Info News :
Wednesday, 14 February 2018 12:01

Côte d’Ivoire : Pour la Bataille de la réforme de la Cei, la société civile et les partis de l’opposition se mettent ensemble Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)
La coalition de l'opposition ivoirienne La coalition de l'opposition ivoirienne Ph, Dr

La société civile a échangé ce mardi 13 février, au siège du Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (Rpp) à Cocody avec la plateforme des partis politiques dont le Front populaire ivoirien (Fpi) sur l’Arrêt de la Cour Africaine de Justice enjoignant la Côte d’Ivoire de reformer sa commission électorale indépendante (Cei).

Aux termes de cette séance de travail, le porte-parole de la Société civile, Fernand Gauze, par ailleurs, vice-président du Gpate, a soutenu qu’ils ont souhaité échanger avec toutes les couches sociales ivoiriennes mais aussi avec tous leurs partenaires de la Côte d’Ivoire sur le CEI afin de faire des recommandations appropriées. « Nous sommes venus rencontrer la plateforme de l’opposition pour que nous leur expliquions le contenu de nos propositions et que nous ayons un échange », a-t-il indiqué.

Parlant des propositions faites sur la réforme de la Cei, le porte-parole a été plus claire : « Nous avons souhaité que, dorénavant, le nombre de commissaires soit réduit, passant de 17 à 13, et qu’ensuite il y ait une représentation équilibrée entre les partis politiques de l’opposition, ceux au pouvoir et la société civile, en raison de 3 par composante et d’autres représentants qui viendraient de la magistrature, des avocats et des organisations féminines des médias et de la presse. Cela donnera un total de 13 avec une obligation pour chacune de ces composantes de désigner au moins une dame pour respecter le genre. Ce qui nous donnerait une parité de 30% de présence minimale dans cette Cei », a expliqué M. Gauze. Il a aussi souhaité ‘‘que cette Cei soit dirigée par la société civile pour la mettre à l’abri des querelles partisanes et des suspicions qui ont frappé toutes les autres Cei jusqu’à maintenant’’.

Pour Pascal Affi N’Guessan, Président du FPI, son parti et ceux des partis membre de la plateforme sont renforcés dans leur position par l’Arrêt de la Cour Africaine des Droits de l’Homme qui a déclaré la Cei actuelle caduque parce que ne répondant pas aux normes internationales. « Cela veut dire que tout ce que la CEI touche et fait est frappé d’illégalité et de caducité. Ç’est la question la plus importante qui ressort de cette rencontre que nous avons eue avec la société civile », a relevé Affi N’Guessan pour qui ‘‘si cette Cei pose un acte, cet acte ne peut pas être reconnu au plan international.’’

« Nous avons ratifié le traité sur cette cour. Donc nous sommes obligés de respecter. Et la Côte d’Ivoire est un pays qui respecte ses engagements internationaux », a-t-il insisté avant d’exiger au nom de cette coalition « la mise en place ici et maintenant d’une nouvelle commission électorale indépendante».

Il a alors invité le gouvernement à la table de discussion sur le cas CEI. « Nous nous appuyons sur la proposition de la société civile pour demander au gouvernement d’engager dès maintenant les discutions afin que nous mettions en place une nouvelle cei pour régler la question de l’inexistence juridique d’une Cei conforme aux règles internationales », a-t-il soutenu.

  1. E
Lu 141 fois

Calendrier évènement

October 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...