27
November

Côte d’Ivoire : le chef de l’opposition ivoirienne qualifie les propos nuancés d’Alassane Ouattara sur sa candidat en 2020 de ‘‘plaisanterie’’ de mauvais goût

Publié dans Politique

Le président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan a qualifié ce lundi 27 novembre 2017, lors d’une conférence de presse, les propos ‘‘ambigus’’ d’Alassane  Ouattara sur France 24 relative sa probable candidature en 2020, de ‘‘plaisanterie’’ à ne pas envisager. « Mais, Alassane Ouattara plaisante! », s’est exclamé Affi N’Guessan répondant à la préoccupation des journalistes sur le sujet. « Il sait bien que la loi ne l’y autorise pas », a-t-il ajouté estimant qu’un forcing serait considéré comme un tripatouillage de la constitution. « Quand Alassane Ouattara dit qu’il n’est pas par la limitation du nombre de mandat prévu par la constitution de 2000 quand il se faisait élire en 2020, que veut-il faire savoir ? Qu’il ne reconnait pas sa propre élection ? En tout cas la constitution ne lui donne aucune possibilité de se représenter et ça, il le sait très bien. Sinon, s’il le fait, on qualifie cela de tripatouillage de la constitution », a expliqué le chef de file de l’opposition ivoirienne. En faisant cette sortie à la veille du 5è sommet Union Européenne – Union Africaine qui se tient à Abidjan les 29 et 30 novembre, Pascal Affi N’Guessan entend les prendre à témoin sur la profonde crise qui continue de secouer le peuple ivoirien.

« Ne vous fiez pas aux apparences que vous présentent les autorités ivoiriennes. Ces apparences sont trompeuses. La Côte d’Ivoire est un pays en crise et peine à se stabiliser. Le pouvoir s’obstine à ne pas s’engager sur la voie de la cohésion sociale », interpelle AFFI N’Guessan, tirant la sonnette d’alarme sur des cas de violations des droits humains dans le pays. «Voyez-vous, on vous dit que les droits de l’homme sont respectés. Alors comment se fait-il que SAMBA DAVID et SAM l’Africain qui ont purgé leur peine pour les délits qui leur sont reprochés ? », interroge Affi N’Guessan, souhaitant une réaction des dirigeants du monde, présents, à ce sommet.

JEN           

16
December

Côte d’Ivoire : Populations de Kotobi et Zémogo prient pour la paix et pour le président Ouattara

Publié dans Politique

Le ministre Zémogo Fofana, cadre du Rassemblement des républicains (Rdr), était ce vendredi 15 décembre 2017 à Abongoua, dans la sous-préfecture de Kotobi. Il y a représenté le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui était le parrain de la cérémonie de la fête des ignames dans cette localité.

Cette cérémonie culturelle qui est un moment de retrouvaille et de réjouissance, a été l’occasion pour l’émissaire du Premier ministre de prendre part à un moment d’intense prière avec les communautés musulmanes et l’ensemble des populations.  Ces sujets de prières ont porté sur le règne d’une paix durable en Côte d’Ivoire. Mais elles ont été aussi adressées en faveur du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, pour ses actions de développement.

Le professeur Ayé Ayé Alexandre a d’abord présenté les civilités à l’hôte de marque au domicile du chef du village d’Abongoua, Nanan Kanga Eba Louis Serge. Ensuite, Zémogo Fofana et sa délégation composée de son épouse, Camara Mamadou, Kamara  Mohamed, Fofana Ibrahim et Ouattara Appia , se sont rendus à Eminkpasso, le lieu du meeting en présence du député Boni Siméon, des autorités coutumières et les populations venues des départements d’Arrah , Bongouanou et de M’batto pour ce moment festif.

A en croire  Zémogo Fofana, le Premier ministre a accepté sans hésitation d’associer son image à cette cérémonie parce qu’il estime qu’il est aussi fils d’Abongoua. Aussi, il existe un lien historique entre la famille Gon  et le chef du village. Cette invitation a donc permis à Amadou Gon Coulibaly de revenir sur ses terres. Le représentant du Premier ministre a vanté les mérites du Chef de l’Etat et a rappelé ses actions de développement.

En ce qui concerne les doléances des populations qui se résument à la construction d’une école maternelle, le bitumage des routes, l’adduction en eau potable et la construction d’un centre culturel qui va porter le nom du Premier ministre, Zémogo Fofana a rassuré ses hôtes que tout sera fait.

Au cours de cette cérémonie, Zémogo Fofana a fait des dons au nom du Chef de l’Etat, du Premier ministre et en son propre nom. C’est sur une note de satisfaction que les populations ont regagné leurs domiciles.

