05
May

Côte d’Ivoire/Alassane Ouattara à la clôture du 4è congrès extraordinaire du RDR : « Seuls les membres du RHDP feront partie du prochain gouvernement »

Publié dans Politique

Dans son discours de clôture du 4è congrès extraordinaire de son parti, Alassane réitéré son appel aux partis membres du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) a soutenir son projet de parti unifié en promettant leur participation à son prochain gouvernement   

Merci à toutes et à tous pour votre présence depuis ce matin et pour cette grande mobilisation. Cela démontre votre engagement et votre détermination à toujours porter haut les valeurs de notre grand Parti. 

Je suis heureux de constater que le projet sur lequel nous travaillons depuis plusieurs années et qui a été acté par notre 3ème Congrès Ordinaire les 9 et 10 septembre 2017  est  en train de se traduire en acte.

Je voudrais donc adresser mes vives félicitations à Madame la Présidente du RDR, Professeure Henriette DAGRI DIABATÉ, pour toutes les orientations politiques qui ont été prises pour la mise en place du Parti unifié. 

J’associe à ces félicitations, Monsieur le Premier Vice-Président du RDR, Monsieur Amadou GON COULIBALY, pour l’excellent travail de coordination de l’action des Vice-Présidents et surtout pour la qualité des travaux du Comité de Haut Niveau.

J’adresse également mes félicitations à la Secrétaire Générale du RDR, Madame Kandia CAMARA et son équipe, les Secrétaires Délégués et les Secrétaires Généraux Adjoints, pour l’excellent travail de terrain accompli,  avec une grande efficacité.

Je félicite le Comité d’organisation et son dynamique Président, Monsieur le Vice-Président Adama BICTOGO qui, en si peu de temps, a  réussi  brillamment l’organisation  de deux grands événements.

J’adresse aussi mes vives  félicitations au Comité scientifique présidé par Monsieur le Vice-Président Ibrahim CISSÉ Bacongo, pour la qualité des documents de travail mis à notre disposition. 

Enfin, je  remercie tous les partis frères du RHDP et leurs dirigeants, qui ont effectué le déplacement et qui partagent avec nous le rêve de la création du parti unifié RHDP.

J’associe à ces remerciements, toutes les militantes et tous les militants de notre grand parti.

Mesdames et Messieurs, chères militantes, chers militants du RDR,

Notre Parti est à un autre grand rendez-vous de son histoire.

En effet, à l’occasion de ce 4ème Congrès Extraordinaire de notre Parti qui porte sur le thème : « Le RDR mobilisé pour le RHDP unifié », nous venons de concrétiser, au niveau du RDR, un vœu qui m’est très cher : celui de transformer notre alliance avec le PDCI, L’UDPCI, le MFA, le PIT et l’UPCI en un Parti unifié ; c’est à dire en un grand rassemblement politique qui favorisera l’épanouissement de chaque Ivoirienne et de chaque ivoirien pendant plusieurs décennies. 

Comme je l’ai indiqué ici-même, à l’occasion du 3ème Congrès Ordinaire de notre Parti, nous devons tous, mettre notre beau pays, au-dessus des intérêts partisans. 

Oui, la Côte d’Ivoire doit être au-dessus des intérêts personnels.

Comme mentionné ce matin par le Premier Vice-Président, l’idée de la mise en place du RHDP ne date pas d’aujourd’hui (il y a eu Accra en 2004,  Paris en 2005 et les élections présidentielles  de 2010 et de 2015). 

C’est ainsi que nous avons gouverné ensemble, dans le cadre du RHDP.

Depuis huit (8) ans, notre pays connaît des avancées remarquables, dans tous les domaines. Ces résultats, nous  les avons obtenus grâce au courage, à la solidarité et à la détermination de chacune et chacun d’entre nous.

Nous avons obtenu ces résultats aussi et surtout  parce que nous avons décidé, avec les partis frères du PDCI, de l’UDPCI, du MFA, du PIT et l’UPCI, de nous rassembler afin de bâtir une nation forte et prospère pour les générations futures.  

Chers frères, chères sœurs, 

Le parti unifié RHDP, est véritablement une chance pour nous et pour les générations à venir. C’est dans le Parti unifié que nous consoliderons la paix et que nous préserverons durablement les acquis de notre gouvernance, le développement de notre pays et l’unité nationale. 

Je sais que certains parmi vous ont encore des doutes. Je sais aussi que d’autres sont réticents. 

Mais je vous demande de me faire confiance.

Le RDR ne disparaîtra pas. Aucun parti ne disparaîtra. Tous les partis figureront dans le logo du RHDP. 

À travers le RHDP, ce sont les enfants d’Houphouët-Boigny qui se retrouvent pour continuer à bâtir  la Côte d’Ivoire dans la paix,  l’Union, la Discipline et le Travail, pour des décennies.

