaux statuts, j'ai décidé avec Madame la Présidente du parti de nommer les personnalités ci-après aux fonctions suivantes dans notre parti:
- M. AMADOU GON COULIBALY, en qualité de 1er Vice-Président du RDR ;
- MME KANDIA KAMISSOKO CAMARA, en qualité de Secrétaire Générale du RDR
- M. MAURICE BANDAMA, en qualité de 1er Secrétaire Général délégué du RDR
- MME ANNE DÉSIRÉE OULOTO, en qualité de 2ème Secrétaire Générale déléguée du RDR
- M.MAMADOU TOURÉ, en qualité de 3ème Secrétaire Général Délégué du RDR.
De plus, conformément à nos statuts adoptés au cours de ce congrès, nous vous proposerons très rapidement la liste des vice-présidents qui seront au nombre de 20, ainsi que celle des Secrétaires généraux Adjoints.
Le Bureau Politique, le Conseil Politique, l'Inspecteur Général, et le (la) grand chancelier(e), seront nommés d'ici la fin du mois de novembre 2017.
Chers frères, chères sœurs,
Je vous en donne l’assurance. Faites-moi confiance. Je serai désormais plus proche de la gestion quotidienne du parti qui reste la caisse de résonance des débats en cours dans la société.
Je suis d’accord avec vous, nos cadres doivent devenir plus accessibles.
L'équipe que je viens de vous proposer aura donc en charge de lutter contre l’impression d’abandon dont les militants ont pu souffrir.
Nous devons animer de véritables cellules d’écoute, en rapport avec des missions spécifiques dans les départements.
Chers frères, chères sœurs,
Depuis que vous m’avez investi de cette lourde charge de Président de la République, j’ai nourri une haute ambition pour la Côte d’Ivoire, une ambition qui nous rassemble et qui nous ressemble, eu égard à notre histoire et au socle de valeurs auquel chaque Ivoirien s’identifie.
Je crois en une Côte d’Ivoire unie, riche de sa diversité, capable de faire vivre ensemble des Hommes et des Femmes de toutes origines.
Cet idéal, je le poursuivrai sans relâche. Ensemble, nous devons dépasser nos clivages. Ensemble, nous devons éviter de répéter les erreurs du passé.
Chers frères, chères sœurs,
Je voudrais, avant de conclure, féliciter à nouveau le comité d'organisation pour ce travail extraordinaire.
A tous nos militants qui se sont sentis frustrés, à un moment où un autre de la vie de notre famille politique, je voudrais leur dire que le plus important, c'est de se retrouver et d'avoir les mêmes objectifs de paix et du Vivre Ensemble.
Nous devons plus que jamais rester unis car ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous sépare.
Si nous sommes unis, tout deviendra possible.
Nous avons un beau pays, des talents, des Hommes et des Femmes de grande valeur.
Ce que nous avons réalisé, en si peu de temps, me laisse confiant quant à l’avenir de notre pays.
Chers frères, chères sœurs, en m’invitant à prendre la parole devant vous, à la clôture du 3ème Congrès du RDR, vous m’avez donné l’occasion de vivre des moments inoubliables.
Merci encore !
Vive le RDR ! Vive le RHDP !
Vive la Côte d’Ivoire une et indivisible !

ALASSANE OUATTARA , Président
d'honneur du RDR, DIMANCHE 10 SEPTEMBRE 2017

Lu 215 fois

Calendrier évènement

November 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...