27
July

Affi promet le soutien du FPI à Bédié dans le combat de la délivrance de la Côte d’ivoire au 4ème congrès ordinaire du Front Populaire Ivoirien

Publié dans Politique

Le 4ème congrès ordinaire du Front Populaire Ivoirien (FPI) s’est ouvert ce vendredi 27 juillet 2018 au palais des sports de Treichville en présence de plusieurs diplomates accrédités en Côte d’Ivoire notamment ceux des Etats unis et de l’union européenne mais également en présence de plusieurs partis politiques socialistes de la sous-région, à savoir du Benin, du Burkina et du Niger. Le PDCI d’Henri Konan Bédié y était fortement représenté tout comme l’URD de Mme Bonnie Claverie, Lider, l’AFD.

Dans son mot de bienvenu à cet important rendez-vous pour le FPI, Affi N’guessan n’est pas passé sous silence ces marques d’amitié que lui témoigne la classe politique aussi bien nationale qu’internationale, mais avec une mention spéciale pour le PDCI d’Henri Konan Bédié. « Nous saluons tous les partis politiques, particulièrement le PDCI et son Président Bédié qui a tout notre soutien pour délivrer la Cote d’Ivoire », a déclaré Affi N’Guessan persuadé la dissidence au sein de sa formation politique fera place bientôt à l’unité, unique condition pour atteindre cet objectif. « Nos camarades qui sont partis reviendrons certainement au bercail. Nous devons, la main dans la main, avec tous nos camarades, libérer la Cote d’Ivoire », a-t-il affirmé.

Pour le président du FPI qui persiste et signe qu’il y a encore dans les prisons ivoiriennes, des détenus politiques, tous les fils et filles de ce pays étant égaux devant la loi, leur libération s’impose afin qu’ils contribuent à la construction du pays.

Les partis socialistes frères du Niger et du Bénin, vu l’enjeu important de la réconciliation et de la paix, condition sine qua non de stabilité de la Côte d’Ivoire et de la sous-région, par la voix de Abdou Karvaly (Niger) et de la député Mme Haoussi du Bénin, ont plaidé pour l’unité b au sein du FPI.

KOUAME BLANCHARD

08
August

Côte d’Ivoire : AFFI salue l’ensemble des mesures prises par le Chef de l’Etat et l’encourage à aller au-delà et dit bye bye à Youssouf Bakayoko  

Publié dans Politique

Le président du Front Populaire Ivoirien Pascal Affi N’Guessan a salué ce mercredi la décision d’amnistie prise par le chef de l’Etat Alassane Ouattara pour libérer les prisonniers de la crise-postélectorale.

« Je salue, au nom du Front Populaire Ivoirien, la décision du Chef de l’Etat qui accorde une amnistie à tous les prisonniers politiques issus de la crise-postélectorale », a déclaré ce mercredi 08 août 2018 le président du FPI, lors d’une conférence de presse tenue au siège de son partie aux II Plateau-Vallon. Pour AFFI N’Guessan, l’importance de cette décision méritait une réaction officielle de son parti. « Nous attendons cette décision depuis ma sortie de prison, il y a 5 ans », a précisé AFFI N’Guessan estimant ‘‘qu’il vaut mieux tard que jamais’’. Le temps de réflexion pour Ouattara, indique le patron du FPI, a été très long, cependant il convient de saluer son avènement qui permet à ses camarades de recouvrer la liberté et de continuer la lutte pour la restauration de la liberté et de la démocratie.

Pour AFFI N’Guessan, il faut encourager le chef de l’Etat à aller au-delà de cette décision qui, précise-t-il, n’est que la première étape de la réconciliation nationale, condition sine qua non de la prospérité économique du pays. Les questions essentielles et vitales, notamment le dégel des avoirs de certains cadres de son parti ou proches de Laurent Gbagbo, participerait grandement, selon lui, à décrisper le climat politico-social tendu. Marcel GOSSIO et YAPO Atsé Benjamain auraient encore leur compte gelé selon le président AFFI. « Il faut prendre le chef de l’Etat au mot et l’encourager à passer aux actes », a-t-il expliqué, estimant que cette mesure doit être étendue à la centaine de militaires détenus dans le cadre de cette crise. « Ces militaires n’ont fait que servi l’Etat », a-t-il précisé.   

Rappelant les échecs de de la méthode du Président Ouattara dans le processus de la réconciliation, AFFI N’Guessan estime que celui-ci n’a pas d’autre choix que de s’inscrire dans la dynamique des Etats Généraux qu’il a toujours souhaité depuis sa sortie de prison en mars 2013. « Le Chef de l’Etat vient d’adhérer à ce projet, et nous en sommes satisfaits », a-t-il relevé.

Abordant la question de la Commission Electorale Indépendante (CEI), AFFI N’Guessan salue l’annonce faite de sa réforme même si elle arrive un peu en retard. Cette décision suppose, selon le chef de l’opposition, une réforme avec de nouvelle personnes sans Youssouf Bakayoko et un report des élections locales prévues pour le 13 octobre prochain. « Avec cette décision, si des consultations sont engagées dans mois d’Août, le scrutin peut se tenir en début décembre 2018 », a-t-il proposé.     

JEN

Calendrier évènement

December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Video du jour

Photo du jours

A propos

L'ARTCI est une agence de communication basée en Côte d'Ivoire et a pour but de donner une information fiable et complète au publique. Lire la suite ...

 

Contactez-nous

Suivez-nous ...