Info News :
Monday, 22 October 2018 23:09

Côte d’Ivoire – Régionales 2018 dans le Moronou : Aka Véronoque dénonce une fraude massive et saisit la Cour suprême Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Véronique Aka, présidente du conseil régional du Moronou Véronique Aka, présidente du conseil régional du Moronou Ph, Dr

Les lampions se sont éteints sur les élections locales du samedi 13 octobre 2018 en Côte d’Ivoire. Cependant, certains résultats proclamés par la Commission électorale indépendante et certaines décisions prises par cette même institution continuent de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Un cas parmi tant d’autres concerne la région du Moronou où ces élections sont considérées par certains comme étant entachées d’irrégularités criantes. En effet, dans une déclaration devant la presse 72 H après le scrutin, Le Directeur local de campagne et porte-parole de la candidate Aka Véronique a mis en doute la victoire de Pascal Affi N’Guessan.

Selon lui les résultats tels que publiés par la commission électorale ne reflètent guère la réalité des urnes. Le conférencier a brandi le Procès-verbal du recensement général des votes qu’il a qualifié de faux car aussi bien les termes du PV que les chiffres y figurant ne répondent à aucune logique. « Dans ce document, il est dit que le décompte des voix a été fait de 22h à 4H au siège de la CEI. Ce qui n’est pas vrai car ici dans le Moronou les résultats n’étaient pas disponibles avant le dimanche 14 octobre à 6H. Comment donc les partisans d’Affi ont-ils eu les résultats et ont commencé à les proclamer partout avant la CEI ? Par ailleurs, comment peut-on expliquer que M. Affi dise avoir gagné les élections et que dans le même temps, ses partisans se mettent à casser pour manifester leur colère ? Nous sommes étonnés que le PV soit signé par M. Affi seul sans le représentant du Pdci et celui du candidat indépendant.

L’autre fait notable c’est que le total des points mentionnés sur le PV n’est pas conforme au nombre des voix obtenus par chaque candidat tel qu’indiqué sur le même PV lorsqu’on fait le décompte dans les détails. C’est la preuve que le crime n’est jamais parfait » a-t-il expliqué. Et M. Assiélou Jean Fiacre de faire remarquer « qu’un Président de bureau de vote a été appréhendé avec un nombre important de bulletins de vote cochés en faveur du candidat Affi. Le contrevenant a même été mis aux arrêts.  Toutes ces preuves que je viens de vous présenter démontrent bien qu’il ya eu cas de fraude massive de la part de M. Affi N’Guessan et pour cela nous demandons l’annulation pure et simple du scrutin dans le Moronou et d’en organiser un autre en prenant toutes les dispositions nécessaires pour que cette fois-ci , cela  ne souffre d’aucune contestation» a-t-il plaidé.

En réponse aux accusations, le camp de M. Affi dit ne pas reconnaître les faits reprochés à son candidat. « Le vote s’est déroulé le samedi 13 octobre et c’est le dimanche à 4H 46 mn que nous avons fini de consolider les résultats. Lorsque nous avons constaté que notre candidat a gagné, c’est en ce moment que nous sommes allés le réveiller à 5H du matin pour lui annoncer la nouvelle. Et comme les choses tardaient et que chaque camp se proclamait vainqueur, nous avons demandé que la CEI proclame les résultats. Sinon, nous n’avons aucun souci et nous pensons que nous avons gagné ces élections proprement » a expliqué M. Anné Eddy, membre de la cellule de communication du candidat Affi N’Guessan que nous avons joint.

Il a été renchéri par le Professeur Tanoh, Directeur régional adjoint de campagne du Président Pascal Affi N’Guessan qui a demandé au camp Aka Véronique de suivre la procedure en la matière.  « Quand un candidat estime qu’il est victime de fraude, il y a une procédure en la matière : c’est de saisir la CEI qui va transmettre la requête à la chambre administrative de la cour suprême » a-t-il conseillé. 

Quant à Madame Aka Véronique, elle s’est dite offusquée du comportement de M. Affi qui n’a pas pu empêcher ses partisans de descendre dans la rue et de s’adonner à des actes de vandalisme. « En tant que mère et responsable, je ne peux accepter cela. Quand on sait qu’on a gagné des élections on ne se comporte pas comme cela. Affi lui-même sait qu’il n’a pas gagné et qu’il ne peut jamais me battre à une élection ici dans le Moronou, il me connait et je le connais. Je demande à mes enfants et à mes parents de garder leur calme et de ne pas répondre aux provocations des partisans d’Affi. Nous allons saisir la chambre administrative de la cour suprême pour que ces élections soient annulées car il ya eu trop de fraude », a réagit la candidate et Présidente sortante du conseil régional du Moronou.

Et comme indiqué, le recours en annulation du scrutin dans la région du Moronou a été effectivement déposé ce lundi 22 octobre. On attend donc la suite à donner à cette requête.

Nous y reviendrons.   

N.D

Lu 63 fois

Calendrier évènement

November 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...