Boubacar Fall

24
December

Conseil de sécurité de l’ONU : Alassane Ouattara et Macky Sall préparent l’entrée de l’Afrique pour un siège permanent

Publié dans Politique

Le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a reçu ce samedi 23 décembre2017 en sa résidence privée de Cocody-Riviéra Golf, le ministre sénégalais des Affaires Etrangères et des sénégalais de l’Extérieur, Sidiki Kaba qui, aux termes de l’Audience qui aura duré plus d’une heure d’horloge, a indiqué que l’accent a été mis sur le renforcement des relations bilatérales existant entre les deux pays. 

« L’accent a été mis sur les relations fraternelles et amicales que les deux chefs d’Etat, Macky Sall et Alassane Ouattara cultivent ensemble », a déclaré l’émissaire du Président sénégalais soulignant que la Côte d’Ivoire et le Sénégal étant deux pays membres fondateurs de l’UEMOA, l’Union Africaine (UA) et de la CEDEAO, ils se doivent un soutien mutuel. Et pour traduire cette volonté dans les faits, il était important que le Sénégal se rende à Abidjan pour témoigner sa solidarité à la désignation du Ministre Jean-Claude Brou à la tête de la commission de la CEDEAO. « Le Sénégal soutient la Côte d’Ivoire dans le cadre du choix qui a été porté sur le ministre de l’Industrie ivoirien qui préside désormais aux destinées de la Présidence de la Commission de la CEDEAO. C’est un choix qui a été accepté au niveau du Sommet d’Abuja’, a indiqué M. KABA soulignant que  cette désignation entre dans la vision de l’UEMOA, notamment sur la manière qu’il faut désormais travailler dans cet espace. 

Selon le ministre sénégalais des Affaires Etrangères la Côte d’Ivoire et le Sénégal ayant décidé de se soutenir dans le travail ensemble au moment où la Côte d’Ivoire quitte le Conseil des Droits de l’Homme, et l’entrée du Sénégal dans ce Conseil, Il doit y avoir une continuité comme si la Côte d’Ivoire y était toujours. Parce qu’estime-t-il, il s’agit de voir comment les questions peuvent être traitées de manière adéquate.

Aussi, a indiqué le ministre Sidiki Kaba, les deux chefs d’Etat ivoirien et sénégalais ont vu la nécessité qu’il faut réparer l’injustice historique faite au Continent noir qui n’a pas de membres permanents au Conseil de Sécurité de l’Onu. « Dans la gouvernance mondiale, c’est une anomalie. Parce qu’on continue de traiter les questions de l’Afrique, les crises et les conflits sans l’Afrique comme si l’Afrique est un enfant dont on doit traiter les questions par l’intermédiaire d’autres personnes. Je pense qu’un travail sera fait aussi pour aller vers l’adoption de cette mesure qui va réparer cette injustice historique », a expliqué l’émissaire du président Macky Sall qui a remercié les autorités ivoiriennes pour avoir relevé le défi de la mobilisation lors du sommet UA-UE qui rassemblé 85 chefs d’Etat dans la capitale économique ivoirienne. 

JEN

04
January

Le corps diplomatique accrédité en Côte d’Ivoire invite Alassane Ouattara à respecter ses engagements

Publié dans Politique

Le Nonce Apostolique, Monseigneur Joseph Spitéri, doyen du corps diplomatique en Côte d’Ivoire, a invité ce jeudi 4 Janvier 2018 Alassane Ouattara, lors de la traditionnelle cérémonie de présentation de vœu au chef de l’Etat, au respect des engagements internationaux mais aussi ceux pris au niveau local. Parce qu’estime Monseigneur Joseph Spitéri ‘‘l’une des premières règles régissant le concert des nations et sur laquelle se fonde le droit international est ‘‘pacta sunt servanda’’. Ce qui veut dire que les ‘‘traités doivent être toujours respectés’’. Ces normes sur lesquelles repose la cohésion sociale, insiste-t-il, sont également valables au niveau local’’. « Il y a des accords à respecter et des négociations à poursuivre, sans contrainte et en tout respect mutuel, aussi bien entre le gouvernement et les citoyens, entre les partis politiques et les forces vives de la nation… », a déclaré le doyen du corps diplomatique.       

Pour le doyen du corps diplomatique, les revendications estudiantines, les grèves, de même que les diverses mutineries, qui se sont produites en 2017, ne sont que ‘‘ l’expression d’un malaise et non d’un échec’’. « Nous devrions voir au-delà de ces protestations, le désir d’une participation de chaque composante de la société à la construction du pays », a indiqué le Nonce Apostolique soutenu par le Conseil Supérieur des Imams qui invite le Chef de l’Etat à rester à l’écoute des aspirations profondes des populations afin de lutter efficacement contre la pauvreté en faisant une meilleure redistribution des fruits de la croissance.

« J’ai pris bonne note de vos propositions et recommandations », a promis Alassane Ouattara confirmant la tenue des élections locales conformément au calendrier constitutionnel.

JEN    

Calendrier évènement

December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...