05
December

Le député de San-Pedro commune, Miézan Anoblé Félix a déploré la déshumanisation des noirs en Libye, le jeudi 29 novembre 2017, à l’occasion  de la célébration du Mahoulid qui s’est déroulée à la place ‘‘Terre Rouge’’ de la commune.

« Nous avons constaté que dans une partie de l’Afrique, où principalement des jeunes qui n’ont rien demandé que de chercher le bonheur pour leur mieux être, se retrouvent dans une  situation qu’on pensait avoir oubliée  depuis plus de 50 ans. On nous dit, et cela est confirmé, que les jeunes sont vendus aujourd’hui, mais pire, des femmes sont violées et les hommes traités en femmes en Libye », s’est indigné Félix Anoblé qui a fait cette sortie suite aux  propos tenus par le Président Français, Emmanuel Macron lors de sa récente visite au Burkina-Faso. 

En effet, le Président français,  lors de sa récente visite au  Burkina-Faso,  se prononçant sur le sujet a décliné toute responsable de son pays dans cette tragédie. Emmanuel Macron invitait alors les chefs d’état africains à prendre leur  part de responsabilité.

Mais pour l’honorable Anoblé Félix cela ne fait l’ombre d’aucun doute. La France est entièrement responsable de ce qui se passe en terre libienne. « C'est la France qui est responsable de ce qui se passe en Libye. Parce que le premier responsable de ce qui se passe là-bas, c’est celui qui a tué  Mouammar Kadhafi. Donc c’est la France qui est responsable de cela », affirme-t-il. Selon le député de la cité balnéaire, au temps de l'ex président Libyen, ce pays était un des pays les plus paisibles d’Afrique où ceux qui ne travaillaient pas,  avaient même un salaire.

S’adressant à la jeunesse ivoirienne, Félix Anoublé estimant que la Côte d’Ivoire regorgeant de nombreuses potentialités économiques, il les a invité se détourner du chemin libien qui est, selon lui, une issue dangereuse.  « Je lance un appel aux jeunes pour leur dire que notre pays a eu la chance d’avoir de la bonne terre et une bonne pluviométrie pour nous nourrir. Alors, j’invite mes jeunes frères à faire l’effort de s’investir ici, chez nous afin d’avoir une vie meilleure », a-t-il exhorté.

Aux Imams, il leur a demandé de continuer à prodiguer des conseils aux jeunes.  «Je sais chaque jour que Dieu fait, vous prodiguez des conseils à tous. Que Dieu fasse qu’en ce jour où nous nous rappelons de la naissance d’un grand homme, cela soit un jour de bonheur pour nous tous mais surtout qu’il soit un début de bénédiction  pour toute la jeunesse de la Côte d’ivoire et en particulier celle de San-Pedro»,  a indiqué le député Anoblé Félix, avant de faire don de plusieurs nattes et bouloirs à l’association Ançar-Dine.

Un geste hautement salué par l’Imam Koné Mamadou, disciple du guide Spirituel Chérif Ousmane Madani Haidara.

Zétia

11
October

La liste des écoles d'enseignement secondaires et techniques privées de la Côte d'Ivoire :

LISTE ECOLES SECONDAIRES PRIVEES AUTORISEES 2017-2018
LISTE ECOLES TECHNIQUES PRIVEES AUTORISEES 2017-2018  
04
August

La bataille pour le contrôle de trône Akoué s’intensifie et a pris un autre virage. Le processus traditionnel de désignation pour la succession au trône n’est plus inscrit dans la démarche de ce peuple Baoulé de Yamoussokro. Désormais, c’est par voie de presse que l’homme qui doit hériter du trône est connu.

En effet, dans le conflit qui oppose Augustin Thiam Amadou, Gouverneur du district de Yamoussokro et Augustin Dahouet  Boigny, des chefs traditionnels se sont eux aussi invité à l’exercice dans le but, selon eux, d’éclairer l’opinion. Leur porte-parole, Jean François WOGNIN se réclamant membre de la famille des BOIGNY a indiqué qu’étant ‘‘membre de la famille Houphouët-Boigny’’, il ne pouvait être en marge de ce qu’il qualifie de ‘‘forfaiture, de tissu de mensonge’’,  orchestré par le camp Dahouet Boigny.  « Etant un sachant et membre de la famille Houphouët-Boigny, j’ai décidé de parler  », a-t-il situé la raison de sa sortie ce jeudi 03 août 2017.

Pour le conférencier le vide laissé après le décès du chef de village Nanan KOUABLE KOUADJA II, en 2009  assurant l’intérim du chef de canton que tous les problèmes de succession ont ressurgi. Pour régler donc la question, la régence du Royaume Baoulé a accepté après maintes tractations, de faire les cérémonies sacrées de « L’ ATCHOIN » avec le nom de Thiam Augustin, faisant ainsi de lui le successeur au trône de KOUASSI N’ GO II Mais la démission simulée d’Augustin Thiam le 1er février 2012, qui voulait briguer un poste électif, a réveillé, toujours selon François WOGNIN, l’appétit du contrôle du trône, à l’origine du conflit actuel.

« Certains chefs de village se sont mis à rechercher un remplaçant à Augustin Thiam. Ces démarches ont amené Augustin Dahouet sur la scène », explique le conférencier rappelant que toutes les démarches de conciliation entre les deux frères initiées par les chefs traditionnels, n’ont pas abouti. Mieux celle emprunté par Augustin Dahouet lui-même, malgré que celle-ci, lui ait été défavorable, il refuse d’assumer le verdict.

« La décision de la Chambre s’impose à Augustin Dahouet-Boigny. C’est lui-même qui a saisi La chambre Administrative de La Cour Suprême afin qu’elle annule l’Arrêté N° 075/PY/CAB portant nomination de Monsieur Thiam Augustin Houphouët Abdoulaye, en qualité de Chef de Canton des Akouè de Yamoussoukro, le 16 octobre 2014. Il en assume les conséquences purement et simplement… La décision de La Chambre Administrative de La Cour Suprême qui, comme je l’indiquais tantôt, s’impose à Monsieur Augustin Dahouet », a indiqué François Wognin soulignant toutefois qu’il revient aux gardiens du trône qui désigner le prochain successeur de Kouassi N’Go.

« Il revenait désormais aux gardiens du « Trône » de désigner le prochain successeur à diriger Le Canton Akouè, après toutes leurs tractations, en rapport avec toute la famille, et l’assistance des chefs de village qui n’ont pas eux de pouvoir de décision », a-t-il précisé avant d’ajouter qu’en ce qui concerne Augustin Dahouet, celui-ci est forclos. « Au regard de ce que je viens de démontrer, Monsieur Augustin Dahouet-Boigny, est totalement disqualifié, et il ne peut plus prétendre au trône du canton des Akouè de Yamoussoukro », a-t-il conclu.

Kouamé Blanchard

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...