27
September

Côte d’Ivoire : La convention de la société civile lance ses activités à San-Pédro

Publié dans Sociétés

La coordination de la Convention de la Société Civile Ivoirienne, (CSCI) San-Pedro, a organisé ce lundi 25 septembre 2017, une rencontre d’échange avec les organisations de la société civile (OSC) dans les locaux du CRASC à la zone industrielle. A cette occasion,  le coordonnateur de cette organisation à San-Pedro, Dagbo Serge Arthur a invité la société civile à contribuer au renforcement de la gouvernance à travers le projet dénommé, « suivi indépendant et participation de la société civile des projets issus du Contrat de Désendettement et Développement (C2D) ».

« Aujourd’hui, nous avons rencontré la société civile pour qu’elle puisse véritablement s’impliquer dans le suivi du projet du Contrat de  Désendettement et de Développement(C2D) dans la région de San-Pedro », a-t-il informé. Il a aussi indiqué que ‘‘le suivi indépendant est une action citoyenne réalisée par la société civile en collaboration avec les pouvoirs publics et les populations bénéficiaires’’.

 

Il s’agit pour la société civile de veiller à la bonne gouvernance dans l’exécution des projets C2D enfin de garantir la crédibilité, la transparence, la gestion rigoureuse des fonds, l’efficacité, l’efficience et la durabilité des projets C2D en vue d’améliorer les conditions de vie des populations et de contribuer à la réduction de la pauvreté.

 

Au cours de cette rencontre, les différents intervenants ont souhaités que la CSCI soit plus élargie à toutes les Organisations de la Société Civile pour un meilleur suivi desdits projets.

« Pour nous, la convention de la société civile doit concerner toutes les Organisations de la Société Civile. Donc les faitières, devraient faire la part belle aux structures locales notamment aux structures qui sont proches de la population et non aux seules structures basées à Abidjan », a souligné Seydou Camara, Pca du Centre Régional d’Appui à la Société Civile (CRASC-SUD).

 

La CSCI est une faitière inclusive et transversale créée en 2005 à l’initiative de la Lidho. Elle comporte 192 structures nationales reparties à travers 4 piliers majeurs entre lesquels la gouvernance se fait de façon tournante.

 

Zétia

27
September

Côte d’Ivoire : La Bad finance l’insertion de 300 jeunes à San-Pédro

Publié dans Economie - Business

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet des Travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO),  ce sont 300 jeunes, issus de la commune de San-Pedro qui seront employés à des travaux d’assainissement de la commune.

 Le projet THIMO, financé par la Banque africaine de développement (BAD), intègre les initiatives visant à résorber le problème de l’emploi des jeunes.

Ces jeunes retenus dont l’âge est compris entre 18 et 35 ans, bénéficieront donc d’un emploi temporaire rémunéré. Ceux-ci travailleront pendant six mois avec l’obligation d’épargner une partie de la solde qu’ils percevront. Cette épargne devant leur permettre de développer, à terme, une activité génératrice de revenus (AGR) de leur choix avec l’appui financier de la BAD.

Le projet a été officiellement lancé ce mardi 25 septembre à San-Pedro. Les jeunes retenus vont œuvrer dans le cadre de travaux d’utilité publique comme la gestion des ordures ménagères et des déchets, l’entretien de la voirie urbaine et des pistes rurales, l’aménagement des espaces publics.

Ils ont reçu, à l’occasion de la cérémonie de lancement qui s’est déroulée dans l’enceinte de la préfecture  en présence du Secrétaire général 1 et 2 , leurs tenues et outils de travail composés de brouettes et de pelles.

Zétia

05
October

Côte d’Ivoire : La direction du commerce de San-Pédro a du mal à faire respecter les prix indicatifs des produits de premières nécessités donnés par le gouvernement

Publié dans Economie - Business

San-Pedro, depuis une dizaine de jours des agents de la direction régionale de commerce sillonnent la commune dans le but de s’en quérir de l’évolution de la mise œuvre du décret portant plafonnement des prix des produits de grandes consommations, après une période de sensibilisation démarrée le 20 septembre 2017.

Le Directeur régional du commerce, Séraphin Guiragbou  nous confiais ce 03 septembre 2017 dans ses locaux que les décisions ne sont pas respectées sur le terrain mais justifie le comportement des commerçants. A titre il a indiqué que le sucre, denrée de grande consommation en Côte d’Ivoire est en hausse dans la plupart des commerces de la ville. Révélant que, le kilogramme de sucre carreaux blanc est cédé à 1000 FCFA au lieu de 750 FCFA.

« Cette situation est due au fait que les industriels ivoiriens, Sucaf Côte d’ivoire et Sucrivoire, chargées de la production et de l’importation n’ont pas pu apporter une bonne partie pour la consommation locale », a expliqué, le directeur régional de commerce qui avoue qu’il n’a pas d’autres solutions que de laisser prospérer l’indiscipline. Continuant cependant la sensibilisation, il invite les commerçants à la raison en leur demandant de vendre le sucre dans les proportions raisonnables.

Pour lui, ‘’le ministre Diarrassouba Souleymane, ayant pris conscience de la situation a ouvert l’importation du sucre aux associations des sucriers pour appuyer les 20 milles tonnes qui ont été décidé  à l’importation afin de combler dans les jours proches le déficit au niveau local’’.

Concernant, les autres denrées, notamment le riz, huile, tomate et le ciment, selon Séraphin Guiragbou, ‘’les prix sont tant bien que mal respectés’’. Aussi, a-t-il indiqué, ‘’un bilan des marchandises saisies sera fait à mi-parcours’’ de la phase de répression le vendredi 6 septembre prochain.

Zétia

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...