Notre objectif, c’est la stabilité politique de notre pays et le développement économique pour l’épanouissement de tous nos concitoyens.

L’un des partis n’a pas souhaité adopter l’accord politique pour la création du Parti unifié. 

Je voudrais cependant vous dire que le RHDP se constituera avec ceux qui le voudront bien. 

 Maintenant que nous avons les Textes fondateurs et l’Accord politique et conformément à la volonté exprimée par nos militants, je demande à la Direction du RHDP de procéder à leur dépôt au Ministère de l’Intérieur.

Pour la consolidation du RHDP, je propose l’organisation du Congrès Constitutif  du RHDP dans les meilleurs délais, pour nous permettre d’asseoir le RHDP dans toutes les régions de notre pays. 

Ce Congrès Constitutif devra poser les bases du choix de notre futur candidat à l’élection présidentielle de 2020. Ce choix sera démocratique.

Je l’ai toujours indiqué, tout le monde pourra être candidat en 2020.

Et le meilleur  d’entre nous sera désigné, par vous, comme candidat unique du RHDP en 2020.

Merci encore chères militantes et chers militants pour votre exceptionnelle mobilisation et pour la confiance que vous m’avez toujours témoignée.

 

Vive le RHDP unifié !

Vive la Côte d’Ivoire rassemblée !

Je vous remercie !

 

05
June

Côte d’Ivoire : Guikahué ‘‘ka yêrê bila ko la’’, sa démission réclamée

Publié dans Politique

Véritable tirs groupés, est-on tenté de dire, sur le Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA ce mardi 5 juin 2018. Clément Adjourouffou, membre du Bureau Politique du PDCI et président de l’Alliance pour la nouvelle conscience du PDCI-RDA (Club de soutien au PDCI) et le député de San-Pédro, Anoblé Félix ne sont pas passés par quatre chemins pour asséner leur vérité à Maurice Kacou Guikahu, qu’ils tiennent pour responsable de la tempête qui secoue en ce moment le parti septuagénaire qui peine à revenir au pouvoir qu’il a perdu en 1999 dans un coup d’Etat militaire.    

« M. Guikahué se donne beaucoup de valeur qu’il n’en a en réalité. Il s’est mis dans les habits du Président du PDCI-RDA. Il a fait dégommer le délégué de Bondoukou qui a été rétabli hier (lundi 04 juin, NDLR) par le président BEDIE. Il faut vite le rappeler à l’ordre », a déclaré ce mardi 5 juin 2018 lors d’une conférence de presse tenue à la Maison de la Presse d’Abidjan (MPA) Clément Adjourouffou qui souligne également que l’homme est à l’origine de la perte du pouvoir par le PDCI en 1999. «M. Guikahué qui est le vrai visage de la perte du pouvoir d’Etat par le PDCI-RDA en 1999 de par ses actions à la tête du ministère de la santé, veut faire prendre à notre parti et notre pays un virage dangereux », a-t-il ajouté, révélant les rapports sournois qu’il entretient avec le pouvoir. « Pourquoi M. Guikahué ne parle pas du retrait des 10 millions FCFA qu’il percevait chaque mois avec la Présidence de la République et avec la Primature et c’est seulement de sa garde rapproché qu’il parle ? », s’interroge de l’alliance pour la nouvelle conscience du PDCI pour qui le Secrétaire Exécutif veut simplement masquer ses insuffisances, ses échecs et fuir ses responsabilités de la gestion catastrophique du parti. Mais peine perdu estime M. Adjourrouffou. « Nous allons point nous perdre à travers de multiples formules pour réclamer sa démission. Cette fonction lui sera retirée lors du 13è congrès ordinaire de notre parti prévu pour se tenir au mois d’octobre de cette année », a-t-il prévenu. 

Aussi, souligne le conférencier du jour, une candidature de BEDIE et de Ouattara serait de trop qu’il ne faudrait pas envisager. « Embarquer le Président Bédié dans une candidature à la présidentielle de 2020, serait un combat de trop qui détruirait son image», a indiqué M. Adjourouffou qui considère la sortie du chef de l’Etat dans les colonnes de Jeune Afrique comme une boutade née des agacements du Secrétaire Exécutif et ceux qui le suivent dans cette voie. « Le Chef de l’Etat peut se sentir agacé et lancer cette boutade. Tout ce qui arrive en ce moment est le fait de malentendu entre membres de l’alliance du RHDP. Je ne pense pas qu’il veut vraiment être candidat. Sinon, en ce qui me concerne, je suis contre un 3è mandat du Président Ouattara », a-t-il conclu, invitant à un débat sur l'alternance 2020.  

