Info News :

GESTION INTELLIGENTE DES MOUVEMENTS D'ENERGIE ET D'EAU POTABLE

Sunday, 06 January 2019 12:25

Côte d’Ivoire : des cadres du RDR affirment que l’avènement du RHDP en parti unifié n’a d’autre but que de se servir du PDCI pour tuer définitivement l’houphouétisme Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Le Président Ouattara invité par le collectif des anciens du RDR à la sagesse et à ne pas prendre l'ombre pour une proie Le Président Ouattara invité par le collectif des anciens du RDR à la sagesse et à ne pas prendre l'ombre pour une proie Ph, Dr

Faut-il laisser prospérer en Côte d’Ivoire les germes d’une nouvelle crise pour une question d’alliance entre partis politiques de même famille ? Le RDR ne doit-il pas savoir tirer les leçons des expériences en matière d’alliances stratégiques, pour contourner cette crise en gestation ?  Et le PDCI doit-il se faire le réceptacle des courants de pensées inconciliables que lui font miroiter leurs tenants, subitement devenus élogieux à son égard ?  Non et non parce qu’en démocratie pluraliste, les alliances stratégiques sont naturelles. Elles font partie du jeu politique. Elles se nouent et se dénouent au gré des contingences du moment. Le plateau politique ivoirien n’échappe pas à cette règle. L’histoire de la jeune démocratie ivoirienne en offre de palpitants exemples. La typologie de ces alliances stratégiques fait apparaitre plusieurs variétés : les ententes électorales ponctuelles, les coalitions d’actions politiques, les regroupements de partis et les fusions de partis.

Le danger des alliances contre nature

En 1995, Le FPI et le RDR avaient décidé de créer une coalition pour déloger du pouvoir le PDCI. A cette fin, un accord a été signé par Laurent Gbagbo pour le FPI et Hyacinthe Leroux pour le RDR. Au cours d’une cérémonie à l’Hôtel Ivoire comme c’est le cas du RDR.

Comme Ouattara et Bédié aujourd’hui, Gbagbo et Djéni affichaient leur parfaite entente. Gbagbo appelait Djéni ‘’ chef ‘’ et Djeni l’appelait Laurent. Toute familiarité pour montrer la réciprocité de l’estime qu’ils se vouaient et au-delà, leur complicité, leur parfaite confiance l’un en l’autre. Mais le Front républicain créé pour la circonstance n’a réussi qu’à entreprendre ensemble ce qu’ils ont appelé ‘’ le boycott actif ‘’. De la présidentielle de 1995. Très vite cette coalition politique a montré ses limites. Car dès sa mise en place, elle se présentait comme l’alliance du cheval et du cavalier ainsi que le qualifiait l’un des membres fondateurs du RDR, Alexandre Ayé Ayié qui, en y étant farouchement hostile, dénonçait en ces termes l’emprise du FPI sur le RDR, pratiquement ‘’ vassalisé ‘’. Le Front républicain a été complètement rompu. Lorsque le coup d’Etat de 1999 donnait au FPI une chance d’accéder au pouvoir sans le RDR, donnant raison à tous les observateurs qui ont qualifié cette coalition ‘’ d’alliance contre nature ‘’.

On se souviendra encore longtemps des prises de positions du FPI contre le RDR et surtout contre son président Alassane Ouattara.

Chat échaudé

A cette expérience douloureuse, le RDR ne pouvait qu’avoir des réticences face aux alliances stratégiques. Mais en politique, les alliances sont incontournables surtout sur un terrain comme celui de la Côte d’Ivoire. Aucune formation politique actuelle ne peut gagner seule la présidentielle. Les dirigeants des trois principaux partis le savent que quiconque. Eux qui ont eu à s’affronter en 2010. Bien que la tête du FPI soit immobilisée par l’emprisonnement, le corps, reste cependant bien vivant prêt à reprendre l’action avec force et vigueur.

Le Pdci qui a une bonne occupation du terrain bien que vieillissant ne constitue pas moins une force politique très puissante. Le RDR qui couvre le territoire national avec l’exécutif entre les mains a les atouts pour s’imposer en finale d’une compétition pluraliste. Ce regard triangulaire sur le pouvoir d’Etat comporte dans une société composite comme la nôtre, les graines d’une crise sociale chaque cinq ans à chaque consultation électorale.

Les oiseaux de même plumage volent ensemble

Bien qu’il se soit enrichi de plusieurs ‘’ sans parti ‘’, le RDR est une émanation du PDCI. Les deux partis se réclament de la philosophie du président Félix Houphouët Boigny. On peut affirmer que la perte du pouvoir par le PDCI vient de l’éclatement de la famille houphouétiste, donc de sa séparation d’avec ses membres qui sont allés créer le RDR. Si les deux partis se sont nourris à la mémé mamelle, leur alliance, idéologiquement ne soulève aucune objection majeure. C’est donc naturellement que leurs leaders ont pu se rapprocher pour émettre avec l’UDPCI qui est un démembrement du vieux parti, l’idée de la création d’une coalition forte, pour la conquête du pouvoir et son exercice en commun. Le RHDP est donc une affaire de ces trois partis d’inspiration houphouétiste. Le PDCI doit comprendre que la cour qui lui est faite depuis l’annonce de la création du RHDP en parti unifié n’a d’autre but que de se servir de lui pour tuer définitivement l’houphouétisme. Quant au RDR, il doit comprendre que son avenir est avec le PDCI et non ces micros franc-tireurs, houphouétistes de circonstance, ces débris ou morceaux de partis : Le MFA (divisé), Le PIT (divisé), L’UPCI (divisé), LIDER (divisé). Que le RDR ne prenne pas l’ombre pour la proie. Qu’il renoue le dialogue avec le PDCI, son allié naturel. Il est peut-être tard mais pas trop tard.

 

Le CDA (Collectif Des Anciens du RDR)

 

NB : des révélations annoncées sur les rapports du RDR avec ses alliés dans les jours à venir et ce avant le congrès du RHDP parti unifié prévu pour le 26 Janvier 2019  

Lu 234 fois

Calendrier évènement

January 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...