Info News :
Friday, 17 November 2017 19:03

Sécurité routière : Le ministre ivoirien du transport menace les conducteurs et invite les journalistes à leur transmettre son message Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)
les journalistes ivoirien posent après l'atelier de formation les journalistes ivoirien posent après l'atelier de formation Photo; @artici.net

Afin d’impliquer davantage les médias et des ONG dans la compagne contre les accidents de la circulation, l’Office de la Sécurité Routière (OSER), a organisé ce vendredi 17 octobre 2017, soit deux jours avant la célébration de la journée africaine de sécurité routière, un séminaire de renforcement de capacité à l’intention de ces deux relais privilégiés de message auprès des populations afin de leur permettre une maitrise des notions sur la sécurité routière. Un programme qui vise à réduire de moitié le taux d’accident sur la période 2011-2020.

« Ce séminaire vise à vous donner des notions sur la sécurité routière afin de vous permettre, dans vos écris, d’utiliser les termes juste qui ne prêtent pas à confusion », a expliqué le Directeur des études, KAMAGATE Tidjane. Juste après avoir situé le cadre de la présente formation, le Directeur Général de l’OSER, ECHU Aka Désiré qui est en mission au Burkina Faso s’est adressé aux participants, via le téléphone. « Merci à vous hommes et femmes des médias qui avez compris la nécessité de nous accompagner dans cette campagne contre les accidents de la routière en acceptant de répondre à notre invitation de renforcement de capacité afin de vous mettre au service de vos concitoyens », a-t-il indiqué.

Selon le formateur, Sindé DOSSO, plusieurs indicateurs de sécurités doivent être pris en compte lorsque la question de la sécurité routière doit être abordée. Il s’agit notamment des rapports qui traduisent le niveau d’insécurité ou permettant d’évaluer le niveau d’insécurité routière dans une localité donnée. Ces indicateurs, souligne-t-il, sont le parc auto, la densité de la population, l’état de la route dans la localité concernée tout comme l’état morale du conducteur mais aussi de son véhicule.

Ce sont, selon lui, ces indicateurs qui permettent à l’OSER de produire les statistiques sur la sécurité routière chaque année. Pour 2016, selon les chiffres de cette institution, le mauvais comportement des conducteurs dû à l’imprudence au volant, a occasionné 3333 accidents sur les 10.718 au total au cours de l’année et fait 237 tués. Si le défaut de maitrise, a, quant à lui, occasion plus d’accident (3444), soit 111 de plus que l’état d’imprudence, il a fait cependant moins de tués (231). Dès lors, ces causes permettent de d’apprécier les zones appelées point noirs parce que réputées dangereuses pour cause d’accident.

Aux termes de cet atelier, les participants, au nombre de 31, ont reçu des parchemins des mains du ministre du transport Mamadou Koné qui a salué leur engagement a levé le lièvre sur le combat qu’il va incessamment engager contre les hors la loi.

« Invitez nos compatriotes au respect du code de la route parce que très bientôt, nous allons prendre des mesures draconiennes pour amener les contrevenant à s’y conformer », a-t-il menacé jugeant inacceptable que seulement 10% du parc auto ivoirien estimé à plus de 500 mille se soumettent au contrôle automobile. « Frauder au contrôle automobile, c’est mettre en danger sa propre vie mais surtout celles de ses compatriotes », a-t-il conclu.

La Côte d’Ivoire s’est dotée d’un nouveau code de la route depuis le 03 novembre 2016 et s’est donnée 24 mois de latence, période jugée nécessaire pour une campagne de sensibilisation, avant sa mise en vigueur.

JEN                    

Lu 133 fois

Calendrier évènement

January 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...