Pour l’honorable Anoblé le Secrétaire Exécutif a installé le PDCI dans une véritable cacophonie. « Nous sommes dans une cacophonie où le président Henri Konan Bédié, notre seul et unique chef, dit une chose le matin et le soir venu, un autre vient dire une autre chose qu’il soit micro ou haut-parleur », a nuancé Anoblé pour qui le 12ème Congrès du PDCI-RDA n'a jamais fait du Secrétariat Exécutif un organe à  par entier du PDCI qui peut s’arroger des décisions pour ‘‘démettre de son gré, des délégués départementaux que le président Bédié réhabilite par la suite’’. Pour lui, seule une alliance RHDP forte permettra au PDCI de revenir au pouvoir d’Etat.   

JEN           

05
June

Côte d’Ivoire : Recevant l’UPL-CI, Danielle BONI Claverie affirme que Ouattara est loin d’être un homme politique

Publié dans Politique

La Présidente de l’URD a échangé ce mardi 5 juin 2018 dans un esprit de confraternité avec le bureau de l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) conduite par son président NANDO DAPA. Au centre des échanges ; l’actualité et le rôle de la presse numérique pour renforcer la démocratie en Côte d’Ivoire.

« Nous sommes venus pour présenter notre organisation qui a décidé d’œuvrer au renforcement de la cohésion sociale, et donc vous dire qu’elle ouvre les colonnes de ses sites membres à toutes vos activités », a expliqué le Président de l’UPL-CI les raisons de sa démarche, juste après les échanges de civilité.

« Je suis très honorée par votre démarche, non pas parce que je suis en face de confrères, mais parce que bien souvent, nous ne savons pas à qui nous avons affaire tant il y a une multitude de presse en ligne aujourd’hui, radio et télé y compris », a déclaré l’ancienne ministre de la communication très soulagée avant d’inviter ses hôtes au respect de l’éthique et de la déontologie du métier afin d’aller de l’avant. « Je voudrais que vous puissiez me rassurer du respect des règles de ce métier par vos membres », a-t-il souhaité.

« Madame la Présidente, nous voulons vous dire de ne pas vous inquiéter parce que nous sommes tous des journalistes professionnels, détenteurs de la Carte d’Identité de Journaliste Professionnel (CIJP) », a rassuré NANDO Dapa.

Abordant l’actualité portée sur un éventuel 3è mandat entretenu par le Chef de l’Etat, la présidente de l’URD dit clairement son opposition à cette intention. « Il ne faut pas fouler au pied notre constitution. Même si cela n’a pas été écris, mais par principe de continuité, un 3è mandat n’est pas possible pour Ouattara », a-t-il tranché non sans dire que le chef de l’Etat excelle moins en politique qu’en business. « C’est plutôt un homme d’affaire qu’un homme politique. On ne peut pas lui dénier ses qualités d’homme d’affaire, d’homme de principe. Pour avoir travaillé avec lui, je peux l’affirmer. Mais pour la politique, il n’en est pas un. Il est plutôt venu faire des affaires à la tête du pays », a-t-elle insisté. 

UPL-CI  

08
June

Côte d’Ivoire : Sy SAVANE demande l’accès équitable aux médias publics quand Alassane Ouattara, lui, veut régler le compte des fake news

Publié dans Politique

Le président de la Haute Autorité de la Communication et de l’Audiovisuelle, Ibrahim Sy Savané, a affirmé ce vendredi 08 Juin 2018 que ‘‘l’accès équitable aux médias publics est une nécessité de cohésion’’ auquel il invite le chef de l’Etat à faire en sorte de satisfaire cette exigence. C’était à l’occasion de la remise du rapport annuel de son institution (HACA) au Président de la République Alassane Ouattara. « Nous attendons un accès plus large aux médias publics », a déclaré M. Sy Savané, estimant que cette cérémonie est aussi une occasion pour évoquer, avec le chef de l’Etat, les préoccupations des populations. « Si la remise du rapport est une obligation, elle est aussi une occasion pour échanger avec le chef de l’Etat.  « Pour diverses raisons le paysage audiovisuel de notre pays est longtemps resté en jachère. Quatre chaines de télévisions commerciales autorisées attendent toujours d’émettre », a indiqué Ibrahim Sy SAVANE inquiet de cette lenteur qui, selon lui, entretient les rumeurs pour manque tribune d’expression.

Le Chef de l’Etat qui aurait certainement entendu cette fois le plaidoyer du président de la HACA, a promis de tout mettre en œuvre pour que ‘‘le processus de libéralisation de l’espace audiovisuel puisse aboutir d’ici la fin de l’année 2018’’ afin de permettre aux promoteurs autorisés à exercer à démarrer leurs activités.

Aussi, a-t-il invité le ministre de la communication et la HACA à travailler ensemble afin de lui proposer des textes sur la presse en ligne pour protéger le pays des fake news.

En France les dispositions sont en cours en ce moment. La loi sur les « fake news » qui devait être adoptée jeudi 7 juin, a finalement été repoussée à plus tard – probablement en juillet – car tous les amendements déposés n’ont pas encore été étudiés, selon l’AFP.

JEN  

Calendrier évènement

December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...