Info News :
Tuesday, 13 November 2018 20:47

Côte d’Ivoire : Mairie d’Abobo, un lourd héritage laissé à Hamed Bakayoko Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Des usagers abandonnés dans la cour de la mairie ne savent pas à quel saint se vouer Des usagers abandonnés dans la cour de la mairie ne savent pas à quel saint se vouer Ph: @rtici.net

Difficile de se faire établir un document administratif à la mairie d’Abobo. Que d’acrobaties ! Que d’argent à gaspiller pour les allers et venues ! Que de temps à y passer pour obtenir un extrait d’acte de naissance, une légalisation de document ou une déclaration de naissance ! Abobo fait tout à l’envers.

Ce mardi 13 novembre 2018, le constat a été, à la fois, dur et amer pour moi qui y était pour solliciter des copies d’extrait de naissance de ma fille née dans cette commune. Alors que l’on s’attend à une simple opération de dépôt et de prise de rendez-vous pour le retrait des documents sollicités, Abobo a décidé de faire tout sur place mais dans un désordre incroyable ! Pas de service d’accueil officiel ni d’information pour orienter les usagers. « Depuis que je connais la mairie d’Abobo, il n’y a pas de service d’information (service de communication, NDLR). Impossible de savoir qui sont les agents de ce conseil municipal. Difficile de faire la différence entre un usager et le personnel. Tout le monde y travail. Et chacun fait ce qu’il veut. On donne des informations contradictoires aux usagers qui se perdent bien souvent dans leurs démarches. La première information donnée par les usagers à leurs collègues, c’est qu’il faut se mettre dans un rang pour se faire enregistrer. Mais cette information sera complète lorsque l’on se retrouve face aux services d’enregistrement. Il y a le service de nouvelles naissances et celui des anciennes naissances fait-on savoir. Et si le rang dans lequel l’on s’est mis n’est pas celui de la démarche qu’il effectue, il doit faire à nouveau le rang dans le soleil de plomb qui frappe Abidjan en cette période de l’année.      

Pour des copies d’extrait de naissance, il y a trois étapes à effectuer. L’on doit d’abord se faire dûment enregistrer auprès d’un service détacher à l’air libre. Celui-ci ne remet aucun document attestant que cette démarche a été effectuée au cas où une réclamation serait nécessaire. Il est cependant important de noter qu’à cette étape, aucun frais n’est demandé. Ensuite, une fois, pour les plus chanceux, la copie imprimée, il faut aller chercher son timbre avant de se diriger vers le maire de l’état civil pour qu’il oppose sa signature sur les documents sollicités. Des allers et venues inutiles puisqu’au dépôt de la demande, les timbres peuvent être achetés et un reçu remis au demandeur qui ne devrait attendre que sont document signé.

Pour les extraits de ma fille, j’ai passé toute la journée de ce mardi 13 novembre dans les locaux de cette mairie. On fait sortir des documents de parfois non enregistrés sur la même listes que moi sans le mien. De 9H 23 Min, heure de mon arrivée, j’en suis ressorti à 15H 46 Min seulement après une plainte formulée auprès du maire signataire des documents d’état civil qui avait, pour une question de panne de climatisation dans son bureau avait délocalisé sous un arbre dans la cour de la mairie pour que je sois satisfait.

En effet, je reçois mes copies à 15H 30 Min et les services de vente de timbre m’annoncent qu’ils n’en disposent plus. Une rupture qui choc ma compréhension puisque pour moi, une commune comme Abobo devrait tout de même maitriser plus ou moins le nombre de sollicitation de timbre par jour afin de satisfaire à la demande. Alors, pour une question de timbre, je devrais encore griller une demi-journée ou toute une journée entière le lendemain. Une situation insupportable, dénoncée avec la plus grande fermeté parce que j’estime que ce messieurs et dame qui avancent cette thèse ne savent pas pourquoi, ils sont là et avec quel fonds, ils reçoivent leur salaire. Le maire qui, lui comprend la situation, a vite mis fin à ces agissements. Il est allé mettre de l’ordre en demandant de prévoir autant de timbre que de document restant à signé. Mais cet ordre ne le sera que pour cette fin de soirée puisque le maire à lui-même fait savoir que ces timbres ont été mis sur son compte afin de pouvoir satisfaire les usagers qui ont passé toute la journée dans les locaux de la mairie.                       

L’ex Ministre de l’intérieur détenant aujourd’hui le portefeuille de la Défense, Hamed Bakayoko, élu maire d’Abobo, ne devrait pas avoir de difficulté à instaurer la discipline au sein de son conseil dès sa prise de fonction en Janvier 2019. Mais le nouveau premier magistrat parachuté, selon ses propres termes, dans cette commune qui a inscrit dans ses habitudes, le désordre, loin duquel, elle a du mal à s’accommoder, aura-t-il les arguments nécessaires pour rompre avec ce mal qui ne fait pas bon ménage avec le fonctionnement d’une bonne administration ? L’équation de l’instauration de l’ordre à plusieurs inconnus à la mairie d’Abobo est donc posée. Et ‘‘Hambak’’ est très attendu.  

     

Lu 186 fois

Calendrier évènement

December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...