Info News :
Tuesday, 02 October 2018 17:19

Côte d’Ivoire : Expliquant sa rencontre avec BEDIE, KKB invite la classe politique à tenir compte des aspirations du peuple pour lequel elle se bat Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)
KKB KKB Ph: Badau (secom KKB)

Kouadio Konan Bertin, ex-président de la jeunesse du PDCI qui a écopé une sanction disciplinaire le 16 décembre 2016 et réintégré le bureau politique debut juin 2017, est revenu ce mardi 02 octobre 2018 sur les raisons de sa rencontre avec le Président Henri Konan Bédié, président de son parti (le PDCI-RDA) afin d’éviter des amalgames qui pourraient alimenter le débat politique ivoirien sur ce rendez-vous.

« Ce n’est un secret pour personne, cela fait bientôt 7 ans, tout le monde sait que mes relations avec le Président BEDIE ne sont pas au bon fixe. Nous avions eu des divergences de vue et nous nous sommes éloignés l’un de l’autre », a avoué Kouadio Konan Bertin, l’homme qui, par deux fois, a défié Henri Konan Bédié en disputant la présidence du PDCI-RDA avec lui en 2012 et contesté le choix d’Alassane Ouattara comme candidat du PDCI à la présidentielle de 2015 bien que le bureau politique du parti ait décidé du choix d’un militant actif pour défendre les couleurs du PDCI-RDA à cette élection. Une situation qui l’a, une fois de plus, emmené à se porter candidat à la présidentielle de 2015.

Pour l’ex-président de la jeunesse du PDCI-RDA, le moment de taire les égaux et de faire la paix entre fils et filles de la Côte d’Ivoire est venu. Pour lui sa visite à la Haye pour rendre visite à Charles Blé Goudé et au Président Laurent Gbagbo, président du FPI (Front Populaire Ivoirien) s’inscrit dans sa volonté de voir la Côte d’Ivoire, son pays retrouver la paix si chère au président fondateur de la Côte d’Ivoire indépendante. « J’ai fait cette démarche pour chercher une seule chose : la Paix pour mon pays », a-t-il indiqué en soulignant l’urgence et la nécessité pour la Côte d’Ivoire d’aller à la réconciliation et la paix.  « Notre pays a trop souffert des affres de la guerre. Nous devons maintenant aller à la réconciliation », a-t-il soutenu estimant que pour qu’il y ait réconciliation, il faut que les acteurs politiques eux-mêmes se donnent les conditions pour aller à la paix en ‘‘tenant compte des aspirations du peuple pour lequel on se bat’’.

Pour être logique dans sa démarche, KKB estime qu’il est important que lui-même soit sans reproche dans ses actes. « Comment voulez-vous que j’aille à la Haye et que j’appelle la classe politique ivoirienne pour dire que l’état de belligérance est derrière nous, il faut aller à la paix si moi-même dans mon propre parti politique, je suis encore en situation de belligérance vis-à-vis du président de mon parti ? », interroge-t-il sur sa démarche et sa volonté d’allumer le calumet de la paix. « Ça veut dire donc, le Président Bédié et moi-même, avons définitivement fait la paix. Il était bon que je dise, non seulement à nos militants, l’objet de notre rencontre », a-t-il conclu.

JEN  

Lu 95 fois

Calendrier évènement

October 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...