Info News :

Thursday, 18 January 2018 21:23

Fermé à toute discussion avec ses collaborateurs, le Chef de la diplomatie ivoirienne menace la marche vers l’émergence Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Marcel Amon Tanoh, ministre ivoirien des affaires étrangère Marcel Amon Tanoh, ministre ivoirien des affaires étrangère Ph, Dr

Le Syndicat des Personnels Administratifs et Technique du Ministère des Affaires Etrangère projette une grève les jours à venir s’il n’obtient pas gain de cause à ses revendications qui portent, notamment sur des questions de primes, du redéploiement du personnel, les nominations, du renouvellement des passeports diplomatiques etc. En guise d’avertissement, le personnel porte autour de la tête ou du poignet des banderoles rouges.   

Ces préoccupations soumises au Chef de la diplomatie ivoirienne, Marcel Amon Tanoh, pourraient ne pas avoir une oreille attentive. Puisqu’interrogé sur le sujet le mercredi 17 Janvier 2018, après le conseil des Ministres hebdomadaire, le porte-parole du Gouvernement affirme que le Gouvernement n’est pas saisi mais suppose que le ministre concerné est entrain de prendre les dispositions nécessaires pour résoudre le problème.

« C’est pourtant Amon Tanoh lui-même le problème », affirment les agents qui l’accusent d’être à l’origine de leur misère. Selon eux, depuis l’avènement d’Amon Tanoh à la tête de la diplomatie ivoirienne, rien ne va pour les travailleurs de ce département. Ils les auraient même invités à abandonner leur principale revendication, celle relative au mouvement du personnel à l’extérieur pour poser d’autres problèmes.

Mais c’est une option non négociable selon les agents qui pleurent les départs de Daniel Kablan Duncan, Charles Diby Koffi et Mabri Toikeuse qui avaient engagé les réformes qui ont permis à la diplomatie ivoirienne de repositionner la Côte d’Ivoire sur l’échiquier international et attirer les investisseurs.

« Tout ce que je peux vous dire, c’est que nous avons saisi le premier Ministre », répond simplement M. Oba, SG du Syndicat du Personnel Administratif et Technique du Ministère des Affaires Etrangère. Une réponse diplomatique qui confirme effectivement la rupture du dialogue entre le Ministre et ses collaborateurs.

Fermé à la discussion avec ses collaborateurs, Amon Tanoh serait le ministre qui aurait fait suspendre tous les privilèges acquis sous ses prédécesseurs depuis 2012, notamment les mouvements de personnel hors du pays qui sont suspendus de même que les primes mais aussi le retrait des passeports diplomatiques à certains ayant droits. Un comportement qui risque de ruiner tous efforts du chef de l’Etat qui mise sur sa diplomatie pour atteindre l’émergence à l’horizon 2020.

En effet, toujours selon les agents, pour leur patron, le Président Ouattara étant son parapluie atomique, à qui d’autre pourraient-ils se plaindre et avoir gain de cause ? Aussi, ne cesse-t-il de leur rappeler qu’il est le seul ministre ivoirien à avoir démissionné de son poste de ministre et que si ses actions à la tête de la diplomatie ivoirienne ne plaisent pas au chef de l’Etat, il est prêt à partir de là.

Un diplomate accrédité en Côte d’Ivoire estime que Marcel Amon Tanoh n’entretient pas de bons rapports avec les diplomates étrangers. Autant de griefs qui risquent de donner un coup à l’image du pays si rien n’est fait pour rectifier le tir. Cette fois sur le choix du chef de la diplomatie, Alassane Ouattara aurait-il fait un mauvais casting ? Quelque chose doit être faite et maintenant car un diplomate, un vrai diplomate doit être ouvert et beaucoup attentif aux préoccupations de ses collaborateurs.

JEN

Lu 4610 fois

Calendrier évènement

February 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...