Info News :
Tuesday, 18 September 2018 19:38

Côte d’Ivoire : les journalistes de la Côte d’Ivoire, du Bénin, de la Mauritanie et du Sénégal débattent via le Net des difficultés du reportage en période électorale Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)
les jiurnalistes ivoiriens à Abidjan lors des échanges les jiurnalistes ivoiriens à Abidjan lors des échanges Ph: @rtici.net

« Le reportage en période électorale ». Ce thème fait l’objet d’échanges entre experts depuis Washington siège de la VOA, journalistes de la Côte d’Ivoire, du Benin, de la Mauritanie et du Sénégal via Internet depuis ce mardi 18 septembre 2018 et prendra fin le mercredi 19 septembre.

Les échanges, pour cette première journée, ont porté essentiellement sur ‘‘les difficultés rencontrées lors de la collecte des informations en période électorale, notamment avant, pendant et après les élections. Ces difficultés, selon les acteurs des médias, ont pour dénominateur commun ; l’inféodation des médias aux partis politiques qui sont les véritables promoteurs des journaux dans les pays africains. Ce sont eux, affirment les journalistes, qui définissent la ligne éditoriale avec des restrictions fermes empêchant l’indépendance dans l’exercice du métier.

Sur le sujet, Idriss Fall, journaliste international à la Voix de l’Amérique (VOA), expert pour cette séance, sa position été catégorique et clair. « Il n’y a pas de journalisme sans liberté d’expression », a-t-il affirmé avant d’ajouter que ‘‘le journaliste est tenu strictement de ne pas prendre position dans ses écris pour un candidat’’. Mais que le journaliste se doit d’informer avec impartialité. Selon lui, les crises intervenues dans les pays africains sont pour la plupart, le fait des journalistes qui n’ont pas su rendre l’information aux populations ou simplement se sont substitués aux acteurs politiques pour faire le combat politique à leur place.

Pour ne plus tomber dans ces ‘‘dérives’’, il appartient, selon lui, aux journalistes de prendre leur indépendance en respectant le code de déontologie du métier qui exige du journaliste la rigueur dans l’exercice du métier.

Revenant au sujet du jour, Idriss Fall, bien qu’il avoue n’avoir pas de recette toutes faite, estime cependant que pour une bonne couverture des élections, le journaliste doit connaitre les lois électorales dans les pays où il est appelé à couvrir l’élection. Il doit également avoir une stratégie pour une bonne occupation du terrain, s’imprégner des réalités des populations de la localité où il se trouve. Il devra aussi s’intéresser les bureaux de vote, les procès-verbaux, vérifier leur conformité et suivre leur transfert à la commission électorale.

Co animant cet atelier avec Idriss Fall, le chef du service Bambara de la Voix de l’Amérique, Bagassi Kouram invite ses confères au strict respect des dispositions légales dans leur pays afin d’être plus efficace et forcer le respect du métier.   

Cet atelier organisé par l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique dans les pays participants, vise, à outiller les journalistes dans la couverture des élections qui pointent à l’horizon dans ces pays.

JEN

Lu 235 fois

Calendrier évènement

October 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...