Info News :
Sunday, 29 April 2018 17:05

Côte d’Ivoire : Le Sous-Préfet central San-Pédro invite les sages-femmes à s’impliquer davantage dans la lutte contre le paludisme, première cause de mobilité dans la région Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Une démonstration de l'utilisation de la moustiquaire imprégnée Une démonstration de l'utilisation de la moustiquaire imprégnée Ph: @rtici.net

La journée mondiale  de lutte contre le  paludisme a été célébrée à San-Pedro vendredi 27 avril 2018 à l’initiative de l'Association pour la Promotion de la Santé de la Femme, de la mère, de l'Enfant et de la famille (APROSAM) en partenariat avec l'ONG internationale ''Save the children'' et en collaboration  avec le  District Sanitaire de San-Pedro.

Placée sous le thème "Prêt pour combattre le paludisme", cette cérémonie a eu lieu sur l’esplanade du Centre Hospitalier Régional de San-Pedro, en présence du Sous-Préfet central, Koné Kapié, du représentant du maire,  du directeur départemental de la santé, Ipo Jérémie.

A cette occasion, le chef de projet de lutte contre le paludisme dans la région de San-Pedro,  Soh Kouamé a retracé l'historique de ce programme qui a reçu pour mission de mettre au point et de faire appliquer des stratégies pour préserver les habitants des régions de San-Pedro et du Gôh, en particulier les enfants de moins de cinq ans  et les femmes enceintes, du paludisme afin de réduire la morbidité  et la mortalité due à cette maladie.

« Dans le cadre des activités de lutte contre le paludisme en Côte d'ivoire, l'Etat de Côte d'ivoire a eu un financement  et ce financement est à deux volet: un volet clinique à travers les hôpitaux, les centres de santé pour traiter le paludisme efficacement et le second volet communautaire par les ONG pour prévenir du  paludisme. Le volet communautaire a été confié à "Save the Children", cette ONG a, à son tour fait appel à six ONG pour l’accompagner dans cette mission. Parmi elle, on note l'ONG APROSAM qui intervient à San-Pedro et dans le Gôh », a-t-il expliqué.

Le point focal de lutte contre le paludisme, Djè Bi est revenu sur les conséquences de cette maladie. Il s’agit de l'anémie, l'accouchement prématuré, les mort-nés, faible poids à la naissance. Selon lui, dans cette région du Sud-ouest ivoirien, le paludisme est la première cause de mobilité de toutes les maladies. Il représente 37% de causes de maladie pour le premier trimestre de l'année 2018. 

Une démonstration de l’utilisation de la moustiquaire imprégnée, la promotion d’assainissement péri et intra domiciliaire a été faite devant le public.

Le  Sous-préfet central de San-Pedro, Koné Kapié, a souligné que l'objectif de cette rencontre, est d’arriver à sensibiliser la population sur la nécessité d'utiliser les moyens de prévention et de traitement contre le paludisme.

Koné Kapié a invité les sages-femmes  à combler les lacunes cruciales dans la lutte contre cette maladie qui touche plus  les femmes enceintes.

« Je vous invite à accentuer la sensibilisation de nos mamans, nos épouses, nos filles sur l'utilisation des moustiquaires imprégnés MILDA et la prise de médicament préventifs contre le paludisme, car c'est l'une des pires maladies pour la femme enceinte", a-t-il plaidé. 

Zetia

Lu 299 fois

Calendrier évènement

October 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...